Pourquoi je traitais (à tort) certaines filles de « pouffes »

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Une madmoiZelle, le 6 mai 2013.

  1. Une madmoiZelle

    Une madmoiZelle
    Expand Collapse

  2. Styxounette

    Styxounette
    Expand Collapse
    Ohohohohoh

    Je dois avouer que ça ne m'a jamais vraiment quitté de traiter des filles de pouffes. Quand je veux désigner une fille que je connais de vue ou qui est dans la pièce je commence toujours ma phrase par "la pouffe" la pouffe en bleu, la pouffe avec les tresses, la pouffe peinturlurée, etc" pour moi pouffe est devenue synonyme de fille/femme au même titre que grognasse. Mais ce n'est que moi et mon vocabulaire fleuri.

    Car en effet je suis convaincue que dans toute fille réside une pouffe. Un côté putassier, une massacreuse d'Ortot0graf (ne jamais avoir cédé à la mode du massacre de la typographie et de l'orthographe pratiqué par mes amis reste d'ailleurs l'une de mes plus grandes fiertés), une fille capable de passer des heures dans les toilettes du lycée pour se remaquiller (jamais fait ça non plus), ou même les trois à la fois (là quand même ça fait lourd...). On possède toute un attribut de la pouffe et c'est cette attribut qui nous rend plus tolérantes envers celles ci.

    C'est d'ailleurs pour ça que je n'ai jamais vraiment fait de discrimination comme l'auteur de l'article j'étais amie avec quelques unes de celles que l'auteur auraient considéré comme des pouffes mais ça ne m'empêchait pas de traiter de pouffe (méchamment cette fois ci pas comme au premier paragraphe) d'autre filles de profils similaires que je n'aimais pas. Tout est question de circonstance.
     
  3. Batman

    Batman
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Je pensais la même chose. Et il y a encore quelques points que je pense encore.

    Surrement traumatisée de mon passage au lycée.
     
  4. Styxounette

    Styxounette
    Expand Collapse
    Ohohohohoh

    Tu ne vois pas comme une contradiction là ? Pour toi l'indifférence ça consiste à te forcer à aimer ? Pire même, à prendre parti ?

    Quand à l'intérêt de l'article c'est de réaliser qu'il faut balayer devant sa porte avant de dénoncer des choses chez les autres (voir le passage sur l'orthographe et l'épiphanie de l'auteur "ah peut-être que j'étais pas si différente d'elles au fond...")
     
  5. Zuko

    Zuko
    Expand Collapse
    Joyeuse et enjouée

    Ah lala tout ça me rappelle mes jeunes années (lycée plutôt que collège pour moi) et c'est vrai que quand je repense à comment moi j'étais à l'époque (la vie c'est trop noir, la vérité c'est de traîner dans les parcs à boire de la bière en écoutant des chansons révolutionnaires) ça me fait bien marrer :)

    Mais je ne regrette pas du tout d'être passée par là, ça m'a permis de découvrir plein d'univers et de façons de penser différents (j'ai traîné avec les gothiques, les hippies, les skateurs, les teufeurs, successivement ^^) cela dit j'ai toujours eu du mal avec les "pouffes" décrites dans cet article ! Je pardonne beaucoup de styles mais la barette blanche et les bottes blanches pointues, ça jamais ! :moqueur:

    Mais le fond de l'article est juste, dans une certaine mesure on a toutes (ou presque ?) fait la même chose, on était jeunes et on se cherchait ! :fleur:
     
  6. Panties

    Panties
    Expand Collapse
    Beautiful disaster.

    J'avais le même état d'esprit que l'auteure de l'article avant, je voyais vraiment les pouffes comme ça, et je n'hésitait pas à les critiquer dans leur dos, alors que certaines étaient tout à fait sympathiques.
    En fait, leur (parfois trop) grande assurance, m'étais assez insupportable, parce que je faisais souvent office de tapisserie à coté.

    Maintenant, j'ai grandit et ouvert les yeux; même si je cautionne pas certains choix vestimentaires et certains comportements, je ne ferai plus de slutshaming, parce que dire qu'une fille est une "pouffe", pour moi c'était avant tout ça!
    Les pouffes pour moi maintenant, c'est plus des filles qui n'ont pas de scrupules à faire du mal aux autres (les filles qui jouent avec les gens) et les attention whores (même si, on est qui pour dire que c'est vraiment des attention whores???)

    Je veux dire, même si le regard qu'on porte sur les gens, notre manière de les juger peut changer, on trouvera toujours qqchose à redire sur qqun qu'on apprécie pas.
     
  7. littlerudy

    littlerudy
    Expand Collapse
    En (re)construction !

    Mouais.
    On devait pas avoir la même catégorie de "pouffes" au collège-lycée alors haha
    Parce que perso chez moi, les pouffes, elles t'insulte, te traite de sainte nitouche (bah euh oui désolée moi les orgies à 13 ans ça me dit rien...), ou encore critiquent ton style vestimentaire (pas faire partie de la team string qui dépasse du pantalon vous comprenez c'est maal)
    Donc non. Aucun regret à les avoir traitées de pouffes (le terme qui les définiraient le mieux serait bien plus vulgaire d'ailleurs).
    Chacun sa vie, chacun ses trips, mais quand on respecte pas les miens j'suis pas d'accord.
     
    Soledad M., Mlle C., Cilece et 2 autres ont BigUpé ce message.
  8. lilabear

    lilabear
    Expand Collapse
    De RETOUUUR !

    Je suis parfaitement d'accord. Je rajouterais que ces personnes avaient très souvent toutes la même attitude et les mêmes habits (décrit dans l'article). D'où l'amalgame... Mais les pouffes sont avant tout des personnes avec une attitude déplorable, et irrespectueuse. Et je continuerai de traiter toutes les filles/femmes avec cette attitude de pouffe, et pire encore, je n'en ai pas honte du tout!
     
    Mlle C. a BigUpé ce message
  9. aduegg

    aduegg
    Expand Collapse
    Je lis madmoizelle et je n'ai pas de culotte !

    Franchement... tout à fait d'accord!
     
  10. lady-rainicorn

    lady-rainicorn
    Expand Collapse
    Elle est où la poulette ?

    Pour répondre aux deux commentaires plus haut, je pense que tout le monde avait ce genre de garces dans leur entourage, et évidemment qu'il faut pas se culpabiliser de détester ces personnes là. Mais je trouve que l'article doit se comprendre dans le sens : c'est pas parce qu'elle s'habille comme ci ou qu'elle écoute telle musique que je dois toutes les mettre dans le même panier, c'est comme ceux qui réduisent l'islam aux terroristes. Surtout que pour revenir aux vraies pouffes (celles qui t'insultent et te respectent pas), malheureusement aucun style vestimentaire a le monopole de la bêtise, il y en a chez les gothiques, les babacools, partout...
     
    pandora94 et Shiera S ont BigUpé.
  11. Pinceau_

    Pinceau_
    Expand Collapse
    Cherche le divin en toi plutôt que le diable chez les autres.

    Mouais. Je n'ai pas trouvé non plus grand intérêt à l'article.

    Et c'est peut-être du slut-shaming ce que je vais dire là (allez-y lancez moi des cailloux), mais y'a quand même un paquet de filles que je ne pourrais pas m'empêcher de traiter de pouffe. Les filles obsédées par leur maquillage, tout le temps à se regarder dans la glace pour remettre une mèche "à sa place", à se regarder dans tous les sens, de profil, de devant, de dos, et les fesses, etc... Les filles obsédées par elles-mêmes, qui d'ailleurs n'hésiteront pas à critiquer "la fille pas très bien coiffée/habillée là bas"...

    A mes yeux c'est des pouffes, je le pense dans ma tête très fort. Après, je vais pas aller leur parler, leur faire des remarques ou quoi, mais non, je n'aurais pas une bonne idée d'elles. Ce ne seront certainement pas des amies.

    En fait l'article me paraît un peu mode "faut pas critiquer les autres, en + c'est sur t'as fait pareil quand t'étais jeune" , bah je peux critiquer mon "moi-jeune", heureusement que j'ai évolué depuis le temps, mais de là à ne plus pouvoir critiquer personne parce que "han mais tu sais pas ce qu'il/elle a vécu quand même heeein", non merci.
     
    Eiden a BigUpé ce message
  12. Milk.

    Milk.
    Expand Collapse

    Quel article intéressant... :facepalm:
     
Chargement...