Quatre hypothèses sur Mother! pour ceux qui nagent en plein brouillard !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Kalindi, le 20 septembre 2017.

  1. Kalindi

    Kalindi
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

  2. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    Mon passe-temps favori: installer des systèmes d'exploitation.

    Y compris les œuvres qui valorisent le sexisme ou l'homophobie ? Je ne dis pas que c'est le cas du film abordé ici (je sais très bien que non) juste que le respect qu'on doit aux films a quand même des limites.
     
  3. Guilhem Kravick

    Guilhem Kravick
    Expand Collapse
    A l'aise en pomme de terre

    Aronofsky a déjà répondu à la question, en désignant Mother! comme une allégorie de la Mère Nature, et plus largement de la manière désastreuse dont les humains détériorent la planète.
    Tes théories, notamment sur le processus de création artistique touchant à l'hystérie, paraissent très pertinentes (j'avoue trouver la dernière un peu tirée par les cheveux, mais faute avouée, bla bla on connaît la suite x) )
     
    Casspinosaure, Amarante et Esilée ont BigUpé ce message.
  4. LovelyLexy

    LovelyLexy
    Expand Collapse

    Et il a aussi reconnu l'inspiration biblique ( qui est super évidente)
     
    Casspinosaure a BigUpé ce message
  5. thessalie

    thessalie
    Expand Collapse

    C'est marrant j'ai compris complètement autre chose meme si tes hypothèses sont pertinentes. Pour moi, c'est plus l'histoire d'un artiste qui sacrifie sa famille, son intimité pour chercher une reconnaissance du public. J'Reconnaissance qui est assez éphémère, qui donne l'impression quand on la rencontre d'être arrivé au bout du chemin, d'être devenu intime avec les autres (cf la complicité avec chacun de ses fans) au point de se perdre et de ne plus distinguer ce qui est acceptable ou non.
    J'avais l'impression aussi que c'était une critiques des personnes qui utilisent les autres comme des objets, qui n'aiment chez la personne avec qui ils sont que le fait qu'elle les aime et qu'elle se sacrifie pour eux. Tout au long du film, l'auteur n'écoute jamais sa femme, ne subvient à aucun de ses besoins affectifs ou meme matériel.
    Malgré Ca, je n'ai pas aimé le film. Il etait beaucoup trop long et on ne comprenait pas trop où il voulait en venir jusqu'aux dernières minutes donc Ca perdait de son sens.
     
    Telo Marie, MimillelaNinille et Kounette ont BigUpé ce message.
  6. Kounette

    Kounette
    Expand Collapse
    Only Lovers left Alive

    Je suis d'accord avec les trois premières théories (et si c'était un mélange des trois ?) mais je ne suis pas du tout convaincu par la dernière :cretin:
    Et j'aime beaucoup celle de @thessalie ! J'avoue avoir regardé sur internet ce qui se disait sur l'explication du film et j'ai peu vu celle que tu as donné. Elle me parait tout à fait sensée ! Surtout à notre époque.
     
  7. Azelais

    Azelais
    Expand Collapse
    Z'avez pas vu Mirza?

    Un film qui jouerait super bien au football ? :hesite: Parce que si c'est plutôt le côté Jésus de la force, ça s'écrit "messie" :cretin:
     
    distinguo, littlerudy, Casspinosaure et 2 autres ont BigUpé ce message.
  8. MimillelaNinille

    MimillelaNinille
    Expand Collapse

    Merci de nous avoir exposé ces théories !
    J'avoue avoir moi-même ricané à la fin (mais aussi pendant) le film, du fait de son manque de finesse et de crédibilité !.. Parfois, c'était à se demander si l'effet humoristique était voulu ou non. (Perso, dans un cauchemar, je ne me marre pas plus que ça...). En sortant du film, j'ai pas mal cogité, et suis allée chercher des explications sur internet : j'ai trouvé celle de "Mère Nature", qui me semble la plus satisfaisante, tout simplement parce que c'est la moins évidente, la seule qui soit vraiment imagée, donc la seule qui soit une allégorie finalement ! En effet, les références bibliques et le discours sur la création ne sont pas ici allégoriques : ce sont des thèmes qui sont clairement énoncés, au premier degré (il n'y a qu'à voir Jennifer Lawrence dépeinte en icône sur l'affiche, on ne peut pas s'y méprendre !). C'est cela qui m'a gêné, la manière trop frontale et évidente dont ces thématiques étaient explorées - c'était très très caricatural ! Des (bons) films mystiques et des réécritures de la bible, il y en a à la pelle !
    Enfin, merci d'avoir exposé ta quatrième théorie, car personnellement c'est ce qui m'a sauté aux yeux pendant le film, mais cela me semblait totalement raté de la part de Arronofski : étant donné que nous sommes absolument du côté du personnage de Jennifer Lawrence (celui de Bardem étant clairement diabolisé), nous partageons son point de vue, qui n'est autre que celui de la peur de l'Autre. C'est une véritable vague d'étrangers qui s'incruste dans sa maison, et c'est là son pire cauchemar... In fine, le film nous dit donc que ce dont nous devons avoir peur, c'est cette invasion d'inconnus (qui sont d'ailleurs dépeints dans le film comme issus de classes populaires - notamment dans la deuxième partie, ou plusieurs tableaux "révolutionnaires" sont montrés, ainsi que des personnes dans la misère la plus totale) !?! Si Arronofski avait voulu dénoncer cette posture xénophobe, il nous aurait fait prendre de la distance avec ce personnage, rendre évidente sa paranoia et donc douter de son jugement, or nous sommes constamment en empathie avec elle (comment ne pas condamner les violences qui lui sont faites ? Qui est content qu'elle s'immole, franchement ?). Bref, à la lumière de l'actualité et de la façon dont sont traités les réfugiés aujourd'hui, j'ai trouvé ça... carrément déplacé.
     
    Telo Marie, DarkVador-au-sauna et Kounette ont BigUpé ce message.
  9. LoveSalander

    LoveSalander
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Pour moi la première symbolique qui m'est venue à l'esprit est celle de l'hypothèse 2 donc biblique. Bardem est Dieu c'est assez évident, Lawrence serait comme Marie a qui Dieu donne un enfant, qui sera d'ailleurs tué et dévoré par les hommes ("Ceci est mon corps livré pour vous") (scène hyper choquante d'ailleurs et je l'ai pas vu venir) :shifty: Par contre je n'ai pas du tout capté (sur le moment) que Harris et Pfeiffer étaient Adam et Ève, je trouve ça assez cohérent. avec l'histoire du fruit interdit, qui les attirent comme des aimants et qu'ils finissent par détruire provoquant la colère de Dieu. Le personnage de Bardem/Dieu veut et aime être idolâtrer, à un tel point qu'il laisse ses admirateurs tout faire même si cela fait du mal à sa famille. Il veut et se sent bien quand il y a tout ce monde, car s'il n'y a personne pour aimer Dieu il n'existe plus.
    Après la séance de cinéma j'ai pas mal cogité :lunette: et je suis arrivée sur l'hypothèse 3 mère nature. Mère nature qui est incarnée par Lawrence, Bardem est toujours Dieu. On voit que la nature est maltraitée par les êtres humains, ils rentrent dans la maison, s'approprient leurs affaires (l'être humain qui s'approprie la terre), saccagent leur maison/la terre. Le personnage de Lawrence qui remet la maison en état c'est mère nature qui remet la vie sur terre après que tout a été détruit. Tout ce que mère nature crée est détruit et les humains se l'approprient. Ce qui m'a fait froid dans le dos, c'est à quel point c'est affreux de voir des gens absolument sans gêne rentrer dans la maison, prendre et détruire ce qu'ils veulent et ensuite se dire que c'est ce qu'on fait à la terre. Il y a aussi ce passage avec les deux personnes assises sur le lavabo, Lawrence leur dit de descendre car il n'est pas fixé mais ils ne l'écoutent pas et remontent dessus jusqu'à ce qu'il tombe. Pour moi c'est encore une fois mère nature qui avec le changement climatique, toutes les catastrophes naturelles qui arrivent, c'est la nature qui dit : arrêter, vous allez tout détruire et pourtant on continue.
    Cette hypothèse est ce qui ressort le plus du film je pense, sans pour autant que ça enlève la partie biblique, je pense que c'est voulu que les 2 hypothèses coexistent. (Je nie pas que d'autres hypothèses soient possibles ceci dit mais pour moi ce sont ces 2 hypothèses qui coexistent.) C'est d'ailleurs ça qui est chouette avec ce film parce qu'il est sujet à des interprétations différentes selon les personnes.

    J'ai franchement beaucoup aimé ce film même si sur le coup il m'a un peu malmenée et la dernière partie du film est terrible. Autant je peux regarder pleins de films qui sont sympa mais sans plus et ça me va, autant je suis contente de trouver des films comme Mother! car c'est plus qu'un film, il y a un message derrière, le film fait réfléchir. (Sur des sujets importants et d'actualité qui plus est)
    Il n'y a pas beaucoup de films qui sont surprenant je trouve et c'est quelque chose que j'aime dans le cinéma, c'est qu'il me bouscule, me fasse réfléchir, qu'il sorte de l'ordinaire et du prévisible.
    Il y a juste un truc que j'ai pas compris c'est qu'à la fin Lawrence dit à Bardem de prendre son cœur, donc en étant pleinement consciente de ce qu'elle devait faire et pourtant pendant tout le film elle ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait et pour elle c'était juste des gens complètement timbrés et sans gêne qui envahissaient sa maison et son mari qui réagissait un peu beaucoup bizarrement. :hesite:
     
    Kounette a BigUpé ce message
  10. Juno0738

    Juno0738
    Expand Collapse

    Ouah je me suis senti mal à l'aise rien qu'en lisant l'article (surtout en ce qui concerne l'histoire du bébé), ce film a l'air de vraiment prendre la tête et de rester un moment en mémoire. J'aime beaucoup toutes ces hypothèses surtout celle sur le cri de la nature qui agonise. Je pense que je vais l'ajouter sur ma liste de film à voir mais de préférence pas seule pour pouvoir en discuter après.
     
  11. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    Mon passe-temps favori: installer des systèmes d'exploitation.

  12. Casspinosaure

    Casspinosaure
    Expand Collapse
    Ricorderai tutti quanti i miei baci.

    Le ricanement n'est pas forcément un manque de respect ... J'ai ri pendant le film parce que j'étais très mal à l'aise :sweatdrop:
    J'ai beaucoup aimé le film mais à un moment j'étais tellement mal à l'aise que j'ai failli quitter la salle ! Et pourtant j'en ai vu des films :yawn:

    En le voyant j'ai pensé aux 4 théories :happy: mais je pense qu'on est sur un mélange des 3 premières : je dis ça parce que la dernière ne me satisfait pas du tout :sweatdrop:
    En voyant le film je me disais mais elle refuse d'inviter les gens ou elle n'est pas agréable/ouverte et ça va être mal interprété, alors pas mal interprété par le public parce que chacun.e pense bien ce qu'ielle veut mais par les autres personnages du film. Elle passe pour une personne qui n'a aucune hospitalité & qui n'est pas très ouverte et le lien avec la droite est facile à faire :goth:

    Et ça m'a fait de la peine parce que je me suis beaucoup attaché au personnage (sans blague ! c'est un peu le but en même temps :troll:) et je voyais à l'écran que son manque d'hospitalité allait être interprété différemment de juste "j'suis chez moi, j'te connais pas et t'es bien trop à l'aise à mon goût."
     
    Kounette et LovelyLexy ont BigUpé.
Chargement...