Papa, Maman, je ne serai jamais celle dont vous rêviez

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 6 janvier 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. La.Rousse

    La.Rousse
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Ok. Je crois qu'il est temps.

    Marie-Charlotte JE T'AIME.

    Tes articles, ton écriture, tes mèches bleus, tes yeux, ton humour, ton sérieux, ton intelligence, ton rire, ta voix...

    Will you marry me ?
     
  3. zoephemere_

    zoephemere_
    Expand Collapse
    As-tu déjà dansé avec le diable au clair de lune?

    waaa, l'article est juste génial :unicorn: @Marie.Charlotte

    j'espère pouvoir assumer et dire la même chose à mes parents dans quelques années ..
     
    lolo13cle a BigUpé ce message
  4. gringochat

    gringochat
    Expand Collapse

    J'aimerais tellement pouvoir leur dire la même chose...

    cet article arrive en plein milieu d'une énorme remise en question alors que je viens d'être embauchée en cdi... Est-ce que ce métier est fait pour moi ? Quel intérêt ? Où sont passées mes idéaux d'adolescente ? Suis-je en train de passer à côté de ma vie ? ... 2014 ou l'année du doute !

    Ma pression parentale est importante. Cette peur de décevoir est tellement élevée chez moi (même si devant les autres, je peine à l'admettre...)

    Merci pour cet article :-)
     
  5. Nyne

    Nyne
    Expand Collapse

    Je rêve de trouver la force de m'affranchir des choix que mes parents font pour moi :tears:
    Cet article me prouve que c'est possible et je remercie vraiment sincèrement son auteure pour ça :fleur:
     
    La.Rousse a BigUpé ce message
  6. Nevica

    Nevica
    Expand Collapse
    Y'a d'la joie

    Merci beaucoup pour cet article :jv:

    ça me correspond beaucoup. Je l'ai envoyé à mes parents, qui m'ont renvoyé un "message reçu. chouette article". :cretin:
     
  7. youpidou!

    youpidou!
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Oh bo***l, j'ai l'impression que cet article a été écrit pour moi.
    Je suis en pleine lutte pour gagner mon indépendance par rapport à cette pression, pour devenir enfin qui je suis vraiment, et arrêter d'être influencée par ce que eux attendent de moi. Parce que j'ai toujours essayé de coller à ce qu'ils attendaient de moi. J'ai même choisi mes études en partie sous leur pression (je ne le regrette pas, dieu merci, mais ça aurait pu facilement mal tourner).
    Je les adore, vraiment, c'est ça le cercle vicieux justement, c'est que j'ai peur de les décevoir, comme s'ils allaient moins m'aimer.
    Alors pour moi la prochaine étape, c'est de partir du logement parental...
     
  8. adita

    adita
    Expand Collapse
    Dans le game en claquettes

    Merci pour cette lettre ouverte @Marie.Charlotte !

    Je dis merci même si je ne m'y reconnais pas du tout (du tout). Je pense que le fait d'avoir eu des parents qui n'ont n'étaient pas très "élevés socialement", joue beaucoup, ainsi que l'éducation qu'il m'ont donnée.

    Pour ce qui est des attentes en l'avenir, des parents qui ne sont pas très impliqués dans tout ce qui touche les résultats/les choix d'orientation, aide beaucoup à relativiser!

    Parce que je n'ai jamais sentie aucune dette à leur égard, vu que je (on) s'est toujours débrouillées toutes seules, le problème de l'émancipation ne s'est jamais posé.
    Et que, crise ou pas, j'aurais un meilleur avenir que mes parents.

    A défaut de payer ma dette, je vais plutôt essayer de leur apporter ce qu'il n'ont pas pu m'apporter.
    Et j'apporterai à mes enfants tout ce qui aurait pu me manquer à tous les niveaux.

    Il n'empêche que c'est en partie mes parents qui ont fait de moi ce que je suis, et que je leur suis reconnaissante pour tout un tas de chose qu'on oublie souvent de mentionner.

    Voilà, c'était juste un petit contrepoint :)
     
  9. Paixriznoeud

    Paixriznoeud
    Expand Collapse
    J'attends.

    Merci beaucoup @Marie.Charlotte  pour cet article !
    J'aimerais tellement faire de même !
    Parce que n'étant pas indépendante financièrement (études oblige), je me sens toujours redevable à mes parents. J'ai beau avoir 20 ans, je me sens coupable en cas de sortie imprévue, ou de week end passé sans eux. Je sens qu'ils ne sont pas encore prêts à me laisser gérer ma vie comme je l'entend...et ça me bloque, ça m'emprisonne.
    Je réalise que tant que je ne pourrais m'assumer financièrement, je leur devrais toujours quelque chose.. et dire qu'il me reste au moins 3 ans d'études... :sad:

    (Ah oui mais sinon il faut pas croire, mais je les aime fort ! Et parfois ça m'arrange bien de savoir mes parents derrière moi en cas de détresse de ma part... Mais peut être faudrait-il que j'apprenne à gérer ça par moi même à présent ...?)
     
  10. Farah_

    Farah_
    Expand Collapse
    Positivity is powerful !

    Merci beaucoup pour cet article @Marie.Charlotte. <3 Je me retrouve tellement dans ce sentiment de devoir tellement à mes parents et de ne jamais pouvoir leur rembourser cette dette en étant la fille qu'ils espèrent. Je n'ai pas encore réussi à faire totalement le deuil de cette fille que je ne serais jamais mais cette article m'aide déjà à faire un pas en avant en me confortant dans l'idée qu'avant d'être la fille de mes parents, je suis surtout MOI.
    :)
     
  11. Farah_

    Farah_
    Expand Collapse
    Positivity is powerful !

    Aaaah tu viens d'énoncer le drame de ma vie. Tant que je ne serais pas autonome financièrement je n'arrive pas à m'extirper de cette dette que j'ai envers mes parents. C'est vraiment dur de faire des études que tes parents approuvent peu (et où, pour ma part, je n'excelle en plus pas forcément) mais qu'ils paient quand même. J'ai le constant sentiment de les "voler". Comme s'ils avaient travaillé d'arrache-pied pour m'élever au mieux et que pour les remercier je m'amusais à dépenser leur argent (loyer, inscription à l'université etc.) dans quelque chose qu'ils ne comprennent pas.
    Mais moi aussi j'aime fort mes parents et je dois avouer que ça m'arrange bien également qu'ils soient derrière moi en cas de détresse comme tu dis. J'estime avoir été une enfant plutôt gâtée (sans que ça tombe non plus dans l'excès) et il faut maintenant que j'apprenne à d'avantage me prendre seule en main si je veux réussir à m'extirper de leur influence sans culpabiliser.
    En tout cas merci d'avoir laissé ce message sur le forum, ça fait plaisir de voir que je ne suis pas la seule dans ce cas ! :hugs:
     
  12. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    Ce serait bien que ma mère lise cet article tiens !
    Je suis bien contente d'avoir réussi à passer outre ses attentes, à ne plus être autant touchée par ses remarques désagréables sur mes choix.

    Ce qui me fait rire, c'est que toute ma jeunesse, mes parents m'ont encouragée à être moi-même, à suivre mes envies, à ne pas être formatée et à réfléchir, et au final une fois que je fais mes choix perso en toute âme et conscience, ils me disent que "je me gâche", "c'est pas ce qu'ils auraient voulu pour moi" etc etc... C'était bien la peine de booster ma confiance en moi si par derrière c'est pour venir rabaisser mes choix et convictions...

    Bref !!! Merci pour l'article en tout cas ;), je l'ai fait tourner sur FB, avec un peu de chance ma chère mère aura la curiosité de le lire..
     
    HolyFearn a BigUpé ce message
Chargement...