Pourquoi 42% des Français ne se déclarent pas féministes ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Esther, le 26 avril 2018.

  1. Esther

    Esther
    Expand Collapse
    Mélange instable
    Membre de l'équipe

    ----- Publicité -----
  2. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    C'est quand même paradoxal que l'organe qui symbolise la virilité soit aussi le plus fragile.

    C'est dommage que l'enquête ne donne pas une réponse à cette question, parce que du coup, l'article n'y répond pas non plus. C'est pas un petit peu malhonnête de mettre une question comme titre sans y donner la moindre réponse dans l'article ?
     
    NoUsername, Biscotte Mulotte, LittleCerys et 10 autres ont BigUpé ce message.
  3. AFRO INSOLENTE

    AFRO INSOLENTE
    Expand Collapse

    Réponse : parce qu'ils n'ont pas envie. Et ils ont bien le droit. Par ailleurs, je ne vois pas trop quel est le problème à refuser ce label en fait. Et comme je l'ai déjà dit, je n'ai que très peu confiance aux mecs qui se déclarent féministes mais c'est intéressant de constater que ce sont les hommes âgés qui se déclarent le plus féministes alors que du coté des femmes, ce sont les plus jeunes. Surprenante asymétrie !
     
    NoUsername, Tamiat, Kaus Australis et 3 autres ont BigUpé ce message.
  4. Shadowsofthenight

    Shadowsofthenight
    Expand Collapse
    On m'appelle oiseau de mauvaise augure.

    Je ne pige l'importance accordée à se dire ou non féministe.
    Le dire, c'est bien. Agir en tant que tel-le, c'est mieux.
    Par exemple, pour les hommes, ne pas violer, ne pas frapper une femme parce que femme..., soutenir nos luttes sans broncher et sans arrières pensées
    En plus,pour moi, les hommes ne peuvent pas dire féministes mais à la rigueur pro féministes
     
    Spill, Gia_Juliet, CaraNougat et 10 autres ont BigUpé ce message.
  5. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    C'est quand même paradoxal que l'organe qui symbolise la virilité soit aussi le plus fragile.

    Après, il y en a aussi qui le sont sans le savoir. Par exemple ma sœur, elle affirme qu'elle ne l'est pas alors qu'elle s'offusque des marques de sexisme.

    Il y a aussi cette image encore fort répandue de la «coupeuse de couilles» qui aime pas les hommes.

    C'est quoi la différence entre les deux ?
     
    NoUsername, Alicia89 et Bananou ont BigUpé ce message.
  6. Zoe205

    Zoe205
    Expand Collapse

    Personnellement, je suis féministe et le revendique. Pour moi être féministe, c'est simplement penser que les femmes méritent d'avoir les mêmes droits que les hommes. Mes amis ne se considèrent pas comme féministes, et la raison est tout simplement qu'ils ne connaissent pas le vrai sens de ce mot. Pour eux, être féministe, c'est être en colère contre tous les hommes, etre énervée pour des choses sans importance : c'est un truc de femme hystérique, qui défend quelque chose d'abstrait qu'elle ne comprend elle même pas bien. Pourtant, tous sont d'accord que les droits des femmes n'ont pas atteint le même niveau que ceux des hommes et que c'est un problème !
    Je crois que la question de se définir comme féministe ou pas réside dans le mot en lui même et sa signification. Tant que les gens ne sauront pas quoi mettre derrière ce mot ou assimileront au féminisme un point de vue négatif, peu de gens se considéreront comme féministe. Maintenant que ce terme s'est démocratisé, et c'est une bonne chose, il faut en démocratiser le sens réel.

    Encore une fois, je pense que ce n'est pas l'idée du féminisme qui dérange mais le mot qui désigne ça, que l'opinion publique a trop longtemps assimilé à des choses négatives.
     
    Neyane, doudouillitsa, LittleCerys et 11 autres ont BigUpé ce message.
  7. AFRO INSOLENTE

    AFRO INSOLENTE
    Expand Collapse

    @Obscur

    C'est un peu pour ça que je trouve que ce mot à de moins en moins de sens en fait.

    Je sais pas mais par exemple, tu peux pas te définir comme vegan.e si tu n'agis pas au quotidien au moins individuellement contre l'exploitation animale. Ou être écolo si tu penses juste qu'il faut limiter son impact écologique sans allier les paroles aux actes. Ces deux labels s'accompagnent d'une action derrière. Alors qu'etre feministe ça peut être juste du blabla sans action dans l'idée. Après on ne pas comparer ces luttes au feminisme, elles n'ont à rien à voir mais je trouve ça logique que certaines personnes qui se prononcent pour l'égalite hommes/femmes pensent qu'il faut une certaine implication et un engagement militant pour se définir comme feministe.
    Pour moi la définition de l'article, elle est outdated et pas très pertinente. Être féministe, c'est penser que la question de l'égalité entre les genres est une lutte importante qu'il faut défendre (au quotidien). Ce n'est pas juste une croyance ou conviction philosophique passive.
     
    NoUsername, Tippi, CaraNougat et 7 autres ont BigUpé ce message.
  8. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Est-ce que tu me permets de poser la question sur madmoiZelle, pour savoir justement ce que ces "je ne suis pas féministe" ont à dire ? L'enquête ne donne pas de réponse car l'enquête n'a pas posé la question de savoir quelle définition les gens mettaient derrière "féministe", ni pourquoi certains refusent l'étiquette. L'article ne donne pas de réponse car l'enquête ne donne pas de réponse, on ne va pas l'inventer ; donc on pose la question.

    En dehors de l'explication évidente "je suis pour que les hommes dominent les femmes", quelles autres raisons seraient invoquées ? Je ne sais pas, donc je demande. :) J'ose une hypothèse : je ne pense pas que 42% des gens soient pour les inégalités de droits et d'opportunité entre les femmes et les hommes. Je sais qu'il y a des lectrices de madmoiZelle, des "fans" de madmoiZelle, qui se disent "pas féministes". Elles ne sont pas contre l'égalité, elles ne se reconnaissent pas dans le combat féministe. C'était mon cas avant 2010-12, donc je ne jetterais la pierre à personne, certainement pas à des 16-22 ans présentes en ces lieux.

    Donc, si tu sous-marines ici, que tu te dis "pas féministe", ça m'intéresse de savoir pourquoi ! (Et promis, c'est pas pour t'expliquer que t'as tort et que t'es bien bébète de penser ça... :lol: )
     
    Mellisande005, Gia_Juliet, Chouette-Culotte et 4 autres ont BigUpé ce message.
  9. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    C'est quand même paradoxal que l'organe qui symbolise la virilité soit aussi le plus fragile.

    @Clemence Bodoc C'est peut-être mon attente qui était erronée. Pour moi, une question en début d'article appelle forcément une réponse -ou tout du moins un début d'hypothèse- dans l'article. Et quand il n'y en a pas, je reste un peu sur ma faim et ai l'impression qu'on m'a fait espérer en vain. Après, je peux comprendre que vous ne l'entendiez pas de cette oreille, c'est juste que c'est ce que je ressens.
     
    Tippi, Neyane, Biscotte Mulotte et 6 autres ont BigUpé ce message.
  10. Cheesus

    Cheesus
    Expand Collapse
    Crampe cérébrale

    Perso, je me considère comme une humaniste. Je veux l'égalité entre les êtres humains. Le féminisme est une forme d'engagement qui découle de l'humanisme mais qui se cantonne uniquement au genre.
     
    severuspotter a BigUpé ce message