Pourquoi l'homoparentalité fait-elle peur ?

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Justine_, le 18 février 2011.

  1. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

  2. Lady Von Duck

    Lady Von Duck
    Expand Collapse
    Blame It On The Boogie

    Je suis bien contente de voir ce genre de sujets sur mad, ça me change de yagg et têtu ^^. Bref j'ai trouvé tout très intéressant mais au final la question reste en suspend "mais pourquoi si toutes les études vont dans le même sens (positif) pourquoi l'homoparentalité fait elle encore peur ?"
     
  3. Mona Lise.

    Mona Lise.
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    La France est gouvernée par les avis des psys.

    Parce que dans les années 70 les psys ont fait part de leurs inquiétudes à cause du manque de "la représentation maternelle/paternelle" dans le couple, on a pris ça comme argent comptant "Ah ben si les psys l'ont dit c'est que c'est vrai".
    Je pense surtout que ce n'est pas le sexe du parent qui compte, c'est sa façon de se comporter.
    C'était pareil avec les enfants des parents divorcés avant.

    (Perso, je suis beaucoup plus réservée pour l'avenir des enfants qui grandissent avec un seul parent.)

    Y avait un très bon article sur les droits homosexuels (mariage, adoption,...) dans le Nouvel Obs y a quelques semaines (ça a pas été si bien reçu d'ailleurs. Malheureusement).
     
  4. Eden04

    Eden04
    Expand Collapse
    A chaud aux fesses

    Est-ce que tu peux m'expliquer cette idée? Parce que je ne vois vraiment pas le lien entre pédophilie et homosexualité, et puisque tu en parles, c'est que tu dois le voir.

    (Mais t'inquiète pas, je suis pas en train de dire que tu le penses, je cherche juste à comprendre un mystère complet pour moi! :lol:)
     
  5. joulic

    joulic
    Expand Collapse
    Trop de boulot

    Bon article... qui montre une fois de plus que nous vivons dans un pays curieusement rétrograde sur toutes les questions sociétales.
    Je ne pense pas qu'un gouvernement qui a eu pendant un moment une certaine Boutin (qui avait brandi la Bible à l'Assemblée lors de sa lutte quasi mystique contre le PACS) soit le gouvernement qui fera évoluer la loi en ce sens. Mais je peux me tromper hein.
     
  6. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

    j'ai ajouté deux liens à la fin du papier, vers deux tribunes publiées sur lemonde.fr, qui donnent des éléments de réponses, je pense.
     
  7. Lethal Submission

    Lethal Submission
    Expand Collapse

    Je n'ai jamais compris, et je ne comprendrai jamais en quoi ça peut poser un problème.
     
  8. Meaouw

    Meaouw
    Expand Collapse

    Bah je crois que le principal problème, justement, ce sont les gens qui y voient un problème.
    Je veux dire par là que même si l'enfant n'aura pas plus de souci d'éducation qu'un autre (d'ailleurs au passage, faut arrêter avec cette histoire de repère homme/femme que l'enfant doit voir chez ses parents, il peut très bien se construire une image de la femme en ayant deux papas, et par exemple, une marraine, une grand-mère, une tante (ya pas de jeu de mots^^), bref un proche de la famille. Comment font les enfants de famille monoparentale?). Cette parenthèse était tellement grande que je n'arrive pas à finir ma phrase originale^^!! je reprend donc: Même si l'enfant aura toute l'éducation et l'amour qu'il mérite, il aura toujours le regard de ceux à qui ça pose problème à assumer (homophobes et associés), alors qu'on est bien d'accord, il a rien demandé à personne.
    C'est un faux problème, car les enfants nés d'une union hétérosexuelle cités dans l'article, éduqués par des couples homosexuels après, font bien face à ce regard interrogateur.. Sans parler de ceux élevés par des parents handicapés, par des mères-filles, des pères célibataires etc.. qui ont aussi à subir les préjugés des autres et le racisme ordinaire.. Aucune de ces situations n'est vraiment comparable, mais le problème reste le même, il y a des mentalités à changer.
    Mais c'est sûr que si on attend que les mentalités changent pour changer les lois, on n'est pas rendus.
     
  9. Lady Von Duck

    Lady Von Duck
    Expand Collapse
    Blame It On The Boogie

    je crois qu'il n'y a rien à rajouter aux propos d'Olivier Morin (merci pour les liens fab)

    Son argument le plus fort est quand il s'écarte de la question de l'enfant (souvent au coeur des débats) pour s'interroger sur les parents. Peut on réellement juger de manière qualitative un parent ? Dans tout le panel des "imperfections" pourquoi l'homosexualité serait considérée comme la seule "tare" excluant d'office la parentalité ?
    Je pense que c'est là le c?ur du problème et aussi là que se trouve la réponse la plus évidente: personne n'a la capacité de distribuer des diplômes pour bons parents et l'homosexualité est un critère de rejet arbitraire (comme le dit Morin que fait on des pauvres, des handicapés, des gens avec une maladie génétiquement transmissible ?). On brandit souvent en bannière le bien être de l'enfant, mais existe-t-il seulement un modèle parfait pour cet enfant ?
     
  10. Zamora

    Zamora
    Expand Collapse

    J'ai particulièrement aimé la réponse, et l'argument sur les enfants de parents pauvres qui ont une vie moins enviable que ceux de parents riches, et pourtant on dissuade pas les parents pauvres de faire des enfants.

    En effet sans doute qu'avoir des parents homosexuels amènent des particularités, comme être issus d'une famille monoparentale, de parents qui ne s'aiment pas, de couples divorcés, de parents au chômage, enfin de tout un tas de critères... Et puis ? Je croyais qu'il était établi qu'il n'y a pas de modèle de vie parfait qui assure un bonheur à chaque coup et un équilibre certain à l'enfant. D'où on peut dire qu'avoir des parents homosexuels peut être néfaste à l'enfant ? Qui dans son entourage ne connait pas quelqu'un qui a eu du mal à digérer une vie de famille pas top, ou le divorce de ses parents ? Si on avait pu le savoir à l'avance aurait on interdit à leurs parents de les concevoir ?

    C'est ridicule, laissons ceux qui ont vraiment envie d'avoir des enfants faire/avoir des enfants. Ces enfants auront de toutes façons des caps à passer comme tout le monde, des recherches sur qui ils sont, ce qu'ils veulent, comme tous les ados de la terre. Ce qui abimerait éventuellement une famille avec des parents homosexuels c'est bien le regard des autres selon moi, pour les parents et pour les enfants.
     
  11. Sternenfall

    Sternenfall
    Expand Collapse
    Attention, je mords

    Ahhh bah merde alors, c'est mon prof de Psycho clinique XD c'est drole de le voir sur Madmoizelle.
    :ellipses: Okay je sors...
     
  12. Eden04

    Eden04
    Expand Collapse
    A chaud aux fesses

    Oui, pour moi c'est pareil, je pige pas, j'ai beau faire, mais non, je pige pas.

    D'ailleurs, un truc qui me chiffonne, mais à un point, c'est quand quelqu'un parle d'un homo et dit: "Mon pote gay" ou "Ma copine lesbienne"... Ça me donne envie de hurler. "Mais pourquoi tu précises?! Ça t'arrive aussi de dire "Mon pote hétéro"?????" Ça m'énerve, mais ça m'énerve! Parce que ce sont justement à des petits trucs comme ça qu'on voit que les gens qui se disent si ouverts "Ouais, j'ai des potes gay, je suis trop pas homophobe", le sont en fait pas tellement, parce que sérieux, si pour eux, hétéro ou homo, c'était la même chose, ils mentionneraient pas quand quelqu'un est homosexuel! La société se dit ouverte, mais l'est-elle vraiment?

    Pour moi, ça revient au même que les vieux qui disent "Mais je suis pas raciste! J'ai un ami NOIR!" Wahou, incroyable! :shifty:

    D'ailleurs, pour la petite anecdote, je me suis trop engueulé avec ma famille d'accueil (je suis fille au pair) à ce sujet il n'y a pas si longtemps, parce que les parents parlaient d'amis à eux, qui avaient quatre filles et un garçon, le SEUL garçon, mais qu'il est gay, et que mon dieu, le SEUL garçon est gay, dans le genre "Ouais, on a que des filles quoi...". Et j'ai trop bloqué, j'arrivais pas à comprendre sérieux, je leur ai dit "Mais je vois pas, il est gay, mais ça reste un mec non?". La réponse m'a hérissée: "Ouiii, mais tu voiiiiis...." Non je vois pas non, un mec, qu'il soit hétéro, homo, bi, ben ça reste un mec, donc je vois pas le problème. Et la virilité ne se mesure pas à la question du sexe du partenaire. Je me suis énervée, rahlala.

    C'est ça qui m'énerve en fait. En général, les gens se prétendent ouverts, sans jugement etc, mais... Vraiment?
     
Chargement...