Nos racines (non ça ne parle pas de plante promis)

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par Adélaïde., le 12 novembre 2014.

  1. Adélaïde.

    Adélaïde.
    Expand Collapse
    Guest

    Edit : Hello les MadZ ici Hawley !

    Suite au succès de ce topic génial (merci @Oprah Gaufrette !), on s'est beaucoup enthousiasmés, à la rédac, devant la diversité de vos histoires (souvent émouvantes en plus). Du coup on aimerait beaucoup créer une rubrique à vous sur le magazine : "Mes racines".

    Le but ? Niquer le racisme avec des vraies histoires, montrer qu'on vient toutes de quelque part et que le métissage, c'est super chouette et enrichissant. Et puis les histoires familiales, c'est toujours passionnant :jv:

    Tu as envie de voir ton témoignage sur le magazine ?
    - Ecris à @Melissa : melissa@madmoizelle.com
    - ou balance-nous ton histoire familiale sur la page formulaire !


    _____

    Bonjour à l'univers des Madz au complet !
    Ce soir je lance un nouveau sujet ayant pour but de partager nos racines, nos origines de France ou d'ailleurs pour que l'on puisse échanger et apprendre des différences de chacun.
    Pour cela je vous propose de poster par exemple une photo d'un plat typique, d'une recette que vous vous passer de génération en génération, une photo d'un paysage, le costume traditionnel ou bien les coutumes qui vous sont chères :)
     
    #1 Adélaïde., 12 novembre 2014
    Dernière édition par un modérateur: 31 mai 2015
    Morgalys, Anwen, Kleiner Apfel et 22 autres ont BigUpé ce message.
  2. Aleynia

    Aleynia
    Expand Collapse
    I ain't the sharpest tool in the shed.

    Alors moi je suis 50% Mexicaine, 25% Française et 25% Italienne :d

    Mon père est parti à l'aventure au Mexique à 20 ans et a ramené un gros souvenir (ma maman) héhé
    Et ma grand-mère a succombé au charme italien et s'est marié avec "une saleté de rital immigré" (oui c'était moche dans les années soixante...) à 21 ans (à sa majorité quoi, contre l'avis de ses parents la rebelle!).

    Je suis fière de tous ces héritages et de tout ce qu'ils m'apportent :)
     
    MidoriNoHikari, Saucisson., mapppy et 12 autres ont BigUpé ce message.
  3. Aleynia

    Aleynia
    Expand Collapse
    I ain't the sharpest tool in the shed.

    Ah bah la pression sociale on connait chez nous!

    Ma grand-mère, bonne Normande, qui succombe au charme d'un Italien dans les années soixante, ça a fait un petit scandale! La famille était plutôt contre, voire franchement contre. Mais je crois que l'amour était plus fort (et mon père... qui est né 6 mois plus tard... à 6 mois de grossesse, if you know what I mean... hahah!). En pied de nez, elle s'est mariée le jour de sa majorité, à 21 ans tout pile.
    Mon grand-père a fini par être accepté dans la famille, après tout il était beau comme un dieu (et même pour presque 70 ans, c'est toujours un bel homme!) et travailleur. Tout pour plaire en somme :P

    Pour mon père, après des études infructueuses qui ne lui plaisaient pas, il a pris ses économies, un pote, son sac à dos et hop! Direction le Yucatan! Il y a presque 30 ans. C'était limite la jungle. Il se trouve que ma mère était là-bas aussi, avec des amis, à manger des mangues et dormir sur la plage pendant les vacances scolaires. Quelle était la probabilité qu'ils se croisent un jour?
    Il se sont pourtant croisés et par l'intermédiaire d'un ami commun ils ont fait connaissance. Et il ne se sont plus quittés!
    Ma mère l'a suivi en France, ils se sont mariés, 2 enfants. Bon l'Histoire devient moins belle à la fin avec le divorce... Mais ma mère est restée en France. Elle a obtenu la nationalité française non pas par mariage, mais parce qu'elle en a fait la demande quelques années plus tard, elle a voulu devenir française car elle se sent française. Elle parle très bien français sans accent (enfin on la prend parfois pour une belge, ou une suisse, ou autre, mais jamais pour quelqu'un dont ce n'est pa sla langue), a toujours quelques difficultés avec des sons proches (jaune/jeune par exemple ^^ c'est rigolo).
    Quand nous étions petits les gens ne pensaient pas que c'était ma maman, mais la jeune fille au pair de ma grand-mère. Ca a donné lieu à des scènes cocasses. Aujourd'hui je me rends compte que les gens étaient juste super irrespectueux avec ma mère. Parce que mon frère et moi sommes blanc, ma mère ne pouvait pas être ma mère. Elle est trop basanée pour ça.
    Du racisme tout à fait ordinaire et qui me dégoûte.

    Je suis donc fille d'immigrée, et petite-fille d'immigré. Pourtant je me sens Française avant tout :)

    Concernant les avantages de ces héritages français, italiens et mexicains voici une petite liste :

    - J'ai beaucoup voyagé! Et ouais! A quelques mois je prenais déjà un vol transatlantique!
    - Je parle plusieurs langues et j'ai des facilités pour en apprendre d'autres. A force d'entendre d'autres langues, je ne les parle peut-être pas toutes mais je suis certaine de pouvoir les apprendre rapidement (avec un peu de volonté)
    - Je suis douée en cuisine! Et ouais! Chez moi les recettes de grand-mères c'est tamales, pozole, osso bucco, tartiflette, et tarte tatin! Ou alors baguette-guacamole-mozzarella :P
    - J'ai un corps plutôt pas mal :d Et ouais! Le métissage c'est cool!
    - Je suis passe-partout! J'ai un physique qui passe partout.
     
    MidoriNoHikari, claironh, Saucisson. et 14 autres ont BigUpé ce message.
  4. miss-ovechkin

    miss-ovechkin
    Expand Collapse
    russia-addict <3

    je suis un peu comme @Oprah Gaufrette un mélange improbable :)

    ma mère est tunisienne d'origine algérienne et touareg (et naturalisée)
    mon père est 50% français et 50% europe centrale (hongrie - allemagne - république tchèque)


    je porte que des prénoms français (pour trouver du boulot c'est triste à dire mais il faut) mais j'ai le nom de mon père. ma mère n'a pas voulu que j'ai son nom même s'ils n'étaient pas encore mariés à l'époque (toujours pour des raisons d'intégration)

    je me sens, européenne mais surtout internationale!!!! :) l'ONU it's me :)


    EDIT: physiquement, je suis grande, brune, et "matte" de peau (ma mère est blanche et mon père aussi). Les yeux en amandes sont une réalité et je passe... pas partout :d le métissage c'est cool mais niveau silhouette c'est bien étrange parfois :d
    sinon, les langues étrangères sont "faciles" anglais, allemand, russe et j'aime bien faire genre je suis pas française quand je suis à l'étranger (et oui, la réputation des frenchies à l'étranger) ... parfois ça passe mais dès qu'ils entendent mon prénom, c'est mort! :d
     
    #4 miss-ovechkin, 13 novembre 2014
    Dernière édition: 13 novembre 2014
    MidoriNoHikari, Saucisson., Rewmi et 2 autres ont BigUpé ce message.
  5. Hawley

    Hawley
    Expand Collapse
    Retraitée sans scrupules

    Allez pouet :d J'ai des origines assez diverses, mais les plus présentes c'est la Ritalie du Nord rpzt. (33%)

    Il y a eu énormément d'immigration nord-italienne depuis le début du siècle près de chez moi (j'habitais dans un endroit où il y avait la race d'usines, donc ça demandait de la main d'oeuvre et donc de l'immigration). Je suis très chatouilleuse sur le sujet de l'immigration du coup, ayant grandi dans l'idée que si les immigrés n'avaient pas été là... Je n'aurais pas été là, mais surtout les dizaines de villes tout autour de chez moi n'auraient jamais existé (et elles ont été l'Eldorado du coin, même si maintenant c'est mourru). En fait c'est simple, s'il n'y avait pas eu d'immigration, je pense que mon département serait financièrement, sociologiquement et industriellement mort en 1940 :lol: (faut dire qu'à l'époque il s'en prenait déjà bien sur la tête)

    On ne parle plus italien chez moi, mais les recettes et les habitudes sont restées. On fait les gnocchis à 20 petits-enfants chez la grand-mère (une partie fait la pâte, une partie roule, une partie coupe, une partie fait la navette table-casserole, une partie cuit et une partie réserve) (c'est l'usine all over again :yawn: ) donc on en fait des quantités astronomiques. Ca tombe bien parce qu'on est beaucoup :lol: On est tous très solidaires et proches les uns des autres, même géographiquement : ceux qui sont partis ne sont pas partis bien loin, et quand ils reviennent dans le coin ils savent qu'ils sont chez eux.

    On a les blagues éternelles sur la polenta miao, et on a hérité de la rivalité avec l'Italie du Sud (évidemment j'ai pas dit Italie du Nord par hasard :yawn: ) qui est plus une boutade qu'autre chose et qu'on ne comprend plus vraiment. J'allais beaucoup en Italie étant petite, mais plus tellement maintenant. J'aimerais beaucoup aller visiter le village de mon grand-père, que je n'ai jamais vu, en plus c'est apparemment un coin très joli :jv:
     
    Saucisson., Mlleex, Petite-fleur-des-prés et 8 autres ont BigUpé ce message.
  6. catatonia

    catatonia
    Expand Collapse
    Près de la fenêtre et du radiateur...

    Coucou, chez moi c'est
    [​IMG]
    bretonne à 98% (oui, je suis même sure qu'il y a des consanguins...)

    Mais la famille de mon grand père maternel vient de [​IMG] 8)


    Donc mon nom de famille rime avec "couic", j'aime les frites, la bière, les jours de pluies et me baigner quand la mer est à 16° :supermad:
     
    Saucisson., Lyatris, Endless et 5 autres ont BigUpé ce message.
  7. Pampampam

    Pampampam
    Expand Collapse
    DERNIER JOUR DE PARTIELS HAHA

    Alors! Je suis Italienne et Espagnole! Caliente tout ça me direz vous, sauf que des origines plus du Nord son venues se rajouter. Pour faire simple, ma grand mère maternelle est d'origine italienne/alsacienne (donc Allemagne à l'époque), mon grand père maternel est Italien a 100%. Du côté de chez mon père, mon grand père est Espagnol a 100% (né là bas et tout) (Galice et Andalousie pour celles/ceux que ça intéresse) et ma grand mère est Française et belge :paillettes: ce qui est assez cool vu qu'on a de la famille dans pleiiiiiin de coins!
     
    Adélaïde. a BigUpé ce message
  8. Jacqueline

    Jacqueline
    Expand Collapse
    se demande, oui demande, où se cache la vraie vie

    J'adore lire vos histoires.
    Bon la mienne est pas hyper originale mais du côté de mon père ça commence par un immigré espagnol qui dans les années 40 souhaite à sa fille de se marier avec qui elle veut "sauf avec un frisé". Comprendre un italien. Et à Marseille y'en avait beaucoup. Il venait prendre le pain des français, tuer leurs fils et leurs compagnes jusque dans leurs bras et pas mal fuyaient le régime d'Il Duce. Parmi eux, un jeune homme dont le père était arrivé au début du siècle de Naples avec son oncle. Ils avaient vécu une épopée de fou, genre survivre à un naufrage et tout, je crois même qu'il y a une histoire avec une mandoline mais faudra que je demande à mon père. Long Story Short : Ma Grand-Mère qui avait déjà un boulot et de la monnaie à elle, à décidé de faire un peu ce qu'elle voulait de sa vie .Comme l'esprit de contradiction c'est un truc de famille vous vous doutez bien qu'elle s'est mariée avec le jeune et bel italien.

    Du côté maternel c'est un peu plus sympa,parce qu'il y a pas de racisme de la part des belles-familles françaises, qui sont elles même déjà elles-même multi-culturelles, donc on est pas trop à ça près. Genre mon Arrière grand-père était alpin et il est tombé amoureux d'une italienne, de Genova, qui venait faire les saisons de fleur dans le sud de la France. Quand elle est partie sa famille lui a dit qu'elle allait le regretter et qu'elle laissait le bon dieu à la frontière. Elle a pas eu l'air de trop le regretter. Ensemble ils ont eu mon Grand-Père et sont venu s'installer dans le trou du cul du monde... je veux dire un charmant village provençal. Mon grand père viticulteur à un jour eu un accident,une sombre histoire de "si t'avais écouté ce qu'on t'avais dit tu te serait jamais pris le tracteur sur la jambe stupide andouille" il est donc parti en convalescence dans le nord de l'Italie. Il a ramené ma Grand-mère. Classique.

    Du coup grâce à tout ce tas de gens qui je suis française avec des origines italiennes des deux côtés. Et ça se lit sur ma carte d'identité et j'en suis vachement fière mais si je comprend l'italien mais que j'en baragouine à peine trois mots.
     
    Melissa, Adélaïde. et Justine DSB ont BigUpé ce message.
  9. Zoharit

    Zoharit
    Expand Collapse
    Ayant toujours l'air de tout faire par hasard. 

    Whoh, que d'aventures ! J'aime beaucoup lire ces récits, je trouve impressionnant que tant d'origines différentes se mêlent en France.

    De mon côté, c'est Slave et français (malheureusement, côté physique, je n'ai rien de russe ou polonais).
    Les parents de ma grand-mère paternelle ont fui la Russie après la révolution de 1917 ; ils se sont installés à Lyon (pourquoi, ma grand-mère ne le sait pas), mon arrière grand-père a travaillé dur comme cheminot et ma grand-mère a pu devenir professeure de russe. Elle n'a jamais renié ses origines et a rencontré mon grand-père (100% parigot avec des origines mayennaises) lors d'un voyage dans la Russie soviétique. Mon père, fruit de cette union improbable, a appris le russe mais a fait un gros blocage sur cette langue. Il n'est pas retourné en Russie depuis de lointains voyages scolaires, et de toute façon il est peu probable qu'il nous reste de la famille là-bas.

    Mon grand-père maternel vient de Pologne, il a survécu aux camps de concentration et est arrivé en France en 1945, dans un bled paumé de Bourgogne où sa mère était déjà - mais ne l'attendait pas, elle s'était barrée en 1934 en laissant ses neuf enfants derrière elle. Ils ont toujours caché leurs origines juives, mais il s'est quand même fait traiter de sale juif et de sale polak, malgré son apprentissage du français et son travail chez EDF.
    Ma grand-mère, sa future femme donc, avait un sacré caractère (elle l'a toujours !), voulait se distinguer de ses deux grandes sœurs et a donc créé un petit scandale en épousant le seul étranger du village où la famille réside depuis des générations. C'est une bonne catholique qui a entrepris de franciser son mari, qui ne demandait que cela - résultat ma mère (leur fille) ne parle pas un mot de polonais et n'est jamais allée en Pologne.

    Et moi, au milieu de tout ça ? J'ai appris le russe et je suis très intéressée par le judaïsme. Je suis plutôt fière de mes origines - bien que j'ai du mal à être "fière" de quelque chose que je n'ai pas choisi - et je peux me sentir chez moi presque partout (en Bourgogne, en Mayenne, à Paris, dans le Nord où j'ai vécu). Je défends aussi ardemment toutes ces régions en luttant contre les clichés (non, la Bourgogne n'est pas un trou perdu, la Mayenne un peu quand même, le Nord n'est pas un repère de Ch'tis, les Russes ne sont pas toutes des prostituées et les Polonaises des soûlardes).
    Je cuisine aussi beaucoup de plats traditionnels russes mais c'est une démarche volontaire de ma part parce que ma grand-mère paternelle ne cuisine pas du tout haha.
    Un gros regret, que mon grand-père polonais (naturalisé après la guerre d'Algérie) soit décédé quand j'avais trois ans. J'aurais tellement voulu en apprendre de lui. Sur ses derniers jours, terrassé par la morphine, il ne parlait plus que yiddish, langue qu'il n'avait pas pratiquée depuis plus de cinquante-cinq ans. Comme quoi, le passé revient toujours.
     
    Levitt, Rewmi, Adélaïde. et 3 autres ont BigUpé ce message.
  10. Grumpy

    Grumpy
    Expand Collapse
    <spoiler> Essai </spoiler>

    XD Excellent ce sujet.

    Bah moi en ce qui concerne la baignade à 16° c'est assez mitigé. Ma mère viens de Bremen tout au nord de l'Allemagne et mon père bien que née en France a des origines 100% Espagne du sud (l'Andalousie tout ça). Du coup j'ai des périodes où je suis super frileuse et en même temps des fois j'ai un excès de chaleur et je me baigne dans la mer en plein mois de janvier. Je suis bizarre?

    Comme mes parents m'ont toujours parlé seulement français je n'ai pas de facilité en langue. Mais ça reste super enrichissant de vivre dans la multiculturalité. Pour moi ça passe essentiellement par la bouffe! Je me nourrie de paëlla et de curry wurst depuis toujours et je ne découvre la cuisine française que quand je suis invitée à manger chez des amis. Ca me tue des fois que dans des pays pourtant voisin on mange si différemment! Faut vraiment que les français goûtent un vrai bretzel à munich et un vrai churros à madrid, c'est même pas comparable avec les ersatz français.

    Moi aussi je me sens plus européenne ou "ONU" que française. Et ça c'est trop cool.
     
    #10 Grumpy, 14 novembre 2014
    Dernière édition: 14 novembre 2014
    Adélaïde. a BigUpé ce message
  11. Alonka

    Alonka
    Expand Collapse
    Je fais ce que je veux

    Superbe idée ce sujet ! Pour ma part je suis 100 % ukrainienne par le sang et un bon mélange culturel puisque j'ai de la famille en russie, en ukraine, en espagne et je suis en france depuis 20 ans.
    Je suis quadrilingues (je parle le russe, l'ukrainien, français et un peu l'anglais).

    Ce que j'aime en France c'est que nous sommes nombreux à avoir des origines et que même si il y a des discours politiques assez dur de la part des personnalités "racistes", quand je voyage en heure de pointe dans le tram ou dans le métro je les oublies (ces discours) car tout le monde voyage les uns à coté des autres sans qu'il ait d'histoires. Et ça me donne le sourire.

    Moi aussi je suis fière d'avoir une particularité au niveau de mes origines. Moi aussi je peux me la raconter ;) mais parfois cela peut me rendre triste... Quand je met des chansons slaves et qu'elle me donne envie de pleurer, c'est qu'il est temps de retourner dans mon pays natal pour me ressourcer.
    J'ai des contraintes, mes parents étaient divorsés depuis quelques années avant que je vienne vivre en france. Mon père travaille toujours en Sibérie. je le vois tous les 3 ans (et c'est pas en moyenne, c'est dans le meilleur des cas). Avant c'était très dur, j'ai eu une période où on s'est perdu de vue pendant ... oh *#***## (on m'a appris à pas dire de gros mots) je raconte ma life.. je vais vite me calmer ^^ (désolé).
    J'ai des devoir, voir les anciens (enfin maintenant il m'en reste qu'une grand mère), mais je ne voyage pas dans d'autres pays car je ne veux pas regreter le temps ou je fais le choix d'aller visiter les chuttes du niagara ou voir les lamas de laponies alors que j'aurai pu voir ma petite mamie. (En plus je me fait avoir car cette mamie fait que de regarder des séries aux lieu de discutter avec moi tout le temps ^^)

    Aussi au départ la France c'était le reve mais quand j'ai compris ce que c'est de quitter son pays, ça a été dur. Pour ma part je suis venue avec seulement des habits de fillette de 8 ans dans ma valise (et encore c'était pas mes préférés !) puisque je suis très bavarde on ne m'a pas dit qu'on quittais le pays. Officiellement je vennais pour des vacances... Il était trop tard pour pleurer quand j'ai compris que je ne reverrais plus mes amis (certains d'entre eux ont pleuré durant deux mois_pas à la suite bien sur_ quand ils ont appris que je ne reviendrai plus avant longtemps). Je ne savais pas parler le français, ma mère n'avait plus de travail (elle était architecte en ukraine), nous n'avions pas de toit à "nous" (on vivait chez quelqu'un au départ), ni des économies qui nous garantissent une sécurité pour l'avenir... Il a fallu tout reconstruire. Au départ j'allais dans les resto du coeur, je m'habillais des "dons" des autres (swag!!!) et les meubles de notre appart venaient de chez emmaus... J'en ai pas honte. C'est une réalité qui existe (ça se trouve je supprimerai, ce message demain). Maintenant je vis dans un quartier bourgeois de Paris et mon immeuble est en or massif et dans on jardin il y a une fraise tagada géante ^^. Pour de vrai, maintenant ça va nettement mieux car j'ai vu pire, mais je ne perds pas de vue que la vie tourne alors faut mettre toutes les cartes de son coté pour que tout continue à rouler.

    Aussi ce qui fait mal c'est de voir son pays natal entrer dans une guerre et ne pas en voir le bout. Je concidere que j'ai deux pays. Pas "l'un de raison l'autre de coeur". Non tout les deux je les kiffe avec leur qualités et je lutte contre leurs défauts comme tout le monde.
     
    Afro.Lolita, Zoharit, Sur le fil et 8 autres ont BigUpé ce message.
  12. Léona B.

    Léona B.
    Expand Collapse
    Actuellement en road trip en Grece :)

    Vous avez toutes des origines tellement chouettes et originales :crying:

    Moi je suis bretonne, et dans ma famille des deux côtés on est bretons depuis minimum quatre générations. Du coup, ce n'est certainement pas du sang qui coule dans mes veines mais du beurre salé :yawn:
     
    Lyatris, Mitzy, Kand&#39;x et 27 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...