Partir d'un travail "au noir"

Sujet dans 'Etudes, stage, emplois - Le Monde de l'entreprise' lancé par mkellelre, le 16 juillet 2015.

  1. mkellelre

    mkellelre
    Expand Collapse

    Bonjour !

    Je ne sais pas si ce sujet a vraiment sa place ici, mais je n'ai trouvé aucune discussion sur les galères concernant les jobs d'été dits ''au noir''. Je voulais laisser un petit témoignage et connaître vos expériences, vos réactions.

    Il y a quelques temps, après avoir déposé une cinquantaine de CV dans des supermarchés et des cafés sans avoir de réponse, je suis tombée par chance (ou pas ! :sad: ) sur un café qui m'a pris à l'essai ''en attendant'' un contrat dont je n'ai plus jamais entendu parler. J'y ai donc bossé quelques jours. Je devais bosser 10h30 par jour, globalement de 14h à 2h du mat' avec une pause.

    7€ de l'heure, point. :sweatdrop:

    Au début je me suis dit que ça valait le coup, que j'essaierai d'y travailler une vingtaine de jours pour me faire un peu d'argent. On a été relativement "correct" avec moi... mis à part que les 40h/semaine annoncées au départ se sont transformées en 50h/semaine. J'ai eu beaucoup de mal physiquement, j'ai toujours très mal au dos. Chaque soir je rentrais à 2h15-2h30, exténuée, et je me disais que j'arrêterai le lendemain...

    Et puis finalement j'y retournais, j'ai fait la même chose pendant 8 jours. Mon patron a vu que je galérais et m'a proposé de "couper" une de mes journées : je suis arrivée à 18h30 (au lieu de 14h) et j'ai travaillé sans pause jusqu'à 2h (soit 7h30 au lieu de 10h30). Le lendemain, à l'heure de me payer, le patron me donne 35€ parce que ''j'avais bossé la moitié de la journée seulement !'' :annoyed:

    Il y a eu comme un déclic. Je savais très bien que je me faisais exploiter à fond, mais j'attendais peut être une bonne raison pour partir...
    J'ai hésité pendant plusieurs jours. Je devais y retourner un jour plus tard, et j'arrivais pas à prendre mon téléphone et à appeler pour dire que j'arrêtais... Sans doute parce que mon patron me fait peur en fait...

    J'ai pas eu le courage de lui dire. Jusqu'à 1h avant l'heure d'y aller... J'ai appelé, je lui ai dit que j'avais mal au dos, il s'est énervé que je le prévienne si tard. Et résultat j'ai la trouille d'y retourner pour rendre les affaires qu'il m'a prêté. :stare:

    Je sais pas pourquoi la raison qui me fait sentir la plus nulle : d'avoir commencé ce boulot, de pas avoir eu le courage de lui dire que c'était pas normal de me payer comme ça... ou bien de me sentir incapable de continuer ce boulot. :mur:

    Je suis pas une feignasse, j'ai fait beaucoup de petits boulots, et je fais les vendanges depuis plusieurs années... Mais là, la fatigue, le stress, le fait de sentir que je me fais marcher sur les pieds m'ont dégommée en quelques jours...
    Et d'un autre côté, tous mes collègues travaillaient comme ça, les serveurs et serveuses des restaus d'en face bossaient comme ça, 50 à 60h/semaine. Je sais plus vraiment ce qui est normal en fait... mais pour l'instant je vois plutôt cette expérience comme un échec...
     
  2. Natipik

    Natipik
    Expand Collapse
    "L'homme n'est que la masse des maigres résidus restants une fois ôté le chimpanzé ahuri qui vivait en lui." (Terry Pratchett)

    Bonjour !

    Je te trouve plutôt sympa de dire que ton patron a été correct avec toi, vu comment il t'exploite.
    Je ne connais pas du tout le domaine de la restauration, et ton expérience est peut-être une pratique très répandue, mais cela ne veut pas dire que c'est normal et acceptable pour autant.
    Et dans la mesure où tu n'as pas signé de contrat tu ne dois rien à ton patron. Il t'a payé pour les heures que tu as déjà faites, point. Je me doutes que c'est plus facile à dire qu'à faire, mais tu peux peut-être lui dire que tu pars parce que tu as trouvé un nouvel emploi qui commence immédiatement ou quelque chose dans le genre (si tu ne te sens pas de lui expliquer pourquoi c'est un crétin :d ), le tout sur place (avec les affaires à rendre) à une heure de grande affluence (comme ça il ne fera peut-être pas trop son malin devant la clientèle).

    Et à mon sens ça n'est pas un échec au sens où tu ne serais pas qualifiée ou motivée, mais plutôt une mauvaise expérience à cause d'un patron qui t'exploite.

    Je ne sais pas si mon message est très utile, mais j'espère que tu vas trouver une solution :)
     
    Multicolorielle a BigUpé ce message
  3. Multicolorielle

    Multicolorielle
    Expand Collapse

    Premièrement : tu n'as absolument pas à te sentir coupable de lui "avoir fait faux-bond" et d'avoir prévenu à la dernière minute. Certes, c'est une attitude qu'on pourrait qualifier de peu fiable, qui donne l'impression qu'on ne peut pas compter sur toi … mais cette attitude n'est pas ta faute, mais bien une conséquence de la situation. Puisque tu es employée dans une situation précaire / peu fiable / sans vrai contrat qui définit précisément tes engagements / où tu es exploitée, tu n'as absolument pas à t'en vouloir d'avoir arrêté à la dernière minute. A partir du moment où ton employeur se conduit de manière incorrecte avec toi, il ne peut pas attendre de toi que tu te conduises parfaitement.

    Ensuite : j'ai l'impression que dans la restauration, c'est une situation très très courante (notamment pcq pour les restos, c'est moins cher de faire bosser au noir). Ça ne rend pas cette situation plus légitime. Conclusion : tu n'as pas à te sentir nulle d'avoir voulu arrêter, de ne "pas avoir tenu le coup".

    Ne te sens pas nulle non plus d'avoir accepté ce job alors que tu sentais que c'était une situation tordue : c'est normal de s'être dit bon, je vais voir ce que ça donne. Tu ne pouvais pas savoir avant de faire l'expérience que ça allait être aussi éprouvant et que finalement ça serait trop pour toi. C'est normal aussi d'avoir eu du mal à faire face, quand on est pris dans un engrenage tordu c'est dur de s'en sortir !

    Dans tous les cas, tu as pris la bonne décision, et tu n'as absolument pas de comptes à rendre. Je pense que tu devrais laisser cet épisode derrière toi et te dire que la prochaine fois, tu sauras peut-être mieux reconnaître une situation professionnelle bizarre et faire face.
    pour ce qui est des affaires à rendre : peut-être que tu peux y aller un jour / un moment de la journée où tu sais qu'il n'est pas là. Sinon, si tu es obligée de le voir, dis-toi bien que tu n'as rien à te reprocher, que la décision d'arrêter te concerne (et est tout à fait justifiée) et que tu n'as pas à t'en justifier à son égard, que tu ne lui dois rien. Ça sera peut-être un moment peu agréable, mais une fois fait ça sera vraiment derrière toi et point final !

    Bon courage !
     
    Natipik et Taina. ont BigUpé.
  4. Taina.

    Taina.
    Expand Collapse
    Smiling cat.

    Coucou.
    En effet, tu es bien sympa. De toute évidence, ton employeur cherche à t'exploiter (travail sans contrat rémunéré au lance-pierre, horaires qui dépassent le maximum journalier...). Tu as raison de partir et tu n'as pas à t'excuser. Si tu veux, tu peux lui dire que tu as trouvé autre chose.
    Bref, je te conseille de fuir, et fais attention à ta santé. :fleur:
     
    Natipik a BigUpé ce message
  5. mkellelre

    mkellelre
    Expand Collapse

    D'abord, merci pour vos réponses :fleur:

    En fait je lui ai déjà balancé par téléphone que je voulais arrêter. Il s'est énervé, du coup la conversation a tourné court, mais je pense qu'il a compris. La seule chose c'est que j'ai un peu peur de lui faire face quand je vais revenir rendre les affaires. Et vous m'avez donné une bonne idée en allant le voir à une heure où il y a pas mal d'affluence, car il va rester discret devant les clients.

    Je sais pas si vous avez déjà eu un travail non déclaré, ou été payées moins que la normale, ou trop lourd en heures, mais je crois que quand on est dedans on se rend pas forcément compte qu'on se fait avoir. Surtout quand ça a l'air tout à fait normal pour son patron, et surtout ses collègues dans la même situation...

    Mais maintenant que c'est terminé je me dis : moi, je suis prête à aller jusque là rien que pour gagner de l'argent :oo: Ca me choque, et j'y réfléchirai la prochaine fois...
     
Chargement...