Petites lois de l'attraction amoureuse

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Justine_, le 11 février 2013.

  1. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

  2. Lieve

    Lieve
    Expand Collapse

    Chouette article.
     
  3. Seemstobegood

    Seemstobegood
    Expand Collapse
    https://www.youtube.com/watch?v=NGw7KtRxfgU

    C'est très intéressant comme article !

    Et j'approuve ce qui est dit : je croise la même personne TOUS les mardis à la même heure, depuis octobre (à peu près), et nous sommes côte à côte durant 5 bonnes minutes (Ô joies du bus). J'ai constaté une grande différence entre le début (où nous ne nous calculions même pas la couenne) et aujourd'hui ("Bonjour, pénible la neige hein ? Et l'alerte à la bombe dans les métros, quelle galère ! Une cigarette ?").

    En bref : merci pour ces lignes :d !
     
  4. Cha_Chou

    Cha_Chou
    Expand Collapse

    Je crois bien être la preuve vivante que ces lois sont véridiques car depuis la rentrée scolaire j'habite en résidence universitaire... Et je suis depuis 2 mois avec mon voisin de pallier. CQFD
    Je peux donc dire que cet article est pour moi une redoutable révélation. :oo:
     
  5. zanarisa

    zanarisa
    Expand Collapse
    Guest

    Je trouve cet article vraiment interessant! Je ne peux qu'approuver ce qui est dit!
    Il y a un an et demi, un nouvel employé ne m'a pas particulièrement tapé dans l'oeil (très mignon en fait mais pour moi les relations amoureuses c'était interdit) mais à force de se cotoyer, (nous sommes dans le même département de notre entreprise sans pour autant être tout le temps ensemble), on a fini par se rapprocher et maintenant on vit ensemble :)
     
  6. audreysydney

    audreysydney
    Expand Collapse
    Roule une pelle a la vie

    Super intéressant.

    Et en faite je me rends compte que mon célibat s'explique au seul fait que je refuse de sortir avec des connaissances, des amis d'amis, que mes voisins ne resteront que des voisins, car je veux quelqu'un de neuf, que personne ne connaît etc.
    Putain je crois que je crois au coup de foudre en faite.
     
    #6 audreysydney, 11 février 2013
    Dernière édition: 11 février 2013
  7. Astipalaya

    Astipalaya
    Expand Collapse
    In love with Christine

    Cet article me fait penser à une émission de Specimen, une émission suisse qui parle de sujet un peu en rapport avec la psychologie et qui sont illustrés par des expériences reproduites en studio.

    Je vous mets le liens, mais je sais pas si depuis la France on peut le voir, pour une nuit ou pour la vie
     
  8. Eros Thanatos

    Eros Thanatos
    Expand Collapse
    Beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie

    Je suis à peu près l'antithèse de ce qui est décrit dans l'article: je suis plusieurs fois tombée follement amoureuse de mecs qui ne s'intéressaient pas du tout à moi et mon copain actuel était presque un inconnu quand on s'est mis ensemble puisqu'on s'était vus que deux fois (bourrés, et on s'est vraiment parlés que la deuxième fois). Mais bon, j'ai toujours fonctionné de manière très bizarre concernant les mecs. :sweatdrop:
     
    Yzorha a BigUpé ce message
  9. katnissvsw

    katnissvsw
    Expand Collapse
    Guest

    Je fais partie de la team parfaits inconnus pour  les mêmes raisons que les autres.
     
  10. Hawley

    Hawley
    Expand Collapse
    Retraitée sans scrupules

    Comme @trigger @sophie-scholl @audreysydney et @eros-thanatos , je me sens incapable de tomber amoureuse de quelqu'un que je connais déjà. Après, si on s'est connus sur un laps de temps assez court et qu'il y avait intérêt de ma part dès le début, je considère ça comme une situation avec un "inconnu" quand même, si je ne l'ai pas vu tous les jours pendant un mois ! Dans le sens où tu ne te découvres pas folle amoureuse du jour au lendemain d'un mec que tu connais depuis cinq ans... Ca, ça me semble vraiment bizarre.

    Pour ce qui est de la similarité, je m'y retrouve complètement. Impossible pour moi d'avoir une attirance pour quelqu'un qui ne partage pas mes centres d'intérêt. Evidemment il a le droit d'avoir les siens hein :cretin: Mais ça me choque toujours un peu quand je vois des couples qui ne discutent que très peu, n'ont rien en commun, etc. Je me demande comment ça peut tenir, si leur couple n'existe pas "par défaut".

    Par contre j'avais lu deux études qui se rentraient dans le lard, l'une disant que les couples les plus heureux étaient ceux dont la génétique était la plus éloignée, et l'autre disant que l'on choisit plus facilement un partenaire qui partage partiellement nos traits physiques. J'ai déjà expérimenté ça, avec le recul, mon "type de mec" et nombre de mes exs partagent des traits physiques avec moi. Enfin, pas les seins hein, mais la couleur des yeux, la corpulence, la forme de visage, la taille, etc. Quand je m'en suis rendu compte ça m'a un peu perturbée ôo
     
  11. Eros Thanatos

    Eros Thanatos
    Expand Collapse
    Beau comme la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie

    @Hawley

    Comme toi, niveau similarité je rejoins l'article. Niveau physique, j'ai tendance à aimer certaines caractéristiques que je partage. Concernant l'aspect psychologique, c'est pareil: j'ai besoin d'être avec des gens qui ont une manière de voir les choses, le monde, les gens etc... proche de la mienne (c'est d'ailleurs toujours ça qui me fait avoir des sentiments pour un mec). Niveau centres d'intérêt j'aime aussi qu'il y ait une base commune (un intérêt pour les arts de manière générale) et des goûts que je juge pas trop caca mais j'aime néanmoins découvrir certaines choses, certaines références que je n'avais pas avant. Si j'ai exactement les mêmes goûts qu'une personne, je serais plus tentée d'en faire un ami. J'ai besoin qu'une relation amoureuse m'apporte quelque chose de nouveau à ce niveau-là.
     
  12. WhataShame

    WhataShame
    Expand Collapse

    C'est intéressant. Et j'ai fait le rapprochement avec ma propre situation, et la fille qui me plait. Une amie d'amie, que je vois environ 6h par semaine. Au début on se parlait pas du tout, puis elle a commencé à me parler comme ça, puis plus, pour au final venir s'assoir à côté de moi pendant un cours.
    Je me demande si ça a un rapport avec ce qui est dit dans cet article
     
Chargement...