Procès des tournantes : "un naufrage judiciaire"

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Denis, le 11 octobre 2012.

  1. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Jour noir pour tous ceux, dont nous sommes, qui luttent contre les violences faites aux femmes.

    Cette nuit, à l'issue d'un procès à huis clos qui a duré un mois, la cour d'assises du Val-de-Marne a acquitté dix hommes poursuivis pour des viols collectifs commis il y a treize ans sur Nina et Aurélie, deux jeunes femmes des cités de Fontenay-sous-Bois, et condamné quatre autres à des peines allant de trois ans avec sursis à un an de prison ferme.

    Lundi, l'avocate générale avait requis des peines de cinq à sept ans de prison pour huit des accusés. Pour les six autres, elle s'en était remise à la décision de la cour, évoquant le "doute" et relevant le manque d'éléments à charge les concernant pour réclamer une peine.

    Mais les jurés n'ont pas suivi. Ils n'ont condamné que quatre des prévenus pour avoir violé Nina (15 ans à l'époque des faits) et n'ont pas reconnu le viol d'Aurélie (16 ans à l'époque des faits).

    Un "naufrage judiciaire" pour l'une de leurs avocates. "Treize ans après les faits, l'échec est là. Quelle peine aurait un sens, quand on entend que des coupables de viols en réunion sont condamnés à trois ans avec sursis, on s'interroge", a dit Me Laure Heinich-Luijer à l'issue de l'audience.

    Pour Me Clotilde Lepetit, une autre avocate des plaignantes, "la cour d'assises a dit à Nina : on vous croit". Elle a cependant fustigé "les conséquences d'un dossier mal instruit" et les "failles judiciaires" dans le cas d'Aurélie.

    Les deux jeunes femmes, qui affirment avoir été violées à répétition dans des conditions particulièrement sordides, régulièrement absentes au cours du procès pour raisons médicales, n'étaient pas présentes à l'énoncé du jugement.

    Leur épreuve n'est pas finie : deux autres mis en cause, âgés de moins de 16 ans lors des faits, doivent être jugés par le tribunal pour enfants de Créteil. La date d'audience n'a pas encore été fixée.

    Rappelons que chaque année, 75 000 femmes sont violées en France.
    A peine 10% d'entre elles osent porter plainte.
    On estime que 2% seulement des violeurs sont condamnés...
     
  2. Free Bird

    Free Bird
    Expand Collapse
    Manger. Maintenant.

    Cette décision m'a rendue dingue.
    Je crois que la société n'est pas prête à reconnaitre les viols, on dédramatise ça le plus possible, et les violeurs ne sont jamais condamnés.

    Je dois dire que tout ça me renvoie pas mal à ma propre histoire.
    Quand je vois l'énergie que je mets pour essayer de faire condamner mon agresseur, je me dis parfois que je perds du temps.
    Au final les décisions sont toujours assez clémentes pour les agresseurs, et je pense que c'est une seconde agression pour les victimes que de ne pas reconnaitre leur calvaire.
     
  3. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Bonne question...

    [​IMG]
     
  4. Lamina

    Lamina
    Expand Collapse
    Roule une pelle à la vie

    Ce qui m'étonne en fait ce sont les peines (pour les personnes reconnues coupables) que je trouve très légère. Quelqu'un à une explication ?
     
  5. Dyspnée

    Dyspnée
    Expand Collapse
    Pouet.

    Je suis extrêmement choquée par ce verdict. Quel message donne-t-il aux femmes qui ont été violées? et aux violeurs? et tout simplement à notre société en général? ça veut dire qu'un viol, ce n'est pas un acte si grave? voler ou tuer peut vous envoyer en prison mais pas violer?...
     
  6. clo_

    clo_
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    Ce qui m'a choquée, c'est l'avocate des accusés ... Comment une femme peut parler comme ça et penser ça d'autres femmes?
    Apparemment les 2 filles se sont engueulées entre elles, mais j'ai envie de dire que c'est presque NORMAL ! Ça s'est passé y'a 13 ans, elles sont détruites psychologiquement et physiquement, y'a de quoi devenir cinglé non??
     
  7. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    L'une des explications avancées est que les gars en question sont aujourd'hui, pour la grande majorité d'entre eux, bien insérés dans la vie active avec femme et enfants et qu'une peine trop lourde aurait remis tout ça en cause...

    Mais bon, parmi les condamnés, il y en a un qui sera de nouveau jugé devant la cour d'assises du Val-de-Marne, du 2 au 6 novembre, pour l'assassinat de sa compagne et l'enlèvement et la séquestration de leur petit garçon en février 2010...
     
  8. laeliwo

    laeliwo
    Expand Collapse
    Guest

    Ya pas eu de sécurisation des victimes. Elles ont habités tout ce temps près de leur violeurs, l'une d'elle expliquait qu'elle s'était éloignée en foyer à ses frais, utilisant même les refuges pour sans abris, puis et revenue dans la cité par difficulté financières.

    Quand la défense se limite à "c'est des salopes, tout le monde le savait, c'était consenti"... j'espère qu'elles auront le courage de faire appel.
     
  9. SallyVonHolle

    SallyVonHolle
    Expand Collapse
    Psychedelic Mind

    Comment peut-on avoir confiance dans ses concitoyens quand ce genre de verdict tombe ?!
    Ce qui est alarmant vient essentiellement pour moi du fait que c'est la décision d'un jury populaire, qui a participé à la destruction de la vie de ses jeunes filles dans un sens, et à la négation de leurs identités d'êtres humains.
    Qu'il y ait des failles dans le dossier, soit, mais même l'avocat général demandait une peine plus importante. (Et juste pour donner mon avis perso, j'accorde pas trop d'importance à la parole de gens qui se disent innocents et dont l'un de leur collègue est en fuite pour échapper au procès)
    Je suis dégoutée, j'ai peur pour moi et pour toutes les femmes qui pourraient être victimes de viols, ou qui le sont déjà.
    Je me sens également trahie par mon pays et sa justice aujourd'hui, j'ai envie de pleurer pour mes amies qui ont souffert de ces horreurs, pour les femmes que je ne connais pas et qui traversent cette épreuve, cette culpabilisation constante, alors qu'elles sont victimes.
    Et quitte à être vulgaire, désolée, mais putain, un oui est un oui, mais surtout UN NON EST UN NON !!!

    [Et par pitié, qu'on arrête de parler de "tournantes", qui selon moi minimise au niveau du vocabulaire la gravité des faits et l'aspect sordide de l'affaire, et qu'on appelle enfin un chat un chat : UN VIOL COLLECTIF !!!]
     
  10. Hole

    Hole
    Expand Collapse

    Sur les acquittements, pas de preuves c’est pas de preuves. A part dénoncer ses agresseurs plus tôt, il n’y a pas d’alternative.

    Mais pour l'un des reconnus coupables… 3 ans… avec sursis ?!
    Ils ont ouvert le Code pénal à la page "destruction de biens publics" ?
     
  11. Greene

    Greene
    Expand Collapse

    Ca me dégoute. Ok c’était y'a 13 ans, ils étaient jeunes et inconscients blablabla mais ils ont détruits la vie de ces 2 femmes! Ca compte pas apparemment, mais par contre eux faut pas les envoyer en prison ou pas les condamner trop lourdement hein parce que sinon ca va gâcher leurs vies. Ca me sidère. C'est quoi le message là, que le viol n'est pas (trop) grave? Que le bien être d'un homme est plus important que celui d'une femme?
     
  12. Denis

    Denis
    Expand Collapse
    En pleine digestion.
    Membre de l'équipe

    Il y aura un nouveau procès !

    Le ministère public a décidé de faire appel des condamnations et de certains acquittements, a indiqué la procureure de Créteil, Nathalie Becache. "Le verdict est trop éloigné du réquisitoire de l'avocate générale, à la fois sur les peines prononcées et sur certains acquittements. Il ne correspond pas au déroulement des crimes et à leur appréciation", a-t-elle déclaré. "C'est un message à l'égard des deux jeunes femmes, qui doivent être restaurées dans leur place de victimes d'atteintes particulièrement graves à leur intégrité physique et psychique"
     
Chargement...