Pourquoi les réseaux sociaux vont tuer les grands hommes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Christine Berrou, le 24 mai 2012.

  1. Christine Berrou

    Christine Berrou
    Expand Collapse

  2. Aalia

    Aalia
    Expand Collapse
    la vieille

    Je suis on ne peut plus d'accord avec ça.
    Je crois que le pire, ça a été Twitter. Les "grands" que je suis.. je me suis rendue compte que... mon dieu... ça volait pas très haut. Entre ça et les déboires que j'ai rencontrés dans ma vie avec des représentants de l'autorité (huissier, policiers) je me rends compte que bien des choses que j'imaginaient au dessus et inaccessibles sont en réalité une énorme imposture.
     
  3. SallyVonHolle

    SallyVonHolle
    Expand Collapse
    Psychedelic Mind

    Bravo ! Bel article, merci Christine :clap:
    Quand je vois des Nadine Morano, ou encore des Mathieu Kassovitz, autorisés à twitter tout et n'importe quoi, j'ai peur pour la trace historique qui va rester pour les générations futures !
     
  4. Mamzelle_drey

    Mamzelle_drey
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    "Régler ses comptes publiquement comme une marchande de poisson ?"

    Dédicace Nadine Morano :hello:

    Sinon je suis entièrement d'accord avec ton article. C'est parfois assez affligeant de voir certains propos sur Twitter : entre les réglements de compte, les insultes, le manque de second degré de certains. C'est lourd et pitoyable en même temps.
     
  5. Lillilabête

    Lillilabête
    Expand Collapse
    GameuZ en puissance

    +1 pour Alexandre Astier, j'ai pas tweeter mais les seules fois où j'y mets les "pieds" c'est pour lire le sien ! (les autres sont souvent lamentables...)
     
  6. Skjoldmø

    Skjoldmø
    Expand Collapse

    je dois vivre dans une grotte parce que j'ai pas compris toutes les références :sweatdrop:
    (à par Nadine Morano)
     
  7. Lisoren

    Lisoren
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    J'ai un compte twitter et je m'en sert très peu. J'ai appris la "popularité" de Nadine Morano grâce aux journaux. A chacun de se contrôler. L'inconvénient d'internet: derrière notre écran on est tous des humains. C'est si facile de répondre aux attaques. On peut poser la question de la célébrité. Est-ce que ça mérite un statut particulier? Notre proximité avec les célébrités fait penser que non. Je pense que malgré tout, les célébrités gardent un statut particulier (mais sont moins "sacralisées" et inaccessibles qu'auparavant).
     
  8. Caliodë

    Caliodë
    Expand Collapse
    Oh Yeah !

    Je suis assez d'accord sur le fond. Mais euh... ils ne nous imposent pas de les cotoyer ! Rien ne t'obliges à les suivre sur twitter...
     
  9. shiningjane

    shiningjane
    Expand Collapse
    Accro à la lecture

    Moi j'avais suivi Al-Hy de The Voice (oui, chacun ses références), bien mal m'en a pris! J'ai arrêté et de la suivre et de regarder ladite émission après avoir été inondée de "je flippe ça race", ou de "bonne nuit à tous", et moi qui la croyait trop classe et tout :erf:
    Où est passée la mode de la star distante? Merci à Catherine Deneuve et à Madonna (entre autres) pour garder toute leur dignité.:clap:
     
  10. Puppa

    Puppa
    Expand Collapse
    Plus de fil rouge cerise !

    Je crois qu'on est toujours un peu déçu quand on creuse la vie de gens qu'on admire.
    Ce qui est perturbant, c'est l'effet "première impression", on tombe sous le charme d'un livre/musique/discours, on le trouve génial, et hop, aussi sec c'est la personne entière qui est étiquetée géniale.

    Pourtant on peut faire des choses terriblement bien dans certains aspects de sa vie, être un sacré connard dans d'autres.

    Si les réseaux avaient existés avant, je ne suis pas sûre qu'on aurait eu des réactions différentes. Ce que je veux dire, c'est que ce n'est pas symptomatique de l'état de notre époque. Ce n'est pas parce que les grands hommes d'aujourd'hui font cet usage des réseaux que cela signifie que notre époque va mal. C'est ce que je pense en tout cas.

    Bref, pour moi, c'est un peu comme cette réaction enfantine de déception quand on s'aperçoit que nos parents ne sont pas des héros. Mais on reporte toujours cette espérance sur d'autres personnes, bizarrement.

    Que dire des gens qui font bon usage des réseaux dans ce cas ? Le différence primordiale, je crois que c'est la pudeur.
     
  11. Certes.

    Certes.
    Expand Collapse

    En fait, ça dépend vraiment de ce qu'on attend des ''grands hommes'' ( aucune des personnes que je qualifierais de grande n'est sur twitter, coincidence ? Je ne pense pas.)

    Des gens comme Navo qui fait grincer des dents sur twitter je les qualifierais pas de grands hommes. (ça me ferait mal au cul que quelqu'un le considère comme tel d'ailleurs)
    Je l'aime bien, il m'amuse quand il prend son rôle de troll très à coeur. Mais ça me déçoit pas quand il raconte des conneries. Parce que je lui demande rien, je place aucun espoir en lui. Je m'en fous pas mal de savoir si c'est un chic type ou un abruti fini. Je prends mon pied devant Bref et tout ce que je lui demande.

    Idem pour Kassovitz. A la lecture de son twitter, on peut se demander s'il devrait pas aller faire un tour chez le thérapeute mais je regarde l'ordre et la morale avec plaisir.

    C'est ce qu'ils font qui m'intéresse, pas ce qu'ils sont. Probable que si je les rencontre dans la rue je leur parlerais même pas.
     
  12. Auraria

    Auraria
    Expand Collapse

    Il n'est pas un peu sexiste ce titre????

    Pas de grandes femmes???

    :eh:
     
Chargement...