Qui sont les inconnu(e)s qui vous ont marquées ? — La question Reddit

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Hawley, le 18 avril 2014.

  1. Hawley

    Hawley
    Expand Collapse
    Retraitée sans scrupules

  2. Behind-Blue-Eyes

    Behind-Blue-Eyes
    Expand Collapse

    Voilà de quoi redonner foi en l'humanité.

    Une fois alors que j'étais le métro, il y avait un SDF dans un sale état sur les escaliers, personne ne prêtait attention à lui.
    Un jeune est arrivé, a parlé un peu avec lui, lui a dit de poser sa bouteille et qu'à la place il ferait mieux d'écouter un peu de musique ensemble. Et c'est ce qu'ils ont fait...
    On pouvait voir que l'homme était vraiment content de partager ce petit moment avec le jeune.
    J'ai trouvé cet instant très beau et touchant.
     
    #2 Behind-Blue-Eyes, 18 avril 2014
    Dernière édition: 18 avril 2014
    yuyunaâ, Saucisson., Mlle C. et 2 autres ont BigUpé ce message.
  3. LennonWalker

    LennonWalker
    Expand Collapse
    pas du genre prudente

    Il n'y a pas longtemps j'ai passé mon code, et malgré le fait que je ne sois pas stressée du tout pour tout ce qui concerne les exams etc, bizarrement, je flippais vraiment. Je passais le code le même jour que plusieurs amis a moi, et en sortant, je me suis sentie mal, tête qui tourne, coeur qui bat a 1000 à l'heure, jambes qui tremblent, bref ^^ Et donc je me suis assise sur un banc et j'ai fondu en larme, surement une façon de relâcher la pression. Comme c'est plutôt inhabituel, mes amis ne savaient pas trop ce qui m'arrivait, et personne n'a réagi. Et là, un vieux monsieur est passé, il s'est arrêté et m'a dit de pas pleurer, "J'ai raté 7 fois mon code et la huitième fois, je l'ai eu, hein !", comme il disait. Du coup, ça m'a fait rire, et puis ça m'a permis de dédramatiser. Je crois que je m'en souviendrais longtemps.
    Alors merci aux inconnus :paillettes:
     
    Mlle C., Eiden, Fate et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. Gotmilk

    Gotmilk
    Expand Collapse
    Working Girl

    J'adore l'idée !

    Cette histoire est assez récente. Après avoir passé des mois et des mois dans une entreprise à TOUT faire pour être embauchée, j'ai enfin un rendez-vous avec la direction. Là, stupeur, j'apprends qu'une personne leur a rapporté des propos complètement faux sur moi, me faisant passer pour clairement quelqu'un d'odieux et le directeur responsable de l'embauche me dit "Je ne pensais pas que tu étais comme ça, mais puisqu'on me l'a dit, je ne veux pas t'embaucher."

    Résultat, je me retrouve effondrée, à deux mois de la fin de mon stage, je me dis que j'y ai consacré toute mon énergie pour rien... j'en parle à une collègue un midi à une terrasse, complètement à bout, elle me soutient mais j'ai du mal à me dire que j'arriverai à rattraper le coup. En me levant à la fin du repas, la dame assise à côté de nous se penche vers moi et me dit "Courage, battez-vous." Je la remercie et commence à rentrer au travail... et je finis par faire demi-tour pour retourner la regarder droit dans les yeux et lui dire "Non, vraiment, merci."

    Car si une femme qui m'a entendu raconter mon histoire, sans me connaître, m'a cru et m'a conseillé de me battre, c'est que je devais effectivement ne pas baisser les bras.

    Durant les deux mois suivants, je me suis battue, et j'ai été embauchée en CDI :)
     
    Saucisson., Mlle C., Ptitepousse et 7 autres ont BigUpé ce message.
  5. psychopatate

    psychopatate
    Expand Collapse
    Memento mori. Guest

    Une femme qui m'a appris à nager quand j'avais 6 ans :)
    Je ne l'ai jamais revue, mais le fait qu'elle m'ait aidée m'a profondément marquée. J'étais toute seule, dans l'eau, à essayer de singer les autres nageurs plus confirmés, mais ça n'a pas marché. Ma mine triste a dû la toucher :happy:
    Je me souviens encore des gestes !
     
    yuyunaâ, Saucisson., Mlle C. et 3 autres ont BigUpé ce message.
  6. tomiko

    tomiko
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    l'année dernière je rentrais de cours dans mon bus qui était plein... une place s'est libérée j'y ai été...et j'ai découvert que la fille à coté de moi pleurait, mais pas les petites larmes aux coins des yeux, elle avait l'air effondrée, anéantie, elle tremblait de tout son corps mais faisait ça tellement discrètement que personne ne l'avait remarqué, elle avait seule au monde dans un bus rempli... 
    je lui ai demandé si ça allait et si je pouvais l'aider elle m'a regardé comme si elle n'en revenait pas que je lui parle je lui ai proposé des mouchoirs, le temps qu'elle s'essuie de partout elle devait descendre, j'ai touché son bras quand elle passait en lui disant que quelque soit le problème ça allait s'arranger je lui ai souhaité bon courage, elle m'a remercié en souriant tristement et elle est parti...

     je me demande toujours ce qui avait pu la faire autant souffrir et si elle s'en est remis.... :dunno:
     
    Saucisson., Mlle C., Eiden et 2 autres ont BigUpé ce message.
  7. CatsOnStars

    CatsOnStars
    Expand Collapse
    Etat larvaire

    Oh wow ! J'ai deux histoires qui me sont arrivées qui me viennent instinctivement en tête, elles se sont toutes les deux déroulées durant mon voyage en Turquie cet été:

    La première se passe dans l'avion de départ: Complètement stressée d'aller en Au Pair si loin de chez moi (et en effet se fut une cata haha), j'ai eu le bonheur d'avoir comme voisine une femme adorable dans la cinquantaine. On a parlé timidement et puis elle m'a dit ne pas avoir d'enfants. De manière TRES stupide je lui ai demandé si elle ne le regrettait pas vu qu'elle semblait si...maternelle. Elle a commencé à pleurer et moi y tout en m'excusant lamentablement haha. A la sortie de l'avion elle m'a indiqué toutes les informations utiles si jamais mon voyage se passait mal ce qui m'a énormément aidé par la suite. Je pense pas l'oublier avant un moment :)

    Ensuite il y a eut cette femme turc très très agée qui faisait partie de la famille pour laquelle je travaillais. Lorsqu'elle m'a vu on aurait dit qu'elle découvrait le feu haha. Ayant une vie familiale des plus nazes la voir exprimer tant d'amour et de tendresse pour moi m'a émue aux larmes. On ne parlait pas la même langue mais on a bien passé 30min à se tenir la main comme si elle était ma propre grand mère.
     
    Unebouquineuse a BigUpé ce message
  8. Félix Nadar.

    Félix Nadar.
    Expand Collapse
    Yellow submarine

    Il y a quatre inconnus qui m'ont particulièrement marquée. 

    La première fois, c'était cet été lorsque je travaillais dans un musée. Un couple d'Américains, d'environ 50 ans, est venu et nous avons fait une visite ensemble. Ce qui était bien avec l'exposition, c'était qu'on pouvait entrer dans les oeuvres, tourner dans la pièce et faire du bruit. La femme était complètement émerveillée, le mari la filmait en riant assez fort. D'habitude les visiteurs sont un peu coincés, ne se lâchent pas ou sont intimidés par le lieu, comme si un musée devait forcément être silencieux comme un cimetière. Ensuite nous nous sommes assis à la fin de la visite et nous avons discuté pendant environ une heure. Ils m'ont dit qu'ils venaient de Washington. Ils m'ont demandé ce que je faisais comme études et m'ont vivement recommandée de venir à Washington :happy: Ils ont illuminé ma journée et toute la durée de mon job. 

    Une fois, j'attendais le tram. Un homme est venu s'installer à côté de moi avec son petit garçon et m'a demandé un mouchoir, mais je n'en avais pas. J'ai demandé à ma voisine si elle n'en avait pas un, elle a répondu négativement mais a tendu une barre de chocolat au petit garçon. J'ai adoré ce geste, c'était totalement gratuit. Juste pour faire plaisir à un petit garçon inconnu.

    Mercredi, j'ai fait une visite guidée avec un grand-père. Il y avait une statue qui a été taguée pendant Mai 68 par les étudiants. Je le lui ai dit et son visage s'est illuminé : "oh ! J'ai participé à Mai 68 ! Je me souviens m'être fait courir après par un flic parce que j'avais un pavé dans la main ! :lol: " Cet homme était vraiment cultivé, on a beaucoup discuté et partagé des anecdotes. En partant, il m'a serré la main en me souhaitant bonne continuation. :jv:
     
    Saucisson., Odinn et Unebouquineuse ont BigUpé ce message.
  9. melinah

    melinah
    Expand Collapse

    Je me souviens que j'allais au château de Versailles avec ma mère et mon frère, et dans le ter, un couple de personnes âgées se sont assises. Ils étaient américains et ils ont commencé à parler avec moi (vu que ma mère ne parle pas anglais), qui suis très timide avec les étrangers et qui n'aime pas trop parler anglais en public. J'ai tenu leur conversation pendant plus d'une demi-heure, ils m'ont parlé de leurs enfants, ont voulu savoir ce que je faisais dans la vie. Ils étaient vraiment adorables, ils sont partis en me remerciant d'être aussi souriante. Je suis toujours touchée quand je repense à eux, ça m'a fait un bien fou d'avoir parlé naturellement à des inconnus, bizarrement. Et une autre fois, quand j'avais 4/5 ans, je me suis fait opéré des amygdales, je me suis retrouvée dans la chambre d'une vieille dame. Et mes parents m'avaient offerts le château de Barbie et elle m'avait dit "tu as bien de la chance d'avoir des gens qui t'aiment et qui pensent à toi", et j'avais pleuré. J'avais beau être petite, je me souviens encore de la voix mélancolique qu'elle avait.
     
    Saucisson., Mlle C., Odinn et 4 autres ont BigUpé ce message.
  10. melinah

    melinah
    Expand Collapse

    Je me souviens que j'allais au château de Versailles avec ma mère et mon frère, et dans le ter, un couple de personnes âgées se sont assises. Ils étaient américains et ils ont commencé à parler avec moi (vu que ma mère ne parle pas anglais), qui suis très timide avec les étrangers et qui n'aime pas trop parler anglais en public. J'ai tenu leur conversation pendant plus d'une demi-heure, ils m'ont parlé de leurs enfants, ont voulu savoir ce que je faisais dans la vie. Ils étaient vraiment adorables, ils sont partis en me remerciant d'être aussi souriante. Je suis toujours touchée quand je repense à eux, ça m'a fait un bien fou d'avoir parlé naturellement à des inconnus, bizarrement. Et une autre fois, quand j'avais 4/5 ans, je me suis fait opéré des amygdales, je me suis retrouvée dans la chambre d'une vieille dame. Et mes parents m'avaient offerts le château de Barbie et elle m'avait dit "tu as bien de la chance d'avoir des gens qui t'aiment et qui pensent à toi", et j'avais pleuré. J'avais beau être petite, je me souviens encore de la voix mélancolique qu'elle avait.
     
  11. Brifon

    Brifon
    Expand Collapse
    Energie à revendre

    J'adore ce genre d'histoires, c'est trop beau :puppyeyes:

    Je me souviens de cette vieille dame dans le bus, j'étais encore au collège. C'était le matin, et je devais faire la gueule, parce que lorsqu'elle s'est levée pour sortir du bus, elle m'a gentiment mis la main sur le bas de mon menton pour me relever la tête, et avec un grand sourire elle m'a dit que je devais sourire, que c'était trop dommage qu'un visage comme le mien fasse la tête.
    Je regrette de l'avoir repoussée un peu trop vivement (pardon madame...mode péteuse *ON* :red:). Malgré ça, c'est la 1ère personne à laquelle j'ai pensé en voyant le titre de l'article.

    Sinon il y a cet agent de sécurité, lors d'une "garden party" (une orgie en mode kéké de plage oui) dans une immense baraque dans les hauteurs de Bandol. J'me faisais chier, je suis restée vissée à ma chaise en plastoc' toute l'après-midi. De temps en temps j'allais chercher un verre de sangria pour me désinhiber, mais ça marchait pas.
    Et puis un des vigiles est monté sur la restanque pour me parler, en toute simplicité. Il ne m'a pas dragué, il a été adorable. Il m'expliquait qu'il était maçon, qu'il faisait des extra en tant qu'agent de sécurité pour arrondir les fins de mois parce qu'il était baraqué. On a papoté super longtemps, il m'avait montré quelques gestes d'auto-défense qu'il utilisait dans son travail. On a parlé de cette garden party avec tous les "requins" qui s'y trouvait, le fait que lui aussi il détestait ce milieu, etc... Je me souviens que lorsque j'avais enlevé mes lunettes de soleil, il m'avait dit que de mettre un peu de crayon noir sur mes yeux me ferait un super beau regard. Et puis il est reparti bosser, sans me demander mon numéro, sans aucun geste ni parole déplacé... Je suis rentrée chez moi sur un petit nuage, parce qu'enfin j'avais rencontré un individu du sexe opposé qui m'avait parlé en toute simplicité (et avec beaucoup de respect), ni comme à son pote ni comme à une jeune donzelle à mettre à l'horizontale. Le truc, c'est que j'ai jamais vu ses yeux, tout planqué qu'il était derrière ses lunettes de soleil.
    :innocent:

    Sinon j'en manque plein, tous ces supers inconnus que j'ai rencontré en tant que caissière/hôtesse d'accueil : celle qui m'a offert un sac à bouteilles, un autre qui m'a tenu une conversation en anglais (c'était un ancien prof), cette dame qui en voyant mes bottes m'a dit "il ne vous manque plus que le cheval !" (ignorant que j'étais passionnée de canassons) et bien d'autres...
     
    Saucisson., Unebouquineuse et Téofanne ont BigUpé ce message.
  12. Esther

    Esther
    Expand Collapse
    Mélange instable
    Membre de l'équipe

    Moi la première chose qui me vient en tête c'est lorsque j'étais en voyage en Espagne avec ma famille. Je venais bêtement et méchamment de me fâcher avec mes parents (Ben quoi... 16 ans, c'est normal non ? :d), je n'était pas en super forme générale, et je suis sortie du restaurant pour m'asseoir sur un perron dans la rue et pleurer. Il y avait beaucoup beaucoup de monde dans cette rue, donc personne ne faisait vraiment attention à moi. Sauf un jeune homme, qui était avec ses amis mais qui s'est penché vers moi et sans rien dire m'a juste tendu la main pour un high-five. Ca m'a fait sourire, j'ai répondu à son geste et même si ce n'était pas grand chose, ça m'a remonté le moral. :)
     
    Saucisson., Mlle C., Unebouquineuse et 3 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...