Rougir au fond, c'est pas pire — La leçon de la semaine, par Sophie Riche

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Sophie Riche, le 29 février 2016.

  1. Sophie Riche

    Sophie Riche
    Expand Collapse
    Giddy goat
    Membre de l'équipe

  2. LiGie

    LiGie
    Expand Collapse
    * You're my end and my beginning *

    J'allais commenter pour préciser que la faculté à rougir pouvait dépendre de la période du cycle mais c'est mentionné dans la deuxième partie de l'article. Les hormones...ce truc formidable.

    Bref, je rougis énormément et depuis un peu plus de 5 ans, j'ai développé un truc encore plus flagrant : je ne me contente pas de rougir sur le haut des joues, ce qui peut être mignon. Non, NONNNN. Quand une situation me met mal à l'aise, tout mon visage devient rouge et, petit bonus, j'ai des plaques qui apparaissent sur ma gorge. De bonnes grosses plaques qui ressemblent à une allergie. Dans le genre discret, on repassera.

    Dans ces cas là, pas mille solutions, je cherche à détourner mon attention sur autre chose (pour éviter le fameux cercle infernal : ohmondieu je rougis > je rougis encore plus > je me rends compte que c'est de pire en pire >...etc)
     
    Elleden, Hatsue, Sophie Riche et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. Elleden

    Elleden
    Expand Collapse
    Euphorique

    @LiGie exactement PAREIL : tout le visage ET des plaques dans le cou, ça m'arrive quand je suis très mal à l'aise ou très angoissée, notamment quand je dois faire des présentations orales, que je me fais interroger pendant un td sur un sujet que je maîtrise pas trop ou pendant un partiel oral ou encore pendant un partiel écrit et je sais que je suis en train de le rater. J'ai pas encore trouvé la solution par contre...
     
    Hatsue et Sophie Riche ont BigUpé.
  4. mido

    mido
    Expand Collapse
    ---make it happen---

    J'ai surkiffé cet article, merci @Sophie Riche :puppyeyes: (micro détail : je crois bien que c'est "resting bitch face")
    Je rougis très souvent aussi, mais pour des tas de raisons différentes.J'ai oublié un truc chez moi : bim, je rougis. Je dois dire un truc désagréable à quelqu'un : bim, je rougis. Parler en public, boire du punch, vivre un truc excitant ou horripilant, bim. Je rougis.
    Team plaques rouges ! visage, gorge, décolleté... ça peut descendre jusqu'au ventre ! :rockon:
    J'ai remarqué que pas mal de filles au boulot ont le même syndrome, et ce sont quand même des gens admirables, alors bon, ça me rassure un peu.

    Parfois, le rougissement disparaît pendant des mois entiers. Rien compris.
    Et puis comme ma grand-mère disait : "La plus grande honte c'est d'avoir honte". :vieux: Ca veut rien dire mais je trouve ça tellement badass.
    Sinon je pense parfois à une maxime fort sage que je conseille à toutes les angoissées de la vie :
     
    Demezia, Hatsue, Spill et 2 autres ont BigUpé ce message.
  5. HarryJoe

    HarryJoe
    Expand Collapse
    jamais 203

    @LiGie @Elleden Ahahah la Team rougeur totale ! :rire: J'en fait partie aussi, rouge de la mâchoire jusqu'au front + oreilles + buste, parfois même les bras, y'a que le contour des yeux et un peu le nez qui sont épargnés :yawn: Du coup quand je lis ou entend "ho mais c'est mignon quelqu'un qui rougi" hum oui tant que tout le visage ne se transforme pas en cul de babouin !
     
    ChansonMuette, Elleden, Alonso et 3 autres ont BigUpé ce message.
  6. Ayudeme

    Ayudeme
    Expand Collapse

    Moi aussi je suis (trèèès) timide et j'ai la bitchy resting face @Sophie Riche :fleur:
    Je vous rejoins la team rougeur totale :paillettes:Je rougis pour vraiment pas grand chose (disons carrément rien), et c'est assez catastrophique parce qu'en général c'est assez random. Parfois j'ai le cran de parler en cours (youhou), et bim bam pouf, mon visage me troll en passant du blanc-je-ne-bronze-jamais à la jolie (non) couleur aubergine un peu trop mûre. LE PIRE, c'est que quand je sens que je rougis je me dis "ben ? Ben alors, pourquoi je rougis ? Y a pas de raison, mais enfin, mais STAWP" et du coup je me crispe des fesses et je rougis encore plus. Youpi! (en plus quand je suis gênée je rougis ET je me gratte assez inconsciemment le nez/le cou et comme je marque très vite hop ça me fait une rougeur en plus qui met au moins une heure à disparaître <3)
     
    Hatsue, mido et Sophie Riche ont BigUpé ce message.
  7. mido

    mido
    Expand Collapse
    ---make it happen---

    Question subsidiaire : vous répondez quoi quand on vous sort le fameux "bah, t'es toute rouge ?"

    Je ne sais jamais quoi répondre, ça a l'air d'appeler une explication, et souvent j'en ai pas...
    Alors que dire ? "J'ai mes menstrues" ? "Je suis complètement bourrée depuis ce matin, personne avait remarqué ?" "Je pense fort fort à Manuel Valls" ?
     
  8. LiGie

    LiGie
    Expand Collapse
    * You're my end and my beginning *

    @mido : Eh bien si c'est formulé dans le but de me mettre encore plus mal à l'aise, je réponds quelque chose comme "Nan, c'est vrai ? J'avais par remarqué dis donc" très ironique. Si c'est une question sincère, je dis que j'ai un "coup de chaud" ce qui est vrai dans un certain sens.

    Sinon, quelqu'un m'explique le titre ? "Rougir, c'est pas pire ?" A la limite, "c'est pas si pire", j'aurais pu comprendre mais là... Je dois sans doute être trop vieille si c'est une tournure de djeun's.
     
    Spill a BigUpé ce message
  9. Catatonic Sex Toy

    Catatonic Sex Toy
    Expand Collapse
    Night Owl

    Ah nooooon par contre, les gens qui s'amusent à te sortir "eh tu rougis"... :non: :non: :non:
    [​IMG]
    C'est horrible, ça renforce le malaise, c'est juste cruel. NE FAITES PAS ÇA. JAMAIS.
     
    Dysnomia, Alonso, HarryJoe et 4 autres ont BigUpé ce message.
  10. Hatsue

    Hatsue
    Expand Collapse
    Pas assez d'une vie!
    Ambassadrice de Ville

    HIIIIIIII merci pour cet article qui tombe à pic à quelques semaines de passer ma thèse (devant mes profs) (devant mes amis) (devant ma famille) (le truc qui aboutit 6 ans d'études) (je vais mourrir).
    J'en rougis d'avance :troll:
    Je fais aussi partie de la team rouge total, du menton au front!

    Pour la question @mido en général on me la pose pas tellement parce qu'on associe les joues rouges au pack cheveux très clairs-yeux clairs. En général quand on me dit "t'es toute rouge" je dis "oh tu sais je rougis pour un oui ou pour un non, c'est pas très révélateur" et à force les gens se rendent bien compte qu'effectivement il m'en faut pas beaucoup.
    Le pire c'est que je suis pas tellement timide et que je rougis souvent sans m'en rendre compte, dans des situations qui me mettent pas du tout mal à l'aise :top: Du coup les gens pensent que je suis toute timide, toute gênée alors que pas forcément :ninja:
    Par contre effectivement quand je suis mal à l'aise j'ai d'emblée le droit au violet foncé sur toute la figure :lunette:

    Le mieux c'est quand j'arrive le matin, entre le froid de dehors, le changement de température et mon quart d'heure de marche, j'ai les joues de quelqu'un qui a fait un sprint, on me dit souvent "cours pas cours pas t'es pas en retard" alors que non j'ai marché normalement :shifty:! Et la dernière fois, quelqu'un qui m'a vu arriver a pensé que je faisais une allergie à un produit ou quoi. Mes collègues ont dit "non non t'inquiète c'est normal" :yawn:

    Fin bref, aujourd'hui j'assume la plupart du temps mais ça n'a pas été facile, surtout que c'est venu du jour au lendemain sans que je sois tellement timide, stressée ou mal à l'aise facilement du coup je me sentais vraiment impuissante, n'ayant pas d'explication ou de cause sur laquelle travailler. Je commence à me défaire du cercle vicieux le rougissement qui met mal à l'aise qui fait rougir mais c'est sur que si on me dit "t'es rouge" je rougis encore plus, quoi que je fasse :sweatdrop:
    Je suis quand même fière de moi de ne pas succomber à la tentation de me recouvrir de fond de teint "au cas où", moi qui n'est jamais trop aimé ça. Je me garde cependant un tonneau de poudre pour ma soutenance de thèse, ce serait dommage qu'on se focalise plus sur les 50 nuances de pourpres de ma figure plutôt que sur mon diaporama :troll:
     
  11. sweetestel

    sweetestel
    Expand Collapse

    Je me suis tellement reconnue dans cet article ! Je suis aussi team timidité & resting face : quand j'étais gamine les deux questions principales qu'on me posait étaient sûrement "pourquoi tu fais la tête ?" et "pourquoi tu rougis ?" :dunno:
    Malheureusement je n'ai pas encore trouvé de réponse à la question @mido : cette question là ne fait qu'empirer les choses ! Et vu que je fais partie de la catégorie control freaks (je n'ai que des bons côtés ! ;)) la question a tendance à m'agacer (car elle me fait perdre encore plus le contrôle). Heureusement, je n'ai pas le souvenir qu'on me l'ait posée depuis que j'ai quitté la fac !
    Par contre je ne rougis pas nécessairement pour des situations embarrassantes mais aussi dans des situations toutes bêtes, parfois même juste parce qu'une idée me traverse l'esprit. Par exemple, je vais rougir parce que je réalise que j'ai regardé quelqu'un dans les yeux, mais je vais aussi rougir si je me dis qu'il faut que je regarde la personne dans les yeux parce qu'on m'a dit que c'était impoli de ne pas le faire (notamment au boulot quand je suis d'accueil).
    Bref, un article qui était le bien venu : au moins je me sens moins seule, et la prochaine fois je tenterai la technique de respiration ! :happy:
     
    Ayudeme et mido ont BigUpé.
  12. mido

    mido
    Expand Collapse
    ---make it happen---

    Je crois que je vais tester ta technique @LiGie : "j'ai un coup de chaud". En principe ça devrait marcher dans toutes les situations.
    Ou alors, il reste toujours la punchline : "tu n'as jamais vu un érythème pudique ?" :drama:
     
    LiGie a BigUpé ce message
Chargement...