Que faire face aux mensonges perpétuels - Chroniques de l'Intranquillité

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Ophelie, le 29 janvier 2012.

  1. Ophelie

    Ophelie
    Expand Collapse
    Monarchiste au crépuscule

  2. MadmoiZelleNana

    MadmoiZelleNana
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    A quand un "J'ai testé pour vous : être mythomane". Histoire d'avoir le point de vue des principaux interessés :)
     
  3. Eiri

    Eiri
    Expand Collapse

    j'en connaissais une au lycée, mais je pense pas qu'elle l'admettrait, ce serait trop honnête XD
     
  4. Vealy

    Vealy
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Bonne idée ! J'aimerais bien comprendre un jour.
    Ils en font tellement que ça devient marrant à force. Et puis on les aiment quand même, c'est ça le principal. :)
     
  5. Ayasha_88

    Ayasha_88
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    J'ai connu une mythomane au lycée aussi. Au début je la croyais mais ses mensonges sont devenus de plus en plus gros. Quand j'ai compris qu'elle me mentait j'ai commencé par lui en vouloir et puis j'ai compris que c'était plus fort qu'elle. J'aurais voulu l'aider mais je ne savais pas comment m'y prendre. Et puis on s'est perdu de vue. Du coup je me demande ce qu'elle est devenue, si elle s'est fait soigner ou non...
     
  6. QueenMab

    QueenMab
    Expand Collapse
    May the Fluff be wiz you

    Et l'autre gros problème du mythomane, c'est qu'il/elle se double aussi généralement d'un manipulateur, qui va vous faire passer VOUS pour le mytho !

    Et là, si jamais vous êtes pas bien intégré socialement, c'est mort quoi :/
     
  7. nwasett

    nwasett
    Expand Collapse
    En pleine introspection

    J'en avais une belle au lycée! Nouvelle dans le lycée, elle était en classe avec mon mec et à l'internat avec moi : il sympathise, me la présente et je deviens sa seule amie.
    Elle me raconte peu à peu sa vie: sa mère morte, son père absent, puis son chien s'est fait écrasé, puis son meilleur ami a eu un accident de voiture, puis sa soeur est dans le coma... etc etc.

    Aux autres (que je fréquente aussi, mais séparément) elle dit qu'elle est fan de métal, qu'elle porte souvent des fringues goth, fin ce genre de trucs...

    Moi je passe des nuits à lui tenir la main parce qu'elle me dit qu'elle va se suicider.

    Jusqu'au jour on j'apprends (on apprend) que tout est faux de A à Z (j'ai rencontré sa fameuse soeur qui parlait beaucoup, pour quelqu'un dans le coma lol)... là dessus elle essaye de me piquer mon mec, moi j'ai failli lui péter la tronche...

    Par la suite elle a fait pas mal de joyeusetés à des connaissances communes... Aujourd'hui c'est un homme. J'espère sincèrement que ça va le réconcilier avec l'existence, lui permettre d'être en accord avec son moi intérieur ou je sais pas quoi, parce que là c'était clairement catastrophique ^^
     
  8. DolceVita

    DolceVita
    Expand Collapse
    home sweet home

    J'ai beaucoup menti étant petite, en primaire, au divorce de mes parents.
    Entre autre j'ai raconté à mes copines que j'avais une tortue chez mon père :shifty:

    Sinon je suis d'accord pour dire que la mythomanie est une maladie de déni,
    une profonde souffrance, comme un dégout de soi-même ou de sa propre vie.
     
  9. Endless

    Endless
    Expand Collapse
    Hot like Mexico

    Je mens souvent, mais jamais sur ma vie. Je ne mens qu'aux gens que je n'aime pas, et en général ce sont de petits bobards pour me débarasser d'eux, sans créer trop de remous (je préfère dire: "je ne peux pas manger avec toi ce midi car je dois retrouver quelqu'un d'autre" que "je ne mangerai pas avec toi ce midi car tu me pètes les ovaires et je préfère encore rester seule que de subir ta compagnie").

    Alors oui c'est lâche, et hypocrite, mais en même temps si je devais dire le fond de ma pensée à chaque fois, ça créerait des drames quotidiens de grande ampleur. Je fais ça pour préserver un semblant de calme dans ma vie étudiante et professionnelle: jusqu'à très récemment j'étais très cash avec les gens, et ça m'a valu pas mal de déboires (sachant qu'en plus de ça je suis rancunière - COMBO fatal de la nana chiante).

    Ces petites conneries que je sors au quotidien ne sont là que pour me protéger. Je ne les sers qu'aux gens que je n'estime pas vraiment, qui sont également hypocrites avec moi. Un comportement détestable (je le sais), mais je ne veux plus perdre d'énergie à me battre pour des choses qui n'en valent pas la peine.
     
  10. Wade.

    Wade.
    Expand Collapse
    Ti bouzin

    Je ne fais pas partie des grands menteurs mais j'avoue que des fois il m'arrive de mentir (ou d'arranger la verité, comme vous voulez) parce que j'ai pas envie de dire la verité ou parce que je m'invente des vies :lol:


    Enfin bon au collège j'avais une amie qui nous prenais pour des quiches. Un jour elle a une tante arabe, le lendemain elle est italienne :stare: enfin bon c?était marrant de l'entendre vu qu'on faisait semblant de la croire!
     
  11. Kumquat

    Kumquat
    Expand Collapse
    i'm on my way to greatness

    J'avoue me sentir visée dans cet article. J'ai été, je suis et je serai une grande menteuse. Je ne sais pas si on peut parler de mythomanie mais mentir est assez obsessionnel pour moi. Je mens tout le temps, à tout le monde. Le pire c'est que je ne ressens plus ça comme quelque chose de mal fondamentalement, j'ai perdu l'habitude de me dire que c'est malhonnête, que ça va se retourner contre moi à un moment. C'est vrai que jamais personne ne m'a dit en face qu'il/elle savait que je mentais, mais je suppose que quelqu'un a du s'en rendre compte un jour. Je ne mens jamais sur des choses trop extravagantes, mais au quotidien pour des choses minuscules, sans même aucune raison valable. Si des fois je mens pour un truc vraiment très gros, je m'assure que personne ne puisse vérifier ce fait. Mais cette folie du mensonge était pire quand j'étais petite, je mentais à peu près toutes les heures. Aujourd'hui ça va mieux, même si je mens très (trop) régulièrement. Je ne sais pas pourquoi je fais ça. Je mens pour me protéger, pour me faire bien voir, pour m'intégrer mais aussi pour aucune raison. Pour rien. Plus j'y réfléchis et plus je me dit que c'est bizarre, parce que des fois je finis presque par croire à ce que je raconte. Enfin ce n'est pas vraiment croire, c'est plus imaginer la scène dans mon esprit en même temps que je raconte "l'histoire". Du coup, quand j'y repense quelques jours/semaines/mois plus tard je me souviens du moment où j'ai raconté mon bobard de la même manière que mon mensonge. Des fois il m'arrive de confondre les souvenirs de ma vraie vie et les mensonges que j'ai inventé, ça devient presque flou dans mon esprit quand j'y repense. Par exemple, je raconte régulièrement une histoire du chute à cheval de quand j'étais petite et aujourd'hui, j'ai du mal à déterminer la vrai du faux dans cette anecdote. Je ne sais plus ce qui s'est vraiment passé.
    Je sens que je m'enfonce, tout le monde va vraiment penser que je suis totalement mythomane x)
     
  12. Chandernagor

    Chandernagor
    Expand Collapse
    Mamiezelle. Si vous êtes nouvelle, perdue, que vous ne savez pas à qui parler, n'hésitez pas à m'écrire!

    Kós mais en même temps, le coup de la paire de chaussettes, qu'est ce que ça pouvait bien lui foutre à ta copine? :shifty:
     
Chargement...