Shonah nous parle de sa vestibulodynie dans son Cher corps

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Elise S., le 12 mars 2018.

  1. Elise S.

    Elise S.
    Expand Collapse

    ----- Publicité -----
  2. Gwennou1

    Gwennou1
    Expand Collapse

    Bonjour! Est-ce que d'autres filles ont aussi cette pathologie? J'ai été diagnostiquée d'un vaginisme, mais je me suis aussi posée la question par rapport à la vestibulodynie :-) J'aimerai savoir si vous connaissiez des gynécologues spécialisées mais en Belgique... J'ai des séances chez un kiné pour la rééducation du périnée, ça ne fonctionne pas spécialement et elle m'a aussi recommandé d'aller consulter quelqu'un....
     
    helvira a BigUpé ce message
  3. Juju_974

    Juju_974
    Expand Collapse

    Merci Shonah pour ce témoignage ! Je suis passée par un parcours similaire pour le vaginisme ... 7 ans d'errance avant de comprendre que ce n'était pas "juste dans ma tête" et que je pouvais être soignée. Mêmes réactions des médecins, des potes, de la famille ... Qui pour s'inquiéter de comment ton mec le vit, le pauvre ... Qui pour te conseiller de te bourrer la gueule ou même de fumer un joint tant qu'à faire ... Des nuits d'insomnie à se demander si j'étais digne de mon compagnon, la culpabilité quand il m'a demandée en mariage, l'angoisse de ne jamais pouvoir réussir à lui donner des enfants. Vraiment une longue errance contre soi, à ne pas se sentir femme à part entière, à se détester, à recevoir ce regard de frigidité des autres, à devenir extrêmement mal à l'aise pour toute évocation de la sensualité. Même en recevant tout l'amour et la compréhension de mon chéri, ça a été un calvaire sans nom. La sexologue m'a aussi sauvée la vie et même si les séances de rééducation ont été très bizarres je sais que je suis en bonne voie aujourd'hui. Elles m'ont aussi fait me rendre compte de tous les problèmes annexes que cette pathologie avaient suscités. A force de complexer sur mon corps, j'avais engagé un rapport très malsain au sport, au travail et à la nourriture, dans l'espoir de contrôler ce que les gens voyaient de moi (tout devait être absolument parfait). Toute cette colère refoulée ressortait aussi de manière totalement inattendue par moments et a terni beaucoup de relations. La thérapie m'a aidée et m'aide toujours plus à vivre pour moi et à me reconnecter avec moi-même. Comme quoi, il n'est jamais trop tard pour se reprendre en main ! J'attends le jour où je serai entièrement guérie pour en parler sans honte et, comme toi, espérer venir en aide à d'autres filles.
     
    crousti_28, MaVestibulodynieEtMoi et helvira ont BigUpé ce message.
  4. Mogz

    Mogz
    Expand Collapse

    Bonjour. Cela fait du bien de voir ce témoignage, j'ai vécu les mêmes problèmes, et la route a été longue vers la guérison. J'ai eu relativement de la chance d'avoir un médecin traitant très ouvert, à l'écoute et préparé sur ce type de problématique. Il a su tout de suite m'orienter vers les bonnes personnes (même si un délai d'attente de 9 mois pour voir une spécialiste ça plombe bien le moral) : une dermatologue spécialisée dans le traitement des vulvodynies (oui oui, ce n'est pas forcément gynéco), une sexologue, et une sage-femme pour la rééducation périnéale (parce que j'ai fait du vaginisme en plus). Si il y a un conseil que je peux donner c'est de trouver un.e bon.ne sexologue : elle m'a permis de comprendre l'origine de ce blocage, d'accepter mon corps, d'accepter de nouveau la sexualité, de vaincre la peur et elle m'a même appris à contrôler la douleur. Ce sont des étapes primordiales avant de commencer la rééducation : calmer la douleur avant d'aller travailler la zone, la peur d'avoir mal provoque la douleur donc il faut en premier lieu faire un travail sur soi. J'ai essayé une bonne dizaine de produit avant de trouver ceux qui m'ont vraiment calmé (je ne sais pas si on a le droit de citer des marques donc je vais éviter) : une crème à base de vitamine E (Tocopheryl acétate 100%), des gélules d'huile de bourrache et d'onagre (tout cela permet de reconstruire et protéger les muqueuses), et surtout remplacer les savons par des huiles lavantes douces et un bon lubrifiant pour les rapports. Pour toutes celles qui passent par cette étape difficile : courage, c'est une période difficile car ces problématiques sont méconnues, tabous, minimisées, mais ne perdez pas espoir, il faut trouver le bon accompagnement médical qui vous encadre, vous accompagne et vous respecte. Il est possible de vivre sans la douleur et de retrouver une sexualité épanouie.
     
    mowgly, MaVestibulodynieEtMoi et helvira ont BigUpé ce message.
  5. Khyra

    Khyra
    Expand Collapse

    Super vidéo encore une fois. :top: J'avais déjà lu le mot "vestibulodynie" mais je n'avais rien lu/vu à ce sujet. D'ailleurs, c'est quoi la différence avec le vaginisme ?
    Sinon, j'ai beaucoup aimé écouter Shonah parler, elle a une façon de parler et de s'exprimer qui me la rendu très sympathique. En plus, ces cheveux sont trop beaux et sa veste kimono est magnifique. :puppyeyes:
     
  6. MaVestibulodynieEtMoi

    MaVestibulodynieEtMoi
    Expand Collapse

    Merci pour ce super témoignage!
    J'en souffre depuis 6 ans (peut-être plus), et malgré de bonnes améliorations, je ne suis toujours pas guérie.
    J'espère que les séances de kiné porteront leurs fruits bientôt. En tout cas, ça fait du bien de voir une (ex) patiente prendre la parole sur le sujet!
     
  7. MaVestibulodynieEtMoi

    MaVestibulodynieEtMoi
    Expand Collapse

    La vestibulodynie est une douleur surtout cutanée et vive, en surface, au niveau du vestibule vulvaire, et qui peut entraîner la contraction des muscles et donc un vaginisme. Le vaginisme, ce sont les muscles pelviens qui sont très contractés et empêchent toute pénétration. Le fait de forcer, même très légèrement, contre des muscles aussi tendus crée une douleur musculaire, plus diffuse dans l'ensemble du vagin.
     
    Khyra a BigUpé ce message
  8. Shadowsofthenight

    Shadowsofthenight
    Expand Collapse
    On m'appelle oiseau de mauvaise augure.

    @Elise S. Shonah ne souhaite pas figurer sur un article de Madmoizelle.
    Pouvez vous le retirer.
    Cf ce tweet
     
  9. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Rédac chef adjointe, lien rédac/forum, adoratrice du sel, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    @Shadowsofthenight : le tweet que tu partages n'est pas de Shonah. Je viens d'échanger avec elle par mail. Elle ne souhaite pas du tout le retrait de l'article.

    Faut pas croire tout ce qu'on lit sur Twitter :happy: