Pirates du genre: non-binaires, genderqueers, agenré.e, genderfluid and Co

Sujet dans 'Veilles permanentes' lancé par Ghost wind, le 21 juin 2015.

  1. Growing Entish

    Growing Entish
    Expand Collapse
    They got the mustard out!

    @CaraNougat : D'accord, je ne savais pas que le genre de Gauthier-Fawas n'était pas plus connu. Et je suis conscient-e que la non binarité n'est pas non plus connue de façon générale par la population. Mais ça n'empêche que je n'arrive pas à comprendre qu'on fasse porter la responsabilité de cette situation sur Gauthier-Fawas? Iel a été mégenré-e, et même si c'est très commun, ça ne rend pas la chose acceptable pour autant. Je n'aime pas trop le tone policing autour de sa réaction. (je ne dis pas que c'est ce que tu fais)

    Mais je suis content-e qu'au moins iels aient utilisé les accords inclusifs pour parler d'ellui après, c'est déjà ça.
     
    Christouille, Etp et CaraNougat ont BigUpé ce message.
    ----- Publicité -----
  2. Marg97

    Marg97
    Expand Collapse

    Coucou,
    Je voulais poster sur un nouveau topic, une réflexion, des questions qui m'étaient propres et qui me mettaient encore mal parfois quand j'y pense de trop... Mais je me suis dit qu'au final, ça s'intégrerait peut-être bien dans celui-ci ;) (si je me trompe, tapez moi sur les doiiiigts).

    Aux alentours de mes 5-6 ans, les joies de l’école faisant, j’ai attrapé des poux dans mes cheveux bruns et épais. Ma mère en ayant marre, décida alors de tout coupé à la tondeuse électrique, pour me laisser avec une coupe de cheveux que mes frères ont arboré également pendant longtemps.
    Aussi loin que je me souvienne, tous les gamins qui ont croisé ma route dans ces années-là , me demandaient si j’étais une fille ou un petit garçon. J'étais plus grande et plus volumineuse que tout le monde (je le suis tjs :P) et peut-être/surement pas assez féminine aux yeux de la société ( ma maman me mettait souvent des vêtements "mixtes").
    On m'a fait jouer un, puis deux rôles de garçons aux pièces de théâtre de l'école, je me suis prise des remarques de deux, trois p'tits garçons comme quoi ça allait pas trop être possible être amoureux de moi, et j'ai l'impression qu'une grande phase de mal-être a commencée comme ça...
    Au collège, j'ai encore eu les cheveux courts et un garçon m'a fait une remarque comme quoi je n'avais "que la poitrine d'une fille, si on retirait ça, il n'y aurait plus rien", ambiance...
    S'en est suivi une phase où j'ai suivi tous les conseils possibles et imaginables venant de filles, tous les jours : "tu devrais mettre du crayon" "tu devrais mettre du mascara".. Même si j'ai aujourd'hui trouvé une passion dans le maquillage, je trouve ça un peu exagéré en y repensant...

    Je raconte tout ça dans le simple but de dire que même si je me considère encore comme une femme cisgenre, je ne m'y sens pas bien, comme si on m'en avait toujours rejeté de cette étiquette... J'ai l'impression que, même s'il ne s'agit pas là d'évènements aussi tragiques que sans doute certains ont pu vivre dans ce sujet, mon genre est un poisson pour moi parce qu'encore aujourd'hui, ça me fait du mal toutes ces histoires et que dans un sens m'en affranchir, même si ce n'est qu'idéologiquement, ça serait peut-être bénéfique...

    P.S.: j'espère réellement ne pas être hors sujet et merci aux personnes qui ont lu :)
     
    CaraNougat, Etp, greenapple et 2 autres ont BigUpé ce message.
  3. Olduvaï

    Olduvaï
    Expand Collapse
    Pouêt-pouêt pouêêêê-ouêt POUÊT (pouët)

    sinae, CaraNougat, Etp et 5 autres ont BigUpé ce message.
  4. jmtrains

    jmtrains
    Expand Collapse

    Je ne veux offenser personne, mais j'ai une question à poser, parce que ça me trotte..

    En gros aujourd'hui on nous demande de dissocier sexe et genre, jusque là oki. Mais je me demandais du coup, c'est quoi le rapport entre les sceptres du genre, et du coup la communauté LGBT+, qui pour le coup m'a plus paru être tournée autour des préférences romantiques et sexuelles.. Je suis un peu perdue là dedans et personnellement je ne m'identifie pas comme appartenant à cette communauté pour cette raison
     
  5. Eclaireur

    Eclaireur
    Expand Collapse

    @jmtrains Le sigle comprend le T de transgenre, donc il prend en compte le genre ainsi que les orientations romantiques et sexuelles. Je ne suis pas fan de ce sigle, mais là n'est pas la question :sweatdrop:. Quant aux combinaisons entre genre et orientation sexuelle et/ou romantique, elles sont absolument infinies. En espérant avoir répondu à ta question, je ne sais pas si j'ai été suffisamment clair-e ?
     
    Etp, JessFin, jmtrains et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  6. jmtrains

    jmtrains
    Expand Collapse

    Eclaireur a BigUpé ce message
  7. jmtrains

    jmtrains
    Expand Collapse

  8. Eclaireur

    Eclaireur
    Expand Collapse

    @jmtrains Effectivement, le genre et l'orientation sexuelle sont deux choses bien distinctes. Personnellement, ça ne me choque pas que des personnes trans ne se retrouvent pas forcément dans le sigle LGBT, tout simplement parce que la transphobie au sein de la communauté LGBT est une réalité.
     
    Lily Lou, Christouille, Etp et 5 autres ont BigUpé ce message.
  9. Etp

    Etp
    Expand Collapse
    Fun fact : au XVIe siècle, les cavaliers portaient des salades sur la tête. Non, je ne donnerai aucun contexte, c'est plus drôle.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Tout ça. Je me reconnais tellement dans ton témoignage. Tout ça, c'est moi, et je m'identifie tellement à tout ce que tu as dit là.

    D'ailleurs une de tes phrases m'a fait penser à un article posté sur madmoizelle qui m'avait vraiment gavé à l'époque, "ces filles qui n'aiment pas les filles". Je trouvais cet article ignorant, car il ne faisait aucune différence entre le sexisme internalisé de filles cis qui usent de stratégies d'adaptation et enfoncent toute la gent féminine pour sauver leur propre peau... et le cas des hommes trans et personnes non-binaires, notamment dans des périodes comme l'adolescence où on n'a pas forcément encore compris qu'on est des trans mecs/non binaires, et où ce rejet de celles qui sont censées être ce qu'on doit être est en fait un rejet de ce qu'on NOUS force à être, rejet qui s'arrange généralement quand on comprend ce qu'on est. Vraiment ça m'a fait beaucoup de bien de te lire, Olduvaï.

    Alors aussi pour les gens qui veulent séparer les T de LGBT : je comprends que techniquement c'est pas la même chose blablabla, mais les gens, on a aucun soutien si on se vire et qu'on fait notre mouvement T tous seuls. Le queer, c'est le genre ET la sexualité, parce que dans la société dans laquelle on EST (hétéronormée et cissexiste), les 2 sont intimement liés ! Hier encore sous un article du monde je voyais des hommes débattre avec le plus grand sérieux d'à quel point le cerveau des hommes homosexuel est en fait un cerveau de femme...

    Alors oui dans un monde idéal on sépare les 2, mais c'est juste pas le cas aujourd'hui, à une époque où - comme l'a dit un auteur de SF gay que j'ai vu en conférence - nous, les trans, subissons les discriminations et le rejet que subissaient les hommes homosexuels dans les années 60.

    Edit : bien entendu les trans qui ne se reconnaissent pas dans le sigle je les juge pas, je suis bien d'accord sur le fait que la plupart des centres/organismes LGBT sont en fait beaucoup plus GL... dans cet ordre. Mais ce que je n'aime pas c'est celleux qui veulent nous virer du mouvement sous prétexte que "oui mais techniquement ça n'a pas sa place vu que c'est le genre et pas l'orientation sexuelle".
     
    sinae, Lily Lou, Melydo et 4 autres ont BigUpé ce message.
  10. JessFin

    JessFin
    Expand Collapse
    NB NeuFem - Reprise en main en cours depuis Aout 2016. Je tiens bon.

    Je pense que si on ne veux oublier personne on devrait dire LGBTQI :)
     
    Etp a BigUpé ce message