On s'était donner rdv dans 10 ans...

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par Lyandra, le 26 mai 2012.

  1. Lyandra

    Lyandra
    Expand Collapse

    onjour les filles,
    Je suis nouvelle sur le site et comme premier message je ne sais pas si ça va pas faire un peu "beaucoup", mais bon...
    Je vous lis depuis longtemps sans jamais m'être inscrite et je ne sais pas pourquoi mais face a la situation que je rencontre je me suis dis que c'était pil le moment...
    Bon j'arrête de blablater inutilement et je vous raconte, en m'excusant d'avance de la longueur de ce qui va suivre et en remerciant les courageuses ;).
    En clair je suis dans une situation que me rend complètement dingue. Je suis en couple depuis 4 ans et maman d'une petite de bientôt 2 ans (une "vieille" de 27 ans parmi vous les filles [​IMG] ).
    Jusque là très heureuse en couple, en famille, pas de nuage a l'horizon. Enfin, je vis pas au pays de Candy ni sur un nuage entourée de Bisounours hein mais on ce comprend ;) .
    Le "hic",et c'est là que ça ce corse et que ça risque d'être plus long qu'un (mauvais) roman. Le hic donc c'est que je suis éperdument amoureuse de quelqu'un d'autre.Depuis 10 ans déjà. On avait 16 ans à l'époque. Nous deux c'était un peu Roméo et Juliette mais sans le poison a la fin. Complètements dingues l'un de l'autre et prêts à tous on a pas su aller jusqu'au bout, on a pas pu. On pourrait penser que c'était faute de sentiments et que quand on s'aime plus rien n'est une barrière mais je pense que ce serais ce voiler la face. On a fait tout ce qu'on a pu, et sincèrement à l'époque des risques on en a pris, y a pas grand chose qui nous faisait peur, tant qu'à la fin on était ensemble...
    Puis un jour on nous a carrément couper l'herbe sous les pieds, on s'est pas démontés et ont a continuer a faire tout ce qu'on pouvait. Mais un jour on a pu plus rien faire.
    On était tellement loin l'un de l'autre, si jeunes. Plus de moyens de communications et tant de fugues mal terminées. Tant d'autre choses qui faisaient qu'on ce battaient contre des moulins a vents.
    Puis le temps a passer, de mon coté je ne l'ai jamais oublier.J'ai toujours penser à lui.Il était "là".
    J'ai un mal fou à expliquer, mais je vais faire avec les mots que j'ai...
    La vie a "continuer" ouais mais d'une drôle de façon.
    On a jamais jusque maintenant reprit contact; "Le pire" là dedans c'est qu'on a essayer chacun de notre coté, mais que sincèrement on a pas été aider. NI l'un ni l'autre ne le savions.
    Chacun partis dans nos vies, je croyais que depuis longtemps il m'avait oublier, et il croyait de même.
    J'étais maman et lui papa, ça je ne le savait pas, je ne savait plus rien de lui, même si pourtant j'y pensais si souvent.
    La culpabilité ressentie après un simple rêve de lui. Sachant très bien que même si j'aimais mon copain, le l'aimais lui aussi toujours. On dit souvent dans ces cas là que l'on aime un souvenir, qu'on regrette une époque par exemple et que de cette façon on s'y accroche. Que le temps a passé, que la personne que l'on a connu n'est plus. En clair qu'il faut avancer.
    Oui mais voila la vie elle est bizare parfois, parce que même après 10 ans on peut aimer éperdument. ça paraitra peut être évident à certaines et complètement niais à d'autres d'ailleurs.
    On s'est retrouver, pourtant sans ce cherche cette fois. Vous savez la scène ou la fille renverse le contenu de son sac et qu'un mec l'aide a en ramasser le contenu et blablabla ... ?
    Bah à très peu de choses c'était ça. Sauf qu'il fallait rajouter à la scène le c?ur qui s'est réellement emballer, la tête qui tournait (et même des fourmillements dans les doigts de la main gauche mais bon y parait que c'est pas grave ;) ). De toute façon avec cette espèce de magnétisme de taré qu'il y a toujours eu entre nous...Après tout ce temps, on nous dira qu'on ce fait des films , que c'était juste la surprise. Ouais ba peut être mais... Peut être aussi qu'on est complètement frappés d'alignement tout les deux, mais on a reprit contact, on a énormément parler. Par le biais d'un pc au début. Le bien que ça nous a fait de pouvoir ce parler ! Juste de ce parler, savoir ce que l'un et l'autre devenions. Je ne l'avais pas oublier non, mais lui non plus. Nous avions traverser la même chose de la même façon. Je retrouvais un bout de moi, clairement. La partie qui m'avait toujours manquer.
    Mais voilà ça n'allait pas plus loin que des échanges par écrit via internet. On savait très bien ce que ressentais l'autre, et même si c'était réciproque, on étaient en couple et parents. On savait très bien qu'on ne devait pas ce voir. ça aurait été pire que jouer avec le feu. Les sentiments, et puis ce fameux magnétisme... Mais la douleur elle était bien là.Depuis bien avant nos retrouvailles.Il fallait qu'on ce revoie, au moins une fois, mais non bien sûr il ne ce passerait rien. On était pas cons forcément, on avait chacun une famille, une vie construite et on allait faire de mal à personne, on allait pas tout foutre en l'air. Ba non forcément, on était des adultes responsables et les sentiments ça ce contrôle tellement facilement hein c'est bien connu.pfff ...
    Mais on est cons, ou immatures, égoïstes et minable, ou bien tout en même tant c'est comme vous voudrez. Alors on s'est revus. Ouais pas mal