S'expatrier

Sujet dans 'Voyages & Villes du Monde' lancé par Julina., le 2 avril 2009.

  1. Julina.

    Julina.
    Expand Collapse
    Happy kitty, sleepy kitty

    J'ai remarqué aussi bien sur le site que sur les blogs Blogeuz qu'il y avait pas mal de filles qui vivaient/ avaient vécu un certain temps à l'étranger.
    Je pense que ça serait intéressant de nous faire part de vos impressions, pourquoi êtes-vous parties? Dans quelles circonstances? Comment se sont passés les premiers temps là-bas? Des regrets? Des difficultés à rentrer par la suite? Ce qui vous à le plus manquer?
    Celles qui hésitent encore à franchir ce pas peuvent aussi bien entendu venir donner leur avis ici et expliquer pourquoi elles veulent partir ou hésitent encore.
     
  2. Wayzea

    Wayzea
    Expand Collapse
    Ridonkeylus

    J'ai vécu à Dublin (Ireland) pendant 5 mois l'été dernier, j'ai dû rentrer pour mes études mais je continue à y aller régulièrement, 2 week-ends par mois environ. Je suis partie parce que j'avais un gros 'raz le bol' de ma vie. Je me sentais pas si heureuse que ça, la vie à la fac me paraissait si monotone, sans goût. Je suis partie 3 jours après mes examens. Les premiers temps là-bas ont été un peu difficiles, mais pas tant que ça. Je m'attendais à galérer en anglais, et en fait non! Les premiers entretiens pour un job sont passés comme une lettre à la poste. J'ai été tout de suite à l'aise, détendue, pas du tout angoissée comme j'avais pu l'être pendant l'année scolaire précédente. C'est vraiment un endroit où je me sens bien. Les seules choses qui me manquaient, c'était les fromages et les viennoiseries français ^^

    Comme c'est l'Europe pas besoin de permis de travail. J'ai juste eu à remplir un papier pour avoir mon PPS number (numero de sécurité sociale irlandaise). J'ai ouvert un compte bancaire que j'ai refermé à mon départ.

    Je regrette pas d'être partie, pas du tout du tout, c'était les meilleures vacances de ma vie, même si je les ai passées à bosser pour payer mon loyer. Gros choc en rentrant évidemment, c'est pour ça que j'y retourne le + souvent possible. Maintenant mon but dans la vie c'est de finir mes études au + vite et repartir. Je renie pas la France, c'est juste que oui, il y a des endroit où il fait meilleur vivre. Je compte bien en découvrir d'autres.

    Vu de l'extérieur, on a l'impression que s'expatrier c'est un exploi. Pas du tout. C'est facile, vraiment facile! Les gens sont impressionnés quand je leur dis que je suis partie à l'étranger à tout juste 20 ans. J'ai juste pris un billet d'avion.
    Il y a le site des français expatriés qui peut aider si certaines mad veulent partir :

    Accueil

    Il y a des forums sur tous les pays du monde, ils peuvent aider à trouver un logement, etc.

    Bonne idée de topic! Je repasserais! Je serai intéressée d'avoir l'avis d'autres personnes sur certains pays où j'aimerais m'installer quelques temps (Australie, Nouvelle-Zelande par exemple).
     
  3. Smack Jack

    Smack Jack
    Expand Collapse
    Là-bas.

    Bonne idée de topic !
    En ce qui me concerne, je pars le 11 avril, donc très bientôt, je vais faire mon stage de fin d'études à Toronto pendant 6 mois. Je ne suis jamais partie aussi longtemps toute seule, mais je suis contente, j'en ai un peu marre de la routine, marre de pas mal de trucs ici, je pense que ça va me faire beaucoup de bien de partir, même si ça risque d'être difficile au début, en tous cas je m'y prépare. Je pars aussi parce que je n'ai pas encore de long séjour en pays anglophone sur mon CV et c'est impératif pour ce que je veux faire (traductrice), j'étais déjà partie aux USA mais un mois seulement.
    Donc voilà, le Canada m'attend ! J'aurai sans doute beaucoup plus de choses à dire dans quelques semaines/mois. D'ailleurs, si des madmoizelles sont déjà parties par là-bas, j'aimerais bien qu'elles me fassent partager leurs expériences :smile:
     
  4. Smack Jack

    Smack Jack
    Expand Collapse
    Là-bas.

    C'est génial, ça, partir en Nouvelle-Zélande !
    Sinon, je me pose une question : comment ça se fait que pour une grande partie des gens qui se sont expatriés, le retour au pays est plus dur que l'arrivée ? Je connais pas mal de gens qui ont subi ce "choc" et je trouve ça un peu étrange puisqu'au retour, on est en terre connue, alors qu'à l'aller, ne connaissant pas le pays ni rien, on devrait être encore plus "secoué...
     
  5. Wayzea

    Wayzea
    Expand Collapse
    Ridonkeylus

    Le retour est difficile parce qu'on retrouve tout ce qu'on avait voulu quitter en partant à l'étranger...
     
  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je ne suis partie que 3 mois mais je me permets de répondre, car je compte "m'expatrier" dans 6 mois pour un bon moment (certainement 3 ans, au minimum). Je suis partie/vais repartir en Ethiopie pour 3 raisons : 1.très envie 2.mes études 3. pour travailler (on m'avait offert un emploi ;)) ! Les premiers temps là-bas ont été géniaux et difficiles à la fois. Nouvel environnement, devoir quitter mon copain, quelques problèmes "culturels". Mais tellement tellement de découverte, de trucs supers, pfiou !!! En fait, ce fut difficile mais géant ! Aucun regret ! Le retour en France a sans doute été le pire de tout, ce fut atroce, et c'est pourquoi je veux repartir ! Enfin ce qui m'a le plus manqué de l'Ethiopie : les gens putain ! Le rythme de vie, la bouffe (je n'ai pas pu manger du tout durant 10 jours au retour), la façon de se comporter, la solidarité, etc. Bref en rentrant j'ai pensé que la France c'était super mais qu'après 20 ans ici, l'était vraiment temps d'aller voir ailleurs !
     
  7. Alice Ayres

    Alice Ayres
    Expand Collapse
    En plein caca nerveux

    J'ai fini mes études l'année dernière et j'ai besoin de voir autre chose maintenant donc je pars m'installer à Londres cet été.
     
  8. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Heu, si je peux me permettre, ça dépend vraiment où. Effectivement, tu n'as pas tenté le diable avec un pays européen, mais sur d'autre continent ça peut être bien différent.

    Ensuite sur ton site il n'y a pas tous les pays du monde du tout, (heureusement qu'il n'y en a pas que 20 sur la planète quoi!) il y a la liste des destinations attirantes où effectivement tout est plus facile.

    (désolée je fais ma grosse rabat-joie mais j'assume, parce que s'expatier ça ne veut pas forcément dire aller dans un pays anglosaxon ou hispanophone où il y a plein de structures d'accueil pour les jeunes expats)
     
  9. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai pas vraiment été expatriée mais j'ai vécu 5 mois en Italie pour faire un semestre de M2 dans le cadre d'Erasmus.

    L'immersion n'était pas totale puisque je vivais en collocation avec 5 autres personnes dont une française avec qui je me suis très bien entendue, et tous mes cours étaient en anglais. Mais j'ai quand même beaucoup parlé italien, fait énormément de progrès et c'est ça qui me manque le plus.

    L'adaptation était facile, vraiment. En Erasmus on est super encadrés et l'Italie n'a rien d'exotique, c'est juste un pays plus vieux, et clinquant que la France. Les gens sont assez accuillants, mais sans plus Le pays m'a pas emballé plus que ça. Ils parlent fort, sont très extravagants limite vulgaires, les mecs sont soit petits et gamins soit grands et hyper lookés. Par contre j'habitais dans une très belle ville, au bord du lac de Côme. C'était un très bel endroit.

    L'expérience de vivre à l'étranger me tente encore, mais plus dans un pays anglo saxon. Je pense qu'après quelques années à Paris, je m'échapperai à Londres. Mais je suis très attachée à la France, beaucoup de choses me manquent à chaque fois que je pars loin. C'est juste le fait de ne pas pouvoir pratiquer les lanques qui m'embête le plus.
     
  10. Nyx

    Nyx
    Expand Collapse
    Bang Bang, Feuer Frei.

    Je suis tout d'abord partie en Espagne 9 mois en tant qu'Erasmus, puis j'y suis restée 6 mois de plus.

    La période Erasmus, c'était d'abord pour m'échapper de mon environnement quotidien en France qui était devenu trop malsain. Et Erasmus était la solution en quelque sorte puisque je pouvais aller dans le pays de mes rêves (l'Espagne est un pays auquel je me sens rattaché depuis toute petite), tout en poursuivant mes études et en mettant plusieurs kilomètres entre moi et certaines personnes. Et les 9 mois m'ont permis de me reconstruire dans un environnement neutre, de rencontrer des personnes admirables, et de vivre une vie géniale.
    L'immersion n'a pas été trop difficile, j'avais déjà un certain niveau d'espagnol, et mes collocs espagnols étaient compréhensifs quand je galérais. Et ensuite j'ai rencontrée des françaises et des espagnols avec qui j'ai passé le plus clair de mon temps, ça a été très vite.
    Il y a eu des périodes de déprime, on a beau être heureux d'être à l'étranger, les amis et la famille manquent parfois, ainsi que tous les repères habituels. Mais je trouve que ça aide à grandir. Je sais que je suis sortie beaucoup plus mature et responsable de cette expérience.

    Puis comme tout se déroulait parfaitement, j'ai voulu rester un an de plus avec une amie. J'ai bataillé pour pouvoir poursuivre mes études tout en restant là-bas, et auprès de mes parents. Sauf qu'au final j'ai rencontré mon copain pendant les vacances d'août, qui lui vivait à Paris à ce moment là. Donc quand je suis repartie en Espagne, ça a été plutôt dur. Surtout qu'ensuite sont venus tous les problèmes de papiers (en Erasmus tout est géré et on ne s'occupe de rien, là en tant qu'expat', on était très mal informées pour notre part), d'argent (la crise est arrivée, donc impossible de trouver du travail, et plus de bourse Erasmus), de "racisme" (je vivais dans une ville très à droite niveau politique, et dont la majeure partie des gens n'apprécient pas beaucoup les étrangers, surtout en tant de crise... Ahem). Donc entre ça, mon copain et mes amis et ma famille qui me manquaient, j'ai craqué et j'ai décidé de revenir vivre en France fin janvier.

    Je ne regrette rien, ni Erasmus, ni les 6 mois en plus. Ca a été une très belle expérience et ça m'a vraiment fait grandir. Maintenant j'aimerais retenter ça mais au Royaume-Uni ou en Irlande (mais je suis plus attirée par l'Irlande), sauf que j'ai peur de vraiment galérer vu que j'ai du mal à l'oral en anglais. Je vais attendre la fin de mes études je pense, et j'aviserai.
     
  11. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    S'expatrier je dis oui quand on est jeune et qu'on a pas trop d'attaches mais par contre, au travers d'une des mes expériences et de "témoignages" d'enfants d'expat je sais que je ne le ferais jamais.

    J'ai habité 4 mois en tanzanie où j'étais en stage, le tout début a été très dur tout simplement parce que ça annoçait une séparation d'1 an avec mon copain (qui partait au canada étudier avant mon retour) mais autrement c'était une expérience incroyable que je ne regrette absolument pas. Je pense vraiment que vivre en afrique ça marque à vie et on en ressort pas indemne! J'aimerais beaucoup découvrir d'autre pays de ce continent en travaillant mais comme sit au début j'ai maintenant trop d'attaches pour me lancer dans une telle aventure..
    J'ai aussi vécu 6 mois en espagne mais le dépaysement est moins prononcé!
     
  12. Chandernagor

    Chandernagor
    Expand Collapse
    Mamiezelle. Si vous êtes nouvelle, perdue, que vous ne savez pas à qui parler, n'hésitez pas à m'écrire!

    Je suis assez d'accord. II y a des pays dans lesquels on ne peut pas s'expatrier sur un coup de tête, ne serait-ce que d'un point de vue culturel.
     
Chargement...