Pelotage urbain : la parade infaillible - Le Dessin de Cy.

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Cy., le 7 avril 2013.

  1. Cy.

    Cy.
    Expand Collapse
    JAIME LE VANDAME

  2. Aalia

    Aalia
    Expand Collapse
    la vieille

    Excellent!
     
  3. Eärithralia

    Eärithralia
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    Haha, j'ai réussi à avoir une crise de rire alors que j'ai passé la journée à bouder. Merci <3
     
  4. RDG

    RDG
    Expand Collapse
    Tchernobylisée

    J'aime beaucoup tes dessins et ton humour ! L’anecdote est cocasse.

    Je sais que c'est censé être une rubrique humoristique mais je profite du sujet et du 1er dessin pour souligner que j'ai jamais pensé à cette technique, en théorie on devrait pas se gêner pour la mettre en place, se faire afficher comme ça, c'est une bonne leçon. :goth:

    Malheureusement je doute que ça empêche les frotteurs/peloteurs du métro de recommencer étant donné la faible part de femmes qui osent clairement réagir à ces pratiques beaucoup trop courantes. Entre la timidité, la peur et parfois tout simplement le fait de ne pas s'en rendre compte, les fucking peloteurs urbains ont encore de beaux jours devant eux. :lunette:
     
    #4 RDG, 7 avril 2013
    Dernière édition: 7 avril 2013
  5. Margottine

    Margottine
    Expand Collapse
    Esclave d'une tempête hurlante.

    Moi j'ai la technique de l'enfonçage d'ongle dans les mains et de retournage de poignet. C'est vrai que si je tombais sur un mioche j'aurais l'air maline. :lol:

    Ca m'arrive souvent en concerts/Festoch'.. (Il m'est déjà arrivé que le fucking peloteur passe carrément la main dans ma CULOTTE lors d'un pogo car j'avais un short court et large. Depuis c'est tenue de combat, même s'il fait 40° :mur:) Du coup je demande à un jeune homme de se mettre derrière moi en expliquant haut et fort la raison de cette demande. En principe d'en parler autour, ça crée un environnement qui met le peloteur bien mal à l'aise.

    Une fois y'en a un qui s'est enfuit en pleurnichant " pardon pardon je suis vraiment désolé " et en me donnant un cookie.
     
  6. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Mais :yawn: j'hésite entre le rire et l'affliction. J'imagine le gars avec son paquet de cookies au cas où il se fait griller. « Je vais lui donner un cookie et elle ne m'en voudra pas de l'avoir pelotée car toute le monde aime les cookies » :halp:
     
  7. Margottine

    Margottine
    Expand Collapse
    Esclave d'une tempête hurlante.

    Mieux. C'était des cookies maison d'une fan de Pete Doherty. Ce dernier, ne se voyant pas faire un pique-nique sur scène, les a lancé un par un à la foule après une tournée de bières.

    Du coup je pense que le type pensait VRAIMENT me faire plaisir en m'en procurant un. :facepalm: C'était ridicule.
     
  8. Lena.in.Wonderland

    Lena.in.Wonderland
    Expand Collapse
    A reconstruire.

    Nom d'un petit bonhomme, je retiens la méthode ! Ça m'est arrivé une fois, et sous le choc, je n'ai pas su réagir (et je m'en mords encore les doigts), mais si par malheur un malotru ose l'aventure, c'est lui qui va s'en mordre les doigts ! :domokun::boxing:
     
  9. laetitah

    laetitah
    Expand Collapse

    Je suis pliée :yawn: Avec ce genre de geste on s'attend à une gros macho pervers, mais les pleurnichements et les cookies ça casse le "mythe" !
    Voilà des dommages-intérêts originaux en tout cas (il aurait pu te laisser toute la boite au moins: pervers ET radin :vex:)
     
  10. LadyLynch

    LadyLynch
    Expand Collapse
    Cinéphile accomplie

    ça me rappelle le reportage sur les ''frotteurs'' les mecs qui se masturbent sur les nana dans le métro. Promis je ferais pareil aussi (en vérifiant que ça soit pas un bambin :yawn:)
     
  11. Metternich

    Metternich
    Expand Collapse
    Mi-figue, mi-raisin.

    Ça m'a fait penser à ce film: http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=193512.html

    Les femmes du bus 678. 
    Des égyptiennes en ont raz-la-culotte de se faire prendre pour des défouloirs à pulsions sexuelles masculines lors de leurs trajets quotidiens en bus, alors BIM elles se défendent en plantant un couteau dans le bas-ventre des ces "pauvres hommes". :attaque:

    C'est sûr la situation n'est pas la même entre Paris et Le Caire, mais j'aime le trash, et j'aime pas les gros vicelards... surtout quand ils attendent de la femme d'être si pure et parfaite qu'un papillon de printemps et qu'ils se permettent tout.
     
  12. Lune Bleue

    Lune Bleue
    Expand Collapse
    Pcchhhhhhhhhhhhh

    Merci Faye pour le gros fou rire que j'ai pris en lisant ton commentaire :yawn:
     
Chargement...