Sexe : la pression sociale contre les filles libres

Sujet dans 'Blabla Général' lancé par Azertiope, le 25 février 2016.

  1. Azertiope

    Azertiope
    Expand Collapse
    There is a special place in hell for women who do not help other women. - Madeleine Albright

    Hello les meufs,
    Je suis en école de journalisme et pour le site qu'on est en train de créer, j'aimerais traiter d'un sujet qui me tient à coeur : le paradoxe entre l'hypersexualisation de la société et le mythe de la "fille bien". Au-delà du mythe de la maman et de la putain, j'ai l'impression que dès le lycée on est piégé dans l'opposition entre la salope et la fille bien. Et que celles qui ont e plus de désir se retrouvent dans une position inconfortable. J'aimerais discuter avec des filles qui ne se lâchent pas sexuellement à cause de la pression sociale, la peur de se faire traiter de "salope", de "pute", alors qu'elles ont un véritable désir et sont matures pour s'éclater. Est-ce que certaines d'entre vous sont dans ce cas ?
    Ce sujet me tient à coeur parce que ça a été mon cas pendant des années, à partir du lycée. J'ai mis beaucoup de temps avant d'accepter de me foutre du regard des autres, des sexistes, et des puritains. Et je me demande si aujourd'hui ça arrive encore à beaucoup de personnes, si c'est pire avec les "nouveaux" réseaux sociaux (à mon époque, il n'y avait que Facebook, et encore peu utilisé), et si certains milieux sociaux sont épargnés.
    Je cherche des filles pour témoigner, mais je suis surtout super ouverte à la discussion. Dites-moi ce que vous pensez de ce sujet, ce que vous en savez.

    Hâte de vous lire !
     
    ThelmaEtLouise, Margay, Chocapiix et 6 autres ont BigUpé ce message.
  2. Ammet

    Ammet
    Expand Collapse
    Joli troufignon

    Salut !
    Je dois actuellement bosser mais je reviendrai, juste je te dis, si tu l'as pas encore fait, donne le lien de ton topic sur :
    l'ECM féministe
    http://forums.madmoizelle.com/sujets/ecm-feministe.109623/page-251#post-7497677
    et la Veille Permanente Sexisme
    http://forums.madmoizelle.com/sujets/veille-permanente-sexisme.76221/page-2421#post-7500711
    , ainsi que sur le Coin Boudoir
    http://forums.madmoizelle.com/sujets/coin-boudoir.110141/page-121#post-7507601
    et le
    Coin Boudoir Inclusif
    http://forums.madmoizelle.com/sujets/coin-boudoir-inclusif.110143/page-9#post-7466193
    Je suis sûre que tu trouveras plein de participant.e.s !
    Voilà ! :fleur:
     
    Shiling, Aphor, Lis et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. Azertiope

    Azertiope
    Expand Collapse
    There is a special place in hell for women who do not help other women. - Madeleine Albright

    @Ammet Aaah merci ! :fleur::fleur:
    Je connaissais pas l'ECM féministe, je sens que je vais y passer ma vie...:rire:
    Je vais troller tous ces topics alors et je te dis à ce soir !! Bon courage pour le boulot.
     
    flofliflou, Mlle C., Lis et 2 autres ont BigUpé ce message.
  4. Demye

    Demye
    Expand Collapse

    Moi ce serait avec plaisir d'en parler, mais peut être pas sur le topic en lui même.
     
    Mlle C. a BigUpé ce message
  5. Azertiope

    Azertiope
    Expand Collapse
    There is a special place in hell for women who do not help other women. - Madeleine Albright

    Merci, et si tu veux on peut en parler par messages privés, ou même s'appeler. Comme tu préfères.
     
  6. Fraisepistache

    Fraisepistache
    Expand Collapse

    Je trouve que ce topic est génial !
    Je sais pas si ce que je vais de dire sera reelement dans ce sujet..
    Mais je me renferme énormément sur moi même. Depuis ma première année de lycée (je suis désormais en L1 de droit ) mais des les premières semaines en allant manger à la cantine j'entendais sur moi ou mes amies "regarde la elle est bonne" je trouve ça méchant. Et ce au fil des années.. tu es en couple avec un garçon depuis qlq temps et ça y est tu passes pour une grosse salope qui soit disant couche constamment.. c'est peut être peu mais je trouve ça limite dégradant.
    Je trouve que l'image de la femme se dégradé de plus en plus.. déjà les miss,les femmes sont réduites à un numéro ou encore les pub,que des femmes ou on voit 90% de leur corps je sais pas vous mais moi c'est mon avis
    Je souffre tellement de ça que je n'ose même plus mettre de jupe ou robe de peur d'être traité de PUTE ou salope.. je suis arrivée à un stade où je n'aime plus parler à un garçon,j'annule chaque rendez vous,j'ai peur. Sincèrement. Certes tout les hommes ne sont pas pareil.. mais si on te prend juste pour, excusez moi du terme,pour se vider les couilles je trouve ça dégradant.
    Tout le monde est libre de penser ce qu'il veut.
    Mais à cause de l'image des pubs et clip de la femme parfaite je complexe beaucoup et ose plus montrer la fille folle (dans la vrai vie comme au lit) que je suis de peur d'être traité et rabaissé..
    Désolée si c'est un peu du hors sujet
     
    MissIndo, Penny Winkle et Chazou ont BigUpé ce message.
  7. flofliflou

    flofliflou
    Expand Collapse
    en hibernation

    Je trouve que c'est un sujet super intéressant ! Par contre je viens juste pour dire ça j'ai pas vecu d'expérience à propos de ça donc je peux pas t'aider :cretin: mais c'est super de parler de ça je trouve :puppyeyes:
     
  8. Azertiope

    Azertiope
    Expand Collapse
    There is a special place in hell for women who do not help other women. - Madeleine Albright

    @Atypik Je pense plus aux filles "libres" dans le sens ayant une sexualité libérée qui se voit (je sais pas si c'est très compréhensible ?)
     
    Fraisepistache a BigUpé ce message
  9. Ammet

    Ammet
    Expand Collapse
    Joli troufignon

    Je parlerai pas de moi, parce que je n'ai eu que des relations exclusives au lycée, sans "sexualité libérée" au sens de plusieurs partenaires fréquemment.
    Je vois bien mes potes qui veulent pas dire publiquement avec combien de personnes elles ont couché, encore moins si c'était pas uniquement des relations hétérosexuelles. Une de mes potes me l'a dit, mais je sais qu'elle le dira pas à tout le monde.
    Elle sait qu'elle fait ce qu'elle veut, mais elle se passera bien du jugement des autres quoi, donc elle dit rien..

    Au collège et au lycée, l'image de la salope existait bel et bien, et encore salope c'était gentillet comme mot.
    Ce mot n'a pas lieu d'exister, pourtant il est employé par tous les jeunes pour parler des filles qui ont une sexualité libérée.

    Du coup, d'un côté, les filles savent qu'elles ne doivent pas être "frigides", "coincées", qu'elles doivent être performantes sexuellement. Elles ont la pression sur leur apparence physique, il y a tellement d'adolescentes complexées..
    J'ai une pote qui a 19 ans et qui cherche à tout prix à coucher avec un mec, limite n'importe lequel du moment qu'elle ne sera plus vierge, parce qu'elle se sent pas normale de n'avoir rien vécu de sexuel à son âge :erf:
    Mais à côté de cette pression pour ne pas être "la fille coincée", bah si t'es pas en couple avec un mec, et juste un, pendant longtemps, de manière exclusive, généralement tu seras jugée parce que le seul cas dans lequel t'as le droit d'avoir une sexualité libérée au sens décomplexée au niveau des pratiques/fréquences, c'est dans le cadre d'un couple sérieux, exclusif, durable.

    Tout cela n'arrive pas seulement à partir du lycée, aujourd'hui même au collège voire en primaire, les mots violents et pleins de jugement fusent déjà. Une fille du forum parlait l'autre jour des profs dans le collège où elle bosse, qui jugeaient les filles du collège selon leurs relations et leurs vêtements, en disant en gros qu'elles méritaient leur réputation. DES PROFS PUTAIN.
    On a un gros problème de société là...

    C'est totalement contradictoire et les jeunes ne s'en rendent même pas compte.
    Et le fait que les filles se jugent entre elles, ce qui leur dessert totalement, me rend malade...
     
    Candice452, Lis, MissIndo et 3 autres ont BigUpé ce message.
  10. Nastja

    Nastja
    Expand Collapse
    What would Joan Holloway do?

    La première fois que j'ai fait croire à un mec que j'avais beaucoup plus d'exp c'était à la fin du lycée.
    J'ai menti en gros j'ai dit que j'en avais eu 3! Et lui aussi a menti il a réduit le nombre exact.
    Donc pour moi ça a été inversé XD
    C'était la honte si j'avais pas eu plusieurs copains et lui voulait passer pour un "quetard".
    D'ailleurs, je sais pas si c'est juste mon entourage mais j'entends beaucoup plus "lui c'est un quetard" sur un ton un peu méprisant de la part d'autres mecs alors que pas du tout concernant les filles.
    Je vis peut-être dans un monde parallèle lol
     
    Lobelya et Lis ont BigUpé.
  11. LiGie

    LiGie
    Expand Collapse
    * You're my end and my beginning *

    Je te rejoins totalement. J'ai rencontré il y a peu un jeune homme de 18 ans qui, au cours de la discussion, a parlé d'un prof qu'il avait admiré parce qu'il avait osé dire à ses élèves en parlant d'une femme dans un texte que c'était une "salope" (genre ouah, le prof pas coincé qui ose dire les choses). J'ai essayé de rester calme et lui ai expliqué que ce prof était un peu con d'avoir dit ça et que c'était totalement sexiste. Il n'a pas compris et on a eu une longue discussion sur le mot "salope". Il n'était pas d'accord avec moi quand je lui ai dit que c'était une insulte humiliante. :facepalm: Pour lui, ça veut juste dire "fille qui a beaucoup de relations sexuelles". Il avait l'air sincère en plus (et ne lâchait pas le morceau!) et m'a demandé comment on pouvait les appeler alors. Je lui ai dit que 1) il n'y avait pas besoin de les "appeler", une fille ne mérite pas d'être désigné par un nom en lien avec sa sexualité, ça ne regarde qu'elle et 2) s'il voulait vraiment utiliser un mot, "libérée" était ce qu'il y avait de plus neutre.

    Je crois que cette pression sociale est plus importante chez les jeunes (12-25 ans). Ensuite, la maturité et les expériences font qu'on relativise un peu je crois.

    Mais sur les réseaux sociaux, il y a énormément de slut-shaming chez les ados (clash entre les "putes" et les "meufs qui se respectent")

    C'est triste.
     
    Sweetlight, OLDB, Lis et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  12. TarteTatin

    TarteTatin
    Expand Collapse
    Idéaliste pessimiste

    Je côtoie des gens chez qui la parole est très libérée en ce qui concerne la sexualité, mais ça n'empêche pas les jugements. Pas sur le nombre de partenaires ou les pratiques, mais au contraire si tu n'es pas assez libérée, si tu ne parles pas de cul de manière toujours joyeuse et désinhibée. Je trouvais ça cool au début, libérateur. A force, ça entraîne une autre sorte de pression. Cette fois il s'agit de ne pas passer pour quelqu'un de coincé donc ne jamais être gêné, ne jamais parler de choses qui nous mettent mal à l'aise. Sinon on passe pour rabat-joie ou coincée :erf: Et voilà le conflit avec l'autre pan de la société où il ne faut surtout pas parler sexe.

    Personnellement, j'ai été inhibée pendant très longtemps à cause de la pression sociale, entre honte d'être vierge "tard" et peur de passer pour une "salope". Je n'ai aucun souvenir de moqueries particulières au collège ou au lycée, donc j'ai dû l'intégrer de manière insidieuse...
     
    hakugei_, Catatonic Sex Toy, Rocksteady et 2 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...