Bienvenue sur le forum madmoiZelle !

Tu veux participer à la communauté et devenir une Mad ? Rejoins-nous !

Inscris-toi maintenant

« Osez le masculisme », le groupe sexiste de Sciences Po Bordeaux

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie-Pierre Pernaut, le 5 février 2013.

  1. Sophie-Pierre Pernaut

    Sophie-Pierre Pernaut Giddy goat Membre de l'équipe

  2. Pinceau_

    Pinceau_ Les yeux perdus dans l'infini...

    Wow.... Et ces mêmes gens stupides seront un jour diplômés de "Sciences Po", soit pour moi une "grande école", qui m'impressionne au même titre que Polytechnique ou l'ENA. Super.

    En tout cas c'est bien que la direction de l'école ait décidé de ne pas laisser passer ça.
  3. Deutsche G.

    Deutsche G. I don't give a shit

    Je suis dubitative quant à la proposition de sanction contre les personnes à l'origine de la page.

    C'est sûr que c'est un humour qui peut faire rire jaune, voire pas rire du tout, mais j'ose croire que même si c'est de très mauvais goût, c'est peut-être fait au dixième degré et que ce serait pas la première fois.

    En matière de blagues vaguement homophobes ou sexistes, on a par exemple 10minutes à perdre avec la vidéo "Vraiment PD" (modérée par Dailymotion) ou leur dernière vidéo sur la manif' pour tous (même si j'ai bien compris que c'était fait pour tourner en dérision les véritables homophobes). Dans l'une des vidéos de Hugo tout seul, pendant le making-of ils sont trois mecs et une fille, et à un moment l'un d'entre eux dit "on vous présente Machine, qui va tous nous sucer la b*** !", et là ça passe tout seul, personne ne se plaint.

    De la même façon, on a tous des copains qui font des blagues un peu sexistes pendant les soirées. Des fois, ce genre d'humour, c'est fait pour tourner en dérision la réalité, j'ai l'impression.

    Après je sais pas du tout comment c'est fait, il aurait fallu que je voie la page pour parler en connaissance de cause, mais a priori , même si je n'excuse pas ces personnes, j'ai l'impression qu'ils font un peu les frais de l'actualité (si c'était pas arrivé pendant ce qui se passe en Inde, je me demande s'ils auraient eu des problèmes si "graves").
  4. Enela

    Enela Ne mange que les trous dans les donuts

    Et ces gens là sont reconnus comme être les élites de la nation. C'est dingue,et outrant, tout simplement.
  5. Je suis plutôt d'accord avec toi sur le fait que l'école n'a pas vraiment à intervenir sur ce qui appartient à la vie privée (mais publique puisque sur Facebook) de ses étudiants.

    Mais là où ça dérape, c'est qu'apparemment le nom de l'école est vraiment associée au groupe Facebook. Apparemment, ils se regroupent vraiment comme étant "une partie à part entière de Sciences Po". Dans ce cas, c'est tout à fait normal que l'école s'en mêle puisque son image est salie.

    Disons que si ça n'avait pas été en lien avec l'école, ça aurait été de l'humour un peu sale mais compréhensible. Ceci dit, même si ça n'est que de l'humour, j'aurais pas osé l'utiliser aussi publiquement que sur Facebook...
  6. Elkat

    Elkat Soudainement optimiste

    Hum, suis je la seule à trouver leurs blagues drôle ?
    (Ami(e)s du mauvais goût :boire: )
  7. Pour ma part, je suis partisane du féminisme, mais je ne vois pas en quoi une bonne dose d'humour noir ferait de mal. Vous qui êtes partisan du second degré, vous ne le comprenez pas? Si on ne peut plus rire de tout, alors on ne peut plus rire de rien. Il y a des blagues sur les juifs, les noirs, les basanés, les femmes, les homosexuels, tout ce que vous voulez... Et personne ne va en conseil de discipline. Il y a d'autres problèmes à s'occuper que de stopper une page drôle et divertissante. La sonnette d'alarme, il faut la faire retentir au bon moment, pas à celui-là.
  8. Non tu n'es pas la seule. Je ne comprends pas pourquoi un tel scandale...
  9. Insert_Spoon

    Insert_Spoon Troll de qualité

    En tant que fervente participante d'une page Facebook du  meilleur goût (le lancer de chatons), je suis plutôt mitigée concernant la censure dans l'absolu, mais je comprends que Science Po sanctionne l'association entre son nom et ce genre de propos.
    C'est toujours le problème avec ce genre de page, elle touche la sensibilité de certaines personnes qui du coup ont du mal à prendre du recul sur le sujet, je ne compte plus les mails d'insultes que j'ai reçu où on me promettait une visite punitive chez moi (lol) pour le mal que je fais à ces pauvres chatons qui n'ont rien demandé.
    Attention je ne dis pas que les censeurs de cette page sont trop premier degré hein (je préfère clarifier que devoir m'expliquer sur des propos que je n'ai pas tenus =D)
  10. Sma

    Sma

    J'ai aussi trouvé ça drôle... surtout le coup du "c'est mathématiquement viable"! J'avais peur de me faire lincher en postant ça sur Madmoizelle alors merci de l'avoir fait avant :)

    A mes yeux, c'est surtout de l'humour très noir et en aucun cas des gens sérieux. Perso je vais des blagues nazes sur plein de sujets politiquement incorrects et c'est pas pour ça que je le pense... très loin de là! Mais je trouve que le faire sur Facebook en l'associant à une école... bof, moyen quoi. Ce qui m'a surtout choqué c'est l'envie de monter des trucs en "vrai" genre simuler le fait d'éjaculer sur une personne en groupe durant un truc public. Les blagues nazou et noires oui, l'humiliation et se rapprocher autant du réel non merci... tout est un e question de juste mesure.
    C'est clairement les blagues à faire entre potes qu'on connait bien, pour éviter les mal entendu, en étant sur et certain de ne vexer ou de blesser personne.
  11. beth-greene

    beth-greene Féministe lovecraftienne

    Le problème c'est qu'on ne peut pas sans cesse se réfugier derrière l'humour pour justifier une blague blessante. C'est la porte ouverte à tout. Avec ce raisonnement, je sors dans la rue, je croise une fille obèse, la traite de grosse vache, et si elle pleure, je n'aurais qu'à répondre : "mais enfin, c'est de l'humour ! Un peu d'auto-dérision te ferait pas de mal !".
    Je suis féministe, anti-raciste, et pourtant en soirée, je peux faire des blagues dégueulasses au trouzième degré ; je me le permets car les gens autour de moi me connaissent et donc savent que je ne suis pas sérieuse. Il y a donc un contexte précis. L'humour, c'est pas une carte joker qu'on peut sortir n'importe où.

    Sur l'humour et le second degré, je vous conseille ce billet  en 2 parties : http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2012/08/lhumour-est-une-chose-trop-serieuse.html et sa suite : http://uneheuredepeine.blogspot.fr/2012/08/pour-etre-laissee-des-rigolos.html

    Une chose qui m'énerve pas mal dans l'histoire c'est l'hypocrisie de l'école qui d'un seul coup s'énerve alors qu'elle laisse depuis des années l'équipe masculine de volley s'appeler les "violleyeurs" et celle féminine de rugby les "mi-putes mi-soumises"...
  12. o0july0o

    o0july0o Energie à revendre

    Pour ma part, je trouve qu'il y a des sujets sur lesquels on ne peut pas rire et là le viol, l’excision... non je cautionne pas... j'arrive pas à rire avec le malheur des autres. je trouve donc la sanction parfaitement légitime ils ne méritent pas d'avoir la renommée de cette école sur leur CV ! (au moins les créateurs de la page)
  13. Ils vont en conseil de discipline parce qu'ils ont associés leur page avec le nom de l'école.

    Après, je ne trouve pas ça forcément très drôle mais pour les blagues dans ce genre, je dirais que ça dépend du contexte et des gens... rire de tout, mais pas avec tout le monde en gros. Si un copain ou une copine m'avait dit ça en direct, il est possible que j'aurais dit "oh nooon" en rigolant...

    Du coup, je remarque qu'avec le sexisme, on est souvent plus tolérant (moi y compris) qu'avec le racisme. Si l'article avait porté sur une page contenant des déclarations racistes, il me semble que les réactions auraient été moins mitigées. Qu'on aurait moins cherché à "minimiser".
    ... Je ne sais pas trop quoi en penser...
  14. DrowningLorelei

    DrowningLorelei The pain I feel now is the happiness I had before. That's the deal.

    Bon déjà, les cocos, le pendant du féminisme serait le "masculiNIsme" (c'est masculin l'adjectif, pas "mascul", bravo les élites !), ensuite comme vous le dites ça me fait peur que ce soit les dirigeants de demain et en même temps... je ne suis pas vraiment étonnée quand on voit les gens du gouvernement.

    Après je pense que ça aurait pu être drôle si ces mecs n'étaient pas sérieux. Parce que des élèves de grandes écoles différentes j'en fréquente tous les jours, et je peux vous assurer que certains ne sont pas loin de penser réellement ce genre de choses (voire les pensent carrément). Il n'y a qu'à voir comment est traité l'assoc' féministe de mon école...
  15. Fraen

    Fraen Bon, bah pinage alors...

    Je rejoins en partie l'avis de @beth-greene pour sa phrase sur " je me le permets car les gens autour de moi me connaissent et donc savent que je ne suis pas sérieuse. Il y a donc un contexte précis. "

    Autant que des blagues comme ça existe ça ne me choque pas, j'en fais des minables, mes potes aussi. Mais on le fait entre nous. Ca reste dans le domaine du privé, et encore je ne le fais pas avec n'importe qui. Donc l'humour en lui même ne me dérange pas, ce qui me gêne c'est d'afficher ça en public sous le nom de sciences-po. J'ai l'impression que les gens n'ont pas idée à quel point ce qu'ils mettent sur le net peut se retourner contre eux.