Racontez-nous vos rentrées les plus marquantes ! — Appel à témoins

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Melissa, le 24 août 2016.

  1. Melissa

    Melissa
    Expand Collapse

  2. Nana Banana

    Nana Banana
    Expand Collapse

    Ma rentrée en seconde sans le moindre doute :gonk:
    J'ai dû quitter la métropole deux semaines avant ma rentrée dans un nouvel établissement rempli de nouveaux gens (j'avais trèèèèèèèès peur des gens) et de nouvelles mentalités. Je me voyais déjà déambuler seule et connaître à nouveau le harcèlement scolaire, bref c'était pas jojo dès le départ. Même si les évènements n'étaient pas extraordinaire en soi, c'est la dose de stress inouïe que j'y avais ajouté qui a fait que je me suis mise à pleurer avant même d'être en classe. Finalement ça a commencé à aller mieux quand une inconnue est venue s'asseoir à côté de moi (il y avait beaucoup de places libres encore dans la salle) et a commencé à m'expliquer comment fonctionnait les choses là-bas :fleur: Au final ça a été le premier pas vers une longue très longue prise de confiance en soi :top:
     
  3. crocmyten

    crocmyten
    Expand Collapse
    en recherche de stage ........

    La rentrée du collège ^^ supposée géniale (sûr j'étais avec mes amies, on y était enfin) .... jusqu'au moment où devant tout le monde on se rende compte que l'établissement nous avait confondu avec ma soeur jumelle.... ascenseur émotionnel. je me suis retrouvée dans une classe "espagnol" ou je ne connaissais que l'amie de la soeur, et elle dans la classe "allemand" avec mes amis. Heureusement ma mère est gentiment allée demander au collège de rectifier leur erreur en leur rappelant au passage que des jumelles ça reste deux personnes différentes et pas interchangeables ^^
     
  4. haricovert

    haricovert
    Expand Collapse

    Attention post qui peut paraître triste, mais en fait tout va bien
    Ma rentrée à la fac, première année: je m'étais inscrite en prépa Sciences po à la fac, ça durait un an. J'avais fait la prérentrée, je connaissais personne, et j'attendais le jour de la rentrée pour rencontrer les gens.
    MAIS: quelques jours avant la rentrée, je trouve que j'ai une grosseur anormale dans le cou, on fait venir le médecin qui m'envoie passer des examens. Et le jour de la rentrée...J'ai eu rdv pour les résultats. J'ai donc raté le jour de la rentrée pour me faire annoncer que j'avais un cancer. Doublement pas la joie.
    Je me suis fait soigner, et huit mois de chimio plus tard j'étais complètement guérie, pas de problème je vais bien :)
    Mais du coup je suis arrivée en cours le lendemain, pas forcément dans la meilleure des dispositions, et j'avais raté LE premier jour où tout le monde a appris à se connaître: je me suis quasiment pas intégrée de l'année.
    Ce deuxième jour j'ai demandé à ma voisine si je pouvais avoir ses cours de la veille, et elle m'a invitée chez elle, filé tous ses cours quand j'étais absente, c'est devenu une très bonne pote avec qui j'ai encore des contacts. Les autres, je ne faisais que discuter brièvement avec eux. Et comble de malchance: la pote que je m'étais faite a décidé de quitter la formation en octobre, je la voyais encore en dehors des cours mais elle n'était plus à la fac.
    Pour le reste, je ne sais pas si cette rentrée a été la pire de ma vie, parce qu'il m'est aussi arrivé de belles choses pendant cette année là, mais c'était sans doute possible la plus étrange, WTF, et complètement ratée X)
     
    nat_, Heran., Ellanaa et 4 autres ont BigUpé ce message.
  5. Cennae.D

    Cennae.D
    Expand Collapse
    I'm only human After all

    Aucune ne me vient à l'esprit, à part le stress de l'entrée en seconde..
    Mais cette année devrait être marquante (j'espère dans le bon sens), les études dans une nouvelle ville toussa toussa...
    Bref hâte de lire les témoignages !
     
  6. La mère Michèle

    La mère Michèle
    Expand Collapse

    Ma meilleure anecdote de rentrée, c'est celle dont je ne me rappelle pas (non j'avais pas picolé).
    Première année à l'école d'infirmière, premier jour, je ne connais PERSONNE - on est quoi, une centaine.
    La directrice fait son speech, un prof, puis 2 se présentent... et là BOUM : je fais une crise d'épilepsie... devant tout le monde donc.
    (Alors BOUM je sais pas, vu que pour moi c'est trou noir - trou noir - trou noir - puis trèèèèès lentement le cerveau reconnecte - genre "euh, bonjour, on est quel jour? quelle année?...)
    Je me savais épileptique, mais avec un oubli de médoc le matin, peu de dodo la veille et un coup de stress le jour de la rentrée ça a été le jackpot. Cours de premiers secours pour toute la classe (sauf moi) et puisqu'on y était "donc-là-ce-que-vous-voyez-c'est-une-crise-d’épilepsie" (toujours sans moi, d'ailleurs à ce jour je n'en ai toujours pas vue).
    Alors après ça je ne connaissais toujours personne. Mais tous les autres, eux, m'avaient bien repérée 8).
     
    Heran., Color Full, Aslan et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. RockAlma

    RockAlma
    Expand Collapse
    Douce comme une vieille chaussette

    Je crois que ma pire rentrée était celle de l'année 2014. J'avais fait deux ans de licence d'anglais à Caen (je venais d'une ville encore plus petite) et j'ai changé de voie en partant à Bordeaux, pour faire une DUT librairie/édition. J'ai du quitter ma famille et surtout, j'étais séparée de mon copain (ça faisait 2 ans qu'on était ensemble). C'est lui qui m'a amené et emménagé là-bas. Il devait repartir en Normandie le jour de ma rentrée. Donc, j'ai pris le bus pour mon IUt et lui a pris la voiture direction la Normandie. On s'est dit pleins de mots d'amour, pleins de bisous mais pas une larme. Mais une fois chacun parti de son côté, j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps non stop. J'ai réussi à m'arrêter une fois à l'IUT. Mais v'là ma tête... En plus, j'étais la plus jeune du groupe, la seule à vivre en chambre étudiante à l'autre bout de Bordeaux, les autres habitaient en centre ville (comment ils pouvaient payer leurs loyers, un mystère encore inconnu) et la seule déprimée en arrivant. En plus, cette année fut un pari énorme pour moi. Je me suis lancée là dedans un peu sur un coup de tête. Donc bon, la pression était là quoi. Donc présentation des profs/matières, des élèves, etc... Puis pause déjeuner. Je descends à la cafet' et j'attaque ma gamelle seule. Là j'entends deux filles de ma classe commentées gaiement les autres élèves. Comme quoi elles devaient jouer les bergères pour les pauvres petites choses perdues qui leur faisaient pitié et les autoriser à leur parler. Bref tout un dialogue condescendant à mort que j'avais pas du tout envie d'entendre. Et rebelotte, je pleurais, pleurais, pleurais en mangeant. Je me disais que jamais j'allais m'intégrer, que j'aurais jamais du partir, tout ça tout ça. Bon, après quelques jours, j'ai fait la connaissance de 2/3 personnes sympa, qui me ressemblaient un peu dans le caractère et qui m'ont aidé à relativiser. L'année s'est déroulée tranquillement, même si ça aura été la classe la plus hypocrite et faux-cul que j'ai pu rencontré. M'enfin, j'y ai survécu ! et je suis toujours avec mon copain ;D
    (Anecdote : pour ma rentrée de Seconde, j'ai la face pleine de croûtes. J'étais tombée tête la première par terre deux jours avant. Donc, le coude, les doigts, le bout du nez et la moitié du front plein de croûtes un peu dégueu. C'était folko aussi XD Mais je connaissais une ou deux personnes, ça s'est donc bien passé au final !)
     
  8. Indigotine

    Indigotine
    Expand Collapse
    Special Agent Lundy

    Ahem... J'étais en 6e. Je m'étais faite emmerder l'année d'avant au point d'être déscolarisée, du coup je flippais ma race parce que je me retrouvais dans le sublime collège de campagne avec tous les autres gamins de primaire. Déjà j'ai pas dormi de la nuit et j'ai carrément rendu ma mère malade tellement j'étais en panique. Ensuite forcément en bonne pigeonne, je squattais avec les meufs qui m'avaient harcelée parce que je connaissais personne d'autre, et ça a pas loupé : à la récré de 10h, elles m'ont lâchée en me disant que c'était trop la honte de traîner avec moi. Le pire, ç'a été quand l'une d'entre elles a sorti d'un air apitoyé : "mais heu... on va pas la laisser toute seule quand même..." et que les autres ont simplement haussé les épaules en se cassant.
    Cette fille est restée avec moi par pitié toute l'année, on avait rien à se dire mais comme on était deux parias... Charmant tout ça n'est-ce pas ?
    Désolée si je vous ai plombé le moral. :dunno:
     
    Color Full a BigUpé ce message
  9. cléminite

    cléminite
    Expand Collapse

    Ma rentrée la plus marquante, celle de 3ieme. Pendant l'été ma mère avait décidé qu'il était temps que j'aille chez le coiffeur et de me faire faire une coupe ''à la jeune'' pour m'integrer (je lui avais confié 6etre souvent seule à la recré et le midi) seulement chez la coiffeuse, je choisi un carré plongeant, et je ne sais trop comment, je repars avec une coupe ultra courte et des pattes devant les oreilles. Je suis tres brune avec la peau bien blanche et génétique et hormones aidant la stachmou et monosourcil ont aussi fait leur apparition cet été là... et en plus de ça, je suis arrivée avec une heure de retard car mes parents avaient inversé entre ma petite soeur et moi. Arrivée dans la classe où tout le monde est déjà installé, et j'entend la prof que j'ai depuis déjà 3 ans dire " bonjour jeune homme, tu es nouveau ? Tu te présentes à la classe'' bah non, c'est moi Clém... s'ensuivie une année éprouvante où personne ne me parla et où ''Elvis'' ''jeune homme'' et ''pédé'' furent mes surnoms les plus en vogue ( mais à la fin de l'année je pouvais me faire des tresses, na) (et je suis plus jamais retourné chez le coiffeur:coiffe:) (et j'ai fait exprès de prendre une option spéciale pour pas aller dans le lycée de secteur l'année d'après )
     
    #9 cléminite, 24 août 2016
    Dernière édition: 29 août 2016
    Ellanaa et Biousse ont BigUpé.
  10. Moriarty'

    Moriarty'
    Expand Collapse

    Table a BigUpé ce message
  11. Victor Newman

    Victor Newman
    Expand Collapse
    Bibibibifoc

    Question : De quel film est tiré l'image qui illustre l'article SVP ?
     
  12. Aelewen

    Aelewen
    Expand Collapse
    Si c'est un roman d'amour, faut provoquer l'étincelle

    @Victor Newman Il s'agit d'une série anglaise "My Mad Fat Diary" ou "Journal d'une ado hors norme".
     
Chargement...