Parité : le drôle de record des législatives 2012

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lady Dylan, le 18 juin 2012.

  1. Lady Dylan

    Lady Dylan
    Expand Collapse
    Hazel Tellington

  2. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Hier j'ai lu une déclaration de Royal datant d'il y a plusieurs jours, très surprenante : "Si je suis élue, je ne serai pas candidate à la présidence de l'Assemblée Nationale". Mais en étant pas élue, non plus, non ?

    Sinon d'autres femmes sont en lice : Elisabeth Guigou, Marylise Lebranchu, Laurence Dumont. Il y a encore de l'espoir !
     
  3. Esther

    Esther
    Expand Collapse
    Mélange instable
    Membre de l'équipe

    J'ai justement entendu aujourd'hui aux informations que Claude Bartolone serait favori pour le perchoir après avoir officialisé sa candidature dans un entretient au Parisien, mais que pourtant Martine Aubry, Jean-Marc Ayraut et Najat Vallaud-Belkacem préféreraient qu'une femme occupe le poste.

    Le monde fait un inventaire des différents candidats :Les candidats la prsidence de l'Assemble nationale
     
  4. Glouns

    Glouns
    Expand Collapse
    Cinéphile accomplie

    J'ai entendu aux infos de 13h que Marylise Lebranchu avait finalement renoncé.

    Sinon, je voulais juste dire que dans ma circonscription, cette année il y avait plus de femmes que d'hommes candidats, et les deux candidats en lice au 2ème tour étaient des femmes ! Au final, ce n'est pas ma candidate de choix qui a été élue, mais je suis quand même fière d'être "représentée" par une femme.
     
  5. Darky-Angel

    Darky-Angel
    Expand Collapse
    ch ch ch ch CHERRY BOMB !

    Ce qui devrait compter, c'est la compétence de la personne présentée et/ou élue, pas son sexe!
    Franchement si (rêvons un peu) on arrivait un jour à une parité parfaite (50/50) si on a présenté des femmes juste parce qu'il y a des quotas sans prendre en compte leur compétences pour ce poste ben c'est nul! Surtout si du coup on se retrouve avec des cruches en poste (pas cruches parce que ce sont des femmes, cruches par ce qu'elles ne sont pas compétentes)
    C'est de la discrimination positive...

    Y'a qu'à voir Nadine Morano pour se rendre compte qu'on a pas que des lumières chez les femmes.

    Bref...
     
  6. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges


    Oui mais le problème est toujours le même, si on force pas un peu le destin, on peut toujours courir pour avoir la parité, dans 50 ans on en sera au même point.
    Du coup ça passe forcément par une phase comme celle-ci, de quota, où ça se met doucement en place, avec ses avantages et ses défauts.
    Il faut aussi attendre que la génération politique se recycle. Étaient en place plein de vieux de la vieille, en grosse majorité des hommes, ancrés dans leur siège depuis Mathusalem. Les gens aiment bien voter pour ceux qu'ils connaissent, ça les rassure. Quand cette génération sera partie, et que les nouvelles arriveront petit à petit, avec toujours plus de femmes au compteur, je pense que les quotas seront de moins en moins utiles car on en aura des femmes. Mais en attendant, je pense que les quotas, aussi critiquables soient-ils, ont leur utilité pour faire avancer la société vers une parité plus saine.
     
  7. Darky-Angel

    Darky-Angel
    Expand Collapse
    ch ch ch ch CHERRY BOMB !

    C'est pas faux, mais j'ai peur qu'à force le rapport de force s'inverse.
    J'espère que les futures féministes seront + intelligentes que ça et pas revanchardes...

    Perso je "milite" pour l'égalité entre hommes et femmes tout en respectant et acceptant nos différences!
    (qu'on ne vienne pas me dire qu'un homme et une femme c'est la même chose)

    Le jour où on sera passé au delà de ces histoires de sexe etc, on aura fait un grand pas

    en attendant...
     
  8. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    @Darky-Angel : Je ne comprends pas bien ce que tu veux dire, surtout en ce qui concerne les féministes :eh: (ne me dis pas que tu crois que le féminisme c'est vouloir la suprématie des femmes ?)

    Ça m'étonnerait que le rapport s'inverse, le quota est valable dans les deux sens, s'il y a plus de femmes que d'hommes, le quota de parité ne sera pas respecté, donc amende.

    Et en ce qui concerne les différences, il y en a quelques unes physiques oui, et pour le reste...
     
  9. Hole

    Hole
    Expand Collapse

    La sélection d'une population sur ses traits physiques dans l’idée qu’elle est en droit d’obtenir des compensations de l’État est répugnante.

    Mes deux seuls principes féministes sont l’égalité en droit et la liberté individuelle. La loi me donne le premier ; je me démerde avec le second.

    La parité et son cortège de quotas reposent sur l'idée qu'une Assemblée plus féminisée serait une bonne chose. Je ne suis pas d'accord, je me contrefous du sexe. C'est même pas que je sois dans l'argumentation "c'est d'abord la compétence, mais c'est bien que..." Non non, je m'en contrefous définitivement.

    Le fait est que, par rapport aux hommes, les femmes veulent moins du pouvoir. Qu’on trouve là une cause naturelle ou culturelle n’a aucune importance en pratique. Le libre arbitre est supposé.

    Quant aux intéressées, si la direction du parti les destine à une voie de garage, soit elles se battent pour obtenir une meilleure place (pour elles-mêmes et pas "pour le droit des femmes"), soit elles estent en justice si elles ont la preuve d'une discrimination, soit elles démissionnent. Un peu comme au travail en fait.

    Désolée pour la virulence, mais je supporte de moins en moins les comptages :facepalm:
     
  10. Darky-Angel

    Darky-Angel
    Expand Collapse
    ch ch ch ch CHERRY BOMB !

    Je ne pense pas que le féminisme ça soit vouloir la suprématie féminine, mais je me demande si certaines n'arriveraient pas à le penser à force...(J'ai pas d'exemple sous le coude, mais certains propos parfois me le font penser...)

    Par contre j'ai lu l'article, mais je suis malgré tout sceptique sur le fait que la culture et la société expliquent tout...

    Enfin on verra bien dans 10 ou 20 les prochaines études...
     
  11. Zébule

    Zébule
    Expand Collapse
    Je navigue en toute détente

    Mais alors comment se fait-il qu'on ait réussi à trouver 50% de candidates ? Qu'il y ait autant de candidates que de candidats au "perchoir" ?

    Et la politique ça ne se résume pas au "pouvoir". Si la majorité des femmes se désintéresse de l'avenir de nos sociétés c'est qu'il y a un gros problème.

    Et tu dis que tu te contrefous du sexe, qu'il n'est pas nécessaire d'avoir plus de femmes parmi nos représentants, et à côté tu expliques qu'il y a des différences entre hommes et femmes (qu'elles soient culturelles ou génétiques). Donc tu te satisfais du fait qu'on ait des représentants qui ne ressemblent pas du tout à notre population ? Moi pas ...

    Je ne mets pas en doute la capacité des hommes à comprendre les problèmes de l'ensemble de la population, mais je pense franchement que les problèmes des femmes au niveau mondial serait moins grands si plus de femmes étaient en position de prendre des décisions.
     
  12. Hole

    Hole
    Expand Collapse

    D’abord, aucun grand parti n’a réussi à trouver 50 % de candidates. Europe Écologie totalise 49,57% de femmes. Il échappe aux sanctions mais il est sous la barre.

    Ensuite, je considère qu’une assemblée élue n’a pas à ressembler physiquement au corps électoral. Dire le contraire revient à enfermer l’intellect dans le charnel, attitude franchement sexiste.

    À aucun moment je ne dis qu’il existe des différences entre les hommes et les femmes au sens de leur capacité à exercer le pouvoir. Quand bien même il y en aurait, je ne voudrais pas le savoir car, dans la vie civique, je pose une présomption d’égalité totale ayant pour corollaire l’égalité en droit. Certains ne le font pas, Zemmour par exemple. Il part d’une supposée inégalité naturelle pour conclure à l’impossibilité d’une égalité effective, dont en plus il ne veut pas. Je pars d’une égalité légale – corroborée ou non par la science, je m’en fous – qui peut amener à l’égalité réelle. Mais je ne la souhaite pas, comme je ne souhaite pas plus d’hommes, moins de noirs ou davantage d’asiatiques : je ne me place pas sur ce terrain, ça ne m’intéresse pas.

    Au fond, mon féminisme est libéral et individualiste quand la majorité du mouvement est socialiste et communautaire. Si l'on pose l’égalité en droit en politique, l’inégalité observable – subjective puisque chacun retient ce qu’il veut – n’existe pas. C’est une contradiction, c’est sans fin (quid des Arabes, noirs, homosexuels, handicapés, pauvres…), et ça finit toujours par avoir des conséquences dommageables sur les libertés et parfois sur l’objectif à long terme.
     
Chargement...