Sandrine Rousseau publie Parler, un livre salutaire contre les agressions sexuelles

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Esther, le 30 septembre 2017.

  1. Esther

    Esther
    Expand Collapse
    Mélange instable
    Membre de l'équipe

    Tzig0ne a BigUpé ce message
  2. lilolula

    lilolula
    Expand Collapse
    -

    Shadowsofthenight et jorda ont BigUpé.
  3. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    C'est toute la limite du mantra « écoutons la parole des concerné•es » ! Les personnes touchées par une oppression ne sont pas toutes d'accord, et n'ont pas les mêmes opinions... N'est-il pas plus logique d'écouter les différents avis puis de se faire le sien (ou de décider de ne pas se prononcer), plutôt que de chercher à tout prix un•e concerné•e qui pourra trancher à notre place ?
     
    Erinnern, sophiebrld, Enylec et 12 autres ont BigUpé ce message.
  4. doomie

    doomie
    Expand Collapse

    A mon avis c'est un sujet difficilement abordable pour Christine Angot. Dès qu'elle évoque son viol son discours c'est en gros "il ne faut pas en parler". Après avoir vu la séquence d'ONPC, je n'ai pas vu quelqu'un qui avait un avis différent de S. Rousseau, j'ai vu quelqu'un qui refusait tout débat. Et je ne pense pas que ce soit parce qu'elle est "méchante" comme certain l'on dit sur twitter mais plutôt qu'elle s'est construite comme ça et que c'est comme ça qu'elle se défend de son traumatisme. A partir de là c'est difficile de juger quelqu'un pour ses réactions, on fait tous comme on peut et avec ce qu'on est. Par contre, je ne suis pas sûre que ses interventions soient bénéfiques pour les personnes qui ont subi des agressions sexuelles. Du moins pas de cette façon. On n'était pas du tout dans un débat d'idées, on était carrément dans le limbique avec zéro dialogue ...
     
    Lili Liane, Whitemountain, Chouette-Culotte et 9 autres ont BigUpé ce message.
  5. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    @lilolula J'ai vu une partie de la séquence, et je rejoins un peu @doomie, mais je serais moins tendre. Christine Angot a clairement une démarche de défense par le déni, et c'est loin d'être bienveillant.
    Elle refuse d'être considérée comme une victime, ce qui est tout à fait louable, sauf qu'elle le revendique parce que clairement pour elle c'est une honte d'avoir subi une agression, c'est de l'ordre du tabou dans la façon dont elle en parle... ce qui devient du coup très problématique, parce qu'elle considère que les autres ne devraient donc pas s'exprimer sous "prétexte qu'elles se victimisent". :facepalm: C'est juste consternant. Pire, elle s’enorgueillissait de snober toutes les démarches possibles de témoignages, comme si c'était dévalorisant.
    Qu'elle ait affronté son propre trauma à sa manière et s'en sorte ainsi, tant mieux pour elle si ça fonctionne, mais de là à juger les personnes qui ne suivent pas sa voie et préfèrent s'exprimer et témoigner, là non, ce n'est pas défendable.
    L'échange entre les deux était extrêmement violent, et la seule chose que j'avais en tête, c'est que les grands absents de cette confrontation... c'était les agresseurs. Les seuls qui devraient subir de telles invectives, au lieu de voir leurs victimes se déchirer.
    La fameuse phrase "la honte doit changer de camp" n'a jamais été aussi vraie que lorsqu'on a vu cet échange...
     
    Erinnern, sophiebrld, Lili Liane et 18 autres ont BigUpé ce message.
  6. marie3009

    marie3009
    Expand Collapse

    @doomie, je ne suis pas complètement d'accord avec toi sur le refus de débat. Certes le début est violent, on sent la colère, la douleur et l'impossibilité de discuter. Pour moi il y'a quand même eu un petit échange d'idées à la toute fin lorsque Christine Angot parle de la façon dont elle se sent parfois niée en tant que personne quand on la ramène à un statut de victime et la réponse de Sandrine Rousseau était aussi intéressante sur sa volonté d'essayer de faire bouger les choses. 2 colères, 2 douleurs, 2 façons différentes de se construire après un tel traumatisme.

    Dans tout ça, je trouve qu'on parle peu de l'intervention de Yann Moix que j'ai trouvé très violente. J'ai eu le sentiment qu'il lui niait presque le droit à la parole en l'enfermant dans un discours politique.

    Pour en revenir au livre et à la démarche de Sandrine Rousseau, je trouve ça important qu'elle témoigne pour briser le silence et l'isolement autour des agressions sexuelles que ce soit dans le monde politique ou ailleurs. J'aime la manière dont elle appelle tout le monde à prendre ce problème sociétal à bras le corps.
     
    Chouette-Culotte, Emeline24, Penny Winkeul et 3 autres ont BigUpé ce message.
  7. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    @marie3009 Oui, Yann Moix a été exécrable (comme d'habitude j'ai envie de dire), je sais pas pourquoi, j'ai espéré un instant qu'il réalise qu'il devait peut-être prendre un minimum de pincettes vu les circonstances... mais non, il a persisté, alors qu'en face l'invitée avait les larmes aux yeux. :facepalm:
     
    HarryJoe, Irma Bud, Emeline24 et 3 autres ont BigUpé ce message.
  8. Shadowsofthenight

    Shadowsofthenight
    Expand Collapse
    je suis de retour mais pas pour vous jouer un mauvais tour

    En même temps, on parle d'un mec (Yann Moix) qui a fait tout un bouquin pour défendre Roman Polanski.
    Le bouquin s'appelle la meute et vu les extraits que j'ai pu lire, c'est assez atroce.
     
    #8 Shadowsofthenight, 1 octobre 2017
    Dernière édition: 1 octobre 2017
    Chlope, Whitemountain, Irma Bud et 7 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...