Renée Zellweger répond aux critiques sur son physique dans une lettre grinçante

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par JulietteVonGeschenk, le 10 août 2016.

  1. JulietteVonGeschenk

    JulietteVonGeschenk
    Expand Collapse
    J'aime les fringues et les frites
    Membre de l'équipe

  2. Eleonie

    Eleonie
    Expand Collapse

    La presse people fait de la merde. Renée Z vient nous expliquer que la presse people fait de la merde et qu'à travers ça le monde ressemble de plus en plus à de la merde. Mais au final, elle ne fait que faire de la publicité à cette presse de merde que même chez Madz on devrait s'empresser d'ignorer.
    Élevons le débat : traitons le sujet de la pression sociale sur le physique des femmes à travers autre chose que cette presse à vomir qui n'est que la quintessence de la dégradation de notre intellect. Merci de prendre soin de notre santé mentale sans faire de saignée dans notre matière grise...
     
    Étamin a BigUpé ce message
  3. Neverland90

    Neverland90
    Expand Collapse

    Incroyable qu'elle ait dû en arriver là. Et elle n'est ni la première, ni la dernière malheureusement.
     
    Lady Macbeth, Babitty Lapina et Allitché ont BigUpé ce message.
  4. Freehug

    Freehug
    Expand Collapse
    Œil en goguette

    @Eleonie : le problème c'est que, qu'on le veuille ou non, la presse à scandale a de l'audience. Partant de là, je trouve utile de la dénoncer, surtout de cette manière, avec élégance et en pointant du doigt le problème. L'ignorer, à mon sens, ne changera rien, et socialement, je trouve intéressant et utile de se pencher sur le sujet. Pourquoi tant de gens se sentent-ils concernés par des potins sur des gens qu'ils ne connaissent même pas (vraie question) ? N'est-il pas assez révélateur de constater que les divertissements les plus populaires sont ceux où le sexisme explose particulièrement (aussi une vraie question) ?

    Et puis big-up, Renée !
     
    Rocksteady, Lady Macbeth, HarryJoe et 3 autres ont BigUpé ce message.
  5. Eleonie

    Eleonie
    Expand Collapse

    @Freehug : La presse à scandale est la distraction primaire d'une nature humaine empreinte d'une puissante vacuité intellectuelle : c'est ce qu'on lit quand tout le reste nous semble trop intelligent. Là on pourrait croire que je traite ces lecteurs de parfaits incultes : oui, je confirme, ils le sont même plus que les "journalistes" qui écrivent dans ces torchons.
    Est-il possible de changer cette primalité de la nature humaine ? Certainement pas !
    Alors, en attendant de vivre dans un monde un peu meilleur, je veux bien qu'on discute de ces problématiques mais surement pas en passant par le petit bout de la lorgnette complètement artificielle de la presse de caniveau. Les actrices, chanteuses, sportives, subissent des discriminations et des injonctions liées à leur physique sans que l'on ai besoin de passer par la presse à scandale pour en dévoiler les tenants et les aboutissants.
    Renée subit quelque chose dont elle n'aurait pas eu à répondre si elle avait été un homme : c'est indéniable et c'est un problème. Malheureusement, elle aurait dû laisser la presse people à sa place, c'est à dire dans le caniveau. Par sa démarche elle donne de la valeur à quelque chose qui n'en a pas et ça aussi, c'est un vrai problème (la manière de répondre fait partie des enjeux).
    MadZ est un site très populaire qui pourtant n'est pas un site féminin pute-à-clics : c'est bien la preuve qu'il y a aussi de l'audience pour une vision différente de la place de la femme dans la société. Même si je comprend ta position, mon souhait, serait qu'ici aussi on prenne en compte le côté possiblement contre-productif d'une information face à la nature même de ce qui fait la sève de MadZ.
     
  6. Freehug

    Freehug
    Expand Collapse
    Œil en goguette

    @Eleonie : j'ai un peu de mal avec le fait de traiter autant de gens d'incultes, de les mettre tous dans le même panier. Ne serait-ce que parce que tu ne peux pas réfléchir comme ça, sur la base d'un préjugé et sans études, chiffres pour t'appuyer, quel que soit le sujet. C'est de la simplification et ça ne mène nulle part. Tu ne peux pas te demander pourquoi autant de gens lisent ces trucs - que je trouve aussi complètement dénués d'intérêt, donc il doit bien y avoir quelque chose - et te répondre à toi-même "ah ben, ils sont tous idiots, hop". Par exemple, concernant les émissions de télé-réalité, à propos desquelles je m'étais posé la même question, il y avait une petite enquête parue dans Causette sur le sujet. Une femme (anonyme) qui avait travaillé à les produire expliquait que ce qui plaisait aux spectateurs, c'était de voir des gens qui avaient l'air bêtes, agressifs, etc., d'où un ensemble de stratagèmes pour par exemple faire boire le plus possible des candidats sélectionnés pour leur impudeur. Autrement dit, c'est pire qu'idiot, c'est vicieux, et si les spectateurs étaient plus au courant peut-être que certains arrêteraient de regarder.

    Je pense que la presse à scandales flatte le côté voyeuriste de beaucoup de gens, et je pense qu'elle a une stratégie bien précise pour le faire, puisque c'est la seule qui se porte bien, financièrement. Savoir pourquoi ne serait pas complètement inutile, à mon sens, cela permettrait peut-être d'expliquer pourquoi le reste de la presse a tellement de difficultés. Quant à madmoizelle, ce n'est pas de la presse papier et Fab a plusieurs fois expliqué que le magazine était loin de rouler sur l'or.
     
    Lady Macbeth a BigUpé ce message
  7. Lady Macbeth

    Lady Macbeth
    Expand Collapse

    Je rejoins complètement ce qu'écrit @Freehug :faire des généralités/ de la stigmatisation sur des catégories de lecteurs ne me parait ni très pertinent, ni très productif. Surtout qu'on connait tous des gens lisant les deux hein, ce n'est pas la presse people et la bassesse intellectuelle versus les magazines féministes et l'âme élevée: je doute que les choses soient si simples, et c'est heureux.

    Sur le fond de ce que tu abordes @Eleonie je ne suis toujours pas d'accord (pas taper:yawn:) Je pense qu'aborder un cadre problématique n'est pas "lui faire de pub", et j'ai vraiment du mal avec cet argument que j'ai entendu plusieurs fois tout au long de mon parcours militant, comme s'il y'avait "un cadre noble" au sein duquel il serait bon d'évoquer les oppressions et un autre comparable à de la fange dans lequel il ne faudrait surtout pas se rendre, sous peine de faire la promo de la petitesse. Qui décide des cadres adéquats et de ceux qui ne le sont pas? Bien souvent les personnes tenant se discours n'ont aucun doute sur leur légitimité à le faire, mais moi si. :stare: Je ne vois vraiment pas qui peut se targuer de posséder la compétence pour énoncer les sphères au sein desquelles il est adéquat d'évoquer les discri ou non.
    Je pense que la presse people, comme la télé réalité, la chick lit, ou que sais-je encore, sont des domaines à étudier, à analyser. Faire l'autruche et s'imaginant que nier leur portée ne les fera pas prospérer me semble être une erreur: nommer les choses, les reconnaitre comme existantes, ne signifie pas les créer ou les aider à se développer, c'est même parfois le contraire...
     
Chargement...