Origine du désir d'enfant

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par Nine_, le 15 septembre 2015.

Tags:
  1. Nine_

    Nine_
    Expand Collapse

    Bonjour à toutes ! :hello:

    Depuis quelques temps, je réfléchis à la question de la maternité, ou plutôt de la non-maternité, car à l'heure actuelle je suis incapable de m'imaginer avec un enfant un jour. En vérité, les raisons pour ne pas avoir d'enfants me semblent très nombreuses, mais n'en ressentant pas le besoin moi-même, j'ai du mal à identifier ce qui donne envie aux femmes de devenir mère, et les raisons que j'entends autour de moi me semblent complètement absurdes ("c'est naturel", "c'est normal" ou ma préférée : "qui s'occupera de toi quand tu seras vieille sinon ?").

    Ma question peut donc paraître très ingénue :red: mais la voici : chères Madz Mamans, Futures Mamans ou souhaitant avoir des enfants, comment est né ce désir ? Quelles sont les raisons qui vous donne envie / vous ont donné envie d'être mère ?
     
    Lord Griffith a BigUpé ce message
  2. Tassathé

    Tassathé
    Expand Collapse
    Soudainement optimiste

    Bonne question...
    Je me suis toujours dit que je ne voulais pas d'enfant comme toi je trouvais assez de raison pour justifier ça, et puis surtout pourquoi en avoir ? En plus être enceinte, l'accouchement, pas bien dormir pendant plusieurs mois après la naissance, les soucis...tout ça me fait un peu peur.

    Aujourd'hui je ne sais pas, je commence à changer d'avis mais je ne sais pas bien identifier pourquoi, c'est pour ça que j'ai du mal à répondre à ta question. J'ai 26 ans, je suis avec mon copain depuis 2 ans, on va vivre ensemble, et oui ça me donne envie d'avoir un enfant avec lui. D'ici 2/3 ans, histoire qu'on soit prêts, surtout au niveau financier. En fait c'est surtout parce que je me sens tellement bien avec mon copain que ça me donne envie qu'on ai quelque chose d'important en commun, je sais pas trop l'expliquer. Lui il n'est pas encore décidé mais je vois qu'il est parfait quand il est avec ses neveux et nièces et il aime bien les enfants en général. C'est assez déroutant et mystérieux en effet ce désir d'enfant, je ne suis pas sûre qu'il y ait des raisons rationnelles pour l'expliquer, en tout cas pour moi.
    Peut être que d'autres arriveront mieux à mettre des mots dessus. En tout cas je ne vois pas ça comme un besoin, je veux dire que je ne considérerai pas ma vie comme ratée si je n'ai pas d'enfant, il y a d'autres choses fondamentales pour moi.
     
    Nine_, Lord Griffith, shinzuku et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. shinzuku

    shinzuku
    Expand Collapse

    C'est une question que je me pose aussi beaucoup en ce moment. Mon copain est plutôt contre l'idée d'avoir des enfants. Moi, je suis officiellement sans avis, mais officieusement, je pense que j'aimerais bien en avoir avec lui. Je précise bien "avec lui", parce que par contre, je ne me vois pas avoir des enfants juste pour le plaisir d'avoir des enfants. Mon problème, c'est que je n'arrive pas du tout à justifier cette envie auprès de mon propre cerveau. Si un jour cette envie se fait plus forte mais que du coté de mon copain ça n'a pas évolué, je sais que je me rangerais probablement à sa décision parce qu'il n'en reste pas moins que c'est avec lui que je veux faire ma vie et que je préfère rester avec lui que risquer ma relation pour un enfant avec qui je ne m'entendrais peut être pas.

    Mais dans le fond, je ne peux pas m'empêcher de penser que si j'avais des enfants avec mon copain, on serait des parents trop cool et que nos enfants seraient forcément trop cool et qu'on pourrait leur apprendre plein de trucs etc. En écrivant ça, je me rends compte que j'ai un a priori positif sur les enfants et le fait d'être mère et je ne sais pas du tout d'où ça peut bien venir. Et j'ai horreur de me dire que ça ne pourrait être qu'une histoire d'horloge biologique qui se réveille...

    Désolée, c'est un peu brouillon tout ça, mais c'est parce que c'est aussi un peu brouillon dans ma tête.
     
    Nine_, Lord Griffith et Tassathé ont BigUpé ce message.
  4. Hercynie

    Hercynie
    Expand Collapse

    J'étais comme toi, je ne voulais pas d'enfant et pendant longtemps, même lorsque j'ai rencontré mon compagnon. Aujourd'hui, je suis parent d'une petite fille de bientôt 4 mois. J'avais pourtant de nombreuses raisons de ne pas vouloir d'enfant. A la base, je suis mal à l'aise en leur compagnie, je ne sais pas comment leur parler et quoi leur raconter peu importe leur âge. Pour moi, avoir des enfants était synonyme d'aliénation et d'oubli de soi vis à vis de leurs besoins. C'est d'ailleurs l'image de la bonne mère véhiculée dans notre société: on doit se donner corps et âme à sa descendance. J'avais donc peur de perdre mon indépendance et ma liberté mais également que ça mette en péril ma relation de couple. En gros j'étais tellement bien avec mon conjoint donc pourquoi prendre le risque de tout détruire ? Surtout qu'on entendait souvent dans notre entourage que la première année avec leur enfant a été la plus difficile et qu'ils ont failli se séparer à ce moment là. De plus j'étais persuadée (et le suis toujours) que l'épanouissement d'un être humain et a fortiori d'une femme est largement possible sans connaître la parentalité. Pour moi, l'instinct maternel est de la pure foutaise souvent défendue d'ailleurs par des hommes (en tout cas, dans mon entourage) et je n'ai jamais ressenti un désir ultime et irraisonné de me reproduire à tout prix.

    Cependant, plusieurs facteurs m'ont fait changer d'avis. D'abord je dois avouer que la pression sociale a joué dans cette décision. Quand autour de nous tout nos amis, frères et sœurs ont des enfants, on ressent une sorte de mise à l'écart. Les parents parlent constamment de leurs bambins, ce qui est soulant quand on en n'a pas. Mais surtout, ils posent un regard sur nous infantilisant. Comme si le fait de ne pas être parent faisait de nous des éternels adolescents. Et ce jugement plus ou moins conscient de la part de notre entourage devenait pour moi pesant. A leurs yeux, je ne serais pas crédible en tant qu'adulte tant que je ne serais pas mère. Si au début, ça me passait au-dessus de la tête, au bout de nombreuses années ça devient dur. Avec souvent une phrase qui revenait : "Tu ne peux pas comprendre, tu n'as pas d'enfants" que je trouvais très offensant. Une seconde raison est que mon frère a des enfants insupportables et dont il n'est pas possible de critiquer l'éducation si on n'en a pas nous-même. Donc oui, j'ai fait un enfant pour lui montrer qu'il a tort. Mais la raison principale est que mon conjoint, voyant autour de lui nos connaissances se reproduire, commençait à en avoir envie lui aussi. Il m'a toujours dit qu'il préférait être avec moi sans enfant que l'inverse. Son argument le plus important fut : "J'ai peur qu'on le regrette plus tard, alors qu'on ne pourra pas revenir en arrière." Je ne voulais pas qu'il m'en veuille un jour de ne pas avoir voulu faire d'enfant. Donc par amour pour lui, le rendre heureux, j'ai eu envie de lui faire ce cadeau. Ce qui m'a également motivée c'est que je savais que je pouvais compter sur lui pour s'occuper de ce mini-nous, qu'il prendrait ses responsabilités. Mais également, qu'il ne me jugerait pas en tant que mère car je lui ai expliqué que je ne répondrai pas aux clichés de la mère idéale, que je ne savais pas quel parent je serais.

    Pour conclure, je dirais que si ça n'avait pas été lui, je n'aurais surement jamais eu d'enfant. Au bout de 4 mois d'expérience en tant que parent, je me rends compte que j'adore ma fille et que je ne regrette pas mon choix. Par contre, je suis toujours aussi mal à l'aise avec les autres enfants. Mon couple va très bien même si effectivement, ça chamboule tout et qu'il faut trouver un nouvel équilibre. Je me suis rendue compte qu'un enfant n'était pas "liberticide" (3 restos et 2 musées en 3 mois et plein de sorties). Et qu'un bébé, ce n'est pas qu'un tube digestif très sonore. En fait, on a réellement des interactions même avec un nourrisson, on le voit évoluer chaque jour et c'est vraiment agréable de constater ses apprentissages. Désormais, ce qui me motive est la transmission de nos valeurs et l'envie d'en faire un être épanoui et indépendant.
     
    Nine_ et zohra_larousse ont BigUpé.
  5. Kettricken

    Kettricken
    Expand Collapse
    Take each other's hands and never let go

    Bon je me décide à répondre mais j'assume à moitié de raconter qlq chose d'aussi privé donc je ne sais pas si ça restera longtemps.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Donc voilà. Si ce témoignage peut être utile à celles qui se posent des questions...
    ne pas citer s'il vous plait :red:
     
    Poirouche, L'océan de la vie, Eternity- et 6 autres ont BigUpé ce message.
  6. CaraNougat

    CaraNougat
    Expand Collapse
    It's my party, and I cry if I want to.

    Je ne serai a priori pas concernée avant pas mal de temps, mais j'ai trouvé les commentaires vraiment intéressants :puppyeyes:

    Comme je n'ai pas encore de témoignage, je passe celui de ma maman XD
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Personnellement, j'envisage d'avoir des enfants plus tard. Et même si certains côtés de la maternité me rebutent vraiment, j'ai l'impression d'avoir ce fameux instinct maternelle et que, que je le veuille actuellement ou pas, je vais craquer un jour et avoir le ventre rond XD
    Cependant, je ne dirais ni que c'est "un truc de femme" ni que ça les défini. Je sais juste que moi, je suis très orientée reproduction/bébés (même quand ma tête me dit que c'est une mauvaise idée x-x)

    C'est quelque chose d'assez bizarre. J'aime beaucoup les enfants, et en général c'est réciproque (jusqu'à leur 6 ans, âge auquel ils découvrent ma prétendue "sévérité" XD). Je me suis d'ailleurs rendue compte que lorsque je tombe amoureuse, j'ai tendance à voir la personne à travers le parent qu'elle pourrait être... Et que c'est vraiment déterminant pour moi.

    Un peu moins dans le sentiment/le ressenti, l'idée de la survie de mes idées à travers une personne qui les appliquera et les adaptera peut être après ma mort, est quelque chose qui m'intéresse beaucoup.
    Ça me rends super enthousiaste de voir ces petites personnes. Elles feront le futur et je me dis qu'en éduquer quelques unes amènera peut être ce futur a être meilleur ? Je n'aimerais pas disparaître et emporter mes idées, ma personnalité dans ma tombe. C'est un peu une trace de mon passage sur Terre et la sauvegarde de ce que j'avais de plus beau à apporter (dans le meilleur des cas). Après, c'est aussi quelque chose qu'on peut faire par son travail, mais les personnes à y parvenir sont peu nombreuses et je trouve ça sympa de cumuler les deux x)

    Et puis quand je regarde la situation de certains personnes âgées, je me dis qu'avoir des enfants aimants est presqu'une question de survie sur le très long terme :neutral: :erf:
    ( sans rire, avec un amant décédé, et une société qui nous mets à la marge il me semble difficile de vivre dans de bonnes conditions sans une descendante aimante (et stable financièrement), sans compter la retraite minable que perçoivent la plupart des personnes)

    Pour finir, le plus futile : je serais super curieuse de voir a quoi ressemblerais une personne issue d'une union entre un éventuel amoureux et moi :O
    J'ai trop envie de tester un jour (et plusieurs fois XD), de voir sa tête !

    Voilà, c'était un commentaire nul mais le sujet m'intéresse :lunette:

    Je crois qu'il y a topic basé sur une idée similaire d'ailleurs ? (Où je me suis également empressée de déposer un commentaire sans grand intérêt XD)
     
    Tassathé et Nine_ ont BigUpé.
Chargement...