Petits sous et grosses galères — Carte postale du Venezuela

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par SofiaMargarita, le 6 août 2013.

  1. SofiaMargarita

    SofiaMargarita
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

  2. Dreambreaker

    Dreambreaker
    Expand Collapse

    Je n'irais pas jusqu'à dire que j'ai tout compris, mais globalement, je pense qu'on est d'accord sur un point : c'est le bordel. À la question posée en fin d'article, je reste un peu perplexe. Si le social suffit ? Ca dépend de quel social on parle. En l'occurence au Vénézuela, c'est un social qui me fait penser à l'URSS, avec ce principe des misiones vivienda, puisqu'il n'y a pas de propriété privée, et que l'état est paternaliste en plus d'être souverain. Donc pour moi, c'est du faux socialisme, à partir du moment où mon point de vue du socialisme c'est d'aider les individus, sans pour autant les rendre dépendants. L'état providence, quoi. Les solutions proposées ne sont pas de vraies solutions, sans parler du fait qu'il y a de grosses inégalités. Est-ce que des solutions sont proposées par l'ONU par exemple, pour aider le pays à s'en sortir un peu ?
    Les libertés aussi, sont très relatives. Du coup, je suis assez curieuse de savoir ce qui a amené la madmoizelle auteure de l'article à aller vivre dans ce pays : telle que je me connais, toujours en stress quant à ce qui se trouve sur mon compte en banque, j'aurais du mal à vivre dans un pays comme celui-ci.

    Petite remarque : le tableau avec les prix, ce ne sont pas des pourcentages.. le tableau est intéressant, mais inexact de ce point de vue là.
     
  3. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Le coup de la CADIVI... :wut:

    C'est la même chose en Argentine, l'Etat contrôle le taux de change. 

    J'ai reçu 2 amies Argentines à Paris il y a quelques mois. On a loué une voiture à 4, mais comme j'étais (seule) chauffeur, j'ai payé. 

    Elles étaient super emmerdées pour me rembourser leurs parts, parce qu'elles auraient eu besoin d'avoir la facture ET le ticket de carte bleue... Du coup elles m'ont expliqué tout le bordel de contrôle de la monnaie... 

    Et même principe, les Argentins aussi vont s'approvisionner à Miami... 

    (Au final elles m'ont invitée au resto & payé des coups et on s'est arrangées sans problème, mais relou quand même qu'elles ne puissent pas faire ce qu'elles veulent avec LEUR argent... )

    Le Brésil est déjà en pleine crise économique et sociale... 

    Je pense que ce n'est qu'une question de temps avant que les populations ne se soulèvent. Je sais, ça fait très "Grand Soir" dit comme ça, mais les ressources vont en se raréfiant, donc pour les régions du monde qui sont déjà en tension, je ne vois pas comment ça pourrait évoluer autrement... 

    Je méprise TELLEMENT la politique étrangère américaine. Je sais que les Etats européens ne sont pas en reste en termes de politique étrangère douteuse (colonialisme...) mais l'Europe a au moins la décence de reconnaître le pillage économique qu'à été la colonisation (sans parler du volet social/humain). On en a au moins fini en France avec "les aspects positifs de la colonisation"... 

    Tandis que les USA persistent dans leur mission de "démocratisation" du monde, et le libéralisme économique, c'est cadeau en prime. 

    "Ah ça bousille complètement votre économie nationale ? Mais c'est l'jeu ma pôv Lucette, on vit dans une économie mondialisée maint'nant. Bienvenus dans le Monde Libre !"

    Or on voit bien les conséquences de leur interférence en Amérique du Sud. (le communisme aussi, hein, je ne minimise pas les conséquences des régimes totalitaires. Mais les US aimaient bien les "dictateurs complaisants" : stabilité politique = on peut des affaires tranquilles. Et puis en dictature, le peuple ne bronche pas, on peut l'exploiter tranquillement, c'est tellement pratique.) 

    Je rêve que l'Amérique du Sud et Centrale fasse péter le mur qui délimite la frontière Nord du Mexique. Et hop, tout le monde aux USA. Plus de frontière, au moins au Sud. (cette frontière est tellement artificielle de toute façon. Vu l'écart de richesse, ça va bien finir par péter.)

    Ou sinon j'aime aussi le scénario du film "le jour d'après" où les Américains se retrouvent obligés de demander l'asile au Mexique. HAHAHA! :cretin:
     
  4. Oblomovchtchina

    Oblomovchtchina
    Expand Collapse
    I want to stop philosophizing, but I Kant

    Waouw! Je ne pensais pas que leur système économique était si chaotique :oo: En plus des problèmes ''superficiels'' c'est un peu tout les fondements qui sont à revoir ...
    Je m'y connais pas spécialement en économie mais l'Etat ne devrait pas avoir de contrôle sur les banques déjà :eh:
     
  5. SofiaMargarita

    SofiaMargarita
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Non, il n´y a pas d´aide extérieure, même de l´ONU, car d´une part, le gouvernement revendique ce système économique, il est persuadé que c´est le bon, et ce sont les sociétés privées qui sont accusées des problèmes actuels. Et l´ONU a une très mauvaise image ici, Chavez (et du coup ses partisans à sa suite) critique vivement cette organisation, donc il ne supporterait pas d´ingérence de leur part.

    Je n´ai pas "choisi" d´aller au Venezuela, c´est plutot le Venezuela qui m´a choisi, puisque mon mari est vénézuélien :) Mais a côté de ca, j´adore ce pays, ce qui me rend d´autant plus triste de tous ces problèmes.

    Pour le tableau, je pense juste que je ne me suis pas expliquée clairement: j´ai reporté le pourcentage de ce que chaque somme représente pour un SMIC et salaire vénézuélien, sur un SMIC et salaire francais: c´est a dire que si 40 Bs représentent 1,6% du SMIC venezuelien, sur un SMIC francais, ces 1,6% feraient 22,4 €. J´ai essayé de simplifier au max le tableau mais du coup peut-etre que ca porte à confusion :)
     
  6. Kellybundy

    Kellybundy
    Expand Collapse

    Moi c'est le prix des courses pour 15 jours qui m'a horrifié donc.. petite question, qu'est-ce qu'il y a dans ton caddie? ce sont peut-être des courses type d'expatriés avec du saumon, des biscuits bonne maman importés hors de prix et autres produits qu'on l'habitude d'acheter les français chez eux et qu'ils rachètent à l'étranger au prix fort, non? J'aurais aimé savoir combien coûte la nourriture de base (légumes, fruit, poulet, laitages, pâtes , légumes secs, café) quand on exclue tout ce qui n'est pas nécessaire (biscuits, plats préparés, différents fromages, viande rouge, produits de marque, sucreries, amuse bouches)
     
  7. SofiaMargarita

    SofiaMargarita
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Oui, je vais préciser: je mange "local", je n´achète jamais de plats préparés, ni de biscuits, ni de sucreries, ni d´amuses bouche... La seule "excentricité" que je me permets (quand j´en trouve), c´est le beurre, a 80 Bs le paquet soit 23 € pour un salaire frcs moyen, et l´huile d´olive, à 130 Bs soit 40 €. Les viandes que je mange sont le poulet, le steak haché, des steaks. J´ai mangé 2 fois du poisson en six mois.
    Voici le prix d´aliments basiques que j´achète régulièrement:
    - un paquet de pain de mie = 40bs = 11 € (a chaque fois report sur salaire moyen frcs)
    - 2 poitrines de poulet = 100 Bs = soit 30 €
    - 400 g de steak haché = 65 Bs = 20 €
    - 250 g de fromage type gruyere (mais fait ici) = 55 Bs = 16 €
    - 1 kg d´oignons = 35 Bs = 10 €
    - 1 kg de patates = 27 Bs = 8 €
    - 1 brique de lait = 17 Bs = 5 €
    - 500 g de pates = 28 Bs = 8 €
    - 1 paquet de farine = 20 Bs = 6 €

    Alors apres, oui le riz n´est pas cher: 8 Bs le kg, soit 2,3 €, ou encore 15 Bs pour 1 paquiet de café, soit 4,5 € mais j´aime me nourrir d´autre chose que de riz et de café...
     
  8. Gotmilk

    Gotmilk
    Expand Collapse
    Working Girl

    Merci @SofiaMargarita pour ton article, c'est l'un des meilleurs que j'ai lu sur madmoiZelle.

    Très bien expliqué (malgré la complexité de l'économie), clair, net et précis, et merci d'avoir fait un équivalent avec l'euro, sinon on serait passé à côté de l'ABERRATION d'une telle situation !

    Je n'ose même pas imaginer la difficulté de vivre dans un tel pays.
    En toute honnêteté, ça m'a mit une (petite) claque. Bien que je ne m'apitoie pas sur mon sort, je suis stagiaire en ce moment et financièrement c'est un peu compliqué, comme beaucoup de gens en France, mais rien à voir avec ce que des gens, comme les vénézuéliens peuvent vivre. Ça me conforte dans mon idée de me sentir chanceuse pour ce que j'ai (désolée j'ai du mal à formuler cette phrase XD) et que j'ai/on a bien de la chance d'être en France.
     
  9. Dreambreaker

    Dreambreaker
    Expand Collapse

    Merci à toi pour les suppléments d'information, je comprends mieux maintenant, surtout pour le tableau - enfin je le comprenais déjà, c'était juste le terme qui me paraissait alambiqué,mais avec ton explication c'est mieux !
     
  10. chipie2912

    chipie2912
    Expand Collapse

    Hola Sofia!, je suis vénézuélienne et je te remercie pour ta carte postale, je la trouve super drôle et "exacte" tu nous décris très bien je trouve. Je te remercie aussi pour ce post, c'est pas évident d'expliquer aux étrangers notre situation, il y en a bcp qui pensent que Chavez et la révolution c'est génial, alors que ce n'est pas du tout le cas!.  J'ai hâte de lire la suite de ta vie ou plutôt ton avis de mon cher pays que malgré tout, me manque énormément chamaaaa! lol Bon courage!
     
  11. SofiaMargarita

    SofiaMargarita
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    Gracias Chipie! J´ai écris d´autres cartes postales, tu peux aller les lire!
    Me ENCANTA Venezuela, con todo lo bueno y también con sus defectos!
    Chaito!
     
Chargement...