Quatre plaies inhérentes au manque de confiance en soi

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 9 septembre 2013.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat

  2. PokPok50

    PokPok50
    Expand Collapse
    Guest

    Plein de mercis pour cet article! Je me sens mieux. :3
     
  3. PtitePlume

    PtitePlume
    Expand Collapse

    Merci ;) ça reconforte de savoir qu'on est pas la seule à vivre ce genre de trucs...
     
  4. Loli-pamplo

    Loli-pamplo
    Expand Collapse
    Que la fièvre marche avec nous sous les arcades et sous les coups

    Je ne suis pas la seule qui n'arrive pas à complimenter les autres ! Je ne suis plus seuuuule !
    Moi aussi je trouve ça super gênant, je n'y arrive pas spontanément alors que dans ma tête c'est toujours "Vous avez un joli maquillage" "J'adore ta coiffure" "Très jolie cette veste" Bref je le pense mais incapable de le dire c'est super dur >.<
     
  5. MoBelieves

    MoBelieves
    Expand Collapse
    be a rainbow !!

    :worthy:merci, j'avais besoin de lire ça aujourd'hui je crois....
     
  6. Gunnm

    Gunnm
    Expand Collapse

    Wah, je viens de prendre une petite claque là. En fait cet article c'était moi, c'était, genre au passé quoi... Enfin un passé pas si loin que ça hein, disons quelques semaines. Et puis je suis pas totalement guérie, vendons pas la peau de l'ours. Mais je me rends compte que je remonte la pente, et je regarde vers le sommet, ce qui ne m'est pas arrivé souvent. Et en fait je crois que Madz m'a aidé, genre beaucoup, même plus que je le croyais.
    Du coup merci :jv:
     
    Coco.lalie a BigUpé ce message
  7. clarybulle

    clarybulle
    Expand Collapse
    Manger. Maintenant.

    "Chaque flirt passe par la case « oui mais au fond, est-ce qu’il ou elle ne va pas vite réaliser que je suis fade ? », voire « si ça se trouve, c’est un pari »."

    CAR-Ré-MENT. Gros Big Up à l'article, surtout sur ce point.

    Quand j'ai commencé à sortir avec mon copain (le tout tout premier), je me suis dit plein de trucs trop démoralisants alors que j'étais tellement heureuse d'être enfin avec lui: "on se connaît pas assez, il va me quitter d'un jour à l'autre, il sort avec moi que pour le cul, il a aucune raison d'être avec moi vu que je suis pas terrible physiquement et intérieurement." Je lui ai même dit parfois que j'avais une peur maladive qu'il me quitte du jour au lendemain parce qu'il se rendrait compte que je ne suis plus à son goût (ce qui le vexait, puisque ça voulait dire que je doutais qu'il m'aime pour ce que je suis). Bon heureusement j'avais tort (ça fait 2 ans maintenant) mais au tout début de notre relation je me disais que c'était pas possible qu'il m'arrive un truc aussi bien, qu'une fille comme moi ne pouvait pas mériter ça et que ça s'arrêterait bientôt. Depuis j'ai repris un peu confiance en moi (mais pas totalement, faut pas déconner hein !).

    Cet article, c'est la vérité absolue :goth:
     
    Coco.lalie a BigUpé ce message
  8. 9Chapillon

    9Chapillon
    Expand Collapse

    Une autre conséquence terrible du manque de confiance en soi : la projection! Et je l'ai connue des dans les deux sens.
    Quelqu'un nous dit un truc et on imagine que l'autre voulait dire beaucoup plus que cette phrase anodine. On se met à croire que derrière ça, il y a un "t'es un peu grosse", "tu devrais sortir plus", "tu fais pas assez d'efforts", "t'as l'air vraiment pathétique", "la profondeur de ton humour est proportionnellement inverse à celle de ta stupidité" (le choix est assez vaste en fait selon les fragilités de chacun), et souvent on se replie sur soi ou... on réagit de façon excessive et on crée des tensions qui n'ont pas lieu d'être.
    Bref, on interprète les paroles de l'autre comme un jugement mal dissimulé parce qu'on projette dans son regard et ses paroles notre propre jugement. On se blesse et on risque de blesser l'autre!
     
    Coco.lalie a BigUpé ce message
  9. Antigonedream

    Antigonedream
    Expand Collapse
    We are the granddaughters of the witches you weren't able to burn!

    C'est un peut l'histoire de ma vie... erf fait chier...
     
  10. CatGroove_

    CatGroove_
    Expand Collapse

    J'ai un peu honte d'admettre que je me suis pas seulement reconnue dans l'article, j'ai aussi réalisé que j'étais 10x pire que ça.
     
  11. Elisariel

    Elisariel
    Expand Collapse

    Si juste et si démoralisant quand on appuie là où ça fait mal en soi !
    Le bad trip :
    1) Je l'intéresse peut-être (il me parle et me regarde avec insistance) parce que j'ai un bouton sur le nez.
    2) Parce qu'il se f... de ma g... et veut le narrer en se marrant à ses potes.
    3) Parce qu'il est en manque grave.
    Je complimente sans problème les Autres et quand les Autres en question me font un compliment, je me décompose et je bafouille en virant à l'écarlate.
    Le pire c'est que j'arrive à trouver des parades imparables qui laissent le complimenteur ahuri.
    Pas facile en effet pour l'entourage qui ne sait plus comment faire, comment dire les choses, quand et à quelles occasions.
    Et ça... Je n'y avais jamais pensé.
    Donc, le regard des Autres oui mais pas à haute dose. Le regard sur soi le matin devant le miroir (avec ou sans la paire de lunette) : Tolérance et décomplexions.
    Du taf en perspective !
     
  12. leaking_b

    leaking_b
    Expand Collapse
    Ich bin eine Kartoffel

    +1000 !
    Et c'est encore pire quand on commence à s'imaginer que les gens doivent penser ce genre de choses sans même qu'ils aient besoin de faire la moindre remarque...
     
Chargement...