On s'était donner rdv dans 10 ans...

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par Lyandra, le 26 mai 2012.

  1. Lyandra

    Lyandra
    Expand Collapse

    onjour les filles,
    Je suis nouvelle sur le site et comme premier message je ne sais pas si ça va pas faire un peu "beaucoup", mais bon...
    Je vous lis depuis longtemps sans jamais m'être inscrite et je ne sais pas pourquoi mais face a la situation que je rencontre je me suis dis que c'était pil le moment...
    Bon j'arrête de blablater inutilement et je vous raconte, en m'excusant d'avance de la longueur de ce qui va suivre et en remerciant les courageuses ;).
    En clair je suis dans une situation que me rend complètement dingue. Je suis en couple depuis 4 ans et maman d'une petite de bientôt 2 ans (une "vieille" de 27 ans parmi vous les filles [​IMG] ).
    Jusque là très heureuse en couple, en famille, pas de nuage a l'horizon. Enfin, je vis pas au pays de Candy ni sur un nuage entourée de Bisounours hein mais on ce comprend ;) .
    Le "hic",et c'est là que ça ce corse et que ça risque d'être plus long qu'un (mauvais) roman. Le hic donc c'est que je suis éperdument amoureuse de quelqu'un d'autre.Depuis 10 ans déjà. On avait 16 ans à l'époque. Nous deux c'était un peu Roméo et Juliette mais sans le poison a la fin. Complètements dingues l'un de l'autre et prêts à tous on a pas su aller jusqu'au bout, on a pas pu. On pourrait penser que c'était faute de sentiments et que quand on s'aime plus rien n'est une barrière mais je pense que ce serais ce voiler la face. On a fait tout ce qu'on a pu, et sincèrement à l'époque des risques on en a pris, y a pas grand chose qui nous faisait peur, tant qu'à la fin on était ensemble...
    Puis un jour on nous a carrément couper l'herbe sous les pieds, on s'est pas démontés et ont a continuer a faire tout ce qu'on pouvait. Mais un jour on a pu plus rien faire.
    On était tellement loin l'un de l'autre, si jeunes. Plus de moyens de communications et tant de fugues mal terminées. Tant d'autre choses qui faisaient qu'on ce battaient contre des moulins a vents.
    Puis le temps a passer, de mon coté je ne l'ai jamais oublier.J'ai toujours penser à lui.Il était "là".
    J'ai un mal fou à expliquer, mais je vais faire avec les mots que j'ai...
    La vie a "continuer" ouais mais d'une drôle de façon.
    On a jamais jusque maintenant reprit contact; "Le pire" là dedans c'est qu'on a essayer chacun de notre coté, mais que sincèrement on a pas été aider. NI l'un ni l'autre ne le savions.
    Chacun partis dans nos vies, je croyais que depuis longtemps il m'avait oublier, et il croyait de même.
    J'étais maman et lui papa, ça je ne le savait pas, je ne savait plus rien de lui, même si pourtant j'y pensais si souvent.
    La culpabilité ressentie après un simple rêve de lui. Sachant très bien que même si j'aimais mon copain, le l'aimais lui aussi toujours. On dit souvent dans ces cas là que l'on aime un souvenir, qu'on regrette une époque par exemple et que de cette façon on s'y accroche. Que le temps a passé, que la personne que l'on a connu n'est plus. En clair qu'il faut avancer.
    Oui mais voila la vie elle est bizare parfois, parce que même après 10 ans on peut aimer éperdument. ça paraitra peut être évident à certaines et complètement niais à d'autres d'ailleurs.
    On s'est retrouver, pourtant sans ce cherche cette fois. Vous savez la scène ou la fille renverse le contenu de son sac et qu'un mec l'aide a en ramasser le contenu et blablabla ... ?
    Bah à très peu de choses c'était ça. Sauf qu'il fallait rajouter à la scène le c?ur qui s'est réellement emballer, la tête qui tournait (et même des fourmillements dans les doigts de la main gauche mais bon y parait que c'est pas grave ;) ). De toute façon avec cette espèce de magnétisme de taré qu'il y a toujours eu entre nous...Après tout ce temps, on nous dira qu'on ce fait des films , que c'était juste la surprise. Ouais ba peut être mais... Peut être aussi qu'on est complètement frappés d'alignement tout les deux, mais on a reprit contact, on a énormément parler. Par le biais d'un pc au début. Le bien que ça nous a fait de pouvoir ce parler ! Juste de ce parler, savoir ce que l'un et l'autre devenions. Je ne l'avais pas oublier non, mais lui non plus. Nous avions traverser la même chose de la même façon. Je retrouvais un bout de moi, clairement. La partie qui m'avait toujours manquer.
    Mais voilà ça n'allait pas plus loin que des échanges par écrit via internet. On savait très bien ce que ressentais l'autre, et même si c'était réciproque, on étaient en couple et parents. On savait très bien qu'on ne devait pas ce voir. ça aurait été pire que jouer avec le feu. Les sentiments, et puis ce fameux magnétisme... Mais la douleur elle était bien là.Depuis bien avant nos retrouvailles.Il fallait qu'on ce revoie, au moins une fois, mais non bien sûr il ne ce passerait rien. On était pas cons forcément, on avait chacun une famille, une vie construite et on allait faire de mal à personne, on allait pas tout foutre en l'air. Ba non forcément, on était des adultes responsables et les sentiments ça ce contrôle tellement facilement hein c'est bien connu.pfff ...
    Mais on est cons, ou immatures, égoïstes et minable, ou bien tout en même tant c'est comme vous voudrez. Alors on s'est revus. Ouais pas malin malin.
    C'est pas comme si on s'était effondrer dans les bras l'un de l'autre a ce serrer aussi fort qu'on aurait pu croire qu'on voulait s'étouffer mutuellement. Enfin si justement, forcément.Et puis on est cons et faibles alors on tremblait aussi, et puis dans ses putains de grands yeux bleus y avait comme un truc en plus qui ressemble a de l'eau. Alors forcément , de l'eau dans ses yeux... Moi qui ai toujours voulu m'y noyer, les miens ne sont pas restés secs bien longtemps.
    On avait pas l'air con, c'est ça qui est bien. On ce serrait et on pleurait. On s'est répéter qu'on s'était manquer, que putain c'était dur et que plus jamais ça. On s'est embrasser , on a même pas regretter, de toute façon on aurait pas pu s'arrêter. Enfin si peut être mais on est des monstres alors forcément on a pas su ... Dans ses bras c'était pas juste un souvenir que je retrouvais. C'était pas juste un fantôme du passé que j'aimais.Si je vous dis qu'il a pas changer ? Que pour lui moi non plus ? Dans le fond, on le sait tout les deux, on a forcément changer, en 10 ans... Mais en tout cas c'est de la bonne façon.
    On s'aime a en crever. 10 ans après, oui mais c'est un fait. On ne s'est pas revu qu'une fois, forcément... On a jamais aimer comme ça, ni avant, ni après, c'est également un fait.
    Je suis une de ces femmes que l'on insulte, et qui ne vaut pas grand chose. Une de ces femmes briseuses de ménage et de famille.Une de celle qui trompe leur mari adorable, et qui détournent d'elle celui d'une autre. Une maman qui ne mérite dans le fond sûrement pas sa fille si c'est pour pouvoir penser a la faire vivre sans son papa qui les aime tant. Alors y a pas que moi, non c'est sûr on est deux.

    Je vais détruire mon mariage, priver ma fille du bonheur de grandir entre ses deux parents. Détruire mon mari, même si c'est très prétentieux a dire. Je suis une de ces femmes là.
    Par moment je me dégoutte et ça me fait me sentir un minimum normal. A d'autre je suis heureuse de façon indécente, et je me dégoutte...
    En plus de ça, je n'ai pas de courage. Il l'a déjà fait Lui, il est parti... Il n'y a plus que moi...
    Je vais le faire, je ne peut plus vivre sans lui. C'est bien trop dûr 10 ans ça m'a suffit. Loin de ses bras, de son regard, de sa voix... Si il est une torture c'est celle là.
    Tout le monde ne croit pas a la théorie du seul et unique grand Amour. Pendant 10 ans j'ai cru avoir perdu le mien. Et je ne mens pas, j'en ai passer des nuits sans dormir a penser à lui. J'en ai verser des larmes.
    Mais ça n'excuse rien.
    Je ne viens pas ici me chercher des excuses, ou trouver de la compassion. Je sais ce que je suis, je ne le dis pas pour entendre le contraire.
    Mais... On ne ce connait pas les filles, la première image que vous avez de moi n'est certes pas reluisante. A vous lire depuis longtemps j'ai l'impression de vous connaitre au moins un peu. Dès tas de fois j'ai penser à venir en parler, avant même de le retrouver.
    Aujourd'hui j'ai besoin de vous, pourquoi et de quelle façon je n'en sais rien... Je comprendrais n'avoir pas ma place ici, et c'est absolument sincère, je ne serais pas choquer de recevoir quelques cailloux. J'ai beau vous lire, et savoir dans le fond, que ça n'a pas l'air de ce passer comme ça ici, il faut dire que je dépasse largement les bornes de l'acceptable.
    Surtout que si je ne me retenais pas tant c'est aussi sur un autre topic que je serais a vous dire combien je l'aime. Comme une folle et a me damner. Mais je suis déjà dans l'indécence a écrire ici.
    Je vais détruire ma famille et faire vivre "ça" a ma fille. Il a détruit la sienne. Une femme pleure a cause de moi, une femme elle aussi folle amoureuse, maman d'un petit garçon qui grandira de la même façon que ma fille...
    Et je viens vers vous...

    Je suis désolée de la taille de mon texte. Je ne sais même pas ce que je viens chercher ici.
    N'ayez pas peur des mots si toutefois vous répondez. Et d'ailleurs j?espère que certaines d'entre vous le feront...

    Je vous embrasse et remercie encore une fois les courageuses...
     
  2. maw maw

    maw maw
    Expand Collapse
    v.v. qui a gardé son déguisement 

    Je te trouve dure avec toi-même. C'est peut-être mieux pour ta fille de grandir avec des parents séparés qu'avec une mère malheureuse dans un couple qui risque d'exploser plus violemment plus tard si tu restes comme ça. Tu as l'air de beaucoup de soucier de son bonheur et c'est ce qui compte. Et pour ton compagnon c'est peut-être aussi mieux pour lui de savoir la vérité quitte à avoir le coeur brisé un bon coup (la plupart du temps on finit par s'en remettre).
    Tu n'es pas non plus responsable du malheur de l'ex de l'homme que tu aimes : il l'a quittée, c'est son choix, peut-être qu'il l'aurait aussi fait si il ne t'avait pas revue et c'est n'est pas toi qui est fautive.
    Dans ton les cas tu as le droit de te soucier de ton propre bonheur.
    Enfin voilà, je dit peut'être que des conneries parce que j'ai que 21 ans, mais quoiqu'il arrive je te souhaite bon courage.
     
  3. Leorocking

    Leorocking
    Expand Collapse
    TIME FOR HEROES

    Ton histoire ressemble aux histoires d'amour détonantes à la fin du magazine Elle, c'est un truc de dingue. Je te trouve hyper touchante, et extrêmement dur avec toi-même, comme Vic vicious l'a dit. On a qu'une seule vie et je pense sincèrement que parfois il faut savoir penser à soi-même, à son bohneur, même si ça implique des changements difficiles. Et puis si on prend les choses dans un autre sens, tu ne peux pas continuer à vivre dans le mensonge. Tu dois vraiment le rejoindre. :) T'as juste des sentiments, comme tout être humains, tu n'es pas un monstre, ne te sens pas ainsi coupable... J'espère juste que tu le connais vraiment bien malgré ces 10 années de séparations et que tu ne feras pas d'allés-retour, parce que ca c'est le pire pour une famille. Il ne faut vraiment pas faire d'erreur, ni regretter ses choix...
     
  4. Lyandra

    Lyandra
    Expand Collapse

    vic-vicious : Tout d'abord je te remercie de ta réponse. Et de tes mots, de leur douceur.
    Je me soucie bien sûr du bonheur de ma fille, quoiqu'il en soit et même si ça ne parait dans le contexte présent c'est Elle avant tout.
    Je ne l'aurais pas quitter si Il n'existait pas. Je pense qu'il ne l'aurait pas quitter elle non plus. C'est me donner beaucoup d'importance je sais, ce n'est pas dans ce sens là que je le dis.
    Mais dans le futur, je serais peut être parti, même sans le retrouver Lui. Pas que je ne sois pas heureuse ou que je ne l'aime pas. Mais Il était déjà présent, même sans l'être. De plus en plus, malgrè le temps. J'en souffrais bien trop. Je culpabilisais déjà bien trop. Alors là "forcément"...
    Je pleure la nuit, par peine de ne pas être avec Lui donc par égoisme oui.
    Mais aussi par culpabilité.
    On ne peut pas continuer comme ça. Il ce sent mille fois mieux depuis qu'il est parti. Il souffre que je ne l'ai pas encore fait, et même si c'est encore une fois, vu le contexte complètement dingue et indécent, je ne peut supporter sa douleur. C'est comme m'arracher le coeur a pleine main. ça fait théâtrale, cliché et tout ce qu'on voudra mais c'est réel.
    De toute façon je l'aime au delà des mots, au delà de la raison. Il fait partie de moi...
    Il me laisse le temps, me comprends bien sûr, et me soutient. Il est là plus solide qu'un roc. Mais il souffre et ça je peut juste pas. Quand je sais ce que je vais faire subir a mon compagnon, c'est d'une indécence... (je me répète oui)
    Moi qui ne voulait pas m'étaler sur sentiments, on peut dire que je me lâche, mais ça fait tant de bien...
    Et puis oui c'est tellement lâche de rester là ou je suis.Tellement hypocrite !

    Et puis Elle, celle qu'il a quitter. Elle est tellement digne. Elle est pour une garde altérnée pour que le petit ne soit pas priver de son papa...Je ne suis peut être pas entièrement responsable de son malheur mais mon dieu...

    On s'aime comme des fous, mais a y regarder je crois bien que l'on est complètement fous. Attention, il n'y a pas de coup de tête là dedans, ce n'est pas une impulsion.
    C'est "réfléchi" , mais le vrai mot serait plutot évidence. On ne peut supporter l'idée de vivre l'un sans l'autre plus longtemps. Le mensonge et la tromperie ne sont pas pour nous une alternative. Même si on en est passer par là, et que je suis encore dans cette situation.

    Ce week end je lui parle.
    Et Lui, il m'attend, il Nous attend. Dans "notre premier chez nous". C'est provisoire, très provisoire, on prendra autre chose.

    Je ne peut bien sûr pas savoir comment ça va ce passer ce week end. La douleur de mon compagnon... Notre fille...
    Est ce qu'il va vouloir que je parte dans la seconde, me claquer la porte au nez. Est ce qu'il va tout faire pour me retenir. J'ai beau le connaitre, et me douter , je ne peut pas savoir.

    Même si en effet je suis dur avec moi même, il faut avouer que le plus difficile ne sera pas pour moi.
    Il est là qui m'attend, et je sais que bientôt il y aura de nouveau vraiment un Nous.
    Je suis honteusement heureuse. Réellement heureuse oui, mais honteuse a un de ces points. De toute façon c'est forcément honteux d'être heureuse dans ma situation.

    Je ferais tout pour que les choses ce passent le mieux pour notre fille, et pour lui que je quitte alors qu'il a toujours été le plus irréprochable des hommes...

    De toute les façons du monde, vous en saurez beaucoup plus très bientôt...
     
  5. Lady Dylan

    Lady Dylan
    Expand Collapse
    Hazel Tellington

    Wow, arrête de te dévaloriser comme ça ! (réaction à chaud à ton premier post)

    Tu as des sentiments, tu es donc humaine, tout le contraire d'un monstre. Je comprends que tu te sente mal à l'idée de blesser ta fille et ton copain actuel, mais penser à soi c'est aussi naturel, surtout que tu as l'air vraiment sûre de ton coup (tu les quitterais sur un coup de tête, là je pense que ce serait une connerie). Il faut accepter que la vie c'est parfois triste mais que nous sommes tous des êtres humains, avoir des relations amoureuses ça a toujours de bonnes chances de déboucher sur de la souffrance... C'est la vie, quoi.

    Bon courage :calin:
     
  6. Lyandra

    Lyandra
    Expand Collapse

    Leorocking et Toinette :
    Nos réponses ce sont croiser mais mille fois merci à vous aussi. Le moindre mot est pour moi très précieux en ce moment et les vôtre me touchent vraiment.

    Dans le fond je ne peut m'empêcher de réaliser, que malgrè les circonstances on vit quelque chose de beau et de spécial. (J'ai encore une fois l'impression que c'est prétentieux de dire ça, sans même savoir pourquoi, j'ai tendance à me juger moi même au moindre mot ces temps ci...). Mais c'est vrai que je me suis déjà fait la reflexion, qu'on s'est déjà fait la reflexion que notre histoire avait un petit quelque chose de celles que l'on peut parfois lire.
    Pour ce qui est de ne pas me tromper, de faire le bon choix :
    On est sûr de Nous oui, au plus haut point. Je suis sûr de moi comme je ne l'ai jamais été.
    Je ne regretterais pas d'être parti. Comme je le disais dans un autre message je serais sûrement un jour parti pour Lui même si il n'avait pas été physiquement présent. Je ne ferais pas d'aller retour.
    ça parait sûrement dingue d'affirmer de telles choses, après tout dans la vie comment être sûr de quoique ce soit ?
    Je ne veut même pas penser au pire. C'est inconscient mais...
    Clairement, je l'aime trop pour imaginer que l'on ce perde a nouveau.
    Je me répète mais j'ai retrouver un morceau de moi, le morceau manquant. Je respire. Je vis, réellement de nouveau vraiment. Lui aussi. Il revit, de nouveau a cent pour cent. ça fait roman a l'eau de rose mais ce sont ces mots, les miens, ce qu'on ressent vraiment.Pas pour étaler notre bonheur, juste pour "expliquer" et aussi, je l'avoue parce que j'avoue que ça fait du bien...

    ça parait violent envers mon compagnon et son ex compagne. On est loin d'avoir été malheureux , ce n'est pas pour casser du sucre sur le dos.
    Mais ensemble... Enfin je pourrais passer la nuit à écrire alors je vais m'arrêter là.

    Encore merci les filles.
    Vous en saurez plus, c'est certain ;)
     
  7. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    Je vais reprendre ce qui t'as déjà été dit : Il n'y a vraiment aucune raison d'avoir honte.

    Ce qui te retient, ce sont des conventions sociales, rien de plus !

    On ne reste pas avec quelqu'un parce qu'il est "adorable" "gentil", et surtout pas, mais vraiment jamais, par "devoir".
    Une relation, ça doit être basé sur des sentiments réciproques.

    Toi, il est visible dans tes écrits que le père de ta fille n'a été qu'un bouche-trou en attendant de retrouver le "Vrai". C'était voué à l'échec.

    La meilleure chose que tu puisses faire pour lui, c'est de lui laisser la possibilité de se trouver sa "vraie" à lui aussi.

    Concernant ta fille, elle n'a que deux ans, la transition sera beaucoup moins traumatisante pour elle que tu ne le crois ;) (beaucoup moins en tout cas que de grandir dans un couple malheureux ensemble)

    Et puis ce n'est pas comme si elle allait devenir orpheline de père, elle pourra continuer à le voir.
    Et elle gagnera un nouveau papa dans l'histoire... tout bénèf' pour elle aux anniversaires. :cretin:
     
  8. VII

    VII
    Expand Collapse
    Ca te regarde pas

    Je vais nuancer un peu ce que disent les autres madz, autant t'as ni a avoir honte, ni à t'en vouloir, on est des êtres humains et tu n'a rien d'un monstre. Et puis ce n'est pas toi qui a "brisé son ménage" alors ne te fustige pas :)

    C'est très beau ce que vous vivez mais j'aurai juste tendance à te conseiller de prendre quelques minutes pour réfléchir à ce qu'il se passe, au sens ou parfois, avec la passion du début et ces 10 années sans vous voir vous vous êtes peut être idéalisé. Te projettes tu avec lui? Pensez vous pouvoir construire quelque chose sur le long terme?
    Tu a l'air mature et vraiment responsable alors j'imagine que tu a déjà tourné ça cent fois dans ta tête ahah
    Je te souhaite du courage et au sujet de ta petite fille, tant qu'il y a de l'amour, qu'elle peut voir son père ça se passera bien ^^
     
  9. Shirakawa

    Shirakawa
    Expand Collapse

    Les autres Mad'z ont déjà tout dis, je pense.

    Je rajoute juste un message pour te rassurer concernant ta fille. En effet, les enfants s'adapte vite à se genre de situation, le tout est de ne pas leur cacher les choses, et de leur expliquer avec des mots qu'ils peuvent comprendre.
    Je garde une petite fille de 4 ans dont les parents se sont récemment séparé. Et son beau-père, c'est pas "papa", mais "papoune" ;)

    tu vas avoir pleins de choses très difficile à faire, mais, ca ne sert à rien (je pense) de repousser se moment là, car les décisions, tu les déjà prises =)
    Pleins de courage !!
     
  10. Lyandra

    Lyandra
    Expand Collapse

    Bonsoir les filles :)

    Je suis désolée de n'être pas venue donner des nouvelles plus tôt ( genre je suis le centre du monde :rotate: ) .
    Et encore, là je vais être plutôt brève , mais je voulais absolument vous tenir au courant.
    Pour résumer je dois dire que "tout va bien" . Bon c'est vachement résumé en fait là, parce que dans ce genre de situation, j'imagine qu'il doit être difficile que tout soit absolument "parfait", forcément me direz vous...

    Mais disons que si je me la joue nombriliste a ne parler que de moi, alors il serait difficile de dire que ça ne va pas...
    J'ai "sauter le pas", même si dans le contexte je trouve cette expression assez douteuse.
    Bien sûr sur l'instant... : Il n'y a pas eu de hurlement, mais... beaucoup de larmes, de questions. La porte qui claque.
    C'est un moment que j'ai du mal à décrire, disons que je ne trouve pas vraiment les mots.
    Ne pas savoir quoi faire, si il était temps de partir, là tout de suite. Notre fille qui dormait et qui dieu merci ne s'est pas trouver réveiller. La prendre avec moi, dans l'instant "comme ça" , laisser son père comme ça et puis.
    Et puis en fait, sincèrement j'aurais beau faire tout les efforts du monde je ne saurais vous décrire tout ce que j'ai pu ressentir, a tout les niveaux. Le voir dans cet état...

    Je suis partie. Sans ma fille. Ces mots sont difficiles a écrire, tellement j'ai peur qu'ils soient mal interprétés. Je dis "sans ma fille" , oui c'est exact mais j’espère que chaque personne qui me lira comprendra bien mes propos !

    Et j'ai été égoïste, encore. J'ai pleurer, mais par douleur d'avoir "laisser" ma fille. J'ai été prise d'une frayeur monumental a base de "et si il m'empêchait de la revoir, si il essayait, pour ce venger ... ??? "

    Et après ça je vous dis que je vais bien, je suis hyper logique comme fille.
    Je l'ai appeler Lui, en pleur comme une idiote. Il a pleurer lui aussi. ça y est c'est fait, maintenant vous le savez on est des idiots finis. Je ne pouvais pas conduire, de toute façon il ne "voulait" pas.
    Et c'est là que mon prince charmant est venu me chercher sur son cheval blanc, ouais... ( voiture noire ça compte aussi hein y a pas de raison, faut être moderne ;) ).
    Et là, pfff . Je l'avais fait. On était là tout les deux, ensemble. On ne ce cachait plus. Le coeur qui s'emballe, les mains qui tremblent, les larmes qui coulent.
    De joie ! De soulagement aussi même si c'est tellement infâme a dire. Et puis de peur aussi.
    Le téléphone qui sonne : Il me demande de venir chercher notre fille, que là il ne peut pas...
    Me sentir tellement "pourrie" (je vous ai dit que je ne trouvais pas les mots).
    Pourrie de lui faire ça. Pourrie d'être tellement heureuse.

    Etre avec Lui et ma fille ... <3<3<3<3

    Je suis brouillon, je pars dans tout les sens. Je ne sais même pas pourquoi j'ai tant de mal à trouver les mots. Je ne sais pas dans "quel ordre" vous raconter tout ça. Je ne sais même pas comment appeler le pere de ma fille quand je vous parle. Je pourrais dire mon ex hein, on est d'accord c'est pas le truc le plus compliquer du monde a trouver. Mais je trouve ça tellement froid.
    En même temps quoi dire d'autre, alors partons là dessus.
    J'écris comme je pense, dans l'instant et sans réfléchir alors encore désoler pour ce gros brouillon.
    Je disais donc, il appelle pour prendre des nouvelles de notre fille, me dire qu'elle lui manque. Je le rassure sur le fait que jamais, pour rien au monde je ne les séparerais. Mais il n'est pas prêt. Il est mal, ne veut pas être vu comme ça, même si elle est encore si petite. Alors je lui laisse le temps bien sûr. Je comprends. Enfin plutôt non je crois que je ne peut pas avoir le culot de dire que je sais ce qu'il doit ressentir. Mais, enfin... Quand je vous dis que c'est brouillon c'est pas à moitié hein.

    Les filles, c'est tarer a dire, mais je suis heureuse. Vraiment heureuse. Encore une fois il n'y a pas de mot. Me réveiller le matin dans Ses bras, prendre un café dans Notre cuisine.Vivre Notre vie a Nous.
    Sa voix au quotidien, Ses yeux... Je parle comme une ado perchée bien haut sur son nuage de sucre rose.
    Mais je dois être honnête : Même si ça va pas être facile sur tout les points, même si c'est une situation extrêmement délicate et que nous nous devons de garder les pieds sur terre. Même si tout plein de truc encore, bah le pays des bisounours/licornes-roses-a-paillettes c'est un peu (beaucoup) chez nous. Je suis niaise. Vous savez le genre de fille/personne "légèrement" insupportable ? Ouais bah c'est nous. Mais tant pis.
    Je suis toutefois assez frustrée : Je n'arrive pas a vous expliquer les choses comme il ce devrait, a vous dire ce que je ressent. Encore une fois, et comme je suis pas du tout le genre de personne qui ce répète : Je trouve pas mes mots. Sans blague...

    Je vous remercie du fond du coeur, et sincèrement. Je reste là, je crois que j'ai trouver un chouette endroit ;) .
    Il y a "quelqu'un" juste derrière moi qui vous remercie aussi.
    Bon, et, accessoirement , qui me demande si je compte bientôt lâcher le pc au profit de ses bras (je vous ai dit qu'on était niais , vous étiez prévenus ! ;) )

    En résumer je vous envoie des millions de nounours à la guimauve / bisous / sucettes au chocolat / fleurs de coton ( me demander pas pourquoi, il ce fait tard) , et je file dans Ses bras.

    A très bientôt les filles :)
     
Chargement...