« Proches », une campagne contre le viol et pour sensibiliser l'entourage des victimes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lea Bucci, le 21 janvier 2015.

  1. Lea Bucci

    Lea Bucci
    Expand Collapse

  2. Feeniasse

    Feeniasse
    Expand Collapse

    Merci de parler de ce spot, et de faire un petit rafraichissement de mémoire sur tout ça au passage ! :fleur:
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    Shann a BigUpé ce message
  3. elaphebolos

    elaphebolos
    Expand Collapse

    Je regrette tellement de ne pas avoir porté plainte pour tentative de viol! C'était un ami de mon ex. Et mon ex de l'époque m'a bien sûr rejetée et culpabilisée lorsque je lui ai appris!
     
  4. Le_lA

    Le_lA
    Expand Collapse
    derrière toi

    ça me fait penser à la chanson "je passais par hasard" de Yves Jamais, bien que le soucis par derrière ne soit pas le même.

    spot sympa :)
     
  5. A Kane

    A Kane
    Expand Collapse

    Excellent spot.

    D'habitude quand je vois les campagnes contre le viol ou les violences sexuelles, je ne suis pas très enthousiasmée parce que je ne crois pas vraiment qu'elles seront efficaces. Celle là par contre, j'y crois très fort :)
     
    Dame Andine cogite et Shann ont BigUpé.
  6. Léona B.

    Léona B.
    Expand Collapse
    Prout prout ... me voilà ! :)

    Moi aussi mais j'étais trop jeune et trop brisée à l'époque. Ça m'arriverait aujourd'hui, je pense que ça serait ma première idée.

    Chouette campagne en tout cas :clap:
     
    elaphebolos a BigUpé ce message
  7. elaphebolos

    elaphebolos
    Expand Collapse

    Merci pour ces précisions! Malheureusement, c'est trop tard, j'étais majeure et c'était il y a 7 ans. C'est peut-être ça le pire, c'était il y a longtemps, j'y pense encore et lui a sûrement oublié!
     
  8. Dame Andine cogite

    Dame Andine cogite
    Expand Collapse
    hors des sentiers battus, et avec d'autres chaussures

    Merci pour le partage de cette vidéo que je trouve très bien faite.

    Je voudrais aussi qu'on comprenne que bon nombre de victimes ne portent pas plainte (au lieu de participer à leur culpabilisation) : quand le viol a été obtenu par menace, surprise, abus de faiblesse, manipulation, en profitant du sommeil ou de l'état d'ébriété, ou que sais-je, qui ne laisse aucune trace, c'est la parole de la victime vs celle de l'agresseur, et donc concrètement, c'est une épreuve vraiment lourde, qui généralement, n'aboutit pas. (Notons qu'en plus la plainte peut se retourner contre la victime - accusée de diffamation par exemple...)
    Pour moi, la priorité, c'est de travailler sur les mentalités, diffuser avec force la nécessité absolue d'un consentement dans tout geste intime. Arrêter de diffuser dans les films, séries, etc. que contraindre quelqu'un pour un baiser - puisqu'au fond il/elle est d'accord - ou pour une relation sexuelle - puisque après il/elle kiffe quand même - c'est sexy : ça n'est pas sexy, c'est une agression sexuelle/un viol. C'est tellement répandu que ça en est banal.
    En tant que victime, j'ai déjà mis du temps à identifier le viol - càd que j'avais un sentiment de viol sans penser que c'en était réellement (pas de bagarre, pas de bleus... j'ai mieux compris quand j'ai découvert la réalité de l'état de sidération) -, je peux comprendre que certains parmi mes proches croient encore qu'il n'y a viol que quand il y contrainte physique. Mais du coup, il faut vraiment travailler là-dessus, parce que l'idée est encore profondément ancrée (chez les victimes, les agresseurs, les proches, la société...).

    Plus largement, je rejoins complètement aussi cette phrase que j'ai lue récemment sur le tumblr veille permanent féministe :
    "Sortons le consentement de la chambre. Je pense que l’une des raisons pour lesquelles on a tant de difficulté à trouver la limite du “ce n’est pas bien de forcer quelqu’un à des actes sexuels” est que par de nombreux aspects, forcer les gens à faire des choses est partie intégrante de notre culture de manière générale. Virez cette attitude merdique de votre vie. Si quelqu’un ne veut pas aller à une fête, essayer une nouvelle nourriture, se lever et danser, faire la conversation à table - c’est leur droit. Arrêtez les “allezzzz” et autres “juste cette fois !” et les amusements où vous forcez quelqu’un à se prêter au jeu. Acceptez que non signifie non - tout le temps."
     
    Barbe Bleue, adita et AncienneMembre_35 ont BigUpé ce message.
Chargement...