Bienvenue sur le forum madmoiZelle !

Tu veux participer à la communauté et devenir une Mad ? Rejoins-nous !

Inscris-toi maintenant

Pays-Bas : bientôt trois parents et plus pour un enfant ?

Sujet dans 'L'actu dans le Monde' lancé par Denis, le 25 octobre 2012.

  1. Denis

    Denis En pleine digestion. Membre de l'équipe

    Les Pays-Bas ont été le premier État au monde à légaliser le mariage homosexuel en 2001.
    Aujourd'hui, environ 25.000 enfants vivent au sein de familles homoparentales néerlandaises.

    Problème soulevé par plusieurs partis politiques, dont les écologistes de GroenLinks :
    il n'y a actuellement pas de reconnaissance juridique spécifique ni pour les donneurs de sperme qui voudraient être impliqués dans la vie d'un enfant, ni pour les beaux-parents.
    ils demandent donc qu'une enquête soit réalisée pour examiner les possibilités juridiques de reconnaître officiellement trois personnes ou plus comme parents d'un même enfant.

    L'alerte est venue du COC, une association de défense des droits des homosexuels. "En pratique, des enfants sont déjà élevés par plus de deux parents", explique Philip Tijsma, son porte-parole. "Par exemple, un couple de lesbiennes et un donneur, et quelquefois le partenaire du donneur. J'en connais qui vivent dans une même maison ! Cela concerne aussi les couples hétérosexuels, quand par exemple les parents se séparent et se remarient… L'idée est d'épargner à ces personnes une procédure d'adoption longue, difficile et coûteuse." La perspective de casse-tête juridiques n'effraie pas l'association: "Je ne doute pas que cela créera des conflits, assure Philip Tijsma, mais cela arrive dans tous les foyers… Ce qui est grave actuellement, c'est qu'un enfant peut voir disparaître un parent de sa vie, car les liens ne sont pas juridiquement protégés."

    Et toi madmoiZelle, que penses-tu de cette nouvelle évolution potentielle de la cellule familiale ? Bonne ou mauvaise chose pour l'enfant ?
  2. skaperla

    skaperla sur le chemin de la rutilance

    En quoi cette perspective peut-elle être une mauvaise chose ? (mis à part qu'il faut s'organiser différemment et que ça change un peu notre vision des choses)
  3. Denis

    Denis En pleine digestion. Membre de l'équipe

    Bah rappelons qu'en France une part importante de la population s'oppose encore à l'homoparentalité. On peut imaginer qu'une bonne partie des mêmes ne sautera pas de joie quand la question des trois parents et plus se posera chez nous et trouvera des arguments pour nous dire en quoi c'est une mauvaise chose.

    D'autant que le sujet dépasse largement le cadre de la famille homoparentale. Certains divorces sont déjà particulièrement joyeux pour les enfants. Mais quand chacun des exs aura la possibilité juridique de proposer son (sa) nouveau(lle) conjoint(e) comme parent, ça pourrait devenir carrément apocalyptique !
  4. skaperla

    skaperla sur le chemin de la rutilance

    Je ne doute pas une seule seconde que plein de monde y soit défavorable, je ne vois juste pas quelle nuisance ça peut être pour les enfants concernés.

    Pour le coté apocalyptique des couples qui changent tout le temps, et bientôt les enfants vont avoir 10 000 parents, j'imagine que ce serait quelque chose de très encadré qui ne se fait pas à la légère, avec un engagement non négligeable de la part du parent qui reconnait l'enfant, et puis surement une certaine durée de vie commune entre le parent et l'enfant (enfin j'en sais rien) donc pas trop d'inquiétudes de mon coté :)
  5. Denis

    Denis En pleine digestion. Membre de l'équipe

    Ta façon de caricaturer ou de moquer les propos de tes interlocuteurs, ici et sur d'autres sujets relatifs à l'homoparentalité (ta réponse Yawavi #194) est pour le moins gonflante.

    Où ai-je fait état dans mes posts "des couples qui changent tout le temps, et bientôt les enfants vont avoir 10 000 parents" ?
  6. skaperla

    skaperla sur le chemin de la rutilance

    Désolée, je ne me rendais pas compte que ce serait mal pris (sincèrement)
  7. Non mais où va le monde sérieux? Mais en même temps, ça ne m'étonne plus.
    Ca reste cohérent avec le reste et la fameuse"adoption pour tous".
    Et franchement, à la vue de cet article, je suis de plus en plus contre l'homoparentalité.
  8. Charuru

    Charuru Un jour, peut-être, un nous

    Moi je dis pourquoi pas, surtout qu'il me semble qu'avec l'adoption l'ancien parent est "gommé" (en tout cas pour la pleinière) et perds ses droits sur l'enfant. Bon maintenans dans le cas de famille recomposée ça va être dur pour la personne que son ex propose son sa nouveau nouvelle compagne compagnon. Faudrait que je lise le truc pour voir comment ils l'envisagent en pratique
  9. Faudrait m'expliquer à quel endroit, dans la nature, il est écrit que les parents ça doit être un homme et une femme et jamais autre chose.

    Sérieusement hein!

    Moi dans la nature je vois juste écrit que pour fabriquer un être humain de plus il faut un spermatozoïde et un ovule, c'est tout...
    Le reste n'est qu'interprétation au travers de différentes sociétés.
    Et nous on se prend la tête à cause de règles qu'on a établi nous même, alors que, si je ne m'abuse, si on crée des règles on peut aussi bien les supprimer.
    Tout est question de contexte, et d'évolution de l'espèce humaine...
  10. Denis

    Denis En pleine digestion. Membre de l'équipe

    D'autant que les évolutions de la science mettront fin prochainement et définitivement à ce débat comme le souligne le cahier science et techno du Monde ce week end :

    [​IMG]
  11. Denis

    Denis En pleine digestion. Membre de l'équipe

    Génial ? Pas à coup sûr...
    On avance à grands pas vers la possibilité de "fabriquer" des êtres humains en déconnectant leur naissance de l'idée même de toute parentalité (sans parler des progrès du génie génétique qui permettra de les "modifier" comme aujourd'hui les plantes transgéniques).

    Quand on voit ce que certains parents font subir à leurs gosses, on peut effectivement se réjouir que l'humanité se dote des moyens d'assurer sa reproduction en se libérant des contraintes qu'elle a subies jusqu'ici.

    Reste à savoir ce que feront les sociétés du futur de ces progrès scientifiques. Là, nous n'avons pas de garantis. Les comités éthiques en tout genre ont de belles migraines en perspective...
  12. Pour moi, malgré les découvertes futures de la science, le principe de base reste le même : un enfant vient de l'union entre un mâle et une femelle (parce que c'est du mâle que vient le spermatozoïde et de la femelle que vient l'ovule).
    Je ne vois pas d'un bon oeil le fait qu'on cherche à changer par la science, pour moi c'est encore une mesure qui soigne les effets (ex: stérilité) sans supprimer les causes... Honnêtement je n'adhère pas, je trouve que c'est dangereux. Bon là c'esyt un peu HS, c'était en rapport avec l'article posté par Denis .

    Pour la question de la reconnaissance des parents 3, parents 4 , je pense que c'est très difficile. Il y'a l'hypothèse de la famille à trois parents (ex : papa, maman, donneur de sperme), peut-être que dans certains cas c'est 4 parents (ex :papa, maman, donneur de sperme, donneuse d'ovules) . Ce sera à chaque "communauté" (je dirais bien famille, mais pour rester précise je n'utilise pas ce terme car couramment, famillie signifie encore "individus unis par des liens de sang") de définir qui aura quels droits sur les enfants.
    La solution, à mon avis, si on veut suivre cette évolution, c'est de créer une sorte de contrat de communauté qui laisserait libre chacun des contractants. Ce ne serait plus des contrats de mariages, mais des "contrats de communauté" (ou contrats de famille, si on fait évoluer la signification de "famille").

    Techniquement ça n'est pas impossible (même si je trouve que ça crée des difficultés infinues). Je me demande juste si le Droit se doit de suivre cette évolution. Personelllement je trouve qu'on a tous une sorte de besoin de savoir qui on est, d'où on vient, je ne suis pas sûre que ça puisse se faire avec une multitude de parents qui ne viennent pas de la même famille à la base. Il y'a aussi la question de la profondeur des liens qui se créent avec l'enfant. Rien de très précis, c'est un sentiment.
    Sinon, Iil y'a des enfants qui sont élevés par "tout un village", là n'est pas le problème. Au contraire, je trouve ça sympa l'idée d'une "communauté" élevant l'enfant, je l'ai vu dans ma famille et j'en ai bénéficié quand j'étais bébé, ça ne pose pas problème. Ca faut autant de sources d'amour pour l'enfant. Non, ce qui me fait peur, c'est vraiment l'idée qu'on traduise tout ça en droits et obigations, ça change tout, car il y'aura un engagement à la base. Et quand je vois qu'il y'a de plus en plus de divorces alors qu'il s'agit d'un engagement juste à deux ... Je me demande s'il ne faudrait pas plut$ot se pencher sur les raisons qui font qu'il y'a de plus en plus de ruptures d'engagements même quand ils sont très importants et qu'ils concernenent directement des enfants ...
  13. Denis

    Denis En pleine digestion. Membre de l'équipe

  14. Vekahere

    Vekahere Je sers la science et c'est ma joie.

    Mais c'est pas déjà possible en France, sous une certaine forme ? Parce que mes deux demie-soeurs ont été adoptées par leur beau-père mais notre père est encore là. Et honnêtement, j'aurais bien aimé être adoptée par mon beau-père.
    Par contre je suppose que l'adoptant doit être marié à un des parents, et c'est pour ça que les couples homosexuels sont dans l'embarras légal et sans dispositif.
    @Antigone. je pense pas que ce soit tellement un "nouveau père" ou une "nouvelle mère", enfin après c'est au niveau du privé, comment les enfants/les "parents" se situent entre eux. J'ai l'impression que tu le vois un peu trop au niveau du personnel, déjà dans la sphère familiale privée (l'intervention d'une tierce personne vécue comme étrangère que tu décris, c'est marrant parce que moi j'ai pas du tout cette vision avec mon vécu et mon beau-père :) ) alors qu'au fond ce devrait être quelque chose qui ne dit pas "allez tiens, maintenant machin c'est ton nouveau-deuxième papa", mais juste un dispositif qui donne des droits/des devoirs et une existence légale à une personne aux yeux de la justice et de l'Etat. (Je sais pas si je suis très claire >_>)

    Bref, enfin pour donner mon avis (super vital qui changera la face du monde), moi je suis pour une clarification et le développement d'outils juridiques qui permetraient d'accorder des droits, particulièrement comme ça a été soulevé, dans le cas des couples homosexuels. Ne serait-ce qu'une reconnaissance comme tuteur, qui donnerait droit à une légitimité à demander une garde partagée ou autre en cas de séparation, ou garde totale en cas de décès de l'autre parent.

    Sinon, c'est fascinant cette histoire de procréation qui pourrait se faire à partir de deux morceaux de peau, c'est tellement ouf ! Par contre , à partir d'une seule et même personne, je trouve que ça a un côté glauque. Genre limite mégalo (avoir SON gamin avec que SES gènes... Quoique ça pourrait me plaire haha. Mais ça pose pas des problèmes génétiques ? Déjà qu'y a une possibilité avec des gens de la même famille, alors avec soi-même, j'imagine pas...).