Princest Diaries utilise les princesses Disney dans une campagne contre l'inceste

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lady Dylan, le 27 juin 2014.

  1. Lady Dylan

    Lady Dylan
    Expand Collapse
    Hazel Tellington

  2. Aurore54

    Aurore54
    Expand Collapse

    Il est vrai que c'est choquant mais si cela peut permettre de faire de la prévention et donc d'éviter que ces situations intra-familiales se fassent... je suis pour. Tant d'enfants luttent chaque jour dans leur famille à cause de ça... c'est ignoble...
     
  3. lafeemandarine

    lafeemandarine
    Expand Collapse
    Y'en a pour trois pages...

    A quand une adaptation de "Peau d'âne" par Disney? ;)
     
  4. Hevy

    Hevy
    Expand Collapse
    Carpe diem

    superbe campagne! choquante oui mais juste ce qu'il faut pour qu'on s en souvienne! à diffuser!
     
  5. cecilia-l

    cecilia-l
    Expand Collapse
    Guest

    Franchement, j'en ai marre de voir le terme inceste utilisé comme synonyme d'abus. Wikipédia nous dit (ou n'importe quel dictionnaire) :

    "L’inceste (du latin incestum : « souillure, inceste ») désigne une relation sexuelle entre membres de la même famille et soumise à un interdit."

    Alors oui, le terme est négatif, de par son étymologie, mais inceste ne signifie pas nécessairement non-consentement. De même, le terme est polémique parce que dans certaines sociétés comme les indiens d'Amérique du nord, l'idée d'inceste ne comprend pas seulement les relations de sang mais l'affiliation clanique. Ca se fait moins maintenant à cause de la culture mainstream américaine mais fut un temps où il était absolument interdit et taboo dans plusieurs tribus, de se marier ou d'avoir des relations sexuelles avec un membre de son clan, qu'on appelle "oncle" et "cousin" même s'il n'y a aucun partage du patrimoine génétique. C'était pareil que de le faire avec son frère de sang.

    Donc voilà, "victime d'inceste", ça n'a pas de sens.
     
  6. Everdeen

    Everdeen
    Expand Collapse

    Tout à fait d'accord avec Cécilia L.

    Bien entendu qu'il y a des "victimes" d'inceste, et c'est absolument révoltant. Mais voir ce terme perpétuellement associé à un non consentement c'est totalement réducteur. L'inceste représente l'interdit, le tabou, mais ce n'est pas un "viol" et à partir du moment où les deux individus sont consentants il ne s'agit pas d'une relation de "criminel-victime" mais de deux être consentants qui ont décidé de braver un interdit. La nuance est peut-être difficile à assimiler, mais elle est importante.

    Pour ce qui est de cette campagne, en dehors de la généralisation du terme "victime" donc, j'avoue qu'elle est visuellement forte et qu'elle ne peut qu’interpeller !
     
Chargement...