« Si j'aurais su... », une chouette BD sur le non-désir d'enfant

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Mymy, le 9 septembre 2014.

  1. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

  2. Zaïre

    Zaïre
    Expand Collapse
    Guest

    @_Fadette C'est très intéressant ce que tu dis là.
    Parce que les parents qui choisissent de n'avoir qu'un seul enfant sont au moins aussi mal considérés que ceux qui décident de ne pas en voir du tout.
    Ils ont le droit aux mêmes genre de reflexions genre "vous êtes égoïstes", "vous allez changez d'avis", "ne faites pas le 2e trop vieux, des parents vieux c'est mauvais", blablabla....
    Sous prétexte que le gamin n'aura pas de quoi s'occuper, en somme, il va s'ennuyer,alors il faut forcément lui faire un joujou.
    Et en plus, comme il est tout seul, il sera forcément surgâté ! Sauf que la plupart des parents oublient que ça ne tient qu'à eux, tout ça...

    :hesite:
     
  3. Mymy

    Mymy
    Expand Collapse
    Member of ze Rédac', membre actif des Croisé-e-s contre l'invocation de Pierre Desproges, et accessoirement beau foufouillon.
    Membre de l'équipe

    On n'en porte pas à madmoiZelle du coup ce serait gênant :cucul:
     
  4. Myniloly

    Myniloly
    Expand Collapse
    Who's that girl ?

    La BD est vraiment bien ! Par contre l'article m'a navrée. L'auteur cherche une justification à cette "patologie", les psychologue martèlent qu'un truc se passe dans la tête quand on accouche et que si on l'a pas, c'est une anomalie. Pour moi, le père comme la mère ont leur rôle à jouer : il n'y a pas plus de déclic mystique chez la mère que chez le père (du moins c'est ce que j'ai constaté chez mes parents, après en avoir parlé). Ce n'est pas parce que la mère a donné naissance qu'elle est ensuite investie d'une mission divine. Évidemment, il faut qu'elle s'occupe de son enfant. Mais dans la même mesure que le père.
    Et ces mères qui regrettent ne sont pas "malades" à mon sens. Ce sont juste des femmes qui ont donné naissance par pression sociale alors qu'elles n'en avaient pas envie, ce qui est tout à fait compréhensible.
    Pour ma part je ne sais pas trop comment me placer. Mon copain adore les bébés et il en veut (pas dans l'immédiat mais dans un futur lointain). Moi je n'ai pas d'affinités avec les enfants et je fais des études de journalisme, pas le boulot le plus flexibles au monde... Donc c'est un sacré cas de conscience ^^'
     
    Allons-y, SaintSaëns et PousseMoussue ont BigUpé ce message.
  5. leine54

    leine54
    Expand Collapse

    On m'a toujours dit "tu verra quand tu seras plus vieille". A 30 ans, non, toujours pas envie. Je me suis séparée de mon copain à cause de ça. Mais je ne regrette pas. Pourquoi il faut avoir absolument des enfants ? Pourquoi il faut absolument en avoir envie ?
    Parfois c'est comme si on avait pas évolué depuis notre stade d'animal. "Manger, dormir, se reproduire"

    Je voudrais qu'une fois quelqu'un m'explique pourquoi ils ont envie d'avoir des enfants. Et je voudrais une autre réponse que "Faire des enfants c'est le but de la vie"
     
    Pawline, PousseMoussue, Lis et 2 autres ont BigUpé ce message.
  6. titerin

    titerin
    Expand Collapse
    Guest

    Pour le moment (26 ans, CDD (quasi CDI), location, en relation depuis 1.5 ans avec un jeunot de 22 ans), je n'arrive pas à savoir si je veux avoir des enfants plus tard (si oui, idéalement, 2, un garçon puis une fille, ils s’appelleraient Quezak, Emrys et Zelda, (oui, j'ai déjà prévu de leur pourrir la vie)).

    Ma meilleure amie n'en veut pas, elle le sait, elle en est sûre. Et n'allez pas lui dire qu'elle changera d'avis un jour, hein. Elle mord.
    Mon autre meilleure amie a déjà un petit loup de quoi… 7 mois ; elle a mon âge.

    Moi, ma petite personne, je ne me vois pas en avoir. J'adore faire des grimaces aux enfants en poussette, j'ai été émerveillée quand j'ai tenu le bébé d'un ami dans mes bras (sans le faire tomber !), je gagatise à mort en présence d'un enfant. Mais en avoir un ? Je veux dire, être responsable d'un être humain incapable de faire la différence entre un couteau et une petite voiture ?

    Pourtant, dans le plan de route que je m'étais fait en sortant du lycée, je devrais être enceinte, ou en train d'essayer. Vous savez, le plan de route : études, bac + x, boulot, cdi, achat de la maison en banlieue résidentielle, les deux gosses et le chien et la balançoire.
    Pourquoi ? Parce que ma maman m'a eu à 26 ans.
    Et moi, là, j'ai 26 ans, et je ne vois pas comment c'est possible. Je suis encore une adolescente, non ?! (Réponse : Non. J'ai un diplôme, un emploi, un logement, je paie des factures, et bientôt des impôts, je fais mes courses, et dans mon caddie, il n'y a pas que des chips, des bonbons, et du coca, enfin, sauf quand on fait du jeu de rôle).

    Donc, plus ça va, plus je me dis que la maternité, ce n'est pas trop mon truc (mais ça peut venir, rien n'est catégorique, en ce qui me concerne). Je crois que si j'avais des frères et sœurs, ça serait plus facile de trancher. Mais étant fille unique, je suis l'unique possibilité pour mes parents de devenir grands-parents. Et donc je me trouve égoïste d'éventuellement ne pas en vouloir. C'est idiot. Je veux dire, c'est ma vie, mon corps, mes envies, etc. Mais c'est ce qui me bloque les tripes quand j'y pense : si jamais je n'ai pas d'enfants, mes parents ne seront pas grand-parents. Ça fissure légèrement mon petit cœur.
     
  7. leine54

    leine54
    Expand Collapse

    Et pourtant, une femme qui ne veut pas d'enfants est toujours obligée de se justifier. Et j'ai des raisons concrètes à mon non-désir d'enfants.

    P.s on remarquera qu'un homme doit rarement se justifier sur le sujet...
     
  8. Ceinwèn

    Ceinwèn
    Expand Collapse
    Mélange instable

    @leine54 Je dois dire que je pense que vouloir ou non un ou des enfants ça doit être une question d'envie. J'en veux ou pas.
    Pas toujours besoin de chercher plus loin.
    Je suis en couple depuis 4 ans et on aimerait bien avoir un enfant (ou deux ou trois ou zero, on verra ce que donne le hasard, on aime bien la partie "essai" ^^) mais je serai incapable de te décrire ça.
    Mais même en voulant un ou des enfants, je ne vois pas pourquoi on devrait stigmatiser les hommes et les femmes qui n'en veulent pas. Ce qui est égoïste c'est moins de ne pas vouloir d'enfant(s) que d'en avoir et de ne pas vouloir s'en occuper (pensée à tous ces parents d'élèves qui ne voient leurs enfants que le week-end et encore...)
     
  9. Belle-de-nuit

    Belle-de-nuit
    Expand Collapse
    A quelques millimètres de gencive d'atteindre la sagesse éternelle !

    (pour la dessinatrice * Si j'avais su ...)

    A part ça, je comprends les gens qui s'interrogent sur les regrets qu'une femme pourrait avoir de ne pas être mère => je ne le dirais pas en face de cette personne dont le choix est fait et qui aurait plutôt besoin d'être soutenue mais je me poserais exactement la même question.

    Je ne me vois pas sans enfants (au pluriel parce que je suis fille unique et que je trouve ça chiant de temps en temps). Je pense que de ne pas en avoir me rendrait sacrément malheureuse, ce qui ne veut pas dire que d'autres ne peuvent pas le vivre bien ^^

    Que chacun se mêle de ses ovocytes ou spermatozoïdes !
     
  10. Ceinwèn

    Ceinwèn
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Je pense que c'est une référence volontaire à "si j'aurai su j'aurai pas venu" :) (du film la Guerre des Boutons)
     
    Suomi, Allons-y, Kaus Australis et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  11. Erinye

    Erinye
    Expand Collapse
    Économie d'énergie~

    Je ne veux pas d'enfant, nous ne sommes pas rares, nous ne le crions juste pas sur les toits, afin d'éviter des débats inutiles.
    Comme dit plus haut, quand on ne veut qu'un seul enfant c'est presque aussi mauvais que de ne pas en vouloir, parce que le pauvre il va s'ennuyer blabla, comme si le deuxième enfant ne servirait alors qu'à lui "tenir compagnie", c'est assez horrible de penser comme ça.
    Et aussi j'ai lu qu'une madmoizelle parlait également du père, ce qui est bien aussi parce qu'on l'oubli souvent celui là. Quand une femme dit qu'elle ne veut pas d'enfant, sacrilège ! Mais quand est-il de l'homme ? Un homme qui ne veut pas d'enfant, hmm ok, on s'en fiche un peu.
    C'est donc un gros problème sexiste, la femme devient un objet, obligée de procréer, c'est son but, celles qui ne veulent pas sont donc des brebis égarées et il faut les remettre dans le droit chemin.
    Il y a clairement quelque chose qui cloche dans le jugement de beaucoup de gens.
    Il vaut mieux ne pas avoir d'enfant que d'en faire par "pression sociale" comme dit plus haut, et de ne pas savoir s'en occuper.
    S'il n'y avait pas cette pression, il y aurait certainement moins de naissances certes, mais serait-ce une mauvaise chose ? Je ne pense pas, car les enfants seraient alors voulus et certainement plus heureux, et enfin on verrait beaucoup moins d'horreurs dans les journaux.
     
    Lis et Freehug ont BigUpé.
  12. leine54

    leine54
    Expand Collapse

    Je crois que je dois préciser ma pensée. Quand je parle des gens qui devraient justifier leur désir d'enfants, je parle bien évidemment des gens qui me demandent à moi, de me justifier de mon désir de ne pas en avoir. Il va de soi que je ne tape pas sur les gens qui foutent la paix aux autres. Ça serait hypocrite de ma part.

    Je parle juste de retourner les armes contre ceux même qui agressent les autres. Avec pour seule question "Pourquoi TOI tu veux des enfants?" Et donc pour avoir testé, généralement j'ai comme réponse que c'est le sens de la vie.

    C'est le débat stérile comme ça qui m’énerve. Où de toute façon, ne pas vouloir d'enfants c'est sacrilège parce que ça bouleverserai un quelconque ordre des choses
     
Chargement...