Paumée dans la vie, je m'ennuie moi même

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par petiteaï, le 2 mars 2015.

  1. petiteaï

    petiteaï
    Expand Collapse
    Loin, mais pas trop

    Bonsoir les MadZ! :disco:

    Je viens vous demander conseil car je suis un peu perdue en ce moment.
    J'ai l'impression que ma vie file entre mes doigts.


    Je viens de changer de ville (c'est déjà mieux) et de quitter mon copain (qui n'était pas sympa du tout ) mais, mais j'ai un peu tendance à me mettre avec un garçon en me disant que c'est LA solution!
    Evidemment ce n'est pas le cas. Sauf que c'est un peu un réflexe.

    Alors là je me suis inscrite à une activité, je vis en colocation, je vais me remettre un peu à sortir. Mais j'ai bien peur.

    Je me sens aussi prête à faire un peu n'importe quoi au bout d'un moment, je suis un peu triste et je pense beaucoup à mon ex et.... Je me demande si ça va changer.


    C'est le genre d'état un peu quitte ou double, ou ça repars et je retrouve une sorte de souffle de souffle de vie ou bien je vais rester dans cet état et me traîner et continuer à être un peu chiante avec moi même. J'aimerai vraiment éviter.



    Cela vous est il déjà arrive, comment avez vous fait pour vous extirper de là?

    Et si vous avez des idées n'hésitez pas! :)
     
    #1 petiteaï, 2 mars 2015
    Dernière édition: 2 mars 2015
  2. Zarra

    Zarra
    Expand Collapse

    Alors, j'ai un peu vécu la même situation que toi mais sans le mec.
    Je suis allée vivre et bosser dans un pays étranger. Je m'y suis fait des supers amis mais c'était quand même difficile car il n'y avait pas beaucoup d'activité, je vivais seule (du coup beaucoup plus difficile d'apprendre la langue) et j'étais très très mal dans mon boulot.
    Je suis passée par le mode "épave" et heureusement, ce sont mes amies qui m'ont ramasée à la petite cuiller et puis ont décidé de passer à l'action en mode "coup de pieds aux fesses - tu peux pas rester comme ça - rien ne va plus" :slap:
    J'ai changé de boulot et je suis allée vivre en coloc.
    Je dois avouer que la coloc a été une révélation pour moi! Je suis tombée sur des filles supers et on fait pleins d'activités ensembles. Et franchement ça change tout! Quand tu rentres le soir, tu as toujours quelqu'un avec qui discuter, cuisiner ... (et parfois même te disputer haha) Le week-end, tu prévois des sorties, t'invites tes amis et tu fais connaissance avec les leurs ... Vois si tu peux t'investir dans la coloc de cette façon, peut-être?
    Si en plus tu fais une activité, tu vas d'office tisser des liens avec de nouvelles personnes et te faire de nouveaux amis avec qui sortir, faut pas avoir peur de proposer et lancer des suggestions.

    Franchement, faut se lancer! Faut juste sortir, profiter de la vie, faire des conneries et t'éclater pour te retrouver et positiver!
    Fais-toi belle, sors boire une verre, vois tes amis, déchaîne-toi sur le dance-floor et pense à toi! Sois un peu égoïste et fais toi plaisir!
    Tu as peut-être besoin d'un petit déclic pour penser de cette façon et te laisser aller?
    Perso, ça m'a bien aidé. J'avoue, j'ai des amies en or qui sont là pour moi aussi :jv:, c'est important de passer du temps avec tes amis ou de t'en faire de nouveaux avec lesquels partager pleins d'aventures!

    T'es célibataire? Et alors? Ca veut pas dire que tu es seule dans la vie! Justement, le meilleur et les plus belles rencontres restent à venir et il suffit de pas grand chose pour que ça arrive ... :lalala:
     
    Lili-May a BigUpé ce message
  3. petiteaï

    petiteaï
    Expand Collapse
    Loin, mais pas trop

    Je viens d'arriver à une situation pas chouette. Et finalement je n'ai pas mis les pieds dedans ce n'est pas mal. :)

    Il y à le fait de se remettre à respirer un peu c'est vrai, mais quand je parle je trouve ça parfois nulle, j'ai tendance à tout le temps penser que je gêne. Je ne sais pas comment dire, il y à le rapport aux autres, la qualité de vie générale sur laquelle je dois jouer et j'ai déjà commencée à le faire mais il y à autre chose.
    Vraiment comme si ej me trouvais ennuyeuse. Quelque chose qui manque. Ce n'est rien mais c'est tellement important au final.
    @Zarra tu avais réussis à passer par dessus ça aussi ou bien c'était différent?
     
  4. Zarra

    Zarra
    Expand Collapse

    De mon côté, j'ai toujours eu l'impression de savoir m'adapater pour la forme mais de ne pas vraiment trouver ma place sur le fond. Et en effet, d'être bizarre, hors du coup quoi. Je ne pensais pas forcément que j'étais mieux ou moins bien mais juste que j'étais vraiment anormale et différente et qu'il me manquait quelques chose.

    J'ai eu un déclic il y a peu, oui je suis différente mais pas inintéressante, en fait je suis exceptionnelle (j'ai trop kiffé l'entendre ce week-end de la bouche de mes amies). J'ai des amis sur qui compter, une vie sociale et je me débrouille dans cette "nouvelle vie" mais ça prend un peu de temps de faire la transition et de finir par comprendre tout ça, il faut forcer les choses et se valoriser (pas facile, je sais, voilà seulement que je comprends...)

    Maintenant, j'ai également joué la sécurité pour démarrer ma nouvelle vie, j'ai beaucoup écouté avant de prendre la parole mais j'ai toujours montré que j'étais là, j'existais. Tu n'es pas obligée de monopoliser l'attention ou te lancer dans de grands discours, il te suffit de montrer que tu es à l'écoute par exemple, en posant des questions à ton interlocuteur. J'aime beaucoup discuter longuement avec des gens très différents, écouter leurs avis et me forger le mien au fur et à mesure des discussions.

    Petit exemple de valorisation de soi - Pour moi, mes colocs sont juste des méga-bombasses et je suis la fille sympa, aucune chance avec les mecs en soirée, mes colocs sont des aimants à beaux gosses. Mes amies sont venues passer un week-end avec moi et m'ont fait "quoi? des bombasses? mais t'es aussi belle, faut juste que tu y crois et change ton attitude dans ce sens". De fait, elles m'ont fait porter une robe (en accord avec mon style et ma personnalité bien sûr), des jolis talons et m'ont trainée sur le dance-floor et j'avoue que je me suis sentie bien et que j'ai récolté mon petit succès, je me sentais en accord avec moi-même et je voulais juste m'amuser et danser avec elles, j'ai passé une super soirée et j'avais jamais été aussi bien dans mes basketts.
    Prochaine fois que je sors avec mes colocs? Ben je serais pas la copine sympa qui danse dans leur ombre mais la quatrième bombasse na! :winky: et j'ai prévu de porter des robes et jupes à l'avenir ... Je vais être super bien :frotte: - Mais en effet, cette prise de conscience prend un peu de temps et nécessite des personnes prêtes à te mettre un (petit) coup de pieds aux fesses quand c'est nécessaire :rolleyes: . Après il faut continuer dans ce sens et persévérer (j'espère que je vais y arriver :rockon:)

    Tu vois? si tu pense que tu déranges, d'office tu vas déranger pcq c'est le "message" que tu vas envoyer à ton interlocuteur. Mais si tu te dis "Non, je suis là pour faire partie de ce groupe et m'y sentir bien" et bien, les gens vont sentir que tu veux être là et t'intégrer.
    Mais c'est un long travail sur soi-même, il faut prendre confiance et oser se jeter dans la gueule du loup (et avec le risque de se ramasser lors de tes premières tentatives, ça c'est dur)

    J'espère que t'aide et que je ne suis pas à côté de la plaque ... :fleur:
     
  5. petiteaï

    petiteaï
    Expand Collapse
    Loin, mais pas trop

    Non @Zarra tu n'es pas côté je pense. :)
    En tout cas ça m'aide, je me dis, c'est un peu ça, mais pas exactement...
    "Bon sang mais qu'est ce qui fait que je me sens comme ça?"

    Et puis j'ai eut un peu plus la réponse hier. Je suis féministe, je suis végétarienne je suis engagée dans les conversations que je mène, je réagis vivement parfois. J'essaie d'avoir un cadre de vie chouette.
    Tout à l'heure je regardait une vidéo sur les lobbys du sucre par exemple que j'ai trouvé grâce au topic sur l’arrêt du sucre pendant un miment. :)
    Et puis je ricanais par moments, j'étais révoltée. Et en plein milieu du salon, devant les gens avec qui je vis. Et là ou j'ai commencé à y réfléchir c'est quand tu as parlé du fait que tu te comparais à tes colocs que tu trouvais "bombasses" au début. Alors que finalement tu l'es tout autant. Souvent, l'espèce de confrontation entre un "meilleur nous" et la manière dont on est actuellement vient du rapport aux autres.
    Et quand je ne suis pas avec les autres, je sens un peu que je m'ennuie et que ça ne va pas. Mais pas totalement. Même si ça conduit au même résultat et que ça prend tout simplement un peu plus de temps. C'est plus seyant en communauté. Je pense que c'est aussi simple que ça dans mon cas.
    Bref, j'étais révoltée devant ce reportage, j'étais "révoltée" en tout cas j'ai eut plusieurs conversations sur le sujet avec mes colocs. Et puis hier soir on était dans un bar, bon j'étais malade, je sortais déjà d'un truc, j'étais un peu la par la force des choses et du coup je n'étais pas dedans. Je n'arrivais pas à rire avec eux, etc. Alors, j'ai commencé par regarder les gens autours de moi et à me moquer gentiment d'eux dans ma tête. Et je me suis vite dit de ne pas en parler, parce que c'est nul. Je devrai ficher la paix aux gens. Que ce soit en bien ou en mal. Parce que les personnes avec qui j'étais elles, elles s'amusaient simplement!
    Et je serai avec que des gens comme moi, qui scandent et regardent comment c'est fait autour d'eux je ne serai pas bien non plus au bout d'un moment.
    parce que ça ne me va plus et que je suis malheureuse ainsi.

    Je ne suis pas toujours sympa avec moi même et je pense que c'est un moyen de moins m’ennuyer, dans ce registre il y à toutes ces histoires que j'aie avec tout un tas de garçons. Ben ça sert à que d’ale. C'est juste pour se distraire. Mais ce n'est pas le bon moyen, plus que ça, je pense que la vie ce n'est pas ça. Ça c'est refuser de mettre le nez dedans.

    Mais pour ce qui est d'apprendre à en profiter... Là je suis perdue. Et tant que je serai comme ça, ça n'ira pas.

    Bon voilà, c'est un peu confus, un peu fouillis mais c'est un début de réflexion. Et j'ai l'impression que pas mal de personnes sont dans mon cas. :)
    (Mais je vais changer!)
     
  6. petiteaï

    petiteaï
    Expand Collapse
    Loin, mais pas trop

    @LaRousseuh , mais la progression se fait aussi peut être un peu par prises de conscience + se remuer les fesses pour changer non?
    (Mais si je suis à 50% d'accord avec toi, tout ne peut pas se faire d'un coup, mais il y à des choses ou il faut se botter les fesses : la dépression, les troubles du comportement alimentaire, un temps à chaque choses, il faut être prêt à affronter cela mais on ne peut pas faire son train train et se dire que cela va passer non plus. Dans mon cas c'est un peu pareil je crois bien. )
     
  7. petiteaï

    petiteaï
    Expand Collapse
    Loin, mais pas trop

    Et à ce sujet là je ne sais pas par où explorer...
    Parce que j'ai l'impression de butter sur cet aspect ci.
     
  8. Zarra

    Zarra
    Expand Collapse

    Je ne sais pas s'il y a vraiment une règle et des étapes bien précises pour entamer ce travail sur soi et se remettre sur pied ... C'est quelque chose qui se fait au feeling, par hasard, en fonction des évènements je pense ... :rolleyes:
    Le fait que tu as conscience de ce que qu'il se passe est déjà un bon commencement.;)
    Tu sais que tu as besoin d'être entourée et de discuter sur des sujets qui te tiennent à coeur avec les autres. Pour le reste, ce n'est pas parce que les sujets/conversations ne t'intéressent pas qu'il faut forcément s'en détacher ou estimer que l'opinion de ton interlocuteur est nulle (sauf évidemement cas extrême hein, il y a des imbéciles partout) mais je pense qu'il faut faire l'effort de suivre et écouter pour t'ouvrir car eux, ont écouté tes idées l'autre soir devant cette émission TV il me semble? Et le débat t'as plu? C'était intéressant?
    Dans l'autre sens, il faut aussi ne pas être trop sévère avec soi-même et t'estimer de la même façon dont tu estimes ton interlocuteur.
    Et il faut un peu apprendre à savoir rester seule et en profiter :top:, sur ce point-là, je ne sais pas vraiment si j'ai des conseils à te donner :ninja:
     
Chargement...