Rencontre avec Sophia Affane, conseillère d'orientation

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lea B, le 2 juillet 2015.

  1. Lea B

    Lea B
    Expand Collapse

  2. Luz-

    Luz-
    Expand Collapse
    Je dois y arriver.

    Cette personne avait l'air très sympatique !
    Je me rends compte qu'avec la seule conseillère d'orientation que j'avais été voir c'était ultra violent en fait.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    samya a BigUpé ce message
  3. Pomgetswifi

    Pomgetswifi
    Expand Collapse
    Rock'n'roll

    Forcemment qu'on a pas envie de faire la démarche pour voir une conseillère... En général ça se passe exactement comme ça. On nous envoie dans la branche qu'on veut pas. Ils ont voulu m'envoyer en scientifique alors que je voulais pas (j'aimais pas ces matières là)

    Puis son petit rire en parlant de la branche psycho *coucou suis concernée* j'en ai marre de m'en prendre plein la poire par mes choix ^^ J'suis justement allée voir une deuxième conseillère car j'hésitais à rester dans mon cursus de psycho pour la même raison du coup; et après cette rencontre je me suis promis de plus jamais aller en voir une. En autres, j'ai eu droit à:
    - Vous avez un bac STG? Qu'est ce que vous faites à la fac?
    - P'tet un cap petite enfance je vais vous dire où vous pourriez le faire... (j'ai rien demandé je cherchais une autre L1 dans le secteur social autre que psychologie.)
    - Non mais votre parcours c'est n'importe quoi hein! (Si vos collègues et vous faisiez un bon boulot je serais pas avec un parcours pareil. j'ai fait droit avant de me retrouver en psycho, et alors?)
    Bref. J'ai continué mon année je l'ai eu largement, finalement je reste dans ma branche et pas merci m'dame la conseillère!! Des fois tu te dis que ces gens ont pas pu faire psychologie comme cursus pour faire ça hein. Dites plutot que vous voulez pas qu'on pique votre boulot!
    J'ai pas pu regarder la vidéo objectivement je suis désolée :red: J'espere qu'il y a quand meme des gens dans ce monde qui ont eu une bonne experience avec un(e) conseiller(e) !
     
    Rootsy, PandaFlore, cacahuu_ete et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  4. Westeros.

    Westeros.
    Expand Collapse
    Vieu meuble de Madmoizelle.com

    C'est un métier qui m'a l'air super intéressant! Je serais curieuse de savoir s'il faut absolument avoir une licence voir un master de psycho pour pouvoir passer le concours, si quelqu'un passe par là et connaît la réponse :fleur:
     
  5. Pomgetswifi

    Pomgetswifi
    Expand Collapse
    Rock'n'roll

    Source letudiant.fr : Sa formation : après une licence en psychologie, les futurs conseillers d'orientation-psychologues peuvent se présenter au concours de recrutement des COP. Les lauréats suivent ensuite 2 ans de stage dans un centre de formation afin d'obtenir le diplôme d'État de conseiller d'orientation-psychologue.
     
    Westeros. a BigUpé ce message
  6. samya

    samya
    Expand Collapse
    En hibernation

    J'ai arrêté la vidéo au bout de quelques minutes tant ce témoignage m'a été pénible. Le fossé entre le travail dépeins par la dame et la réalité telle que je l'ai vécue, telle que des millions d'étudiants l'on vécue est telle que ce témoignage était terrible. Et pourtant elle parait sincère cette conseillère d'orientation + PSYCHOLOGUE (oui elle a tellement insisté sur ce point!).

    De mon point de vue le conseiller d'orientation (psychologue ou pas) devrait avant tout être HUMAIN et écouter les élèves en face de lui, leur dire que les notes ne font pas une vie, qu'ils ne sont pas bloqués dans un secteur d'activité ni dans une ville ni dans un pays. En bref il faut vraiment penser à donner au élèves de la confiance en eux même, en l'avenir! Ils n'ont pas besoin de beaucoup de temps pour faire passer le message, les conseillers d'orientation devraient écouter les élèves avant tout et j'insiste sur ce point leur donner de l'espoir.

    Mon expérience avec une conseillère d'orientation remonte à la fin des années 90, petit collège de la proche banlieue parisienne. Il n'y avait pas de conseillère d'orientation en poste donc un jour la direction a invité une dame qui a eu des entretiens avec tous les élèves de 4ème individuellement. Selon les aléas de l'ordre alphabétique des copines sont passées avant moi et sont revenues en pleurs pour certaines, déprimées pour d'autres, du côté des garçons on ne montre pas ses sentiments mais on peux lire sur les visages fermés que l'expérience n'est pas de la joie. Vient mon tour je dois d'abord répondre à quelques questions à l'écrit, vous savez le genre de questions tournées pour faire genre teste psychologique mais qui au final est totalement débile. Bref je réponds et quand l'entretien commence elle se base sur ce fameux questionnaire et mes notes pour jouer la madame irma de pacotille et me prédire un bel avenir dans la puericulture malgré mes explications, que j'ai envie de faire de la photo ou non ne l'intéresse pas. Je sors donc du bureau dépitée et bien entendu je n'ai pas tenu compte de cette pauvre femme. Seulement l'année suivante rebelotte une nouvelle conseillère qui elle m'a orientée en fonction des places qu'il restait dans les établissements alentours... et c'est ainsi que j'ai eu un Bep Comptabilité!! Elle a réussi à convaincre le corps professoral que c'est la meilleure option pour moi et eux se sont chargés de me pousser sur cette voie.
    En définitive j'ai continué les cours jusqu'en Master de Marketing et Commerce et j'emmerde qui? Les conseillers d'orientation!! J'ai fait une 1ère d'adaptation, un cursus en alternance, j'ai changé plusieurs fois d'entreprise et de secteur d'activité et j'ai la trentaine et je compte prouver encore longtemps que rien n'est figé il faut s'écouter et changer de cap s'il le faut de pays mais ne pas donner plus d'importance à la parole d'une autre personne qu'a soit meme.
     
    PandaFlore, cacahuu_ete, HimeIchigo et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  7. HimeIchigo

    HimeIchigo
    Expand Collapse

    Perso j'ai rencontrer une Conseillère de Désorientation !
    Jamais elle n'a voulu comprendre mes envies mes aspiration " ah tu veux faire de l'art ? mais c'est pas un métier l'art quelque soit la branche, il faut que tu trouve un vrai travail tu comprend pour gagner ta vie "
    Et bien je suis Photographe et je gagne ma vie avec ça et franchement je suis bien heureuse de n'avoir jamais écouter cette personne et que mes parents m'ai soutenue !
     
    Margooniett, PandaFlore et samya ont BigUpé ce message.
  8. PandaFlore

    PandaFlore
    Expand Collapse

    Moi aussi je me retrouve dans vos témoignages négatifs les filles.
    Je suis allée voir une conseillère d'orientation psychologue qui m'a orienté vers une formation qui ne me plaisait pas (à tel point que j'ai développé une phobie scolaire agoraphobique pendant 1 an).

    Je trouve que le discours reste quand même très culpabilisant en rapportant tout aux notes sauf qu'elles ne sont pas toujours représentatives d'un niveau. Evidemment on ne peut pas rentrer sur dossier dans de grandes écoles mais il reste tellement d'autres formations accessibles sans les notes. (Ma maman est devenue coach en orientation, d'abord pour nous aider puis pour de vrai donc je le sais en plus de l'avoir expérimenté)

    Personnellement j'ai été diagnostiquée précoce et surdouée... mais pas scolaire... Du coup j'ai été assez désorientée par les différents intervenants que j'ai pu rencontrer car je ne rentre dans aucune case à cocher. (Oui je suis "littéraire" comme dit la conseillère mais je suis aussi "mathématique", le monde n'est pas manichéen malheureusement)
    Mon petit frère est dans le même cas que moi mais a aussi développé une dyslexie importante et il en a sacrément bavé. Du coup on en parlait parfois et on en revenait souvent au même point : à quoi ça te sert d'être intelligent si tu ne peux pas t'en servir ? En plus on a été élevé dans un milieu plutôt privilégié où il était complètement fou de faire autre chose qu'un bac S pour accéder aux prépas ou médecine et finir dans la finance comme papa, médecin ou ingénieur. Une fois écarté la Trinité, on pouvait envisager le droit à la rigeur. Sauf que moi j'ai fait du théâtre et des lettres. Du coup il a fallu gérer le regard des autres. C'était pas tellement pour nous que c'était compliqué mais c'était dur de voir des "amis" de nos parents parler de nous comme des "enfants à problèmes" et que nos parents doivent nous défendre.

    Finalement c'est mon parcours tout sauf linéaire mais du coup assez riche qui me sert à aller vers là où je veux. J'ai le sentiment que c'est une question de défendre son projet et le projet est plus facilement défendable quand on connait la réalité du métier ou de la formation en l'ayant déjà expérimenté avant et qu'on peut du coup le mettre en lien avec son expérience, son vécu, sa personnalité...

    Parfois j'ai l'impression qu'on ne présente pas assez les choses de manière positive. Si quelqu'un est "bloqué" par ses notes, peut-être qu'il s'en sortira mieux en prenant une voie plus longue et des passerelles mais qu'il s'en sortira quand même. Il ne faut pas oublier qu'en insistant et en montrant qu'on est motivé on peut faire beaucoup de choses ! Et puis on bosse souvent mieux quand on sait pourquoi on bosse... ;)

    Je sais pas si c'est très clair tout ça ou si ça parle à quelqu'un. Et puis je me trompe peut-être, ça vient de mon expérience pas forcément positive...
     
    christelle789, samya et CaraNougat ont BigUpé ce message.
  9. CaraNougat

    CaraNougat
    Expand Collapse
    It's my party, and I cry if I want to.

    Personnellement, ma COP a parfaitement su m'aider... Ca me destabilise toujours de voir autant de témoignages négatifs... :ninja:

    Mon expérience :
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    Après, j'avais un dossier plutot bon, ça a peut être joué (je suis sceptique mais ne sait-on jamais...).
     
  10. PandaFlore

    PandaFlore
    Expand Collapse

    C'est chouette que ça ait bien marché pour toi :) Moi je voyais déjà un autre psychologue à côté, je sais pas si ça a joué...

    Et effectivement je crois que le fait d'avoir un bon dossier peut aider, enfin c'est moins compliqué parce que ça ferme moins de portes je pense. C'est l'orientation par défaut qui est dure à supporter en général.

    Bon courage pour ta rentrée en L1 en tous cas, c'est super chouette que tu aies trouvé ta voie :)
     
    CaraNougat a BigUpé ce message
Chargement...