Service militaire

Sujet dans 'L'actu en France' lancé par Valou.Rossi, le 20 novembre 2015.

  1. Valou.Rossi

    Valou.Rossi
    Expand Collapse
    Leviôsa, pas Leviosâââh !
    Ambassadrice de Ville

    Bonjoooouuur !

    Tout à l'heure je suis tombée sur une tribune publiée dans Le Figaro, qui avait pour sujet le rétablissement du service militaire.L'article mentionnait d'ailleurs la possibilité de l'instaurer pour les femmes.
    J'aimerais beaucoup savoir ce que vous en pensez !

    Est-ce que ce serait un retour en arrière ou un progrès au niveau social ? Qu'est-ce que cela impliquerait en économie (si des Madz s'y connaissent) ? Et, de manière générale, est-ce une bonne chose de former à la guerre ?

    PS : @Clemence Bodoc et @Fab si vous avez de quoi nous éclairer, ce serait super ! :)
     
  2. Elorwen

    Elorwen
    Expand Collapse
    Guest

    Alors, je pense que réinstaurer le service militaire n'est pas une mauvaise idée d'ailleurs, je pense même qu'il n'aurais jamais du être supprimé.

    Car en fait le service militaire bien que détesté par tout le monde ce dernier fait apprendre le respect d'autrui et la cohésion en groupe. De plus le service militaire, était effectif grâce à la population et rendait ce dernier "vivant", j'en parlais avec mon psychologue pas plus tard que ce matin par ailleurs.

    Je m'exprime peut-être mal, si il le faut j’argumenterais plus mon point de vue si ce n'est pas compréhensible.
     
    Hotarue et Chib's ont BigUpé.
  3. Kiem

    Kiem
    Expand Collapse
    Il dit qu'il voit pas le rapport

    J'y crois pas trop non plus à un rétablissement... Je n'ai pas l'impression qu'on puisse demander à toute une génération de chambouler tous ses projets et de mettre entre parenthèses ses études et l'avenir qu'elle était en train de construire d'un coup d'un seul en pensant que ça créerait de la cohésion ou quelque chose comme ça.

    Et très franchement, en ce qui me concerne, quoi que ce soit de militaire, c'est tellement contraire à mes valeurs que ça ne passerait pas du tout. Et je crois pas être toute seule.
     
    CreepyTagada, Grumpy Bunny, Maia Chawwah et 8 autres ont BigUpé ce message.
  4. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    Moi je ne suis pas pour. Je suis un professionnel de santé au plus profond de mon âme. C'est à dire que si jamais je tombe sur un terroriste en train de mourir, ben j'essaierai de le sauver.
    Ca me semble complètement improbable de me mettre une arme entre mes mains et de m'apprendre à m'en servir. D'une manière générale je trouve ça nul d'apprendre à utiliser des armes, à être sportif etc (et à obéir aux ordres sans avoir la possibilité de se révolter)

    De plus c'est compliqué de se remettre dans le système scolaire après l'avoir quitté. Si après mon bac je n'étais pas directement partie en fac avec toujours la même méthode d'apprendre et que j'avais du attendre 2 ans, je ne sais pas si en y retournant j'aurais eu la même abnégation. Si à 20 ans j'aurais eu la même énergie qu'à 18 et si j'aurais eu le courage de me dire: bon ben tu ne seras pas sortie de l'école avant tes 26 ans au mieux.

    Par contre je suis d'accord qu'il manque quelque chose en dehors de l'école. Mais pour moi 18 ans c'est un peu tard. Le moment où on a envie de partir, de faire des trucs de ouf c'est à l'adolescence. C'est purement biologique, c'est ce qui donne à tous les animaux l'envie de partir du cocon de maman pour aller trouver des mâles/femelles pour se reproduire, faire un brassage génétique et se tailler un territoire. Moi à 18 ans je n'étais plus trop en adolescence, je n'avais plus envie de changer le monde. En plus à 18 ans on est adulte, et je ne vois pas pourquoi je serais obligée d'obéir à un ordre. J'ai d'ailleurs choisi mon métier pour ne jamais avoir à obéir à un ordre.
    En seconde ou en première ça serait pas mal, mais la seconde c'est mieux car au moins ceux qui n'iront pas plus loin que le brevet seront quand même intégré au truc.

    Mais pour ma part je ne pense pas que ce soit le service militaire qui soit le mieux. Je verrais plutôt une année sabbatique obligatoire avec un projet humaniste à réaliser. Des chantiers, des échanges linguistiques, des road trip, de l'aide aux associations, du nettoyage de planète, tout ce qu'on veut tant que ça peut être fait en groupe avec des adultes responsables.
    Pour les mômes qui ont envie de partir en mode sac à dos à pied, de découvrir le monde, ils pourront, ceux qui préfèrent rester chez leur parent (parce que tout le monde n'a pas forcément envie de partir à l'aventure), ils pourront aller sur un chantier ou aller dans des associations (comme animer les TAP à l'école, ou visiter les personnes âgées en maisons de retraite, les hôpitaux etc). Et tous les babas qui veulent changer le monde, ils pourront nettoyer les campagnes, faire de la sensibilisation etc.

    Perso je trouverais ça beaucoup plus constructif que de me faire courir dans un champ et de m'apprendre à tirer (même si en cas d'attaque zombie, ça peut être utile)
     
    Faoxie, Grumpy Bunny, Maia Chawwah et 11 autres ont BigUpé ce message.
  5. Aamu.

    Aamu.
    Expand Collapse
    L'Âme d'un dragon

    Je pense que pour ce qui est de la guerre, on en a très largement fait le tour et pour un résultat plus que médiocre à court et long terme, donc le service militaire, à part recruter de la chair à canon je vois pas bien l'utilité.
    Comme @Gringo, j'ai choisi mon job de façon à ne jamais me fader un supérieur, je ne vois pas pourquoi je devrais obéir à quelqu'un, surtout aussi aveuglément qu'à l'armée : au nom de quoi ? Pourquoi lui obéir à lui et pas à n'importe qui, finalement ? (et puis je ne suis pas patriote du tout, donc ça n'aide pas non plus :cretin:)

    La paix est un projet bien plus ambitieux et bien plus complexe à mettre en place parce qu'il demande de refondre toute la société pour quelque chose d'entièrement nouveau (jusqu'à la façon dont un enfant vient au monde, pour moi) et qui demande d'arrêter la course à la domination et au pouvoir. Et ça c'est loin d'être une idée qui fait l'unanimité.
     
    Grumpy Bunny, Maia Chawwah, Somebody else et 4 autres ont BigUpé ce message.
  6. Somebody else

    Somebody else
    Expand Collapse
    Déteste le rose.

    Je rejoins totalement l'avis de @Gringo et @Aamu.

    Toutes les personnes à qui j'ai demandé si le service militaire leur avait appris l'esprit d'équipe, l'entraide : la réponse était non. C'était tout le contraire. Les jeunes hommes se regroupaient par particularité (classe sociale ou religion) au lieu de se mélanger tout ensemble.
    Pour ceux qui faisaient des études, c'était super dur de reprendre le rythme des enseignements ensuite, et je ne compte pas le nombre de ceux qui ont échoué.
    Je ne vois pas non plus l'intérêt d'obliger des gens à devoir subir une hiérarchie potentiellement autoritaire (comme dans n'importe quel domaine, les militaires ne sont pas tous dotés d'une brillante intelligence) : ne pas pouvoir contester des ordres même de manière fondée ? obéir sans avoir son mot à dire ? Alors qu'on espère des générations éveillées, actrices de leur développement, ça fait très passif comme fonctionnement...
    En plus, je trouverais ça super dangereux de généraliser l'apprentissage du maniement des armes à des gens potentiellement paumés / fragiles / dangereux (parce que si on étend un service militaire à toute la population, ce sera le cas). Déjà que sans les entraîner, ceux qui sont motivés y parviennent, alors tous les autres...

    Le coût serait monstrueux : dédommager, nourrir, loger, vêtir ces personnes ? pendant 6 mois, un an ?
    J'ai envie de dire que ça aurait pu aller "dans le temps", mais de nos jours, on dispose d'une armée professionnelle. A part catastrophe mondiale majeure énorme, on n'appellera donc jamais les "jeunes" (enfin, ceux qui auront fait leur service militaire) "sous les drapeaux".

    Autres temps, autres mœurs aussi : je pense que beaucoup moins de jeunes seraient prêts à s'engager "pour leur pays" (je ne dis pas ça péjorativement du tout). La guerre est beaucoup moins vue comme une manière de régler les choses. Sans compter les valeurs personnelles... Personnellement, je serais prête à tout pour y échapper.

    Et quand bien même on l’imposerait, il y aurait toujours la possibilité d'être objecteur de conscience, donc au final, ça ne concernerait même pas tout le monde :dunno:.
     
    Maia Chawwah et Aamu. ont BigUpé.
Chargement...