Pour la réhabilitation du militantisme !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Clemence Bodoc, le 18 juillet 2014.

  1. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

  2. Alnilam

    Alnilam
    Expand Collapse
    La tête en l'air et le cul par terre

    Je ne me considère pas comme une militante à part entière (pour le moment) mais ça ne me gênerais pas de le devenir, disons qu'au moins je n'ai pas d'avis négatif sur la question du militantisme au contraire ! :top:

    P.S: C'est normal la pub qui apparaît au milieu de l'article puis qui disparaît ? C'est la bande d'annonce pour "Plane 2" je crois. Ça vient de mon ordi ou c'est général ? :confused: Non parce que c'est bien la première fois que je vois un truc comme ça ici.
     
  3. Alnilam

    Alnilam
    Expand Collapse
    La tête en l'air et le cul par terre

  4. katnissvsw

    katnissvsw
    Expand Collapse
    Guest

    @Marie.Charlotte J'ai bien aimé ton article mais juste une chose sur lequel j'ai tiqué(à moins que j'ai mal compris ta phrase): "Le militantisme n’est pas une religion, les associations et groupes politiques ne sont pas des sectes : si tu n’aimes pas ce que tu y trouves, rien ne t’empêche de partir !" 
    On peut très bien quitter facilement une religion par l'apostasie même si il y a es dérives sectaires dans les religions.
    Ensuite, par rapport aux critiques que tu te prends par rapport au militante, ça voudrait dire qu'elle serait valable du coup pour les religions: plus d'esprit critique, endoctrinée...
     Donc je ne sais pas si c'est une maladresse de ta part ou moi qui ait l'esprit de travers mais voilà ça a un peu atténué mon enthousiasme.
     
  5. Myrtille_

    Myrtille_
    Expand Collapse

    Je dois tout d'abord dire que je suis ravie de lire cet article ! Je commence à fréquenter différents partis/organisations politiques (je veux être sure de trouver celui qui me correspondra le mieux) et un syndicat (en tant qu'étudiante, j'en ai trouvé un seul me correspondant - Solidaires Etudiant.e.s).

    Avec ma petite expérience, je peux effectivement confirmer qu'il y a de grandes zones de conflits dans les organisations (c'est peut être moins vrai dans les partis très dogmatiques - comme Lutte Ouvrière). Et ces débats portent autant sur les modes d'actions que sur les idées que l'organisation devrait promouvoir.

    Mais je me demandais pourquoi les milieux militants devraient être "réhabilités". Pourquoi les organisations n'attirent pas les foules alors qu'elles permettent de créer lien social / un sentiment d'utilité / d'acquérir de nouvelles connaissances ? C'est un appel à celles qui ne voudraient absolument pas prendre part dans une organisation : Pourquoi ?

    Engagez-vous, le monde ne pourra en être que plus beau ! ;)

    edit : Pour celles qui hésiteraient à s'engager, n'hésitez pas à envoyer un mail/tweet/message sur facebook aux différentes organisations susceptibles de vous intéresser, vous serez reçues comme des princesses par des gens qui répondront à toutes vos questions (même les plus maladroites). Parole de Myrtille.
     
    #5 Myrtille_, 18 juillet 2014
    Dernière édition: 18 juillet 2014
  6. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Ah bah non ! J'ai répété pendant tout l'article que l'engagement n'avait rien à voir avec un dogme ; pour moi, le dogme, c'est lié à la religion (mais pas toutes les religions, n'est-ce pas). 

    Et ce n'est pas mal, je ne conçois pas le dogme comme quelque chose de nécessairement négatif. 

    En revanche, pour les sectes, oui, la comparaison est négative : quitter une secte, ça peut être très compliqué. 

    Cette phrase, c'était juste encore une idée reçue déjà entendue sur le militantisme (vous êtes "croyants", genre vos convictions relèvent davantage de la foi que du rationnel, etc.) 

    Je voulais juste résumer ma critique en une seule phrase ; non, ça n'a rien à voir ! :fleur:
     
  7. Yehudi

    Yehudi
    Expand Collapse

    Je ne suis pas militante moi-même mis ma mère l'est, à haut niveau, donc je sais ce que c'est.
     
  8. Galaadina

    Galaadina
    Expand Collapse

    Merci pour cet article! J'aimerais bien que certains de mes proches comprennent ça...
    Le pire c'est que parfois, tu n'as même pas besoin d'être militante pour être vue comme telle, et extrêmiste de surcroît. Je suis vegan, c'est quelque chose dont je ne parle quasi-jamais spontanément. Quand la situation fait que je dois donner cette information sur moi, on me questionne systématiquement. Comme je crois aux vertus de la pédagogie, je réponds poliment, de façon simple et calme, mais je ne m'apesantis pas sur le sujet (notamment parce que sinon, au vu du caractère plus ou moins bien placé  des interrogations que ça soulève et de leur nombre, je passerais mon temps à parler de ça et ça serait méga chiant pour moi). Ben ça n'empêche pas certaines personnes de me juger comme "endoctrinée", alors même que je ne prêche rien et ne me suis JAMAIS permis un quelconque commentaire sur le mode alimentaire de quiconque. Mais, par principe, sur la base d'un simple choix de vie, je suis considérée comme extrêmiste.
    Parfois (souvent?), c'est vraiment de la mauvaise foi de la part des interlocuteurs... Je me suis retrouvée dans un bar à boire des verres pour l'anniversaire d'un collègue, et il y avait plein de gens que je ne connaissais pas. Un plateau de tapas passe, je dis "non merci" une fois, deux fois. On me demande si je n'ai pas faim, mon collègue répond "non mais elle est vegan". Et là, boum, une des filles qui commence direct avec "ah mais j'ai jamais compris, pourquoi vous (notez l'emploi du pluriel me rapportant à un groupe homogène, une entité) ne buvez pas de lait, ça fait pas de mal à la vache donc quoi?". Gênée, je lui dis que si je lui explique vraiment je vais rentrer dans des explications pas très ragoûtantes et que vu qu'elle est en train de manger des sticks de mozzarella frite elle n'aura peut-être pas envie d'entendre ça. Et là, réponse royale "Ah... Enfin ça m'a l'air un peu confus tout ça, quand même. J'ai rien contre les végétariens hein, mais vous êtes compliqués!"
    Boum, jugement dans ta gueule, alors que je n'avais rien demandé à personne. C'est une simple anecdote, mais parmi tant d'autres, très nombreuses, qui font le quotidien de quelqu'un ayant fait un choix différent. Quelqu'un qui a une vision sur un objet de pensée, quel qu'il soit (politique, social...), suffisamment forte pour qu'elle l'engage dans un comportement le distinguant.
    Donc je me demande si, au-delà d'être militant, c'est pas le fait de simplement réfléchir qui emmerde certaines personnes...
    (et NON, je n'entends pas par-là que je réfléchis davantage que des gens non-vegan) (je préfère préciser, trop l'habitude de la victimisation dans les débats)
     
    Ghost wind a BigUpé ce message
  9. Azeban

    Azeban
    Expand Collapse

    Super article ! <3

    Moi aussi je suis militante. Et effectivement, prendre ma carte dans un parti politique, loin de m'empêcher de penser par moi-même, m'a permis tout au contraire de beaucoup plus réfléchir, justement.
    Ne serait-ce parce que j'ai plein de personnes avec qui débattre, beaucoup plus de points de vues à écouter et partager, etc.
    Ça ouvre l'esprit, ça ne le ferme pas :)
    Et ça aide aussi à mieux exprimer/former ses idées !
     
  10. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    :worthy: :worthy: :worthy: 
    AMEN SISTER. 

    Et non, effectivement, je ne considère pas être une personne qui réfléchit ni plus ni mieux que les personnes non militantes. 

    Mais parfois, certaines critiques sur mon militantisme me font penser que c'est moins un problème de conviction qui nous oppose dans un cas précis, qu'un problème de réflexion... :cretin:
     
    Ghost wind a BigUpé ce message
  11. Myrtille_

    Myrtille_
    Expand Collapse

    Les associations sont des organisations et créer du lien social permet de changer des choses ! :)

    Mais je comprends pas trop ton raisonnement parce que :

    1. Militer, ça ne veut pas forcément dire convaincre. Heureusement que le militantisme ne passe pas uniquement par la propagande (c'est pas un gros mot "propagande"). C'est avant tout rencontrer des gens qui ont (plus ou moins) les mêmes convictions que soi et faire avancer le débat entre membres d'une organisation pour que les idées avancent dans les têtes de chacun.e.

    2. Personne n'est objectif. Et je vois pas pourquoi/comment on devrait l'être. On est tou.te.s soumis à des intérêts particuliers.

    Mais merci de ta réponse en tout cas. Plein de cœurs sur toi !
     
  12. Pollok

    Pollok
    Expand Collapse

    Oh, cela me fait tellement plaisir de lire ce témoignage/article! J'ai 17 ans et je suis en train d'adhérer à une association féministe qui correspond enfin à mes opinions sur tous les points. Le plus dur, c'est de trouver une association réellement en adéquation avec ce que l'on pense. En tout cas; c'est super cool d'avoir témoigné comme cela Marie Charlotte!
    Mais, après être militante ce n'est pas forcement être dans une association. Avoir une lutte qui nous tient à coeur et en parler, discuter, débattre, faire de la pédagogie, partager des liens sur facebook, lire sur le sujet... C'est aussi cela le militantisme. :supermad:Et internet a réellement permis un essor de ce militantisme là.
    Voilà, encore merci pour cet article! :paillettes:
     
Chargement...