Problème avec les contacts physiques en couple

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par Hedwenn, le 12 juin 2016.

  1. Hedwenn

    Hedwenn
    Expand Collapse

    Bonsoir tout le monde !

    Je suis toute nouvelle ici (enfin, inscrite depuis un moment mais en mode touriste jusqu'à aujourd'hui), et j'ose enfin faire un premier pas vers vous pour vous parler d’un problème que je rencontre depuis plusieurs années maintenant.

    C’est dans le titre : j’ai d’énormes problèmes avec les contacts physiques dans mes relations de couple. C’est essentiellement dans mes relations amoureuses, mais ça m’est déjà arrivé de crier assez (involontairement) méchamment « Arrête de me toucher ! » lorsqu’un ami me touchait le bras ou la hanche pour attirer mon attention pour me parler. Mais ça n’a jamais été aussi problématique qu’en couple. Je m’explique : Au départ mes relations amoureuses sont tout ce qu’il y a de plus « normal ». Rien de problématique à signaler, l’amour est là, la niaiserie aussi, les bisous, les papillons, les arcs-en-ciel et les poneys volants également. Mais à CHAQUE fois, au bout de deux ou trois mois tout dégringole. Je me mets à ne plus supporter les contacts physiques affectueux. Dormir ensemble me met la boule au ventre, une fois j’ai déjà fait une crise d’angoisse parce que je devais aller dormir chez mon copain de l’époque le soir et je ne voulais absolument pas. Une autre fois je me suis réveillée en pleine nuit avec le bras de mon copain sur moi, et je n’arrivais pas à le repousser car il remettait son bras automatiquement après, dans son sommeil. Et je me suis mise à paniquer, à me sentir coincée, j’ai pleuré, j'avais l'impression d'étouffer, je voulais sortir mais je n’arrivais pas. Il a fini par se réveiller et il a dû insister pendant vingt bonnes minutes pour que je lui explique le problème (que je ne voulais pas expliquer pour ne pas lui faire de mal, parce que bon, « Ton bras me dégoûte, arrête de me toucher » de la part de sa copine c’est pas terrible – mais j’ai fini par le faire). Et je deviens parfois agressive lorsqu’on veut me toucher, me faire un câlin, m’embrasser, me prendre par la hanche. Quelques fois également j’ai pleuré en plein milieu de l’acte quand je me mettais à trop réfléchir. Je dois vous préciser que j’ai été violée lorsque j’avais 15 ans (j’en ai 20 aujourd’hui), et que c’était ma première fois. Je suppose que le problème des contacts physiques vient alors de là. Mais ça me rend agressive même envers des contacts affectifs innocents sans aucunes intentions sexuelles. Dans chacun de mes anciens couples, passé trois mois, j’avais vraiment une haine qui montait en moi quand on me touchait. A tel point que parfois j’avais envie d’encastrer la tête de mon partenaire dans le mur quand je m’obligeais à me laisser me faire enlacer (un simple câlin innocent).

    Et j’aimerais vraiment savoir ce que je pourrais faire pour soigner ça. Avec mon dernier ex, qui était très à l’écoute, j’ai su lui parler de tout ça, il comprenait, mais ça n’a pas suffi. Mon agressivité était encore présente et c’était très dur pour lui qui a besoin d’énormément d’affection alors j’ai dû rompre parce que mon attitude du début du couple lui manquait trop, et je savais très bien que je n’arriverais pas à revenir dans cet état d’esprit. Et pourtant j’adorerais être une de ces filles en couple depuis des années, avec la petite routine amoureuse, mais je n’arrive vraiment pas.


    Y a-t-il d’autres Madz dans cette situation ? Avez-vous déjà eu des problèmes avec les contacts physiques en couple ? Et qu’avez-vous fait pour y remédier ?
     
    Mindala Jinka, Kerne, Filipa et 5 autres ont BigUpé ce message.
  2. Chihir0

    Chihir0
    Expand Collapse

    Hello !
    Je ne sais pas trop quoi te répondre mais ton topic m'a touchée. Sans avoir ton passé très lourd, je ne suis pas vraiment tactile et ça m'arrive aussi de m'énerver sur mon copain quand il veut me faire un calin, parce qu'à ce moment-là, je n'ai tout simplement pas envie de contact physique. Je hurle aussi régulièrement quand il m'effleure "par surprise" parce que le contact n'est pas quelque chose d'inné pour moi. Je pense que si tu as déjà ce genre de prédisposition, ton vécu ne doit pas arranger les choses.
    Est-ce que tu as pensé à en parler à une tierce personne, un spécialiste (oui, je parle de psy) ? Toute seule ou en couple car j'imagine qu'il y a aussi des façons différentes d'aborder les choses pour ton conjoint.
    J'espère vraiment que tu trouveras une solution :)
     
  3. Hedwenn

    Hedwenn
    Expand Collapse

    Oui j'ai déjà pensé à aller voir un psy, mais... l'idée est présente, mais pas le courage ! Je sais que ce serait la meilleure solution, mais j'aimerais vraiment avoir le vécu d'autres filles (ou même garçons) avant, histoire d'éliminer cette idée que je suis "malade" ou anormale.
    De ton côté, ce problème avec les contacts physiques n'affecte pas trop ton couple ?
     
  4. Chihir0

    Chihir0
    Expand Collapse

    @Hedwenn Je pense vraiment que tu n'es ni malade ni anormale !
    C'est vrai qu'aller voir un psy n'est pas une démarche facile, d'autant plus qu'on ne tombe pas toujours sur la bonne personne du premier coup.
    Dans mon couple cela ne gêne pas parce que mon copain est un mec ultra-compréhensif. Je pense que ça a aussi beaucoup moins d'ampleur chez moi que chez toi. Par exemple je suis plutôt du genre à me blottir contre lui pour dormir, c'est plutôt dans la journée que ça me gêne. Et avec les autres gens aussi. Quand on me fait la bise en me posant une main quelque part, je suis vraiment très mal à l'aise et j'ai tendance à fuir la personne en question par la suite, à anticiper nos prochains "contacts", etc.
    Pour moi ça vient d'une hypersensibilité générale, les contacts ont tendance à m'électriser. Quand je me suis faite poser du mascara par une maquilleuse une fois, je le sentais jusque dans mon dos.
     
    Endless et Denderah ont BigUpé.
  5. Hedwenn

    Hedwenn
    Expand Collapse

    Ah ça me rassure de voir que les contacts physiques ne repoussent pas que moi ! Mais je me demande s'il y a une solution à tout ça. Sûrement qu'il n'y a que les psys qui peuvent en déterminer l'origine et songer alors à une alternative possible (s'il y en a une).
    La tienne t'a proposé des solutions pour vivre avec ça, @Amara81 ?
    Et toi @Chihir0, tu es déjà allée voir quelqu'un ?
     
    Shadowsofthenight et Livie ont BigUpé.
  6. Mandine5

    Mandine5
    Expand Collapse
    Oudelali

    Est-ce vraiment général ou Est-ce que tu as déjà rencontré des personnes avec qui le contact justement passait plus facilement ? Est-ce qu'il y a des degrés de rejet en fait, lié aux personnes ? (pas lié aux relations hein, juste aux personnes en elle-même)
     
  7. Filipa

    Filipa
    Expand Collapse

    @Hedwenn je pense qu'il faut aller un peu plus loin dans ton passé pour découvrir la cause... Est ce que ton aversion au contact physique se résume à tes relations amoureuses, ou c'est aussi le cas avec ta famille et tes amis ? Est ce que tu avais le même problème avant l'agression sexuelle ?
    Si la reponse à ces questions est "non", comment as tu géré cet événement...?
    Aller voir un psychologue c'est un pas important, mais tu gagneras du temps si l'on répond à ces questions. ;-)

    Courage !
     
    Shadowsofthenight et Denderah ont BigUpé.
  8. Hedwenn

    Hedwenn
    Expand Collapse

    @Filipa J'ai aussi ce problème avec mes amis. Je suis actuellement en BTS Informatique, donc entourée de mecs toute la semaine, et ça m'est déjà arrivé de crier sur beaucoup d'entre eux lorsqu'ils me touchaient pour attirer mon attention ou pour m'embêter volontairement parce qu'ils savent que je n'aime pas ça. Mais je peux très bien avoir des moments où c'est moi qui vient vers eux dans un élan d'affection pour leur faire un câlin, ce n'est pas une aversion constante, c'est juste des phases bizarres d'allergie agressive.
    Et étant donné que mon agression était à mes 15 ans, je ne pourrais pas répondre à la dernière question parce que je n'ai pas eu énormément de relations avant cela vu que j'étais jeune... Mais je n'ai pas le souvenir d'avoir eu des soucis avec les contacts physiques avant !

    Merci à vous quatre de prendre le temps de me répondre :)
     
    Shadowsofthenight et Filipa ont BigUpé.
  9. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    @Hedwenn

    En fait, non tes réactions ne sont pas bizarres vis à vis de tes camarades de BTS. Ça me semble très clair au contraire, d'après ce que tu dis, quand c'est toi qui initie le contact (parce que tu en as envie), aucun soucis. Par contre, quand tu n'en as pas envie, que tu te retrouves donc à subir les contacts, c'est là que se posent les problèmes.
    Hors, la plupart des gens n'aiment pas être touchés quand ils n'en ont pas envie, même si c'est exacerbé quand on est hypersensibles. C'est une affaire de consentement, et c'est tout à fait normal.

    Pour ce qui est de tes couples, si au départ tu n'as aucun problème avec les contacts, mais que ça se dégrade ensuite, là c'est peut-être plus complexe. Il y a certainement aussi une part de respect du consentement/espace vital, mais ça peut-être lié à l'agression de ton passé, ou parce que tu as des désirs naturellement fluctuants (par exemple grey-asexuelle, avec des périodes sans ou avec désir au cours du temps), voire même tout cela la fois.
    Un-e psy pourrait aider, mais il en faudrait un-e bon-ne, si possible assez ouvert sur les différents spectres de l'orientation sexuelle (pas du genre à crier à l'anomalie hérétique face à de l'asexualité par exemple XD ).
     
    Kerne, Rose Cantel et Manth_Bleue ont BigUpé ce message.
  10. Filipa

    Filipa
    Expand Collapse

    @Hedwenn

    Je suis d'accord avec @Denderah. Ce n'est pas forcément un problème de contacte physique, mais il y a clairement un problème de consentement, et ça, il faut soigner... Cela ne veut pas dire que tu dois te forcer à subir du contact physique non-consenti, mais qu'il faudra apprendre à le gérer, car il arrivera toujours (sous forme de câlins, caresses, et touchers tout à fait bénévoles, qui peuvent être mal pris).
    Je pense que tu dois trouver un bon psy (homme ou femme, mais je conseille une femme, si ton agresseur était un homme, pour des raisons que tu comprendras bien). Une psy qui respecte ta vision de la sexualité, certes, mais une psy qui t'aide, surtout, à surmonter cet évènement si minable qui semble être à l'origine de ton aversion... Les bons professionnels respecteront ta vision et tes besoins, et ils t'aideront surtout à aller mieux.
     
  11. Prunylle

    Prunylle
    Expand Collapse
    Cousine de Lancelot

    Coucou @Hedwenn ! Je viens peut être un peu tard, mais ton post m'a vraiment touché et je voulais laisser un petit conseil si jamais tu revenais dans le coin.
    J'ai des problèmes depuis quelques années qui ont fait que j'ai dû aller voir des psychiatres, beaucoup d'ailleurs. Je ne les aimais pas beaucoup et j'avais du mal à parler avec eux, ou sinon ils me fixaient sans jamais me répondre quand je leur parlais. Mais comme pour tout il y a des psys avec qui ça va et d'autres pas, c'est juste que je ne l'ai pas trouvé, alors je suis allée voir une sexologue et elle m'a énormément aidé ! Elle était géniale, m'écoutait, répondait à toutes mes questions, me rassurait et m'aidait à passer au dessus de tout ce qui me bloquait (même si ça ne concernait pas que la sexualité, on a travaillé sur beaucoup de choses, notamment sur l'affirmation de soi) Elle m'a beaucoup plus aidé en 1 an et demi que plusieurs psychiatres ne l'ont fait en 7 ans.

    Donc si jamais ça n'accroche pas avec les psys que tu vois, pense aux sexologues :)
     
    #11 Prunylle, 14 octobre 2016
    Dernière édition: 1 avril 2017
    Shadowsofthenight, Kerne et Hedwenn ont BigUpé ce message.
  12. Hedwenn

    Hedwenn
    Expand Collapse

    Woh, je suis désolée pour ma réponse très tardive @Prunylle !
    Je ne savais même pas qu'il existait des sexologues. C'est le même fonctionnement que pour les psys, on peut en trouver dans des cabinets libéraux un peu partout ? Ou ils sont concentrés dans des établissements type plannings familiaux ? Et au niveau du tarif ça se passe comment ?

    Pour le moment j'ai réussi à franchir le pas et à commencer une thérapie avec une psychiatre d'un CMP, je n'ai eu qu'un seul rdv mais il s'est très bien passé, alors on verra pour les prochains rdv comment ça se déroule... :)
     
    Chryseïs et Kerne ont BigUpé.
Chargement...