Quand deux personnes que tout oppose s'attablent autour d'une bière...

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 27 avril 2017.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Gia_Juliet, Leech et Babitty Lapina ont BigUpé ce message.
  2. leyatte

    leyatte
    Expand Collapse

    J'aurais voulu voir les échanges en entier ! Quelqu'un sait s'ils sont disponibles quelque part?
     
    Ahn a BigUpé ce message
  3. akkan

    akkan
    Expand Collapse

    Je remarque que plus je vieillis moins j'ai la patience (je n'ai que 22 mais quand même). Je trouve ça regrettable parce que j'ai eu des discussions passionnante avec des gens avec des avis opposé au miens. Mais il y a certain soir où j'ai tout simplement pas la force de m'engager dans une confrontation (même passive).
     
    Mukru et Guy C. ont BigUpé.
  4. Penny Winkeul

    Penny Winkeul
    Expand Collapse
    Je joue en solo.

    J'aime pas la bière. Et comme je ne suis pas sympa ni tolérante, je me serais barrée: pas de temps à perdre avec des machistes ou n'importe qui dont les idées me mettent en colère. Surtout avec une boisson que j'aime pas.
     
    Mukru, alvitr, ElectraHeart et 2 autres ont BigUpé ce message.
  5. alvitr

    alvitr
    Expand Collapse

    Ça me gêne de voir la transphobie vue comme une "opinion" et de voir cette pauvre dame devoir "discuter de ses différences" avec ce mec qui a sorti des trucs transphobes juste avant... je suis désolée mais c'est pas comme le réchauffement climatique, ni même comme le féminisme, c'est une attaque encore plus blessante...
     
    Chiisai, Guermantes, Adybou et 9 autres ont BigUpé ce message.
  6. Scail

    Scail
    Expand Collapse
    Que le superbe canard de Moldavie améliore tes cheveux avec sa lumière sacrée.

    L'existence ou non de personnes n'est pas une opinion. C'est un fait. C'est vachement violent quand même de mettre une personne trans face a des propos transphobe et d'avoir la personen qui a dit ça juste a côté non ? Assez pareil pour le féminisme, c'est super chiant d'avoir un mec qui te dit "le féminisme c'est la castration des hommes blabla #mentears " alors que tu es une femme (cis ou non ) et que tu subis le sexisme tous les jours bordel. Encore le changement climatique c'est pas une atteinte à ta personne directement donc bon. Je suis mitigée, l'idée de base est pas mauvaise en soi mais les sujets de discordes choisis sont très sensibles quand même (même si au final tout fini bien certes)
     
    Chiisai, Guermantes, Adybou et 9 autres ont BigUpé ce message.
  7. Guy C.

    Guy C.
    Expand Collapse

    Je n'y crois pas du tout à cette pub. En plus, on ne les voit pas discuter du fond des sujets. Je trouve ça hypocrite. C'est facile d'avoir des rapports cordiaux avec des personnes, quand on n'aborde jamais avec elleux les sujets "polémiques". Comme dit précédemment, la transphobie n'est pas une "opinion", tout comme le racisme. Si on m'invitait à discuter avec une personne qui a la conviction que les noirs ne méritent pas d'avoir les mêmes droits que les blancs, je ne vois pas au nom de quoi, je m'imposerai cette souffrance. En plus, ça reviendrait à valider ce point de vue haineux. Cette pub est mal faite je trouve, trop de choses sont mélangées de façon vraiment légères.
     
    Katastroph, Gia_Juliet, AprilMayJune et 3 autres ont BigUpé ce message.
  8. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    Kangourou de secte.

    Je trouve cet article franchement naïf. Moi, je n'y vois rien d'autre qu'une pub en mode bisounours qui ne cherche qu'à associer ce qu'elle veut vendre à quelque chose de positif.

    Dans la réalité, ça ne se passe pas comme ça. La plupart des gens ne remettent jamais leurs croyances en question, ça s'appelle la dissonance cognitive, et personne n'y échappe. C'est ce qui nous pousse à nier ou minimiser instinctivement ce qui ne confirme pas nos préjugés. Donc si quelqu'un croit que toutes les féministes sont des feminazies, aucune preuve ne pourra le convaincre du contraire.
     
    Penny Winkeul a BigUpé ce message
  9. finch

    finch
    Expand Collapse
    Cause i'm self made, Ain‘t no body ever made me

    ça reste une pub, la pub peut pas dure 30 mn, je pense que c'était pas l'objectif.
    L'objectif était de montrer que quand on connait une personne un minimum, qu'on a de la sympathie pour elle, on est ouvert à la discussion, pour que chacun partage son point.

    Je trouve ton commentaire trsès fermé, je ne vois pas d'hypocrise, je vois une pub en ces temps de discrimination, de racisme visible, un moyen de dire que discuter peut faire changer les choses.

     
    Adybou a BigUpé ce message
  10. AprilMayJune

    AprilMayJune
    Expand Collapse
    C'est assez, dit la baleine

    Au final j'ai bien aimé cette publicité: elle est optimiste et elle donne envie d'aller construire la paix dans le monde. Mais c'est une pub; son but est de vendre un produit, et là elle tente de mettre en confiance les spectateurices pour leur pousser à boire de la bière. Comme pub, elle est plutôt bien faite. Mais elle ne représente pas les situations qu'on rencontre plutôt souvent dans la réalité. (Et puis dans la vraie vie, à la place de la nana trans, moi je me barre :rolleyes: me faire outer comme ça à un transphobe, ça craint je me sentirai pas en sécurité.)

    Dans le scénario de la publicité, les gens se sont retrouvés à faire quelque chose ensemble (construire un bar), puis poussés à tisser un lien social (en échangeant des termes pour se décrire l'un l'autre), et puis enfin leurs positions contradictoires ont été exposées - mais pas de façon directement agressives, plutôt comme un moment gênant, ou une sorte de secret dévoilé qui peut empoisonner la relation qui a commencé à se construire. Et il y a une porte de sortie possible.

    C'est différent d'une discussion avec un mec qui t'annonces de but en blanc "ah ouais tu es féministe donc fémen montre moi tes seins" en fait. C'est tout de suite une bataille plutôt qu'une discussion. Il a fait le choix de dire ces mots et que son interlocutrice les entende. Je pense que tout le monde sent que dans cet exemple les chances d'avoir une discussion calme à l'issue heureuse sont négligeables. Le mec dans cet exemple n'a aucun véritable intérêt à parler féminisme; il est juste agressif, et il utilise des mots parce que socialement faire plus ça lui coûterait trop.

    Il est rare qu'une situation se prête vraiment bien à un discours posé; et ce n'est pas pour rien que la publicité a construit tout un scénario compliqué pour rendre les échanges à peu près crédibles, je me dis? Et puis les gens, dans la publicité, plutôt que de parler féminisme ou transité, parlent de leur vie - le mec anti-féministe parle de la vie difficile qu'il a eu, et le mec transphobe de son éducation passée.

    Enfin bref - il n'y a pas à être dans une position permanente de dialogue et de conciliation, ni d'ailleurs dans une position permanente d'hostilité. La situation est rarement la même. La réponse adéquate est différente face à une personne qui cherche à t'humilier, qui cherche à "gagner" en prouvant qu'elle à raison, qui est prête à t'écouter parce que personne n'est émotionnellement investi-e dans la discussion, qui a des questions en étant maladroite ou non. Il y a des gens avec qui (que ce soit juste dans cette situation à cet instant précis, ou pas) ça ne sert à rien de discuter; il y en a d'autres avec qui c'est possible. On a le droit de discuter (et je pense que c'est à soi de juger ce qu'on peut & veut faire selon la situation), mais on a le droit de se défendre, aussi - et d'envoyer bouler le mec qui t'insulte en utilisant le terme femen et qui demande à voir tes seins. Dialoguer n'est pas une obligation morale qu'il faut suivre même quand on se fait marcher dessus.

    (Je réponds de façon un peu confuse au quelque chose qui m'embête dans le commentaire de la vidéo que fait cet article :hesite: bref désolée pour ce gloubiboulga.)
     
    Penny Winkeul, Adybou, Tante Clara et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  11. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    Ça m'attriste un peu qu'autant d'entre vous pensent que le dialogue est forcément impossible dès lors que quelqu'un entretient des pensées oppressives. Je ne sais pas vous, mais moi je ne suis pas née exempte de tout préjugés, je suis aussi le produit de la culture dans laquelle j'ai grandi, c'est ce que j'explique dans l'article. Et on ne m'a pas convaincue à « coups de boule », mais à coup de discussion et d'arguments.

    Pensez-vous vraiment qu'il est inutile ne serait-ce que d'essayer ? Ne côtoyez-vous QUE des gens déconstruits ? Prenez-vous toute preuve d'ignorance, de manque d'éducation comme une attaque frontale ? Ce ne sont pas des questions pièges ! J'essaie simplement de comprendre.

    Perso quand un mec me dit que les féministes sont toutes des femmes qui haïssent les hommes et que le combat est dépassé, j'ai tendance à poser des questions d'abord plutôt que de mettre des patates ou monter direct au clash. Car j'ai moi aussi mis longtemps à reconnaître l'utilité de ce combat au XXIème siècle — et pourtant je fais partie des personnes concernées en premier lieu par les oppressions sexistes.
     
    rbk.hgd et Gia_Juliet ont BigUpé.
  12. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    Kangourou de secte.

    @Mymy C'est que tu es l'exception qui confirme la règle, parce que toutes les études neurologiques sont d'accord là-dessus: l'immense majorité des gens ne remettent jamais en question leurs préjugés, et tout argument contraire ne fera que les pousser à tordre instinctivement ce dernier afin de le rendre conforme à leurs croyances. On les appelle "biais cognitifs". Il y en a plein, et leur page Wikipedia les décrit tous très bien.

    C'est ce qui explique pourquoi il y a des "evidences qu'on est fatiguées de répéter" (pour paraphraser un article de Mad), parce que c'est une torture mentale que de se remettre en question.
     
Chargement...