Psychologie du pop-corn et autres automatismes alimentaires

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Justine_, le 29 mai 2014.

  1. Justine_

    Justine_
    Expand Collapse
    En hibernation
    Membre de l'équipe

  2. KBi

    KBi
    Expand Collapse
    Onk Onk

    Super big up pour l'article :fleur:

    Je m'attendais pas à ça en cliquant sur le lien :jv:

    ça  va dans le sens d'un livre que j'ai lu recemment "mangez en paix" où l'idée est que notre corps est capable tout seul de s'auto-régulier question alimentation pour peu qu'on prête attention à ce qu'on mange. Cela passe par éviter les écrans quand on mange, pour prendre le temps, de voir et sentir ce qu'on mange, qu'on prenne le temps de savourer ce qu'on mange, faire l'effort d'utiliser des couverts, de se mettre à table et pas faire deux choses à la fois. Et il y a une chose que je n'avais jamais entendu ou lu ailleurs, c'est l'importance de partager son repas. Les repas en groupe sont souvent des occasions où on mange trop, trop gras et trop sucré, mais ce n'est pas grave parce qu'on nourrit notre esprit de ces moments joyeux et qu'on en a besoin. Notre corps est capable de compenser ses excès en ayant moins envie les repas d'après.

    Donc manger des pizza, oui, mais avec les potes et en savourant chaque bouchée (donc une pizza de kalitaayy ! )

    Sinon par rapport à l'exemple, les pizza quand j'en prends, je les kiff tout le temps :shifty: m'enfin chacun a sa nourriture automatisme, je pense que la pizza fait pas partie de la mienne :fleur:
     
  3. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    La meilleure astuce pour ne pas bouffer de pop-corn au cinéma : ne pas en acheter. C'est l'affaire de se faire violence deux minutes, le temps de passer devant le stand.

    En plus, c'est bruyant et relou pour les autres spectateurs ^^
     
  4. MsOriginalDoll

    MsOriginalDoll
    Expand Collapse
    Originalement vôtre !

    Et bien, c'est une étude très poussée et il fallait bien l'entreprendre un jour. C'est quand même dingue d'avoir eu l'idée de changer l'utilisation de sa main principale pour déguster du pop-corn...
     
  5. zoecameleon

    zoecameleon
    Expand Collapse
    Trop de boulot Guest

    Effectivement, quand c'est possible, c'est ce qu'il y a de mieux ;)
    Perso, j'ai jamais eu cette habitude : dans ma famille, les gâteaux, bonbons, sucreries, ça n'existe pas, à part quand on est en été (les vacances d'été regroupent toutes nos consommations de "cochonneries" :lalala:), donc pas au cinéma non plus. Les seules fois où j'avais du pop corn, c'est quand j'y allais avec mes grands-parents paternels, et c'était du pop corn fait maison avec juste ce qu'il faut de sucre, bien cachés dans nos sacs. *chuuuuuuuut* :innocent:
     
  6. AngelTen Richard II

    AngelTen Richard II
    Expand Collapse
    Of course it is happening inside your head, but why on earth should that mean that it is not real ?

    chuis un peu pareille aussi. Mais comme je suis très gourmande, j'ai une capacité de tentation très élevée.

    Alors quand je vais au ciné, je prend les place du CE de ma mère pour payer la place, et comme c'est mon père qui a la CB, je suis tranquille je risque pas de pouvoir en acheter.
     
  7. mymoona

    mymoona
    Expand Collapse
    Alive !

    Intéressant comme sujet !
    Pour revenir aux exemples cités, personnellement je ne suis pas une adepte du popcorn, pour moi ça n'a pas d'intérêt gustatif (en plus ça dérange tout le monde :P) et ne suis pas habituée à manger devant un film. Pour les pizza j'en commande tellement rarement que quand c'est le cas je trouve ça trop booon haha.
    Par contre j'ai davantage des habitudes et des automatismes liés à l'environnement et aux gens de l'entourage qui font que parfois on mange plus par convenance, parce que c'est l'heure ou que la majorité a prévu ceci ou cela, que par faim. Je subis des reproches de ma mère quand je ne mange pas à tel moment alors que juste je n'en éprouvais pas le besoin… ça devient pesant. Et pourtant je suis la première à reconnaître que partager un repas c'est tellement mieux, j'ai pas trop de plaisir à manger quand je suis seule, mais du coup enchaîner les repas en famille rime souvent avec manger trop et avoir mal au ventre (bon je dis ça mais si je n'étais pas aussi accro à baguette+fromage en fin de repas, ça n'arriverait pas :rolleyes:)
     
Chargement...