Séquence nombril : Raconte ton "parcours beauté" !

Sujet dans 'Forum Beauté' lancé par Ancien membre, le 25 novembre 2011.

  1. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    Hello les gonzs!:pedo:

    Voilà un petit sujet tout nouveau, tout beau et tout intelligent. Un sujet qui va nous donner l' occasion d' une introspection salvatrice, que dis je, une introspection révolutionnaire même!:dada:

    L' idée, elle vient de plusieurs choses : Déjà, je suis curieuse grave, j' aime bien connaître les parcours des gens passionés. Pas vous ? Comment c' est venu, les erreurs du début, LE jour où tout a basculé, etc etc. (oui je fais exprès de prendre des références un peu lyriques mais bon, c' est pas obligé d' envisager le truc sous cet angle hein!)

    Ensuite, parceque récemment, j' ai lu un article sur le blog de Thon, et j' me suis dit "nom de dieu, cette meuf a une de ces paires de couilles, c' est une vraie malade!" (ahem... Euh, Salut Thon...:cretin:)
    Pourquoi ?
    Parceque l' article dont je vous parle concerne sa saga capillaire, et qu' elle a tout balancé, net, sans zig zag, et PHOTO DOSSIER A L'APPUI!!!:Puppyeyes
    Bon, hormis le fait que j' ai beaucoup d' admiration pour sa facilité à assumer quelques trucs un peu lourds, je dois dire que j' ai kiffé lire cet article pour un tas d' autres raisons.

    Déjà, ça fait du bien parfois de rappeler aux autres filles qui débutent ( genre moi, et y' en a plein de ptites nouvelles en ce moment qui se font pervertir par vous...:cretin:) qu' on n' est pas née avecun piceau et une Naked à la main.:shifty:
    Qu' on a fait des ereurs, et même des trucs qui se retrouveraient directos dans "WTF", avant de se trouver, ou pas d' ailleurs.
    Qu' on a fait des experiences, et qu' on a eu des obessessions pas très reluisantes...:cretin:

    Et puis j' en ai marre que "futilité" soit toujours associé à make up et beauté. Serieux, vous pensez qu' un truc futile puisse être aussi passionant ?
    A croire que c' est à la portée de n' importe qui, et qu' on est genre super limité si on est à fond dedans.
    Pour l' anecdote, on m' a recemment sorti sur un autre forum qui cause totalement d' autre chose, que j' devais pas vraiment être dans la merde ( Ouais parcequ' en ce moment j' suis dans la merde), car si c' était le cas, je ne serais pas passionée par la mode et le maquillage, mais par les solutions pour trouver à bouffer...:eh:
    Tellement c' était con j' ai cru que c' était du second degré. (Et en fait non.)

    Alors voila, pour assouvrir ma ( et pas que ma, j' en suis sur... ) curiosité, pour décompléxer les nouvelles, et pour mettre en perspective les différentes façon d' appréhender la beauté, et les différentes choses que ça peut apporter à la vie, j' ai envie de proposer ce sujet, à savoir, "racontes ton parcours beauté".

    Tu racontes ce que tu veux comme tu veux, juste, l' idée c' est de quoi t' es partie, où t' en es aujourd'hui, qu' est ce qui s' est passé de cool/triste/difficile/rigolo/bizarre/etc. entre les deux, et qu' est ce que ça t' as apporté. Qu' est ce que ça a changé dans ta vie, Comment ça a influer sur ta façon de voir le monde... Enfin toussa toussa quoi.

    Allez les filles, c' est le moment de se triturer le nombril, de dire "moi je", "mon ma mes", et de s' exprimer ! :boxing:



    PS : J' ai pas le temps là tout de suite, mais je viendrais bientôt poster ma contribution à mon sujet, surtout si personne ne se mobilise pour m' éviter le méga bide du siècle, haha.
     
  2. Lenwha

    Lenwha
    Expand Collapse
    Mais nous, on était aussi silencieux que deux morceaux de tofu.

    orangevioline: Oulala, mais c'est quelle en forme la petite ! :cretin:
    Je me prête au jeu pour le plaisir et comme tu le dis si bien, pour la curiosité !
    Je me suis mise au maquillage et au soin petit à petit. Je n'avais pas grand chose au début, j'étais entre maquillage de supermarché et de parfumerie selon mes moyens, et puis bien sûr, je n'étais (et je ne suis pas) insensible au packaging d'un beau produit.
    Je pense que si j'en suis venue à la beauté, c'est principalement pour deux raisons:
    01- Je n'aime pas mon corps, je ne l'ai jamais aimé. J'ai eu des troubles du comportement alimentaire, des obsessions sur mon corps et sur la nourriture, j'en ai encore des séquelles, et je ne suis pas paisible. Tout ça pour dire que j'ai du mal avec les vêtements. Je ne prends pas toujours de plaisir à les acheter, cela est généralement une corvée. Je trouve le vêtement restreint, qu'il enferme le corps, limite snob avec la mode actuel. C'est la même chose avec le visage aussi, il y a des canons de beauté, on "enferme" le visage sous une couche de maquillage. Mais bon, je trouve la beauté plus fédératrice, allez savoir pourquoi. Et je trouverai toujours quelque chose qui me mettra vraiment en valeur qu'un vêtement.
    02- J'ai une passion pour le Japon, et j'ai commencé à me maquiller au début pour imiter leur technique. J'aime leur manière élégante et discrète de se maquiller. J'aime le fait que la beauté soit quelque chose d'important pour eux, que ça occupe une vraie place dans leur vie.

    J'ai vraiment commencé à m'intéresser à la beauté l'année dernière en achetant mon premier blush, ma première palette et depuis la famille s'est bien agrandit :cretin:
    Je ne pense pas avoir de grave faux pas. Je n'ai jamais été attirée par les fonds de teint plus foncés, le bronzer et le blush à outrance, un crayon contour des lèvres foncé avec un rouge à lèvre clair ou que sais-je encore. Avant de vraiment me maquiller, c'était fond de teint + poudre et eyeliner + mascara.

    Le maquillage et prendre soin de moi joue aussi beaucoup de sur mon moral (ce qui est normal en fait...)
     
  3. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    Je le trouve sympathique ce sujet :happy: J'ai beaucoup de choses à dire :cretin:


    Pour ma part, de toute petite (genre 2-3 ans) à ado le maquillage était pour moi un jeu. Je m'amusais à me maquiller comme on s'amuse à habiller ses poupées ou autre. Je me rappelle que j'avais eu un "salon de maquillage" Barbie avec dedans un fard à paupières bleu et un espèce de gloss/ràl rosé. Ça devait être plus ou moins le plus beau jour de ma vie. Je me suis maquillée comme une grande le jour de Noël quand je l'ai reçu. Il faut que je vous retrouve la photo elle est collector.
    Quand j'étais en maternelle je piquais le maquillage de ma mère pour le filer aux copines à la récré. Je ne me souviens plus pourquoi je faisais ça :d. Un psy pourrait m'aider pour y voir une signification :P. Mais je me rappelle très bien piquer des rouge à lèvres à ma mère. J'ose espérer que c'était de vieux Yves Rocher. Mais j'avais une vraie fascination pour les ràl (OBJETS PHALLIQUES ... ou pas), toutes ces jolies couleur <3. Et je me rappelle aussi que les maîtresses qui faisaient la surveillance en récré me les piquaient (et ne me les rendaient jamais, ni à ma mère, bande de bitchs).
    Ensuite en primaire, puis au collège, avec mes différentes générations de copines on se maquillait entre nous les mercredis après-midi, chacune maquillait l'autre. C'était très laid mais on s'amusait bien. Je me rappelle notamment une fois où ma meilleure amie de l'époque m'avait peint les lèvres à l'eye-liner noir. Et pour les carnavals on essayait de se maquiller "pour de vrai". Et avant que je me maquille moi-même avec ma meilleure amie, c'était ma maman qui me maquillait pour le carnaval et j'adorais ce moment. Sauf la fois où en maternelle elle m'a "enlaidit" pour faire de moi une sorcière, j'ai cru que j'étais défigurée à vie, j'ai passé ma journée à pleurer (une deuxième photo collector à vous montrer tiens, moi en sorcière en larmes).
    Pour moi c'était vraiment un bon amusement, de la peinture, un travestissement au sens originel du terme, pas du tout un moyen de se mettre en valeur. Et quand on avait l'audace de se mettre du vernis en primaire, la maîtresse nous collait une punition (sale bitch bis).

    Quand j'étais en 4ème, 2-3 filles ont commencé à se maquiller en mettant du fard à paupières violet ou bleu. Je trouvais ça extrêmement laid, et je trouvais que ça se voulait adulte avant l'heure. Puis en fin de 3ème lors d'un voyage à Barcelone avec des copines, j'avais 15 ans, une amie m'a montré comment se mettre du khôl, au ras des cils et dans la muqueuse. J'ai trouvé ça génial. Et dès la rentrée au lycée j'ai commencé à m'en mettre tous les jours (ça coïncidait aussi avec une métamorphose, je commençais à me maquiller, avant je m'habillais comme un sac là j'ai commencé à mettre mon corps en valeur, j'ai laissé tomber les lunettes. Et réellement j'ai ouvert un tout nouveau chapitre dans ma vie, il y a un avant et un après dans ma vie par rapport à cette période et je sais que les changements physiques y ont contribué).
    J'étais dans un lycée baba cool / hippie / joint / guitare. Les filles se cerclaient les yeux de trait de khôl hyper épais. Je trouvais ça génial (bis). Mais je ne me les faisais pas si épais. Je suis restée avec ce look tout le lycée.

    Pendant la prépa, à 18 ans, j'ai fait pas mal d'infections aux yeux, et pendant un moment j'ai arrêté de me mettre du crayon dans la muqueuse. Et là j'ai découvert un truc de fou :cretin: : j'étais 10 fois plus jolie sans. Le trait dans la muqueuse me fermait le regard et me donnait un air méchant. Sans, j'avais un regard de biche. J'ai trouvé ça génial (ter). Mais y avait un truc qui bloquait, mon trait s'arrêtant là où s'arrêtent les cils c'était moche, ce qui ne choquait pas avec la muqueuse. Du coup j'ai prolongé le trait. Et à partir de ce moment là je me faisais un fin trait de crayon noir avec une virgule.
    Puis petit à petit j'ai commencé à porter un peu de rouge à lèvres parfois. Pas de fàp, je n'aimais VRAIMENT pas ça, je trouvais ça moche, vulgaire, vraiment pas pour moi. J'ai commencé un peu à me maquiller le teint. J'ai commencé à mettre du blush. Mais seulement rarement du mascara.

    Puis un jour j'ai essayé l'eye-liner. J'ai pas galéré longtemps, et j'ai vite abandonné le crayon. J'ai commencé à vraiment plus me maquiller le teint aussi, et à cacher mes cernes avec la palette correctrice Sephora. A porter un peu plus de mascara.
    Puis avec le forum beauté j'ai voulu réviser mon jugement sur les fàp :d. Mon avis a évolué positivement, mais je reste encore pas mal fâchée. J'aime beaucoup le doré, un peu le noir, le gris, les teintes automnales et chaudes, mais qui restent sobres (hormis le doré quoi). Mais pour le moment c'est tout, quand je vois des couleurs, surtout froides, je manque de faire une syncope.
    Maintenant je porte du ràl tous les jours. Je ne me maquille plus le teint. Je porte du mascara tous les jours. Pour les yeux, rien n'a changé (hormis le fàp de temps en temps). Et pour les vernis, j'en mettais déjà, mais je n'utilisais ni base ni top coat, et j'en ai beaucoup plus maintenant.
    Donc ça va les ravages du forum beauté restent assez limités chez moi :d.

    Et pour la suite ... je ne sais pas quelle sera mon évolution beauté dans les prochaines années :happy:

    Tiens d'ailleurs si je me suis maquillée si jeune (2-3 ans), même si c'était pour le jeu bien sûr, je pense que c'est parce que maman était très jolie, très coquette, elle prenait bien soin de se maquiller avec goût, des jolis rouges à lèvres, des ongles rouges, un trait d'eye-liner, du mascara, rien sur le teint, quasiment jamais de fard à paupières, et c'est marrant parce que finalement je tiens mes goûts maquillage d'elle. Toute petite, ma mère était un vrai modèle pour moi, je me bagarrais avec les autres enfants quand ils refusaient d'accepter que ma mère est la plus belle femme du monde (je le pensais au plus profond de moi-même à l'époque haha).
    Mais ce qui est marrant c'est que même si j'ai toujours adoré me maquiller, je n'ai jamais voulu, comme mes copines, devenir maquilleuse, jamais jamais, c'est pas un truc qui m'avait traversé l'esprit. Moi je voulais être journaliste. Une journaliste élégante c'est tout :cretin:, une jolie working girl comme ma maman <3.
     
  4. Yael Lev

    Yael Lev
    Expand Collapse

    Ahah on me l'a déjà faite celle là.
    J'ai trouvé ça rudement con aussi.

    En fait quand j'étais petite, j'étais ... un mec. Je voulais être un mec, je faisais des trucs de mecs et on me considérait comme un pote. Ça a durer assez longtemps et vers mes 15 ans j'ai rencontré une actuelle très bonne amie, qui prenait énormément soin d'elle. Manucure, maquillage, soin etc. Sans trop en faire pour son âge mais moi je voyais déjà en elle une jeune femme.
    On peut dire que c'est grâce à elle que j'ai pu devenir un peu plus Barbie que Ken. Disons que j'ai découvert ce qu'étais une manucure (mazeltov!).

    Je me suis jamais trop passionnée pour le maquillage jusqu'à mes 18 ans. J'étais plus féminine mais j'avais quasiment aucun produits. Mascara, 2 ombres à paupières, 2 vernis. Point.

    À mes 18 ans, j'ai eu droit de faire ce que tout enfant rêve de faire quand il a des parents assez parano/stricte, sortir ! Toute la nuit. Magnifique.
    Et là j'ai commencé à me pouponner, à me prendre pour la reine du bal et à me la péter ! (Ouai j'avoue tout).
    J'ai investis dans des jolies tenues (autre que jogging et jean délavé of course), et je me suis acheté ma première palette. Merci Sephora !
    À cette époque, je mettais mes fards avec des embouts en mousse. Quand j'y repense, c'était la merde. Ni plus, ni moins.
    J'ai fait 2-3 commandes chez Elf aussi, j'ai un peu remplie ma trousse de makeup.

    Mais ce qui m'a vraiment fait passer dans le côté obscure, là où on dépense presque sans compter dans du maquillage alors qu'avant on pleurnichait parce qu'on trouvait ça trop cher les fards à paupières du marché, c'est mon voyage à New York. Le pays où tout le monde pense que ça coûte moins cher. Et où ça coûte vraiment moins cher.
    J'ai eu le malheur d'entré dans un Sephora, et j'en suis ressortie changé ! haha !
    Mes première palette UD et Too Faced (Dieu la bénisse celle là, je l'aime.), des vrais pinceaux, 2 bases Too Faced, et un tas d'autres conneries hors de prix (mais moins là bas) qu'on adore.

    Dieu bénisse New York. Mais surtout les Sephora de New York.

    Enfin voilà la petite histoire. Et depuis je suis devenue une vraie makeupgeek. Je matte des vidéos youtube, je lis les blogs, je regarde des swatches et des revues, et surtout, je craque mon slip dans les boutiques beauté. Aie.
    (Mais putain qu'est ce que c'est bon!)
     
  5. Iris Chase

    Iris Chase
    Expand Collapse
    A new status is needed as my old one doesn't really reflect my life anymore!

    Vraiment une réaction à la con, et je dois dire, typiquement francaise!! A Londres où je vis, je trouves certes que les filles en font trop (teint marron/roange), poudre bronzante, smokey eye de nuit, ràl foncé + gloss + blush le tout en journée, mais l'année dernière quand je passais mon diplôme de prof de français, les filles françaises du cours me regardaient comme une extra-terrestre parce que je mets des mini-jupes et que je me maquille!! Et en ce moment, je suis aussi dans la merde, sentimentalement et professionnellement, et le maquillage, les vêtements sont les seules choses qui me sauvent de la dépression je crois alors, f*** les préjugés!
    Bon maintenant racontage de vie: moi ma mère n'a jamais été maquillage (sa mère ne l'était pas non plus), mais elle a toujours adoré s'habiller et aller chez le coiffeur (elle a eu les cheveux blancs très jeunes suite à un gros trauma donc je l'ai toujours vue avec les cheveux teints).
    Moi petite j'étais normale, ni trop fifille ni garçon manqué, avec de longs cheveux noirs d'Asiat'. Ado, j'étais très complexée parce que petite et maigre (ça a pas trop changé), je me concentrais sur les bouquins et mes études, plus le fait que ma mère m'aurait jamais laissé me maquiller à 14 ans ou m'habiller trop féminin, plus le fait que j'étais dans l'enseignement catho, bref je me cantonnais aux jeans et pantalons sages. Par contre le week-end et le mercredi, avec une copine on s'amusait à se faire des maquillages délires avec les coffrets cheap que ma mère m'avait offert lors de mes 12 ans!
    Vers 14-15 ans j'ai commencer à acheter du maquillage chez Bourgeois et Cacharel (ils avaient sorti une ligne de maquillage pour jeunes filles géniale) pas en cachette mais je n'avais pas le droit d'en mettre pour aller à l'école et je ne sortais pas le soir! Donc en gros je mettais du gloss peut-être pour l'école et les sorties du samedi aprem' avec les copines. Vers 16 ans, entrée en 1ere, j'ai eu le droit de me maquiller pour aller à l'école, donc la c'était le bonheur!! J'étais encore hésitante sur la technique et les couleurs mais je me contentais de poudre, mascara, blush et ràl discret donc pas trop de risque!
    18 ans entrée en fac, 1ères sorties le soir, garçons. J'ai commencé à dépenser les sous économisés durant toute mon adolescence en fringues et un peu de maquillage mais comme mes parents ne me donnaient plus d'argent depoche, ben des sous j'en avais pas justement d'où la grande frustration!! Mon maquillage n'avait encoe rien de particulier, si ce n'est que je crois avoir découvert le fdt à cette époque-là!
    20 ans: Paris. Je me sens vraiment adulte, 1er vrai copain (ben oui je n'ai pas été précoce), je commence à accepter mon corps (silhouette à la Nathalie Portman, qui est tout sauf un laideron, hein!), à porter des mini-jupes et chaussures à talon, et donc du maquillage de vraie "femme". Je découvre le "vrai maquillage": ràl, fàp, je maîtrise le fdt, et je me découvre une peau que je trouve pourrie (alors que non pas du tout). Comme je vis loin, mes parents me donnent assez de sous pour vivre confortablement à Paris et je travaille tjs à temps partiel. Du coup, j'ai plus de sous pour acheter encore plus de vêtements, de maquillage et de produits de beauté. Je découvre Sephora, m'achète mes premiers produits de marque (Dior, Chanel and co.) et comme maintenant je sors dans des endroits de "grande" (bars, et restaus un peu classe), c'est parfait. Le problème c'est que j'en fais un peu trop, surtout au niveau maquillage: un de mes copains me le reproche d'ailleurs! Du coup j'y vais mollo ou du moins je mets moins de couleurs! Je commence à bosser en tant que prof en région parisienne donc je dois aussi me calmer sur les micro-jupes (expression inventée par une de mes copines) et le maquillage!
    Ete 2004: je pars en Thailande et découvre avec joie les cosmétiques et produits de beauté asiatiques, pas cher et évidemment mieux adapatés à ma peau. Depuis chaque fois que je voyage en Asie, j'en rapporte une valise (plus les vêtements, les chaussures et accessoires![​IMG]).
    2004-2005: 1 an aux US, RAS, sauf que dans le Minnesota, il fait -35 en hiver, -8 en mai donc je bouffe comme une truie et je prends 3 kilos, je ne me plais absolument pas. Evidemment ça plus le climat, je me remet aux jeans, et aux basketsen plus la mode américaine est quand même très casual (on n'est pas dans Sex & the City). Par contre le amquillage n'est pas cher et j'en profite.
    2005-2006: retour en France, je découvre le lisseur à cheveux et je suis au paradis (j'en ai acheté 2 autres depuis). Et au Laos en juillet 2006, je découvre le lissage japonais, ô joie!!
    2007 jusqu'à nos jours: à Londres. Même si j'abhorre toujours le teint orange-marron et le maquillage arc-en-ciel ou vamp fatale surtout sur mes élèves de 14 ans, je pense que chacun est libre de faire ce qu'il veut! Et oui on peut avoir un master + un PGCE (diplôme de prof), aimer lire Tolstoï et écouter Bach ET aimer les vernis Dior, les ràl Chanel et être toujours en quête du fdt parfait! Je suis une femme maintenant, qui assume d'acheter du 12 ans chez Zara ou une robe Comptoir des cotonniers taille 34 que je fais repriser, des escarpins à talons, je peux porter du ràl rouge en journée avec un teint (faussement) nude et avec un smokey le soir. Les produits de bauté et le maquillage ne sont pas chers ici et causeront ma perte!! Ma peau n'est pas nickel mais je me plains pas trop et je découvre les marques non vendues en grande distribution, par contre mes cheveux c'est tjs une guerre, surtout que je commence à avoir pas mal de cheveux blancs (là PAR CONTRE, il fallait que je sois précoce!!).
    Voilà c'était mon heure racontage de life!![​IMG]
     
Chargement...