Si vous êtes contre l’IVG, soyez pour l’accès à la contraception

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Anouk Perry, le 23 janvier 2017.

  1. Anouk Perry

    Anouk Perry
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

  2. Shadowsofthenight

    Shadowsofthenight
    Expand Collapse
    je suis de retour mais pas pour vous jouer un mauvais tour

    Je ne comprends pas cet article
    Parce que les anti-IVG, ils sont antichoix et n'envisage pas qu'une femme cis hétéro blanche valide n'ait pas d'enfants et le garde même après l'accouchement.
    Donc au final, à part convaincre les convaincu-e-s..
    En plus, ça donne l'impression que ça met bien en place l'idée que l''IVG est le résultat d'un non accès à la contraception (même si c'est précisé que les 2/3 des IVG concernent des personnes sous contraception).
    Alors qu'au final, l'IVG est une des solutions à un problème: une grossesse non désirée
     
    Manea, Emeline24, Amarante et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  3. lafillelabas

    lafillelabas
    Expand Collapse
    Echange cookies contre PV

    Le nombre plus élevé d'avortement dans les pays où il est interdit est sans doute (entre autres) dû au fait que dans ceux où elle est autorisée l'accès à la contraception est également plus facile (je ne sais pas si il y a des pays qui autorisent l'IVG mais pas la contraception ?)
    Pourtant, une différence de 3 pour mille (37/1000 femmes dans les pays où l'IVG est interdite, 34/1000 dans ceux où elle est autorisée) ça me paraît vraiment faible comme impact.

    Je crois que ça vient du fait que dans les pays où la contraception et l'IVG sont démocratisés, davantage de personnes auront des rapports et donc on se retrouve avec davantage d'échecs de contraception (en absolu mais pas en relatif)
     
  4. aspirateur-killeuse

    aspirateur-killeuse
    Expand Collapse

    Oui, mais ne pas oublier aussi que la contraception n'est pas sure à 100%. En tant que personne avec des problèmes hormonaux, je suis bien au courant de cela. Pour qu'elle marche il faut que je prenne la pilule à heure constante, après un nombre X d'heures après la prise de mon médicament hormonal. Et j'ai le droit que à la micro dosée. Pourquoi pas de stérilet? Car il y a 3 gyneco dans ma ville et aucun ne veut m'en mettre un car je n'ai pas d'enfant.

    Donc même dans les pays où l'IVG existe, on a un problème avec les femmes qui veulent gérer leur corps comme elles veulent. Et ne parlons même pas de la contraception définitive. Je commence à m'informer. Si mon généraliste est un type génial qui est prêt à m'aide, va trouver un gyneco dans le même cas.

    Et puis surtout, il faudrait qu'il y ait une meilleure prévention à l'école. Le sujet des contraceptions est survolé. Non, on devrait en parler. Il faut réduire les avortements, car l'avortement est ce qu'on appelle la solution de dernier recours, une solution que beaucoup de femmes sont obligées de prendre car elles n'ont pas été correctement informé en amont. Il faut changer cela. Car je suis sure qu'aucune femme aime de se faire avorter. Ce n'est pas un événement "de confort" comme disent certains. Aucun femme ne s'est jamais dit "hey, si je tombais enceinte et me faisait avorter. Ça doit être fun."
     
    JAK-STAT, Starting Line, Letes Nuv et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  5. Shadowsofthenight

    Shadowsofthenight
    Expand Collapse
    je suis de retour mais pas pour vous jouer un mauvais tour

    Non, il faut réduire le nombre de grossesses non désirées dont l'avortement est une solution parmi d'autres.
    Pourquoi dramatiser l'IVG quand beaucoup vont bien ?
    Informer sur la contraception oui mais pas pour dramatiser l'IVG
     
    Burial, Giacomo, Biscottine et 10 autres ont BigUpé ce message.
  6. Gytha-Ogg

    Gytha-Ogg
    Expand Collapse

    Je voulais juste préciser que vu que je suis tomber enceinte sous stérilet fonctionnel et tout, le risque zéro n'existera jamais !
     
  7. Ritala

    Ritala
    Expand Collapse

    Ca m'a toujours énervée la "logique" hypocrite des anti-avortements, "la vie c'est sacré" "il faut sauver les bébés" etc.

    Imaginons une personne qui est convainu-e que l'ovule fécondé a déjà une âme, que les zygotes ont autant de droits que les êtres humains, et son combat c'est de les protéger. Selon sa vision des choses, que faire?
    Eh ben, oui comme le dit madmoizelle, la solution efficace, c'est d'éduquer, de faciliter l'accès à la contraception.

    Mais leur solution c'est plutot "on interdit l'avortement et elles ont qu'à serrer les cuisses". Leur problème c'est pas qu'ils aiment les zygotes, c'est qu'ils détestent les femmes.

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    #7 Ritala, 23 janvier 2017
    Dernière édition: 24 janvier 2017
    Mukru, Kyubey, JAK-STAT et 10 autres ont BigUpé ce message.
  8. Gazpacho

    Gazpacho
    Expand Collapse
    Hum.

    @aspirateur-killeuse as-tu essayé auprès d'une sage femme pour le stérilet ? Une pote à moi a rencontré le même problème avec son gynéco, du coup elle est passée par une sage femme (elles sont habilitées à le poser) et tout s'est passé nickel. Peut-être auras-tu plus de chance ? :)

    Sinon pour en revenir au sujet principal, je ne pense pas que l'article ait pour vocation de dramatiser l'IVG. C'est juste que d'un point de vue purement pratique : être informé/rigoureux dans sa contraception, c'est moins lourd en démarches, en douleur physique et en hémoglobine au centimètre cube que la moyenne des IVG :cretin:
    Mais je reconnais que le risque zéro n'existe pas, même en étant la plus consciencieuse possible. Je ne sais pas quel pourcentage des avortements ça représente, mais ça ne m'étonnerait pas que ce soit plus que ce que l'on s'imagine :/
     
  9. Clemence Bodoc

    Clemence Bodoc
    Expand Collapse
    Rédactrice en chef
    Membre de l'équipe

    Je reste convaincue qu'il y a, dans le cortège des "anti-choix", des gens qui sont "moralement" contre l'IVG, sans vouloir nier aux femmes le droit de choisir de mener une grossesse à terme ou non. Pour eux, l'idéal serait alors d'empêcher les grossesses non désirées en 1er lieu.

    Qui parle à ces gens ? Pas les féministes qui prônent que "L'IVG c'est pas grave, la preuve, #JeVaisBienMerci" (ce avec quoi je suis d'accord, personnellement :fleur: ) Ça ne m'étonne pas qu'ils se tournent alors vers "les plus proches qui leur parlent", qui ne disent pas ouvertement "on est contre l'IVG", mais qui disent "l'IVG est toujours un drame, il faut l'éviter". (Franchement, tu remplaces "toujours" par "parfois", et je suis d'accord, perso :dunno: )

    Il est temps de dire à ces gens que pour éviter l'IVG, si ça leur tient tant à coeur, il faut alors une véritable éducation à la sexualité et à la contraception. Ne serait-ce que pour démontrer que si t'es pas d'accord idéologiquement, t'es d'accord en pratique.
     
    Polaire, Mawrcan, Burial et 10 autres ont BigUpé ce message.
  10. Fille anormale

    Fille anormale
    Expand Collapse
    PAS GLOP

    Je pense qu'il y a quelques infos dans l'article qui sont extrapolées voire fausses, notamment les deux tiers des femmes qui ont recours à l’avortement le font suite à un échec de contraception“ --> (je n'arrive plus à retrouver le rapport en question mais il me semble que ce n'étais pas exactement ça) si je me base uniquement sur la source citée il est dit que 2/3 des IVG font suite à un oubli de pilule ou un accident de préservatif, juste ça. Le problème c'est que si -on excepte la contraception définitive- aucun contraceptif n'est efficace à 100%, on peut très bien faire le plus attention possible et se retrouver enceinte (sans compter qu'avec certaines contraceptions hormonales on peut être enceinte tout en continuant à avoir ses règles) donc si on veut parler d“échec de contraception“ c'est statistiquement beaucoup mais alors beaucoup plus élevé que les 2/3 cités.
    Et du coup j'imagine que la phrase “Un tiers des personnes qui recourent à un avortement ont des rapports sexuels sans protection“ est une déduction sur le tiers restant (puisque je n'ai pas trouvé de source). Or c'est complètement FAUX car, en France seulement 2,3% des femmes concernées (fertiles hétéro actives) n'utilisent pas de contraceptif ! Soit plus de 30% de moins que ce qui est dit dans l'article !!
     
  11. Leo la Libellule

    Leo la Libellule
    Expand Collapse
    On s'envole, on s'envole, on s'envooooole!

    Je crois que je fais partie de ces gens :hello:
    Je suis catholique et trouve un peu prétentieux, en tant que petite humaine, de décider arbitrairement de quand on passe de l'état d'amas de cellule à celui d'être vivant...
    Du coup je suis entièrement d'accord avec l'article : si un meilleur accès à l'éducation à la contraception (Et juste un meilleur accès à la contraception aussi, rapport à tous/tes les gynecos qui refusent de poser un stérilet aux femmes sans enfant) je ne serai que plus heureuse!

    Je suis consciente que la contraception n'est pps parfaite, et qu' en cas de raté on DOIT avoir le choix de l'avortement.

    J'avoue juste être un peu gênée par le discours "Mon corps mon choix", parce que pour moi l'avortement n'est pas un acte banal. Mais je ne veux absolument pas blâmer les femmes pour qui ça s'est bien passé physiquement et moralement.
    Je sais pas, c'est-à-dire que je voudrais faire passer le message que c'est pas quelque chose à prendre à la légère, tu décides si ce que tu as dans ton ventre, qui peut devenir un etre vivant, tu le peux supprimer si tu penses que c'est la meilleure chose à faire. C'est quand même une décision assez lourde!!

    Mais je ne veux pas blâmer celles pour qui cette décision était évidente à prendre. Je ne veux pas culpabiliser les femmes qui y ont recours.

    Je veux juste que ça reste perçu comme une "solution de secours" si les moyens d'éviter de tomber enceinte ont echoue.
    Mais je pense qu' on est tous/tes d'accord sur ca, non? :fleur:
     
    Polaire, Mawrcan, Ritala et 2 autres ont BigUpé ce message.
  12. Shadowsofthenight

    Shadowsofthenight
    Expand Collapse
    je suis de retour mais pas pour vous jouer un mauvais tour

    @Clemence Bodoc Sauf qu'être contre l'avortement pour soi même est différent d'être contre l'avortement tout court.
    Dans l'article, il est quand même question des gens qui marchent "pour la vie" au côté de Civitas et l'Action française (extrême droite) dès le premier paragraphe, qui disent vouloir revenir sur la loi Veil.
    Il y en a même qui disent qui disent "bien fait pour leur gueule" quand on explique que avorter clandestinement tue (sur les réseaux sociaux)
    A un moment donné, il faut arrêter de déresponsabiliser les gens.
     
    JAK-STAT, leaking_b, Penny Winkeul et 5 autres ont BigUpé ce message.
Chargement...