Six films sortis en 2016 avec des personnages féminins qui sortent des sentiers battus

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Aki, le 29 décembre 2016.

  1. Aki

    Aki
    Expand Collapse
    Devant un musical.
    Membre de l'équipe

  2. Gabibelle

    Gabibelle
    Expand Collapse

    Une sélection de rêve, je vais d'ailleurs enfin pouvoir voir Zootopie qu'on m'a offert à Noël :paillettes: et sinon à propos de Room ce film m'a carrément coupé le souffle, et je suis d'accord sur le fait que le concept en lui-même est pas mal au centre du film, mais ça reste un sacré portrait de femme, qui fait de son mieux mais n'est pas parfaite parce que personne n'est parfait, et le personnage de Brie Larson a beaucoup d'aspérités, notamment il y a un tel contraste entre la maniere dont elle protege son fils veut le sauver etc, puis ces moments où elle sembre dans la dépression... Et à propos de Brie Larson, ce film n'était pas de cette année mais je recommande à fond States of Grace, où elle dirige une équipe assez jeune pour s'occuper d'enfant dans une sorte de foyer, avec à sa disposition peu de moyens, des enfants souvent traumatisés, qu'il est vraiment dur d'aider... C'est un film magnifique et le personnage de Grace (incarné par Brie Larson) est vraiment magnifique !
     
  3. Bleu pastel

    Bleu pastel
    Expand Collapse

    ET VAIANA ELLE SENT LE GAZ ??!! :scream: :scream: :scream:
     
    Thenesia, Aki, mielou35 et 3 autres ont BigUpé ce message.
  4. Aki

    Aki
    Expand Collapse
    Devant un musical.
    Membre de l'équipe

    Haha ! Je voulais pas mettre Judy et Vaiana, je l'admets, j'ai opté pour la lapine :'D.
     
    Ymotana, Thenesia et Cofeesama ont BigUpé ce message.
  5. zenobe

    zenobe
    Expand Collapse
    Gros pâté

    Même si j'approuve complètement certains personnages de la sélection (Brooklyn <3), ça m'étonne de plus en plus de voir quasiment toutes les plumes féministes glorifier à ce point Zootopie. Peut-être que je suis complètement à côté de la plaque, mais ce dessin-animé m'a carrément laissé une impression désagréable, à des milliers de kilomètres de l'empowerment de l'héroïne, de la finesse de la critique sociale développée que tout le monde se plaît à vanter. Pour reprendre un peu la critique qui a pu être faite sur le blog Le cinéma est politique (qui a su mettre des mots très justes sur les problèmes que je trouve à ce film (comme souvent en fait :cyclope:)), je pense que Zootopie se vautre pas mal dans son propos pour plusieurs raisons.

    Je mets en spoiler parce que ça vire un peu au HS en rapport à l'article !

    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    AStarShinesBright, Dalhousie et Castette ont BigUpé ce message.
  6. Pinky Pow

    Pinky Pow
    Expand Collapse

    J'ai l'impression que beaucoup de gens sont passés à côté de la dénonciation du sexisme de Zootopie avec le personnage de Judy. Beaucoup sont restés sur le message principal du film qui est de traiter du racisme et de la peur (et c'est fort bien foutu!) alors que Judy se mange des remarques sexistes tout le long du film! Mais c'est tellement intelligent et tellement bien fait, un très bon film et une bonne héroïne.

    Par contre @zenobe pour moi ta critique n'a pas vraiment de sens. J'ai l'impression que tu te contredis.
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !
     
    lalaya, Ymotana, Cofeesama et 5 autres ont BigUpé ce message.
  7. Manea

    Manea
    Expand Collapse
    We claim the right to pull the trigger and damage your image of honor

    @zenobe : sauf que là il ne s'agit pas de dire que Zootopie est le film militant de l'année, mais de faire remarquer la badassitude du personnage féminin principal.
    Oui, le film a des défauts. Oui, le message est par moment simpliste, nécessiterai d'être montré autrement ou plus nuancé, mais par rapport à ce qui occupe ici, c'est à dire les personnages féminins forts et inspirants, il fait son boulot.

    Judy est un personnage fort malgré ses faiblesses, assez subtil dans sa construction, capable de se remettre en question et de se battre pour ce qui lui tient à coeur. Elle a sa place dans le classement même si le film dont elle est issue est imparfait :dunno:
     
    lalaya, Cofeesama, Pample-Lune et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  8. zenobe

    zenobe
    Expand Collapse
    Gros pâté

    Bon, déjà merci pour le "ta critique n'a pas de sens", c'est mon point de vue et j'ai pris le temps de le développer donc ce n'est pas archi respectueux de me balancer ça. :happy: J'apprécie également les remarques type "le vrai monde c'est ça, désolée", c'est à peine un poil condescendant. Je vais tout de même essayer de te répondre en nuançant un peu mieux mes propos, vu qu'hier j'ai un peu balancé mon message à la va vite.

    Donc, oui j'entends bien qu'on puisse montrer une société inégalitaire pour en pointer du doigt les oppressions, je ne remets pas du tout ça en cause ! Certains films, au hasard Mustang, le font d'ailleurs vraiment bien. Le problème, pour moi réside plus dans la façon dont on dénonce les rouages de ce monde comme étant problématiques et les conclusions tirées à la fin du film. Du coup, dans cette veine, le parti pris de Zootopie et son développement ne sont certes pas mauvais jusqu'au bout. J'ai d'ailleurs beaucoup aimé voir les désillusions de Judy quant à la société qui l'entoure dans la première partie du film, qui montre bien les failles d'une ville qu'elle idéalisait et qui, d'ailleurs, ne les néglige pas, voire les dénonce. Même la fin du film (que j'ai déjà beaucoup moins aimé) nous montre une Judy qui a fini par être reconnue par ses pairs et qui permettra sans doute à un tas d'autres petits lapins de réaliser leur rêve. :supermad:Donc je ne dis pas que tout est bon à balancer dans Zootopie. Oui, il y a bien une volonté des studios Disney de se placer dans une lignée plus progressiste, de mettre en place une héroïne cool, mais ça n'occulte pas pour moi les immenses maladresses de ce film (après, peut-être qu'il s'agit juste bel et bien de maladresses, hein, j'imagine, ou du moins j'espère, que les types aux manettes du dessin animé ne sont pas tous d'affreux réac :cyclope:).

    Pour le terme d'"oppresseur", je l'utilisais faute de mieux ; à mon sens, ça ne veut pas dire que tous les animaux favorisés par le système doivent être considérés comme des oppresseurs (Nick est assez cool, même s'il a aussi son petit lot de blagues discriminatoires style "hahaha tout le monde le sait que les lapins ne savent pas conduire"), mais qu'ils en sont les vecteurs indirects vu que favorisés par le système - d'ailleurs, je me suis re-renseignée sur le film (dont mon visionnage date également un peu !) et finalement, j'ai l'impression les discriminations se polarisent plus sur la taille et la puissance des animaux plutôt que sur leur statut de prédateur ou de proie. Mais bon, ça ne change pas grand chose.

    Après, là où je ne suis pas d'accord c'est sur le traitement des personnages ayant discriminé Judy tout au long du film. Certes, c'est chouette qu'ils finissent par la reconnaître à sa juste valeur et ils font en quelque sorte leur mea culpa, mais pour moi ça reste assez problématique. Ça m'a réellement choquée sur le traitement du chef de police Bogo parce que pour moi, oui, quand tu fais subir à quelqu'un des discriminations aussi systématique et à une échelle aussi injuste, c'est pas normal de s'en tirer comme ça. :dunno: Alors oui, l'équipe de réalisation du film nous fait comprendre que la façon dont il s'en prend à Judy n'est pas normale, mais la façon dont il traite (mal) ses subordonnés est dédramatisée et vue comme une sorte de gag. Et à aucun moment il n'est puni pour ses actions, pas même de façon symbolique. Personnellement, je trouve ça un peu gros.

    Ensuite pour la souffrance du mouton, en effet le dénouement du film se base sur ça, mais on ne nous la montre absolument pas de façon à susciter l'empathie. :hesite: C'est normal qu'elle finisse en prison, bien sûr, mais il y a tout de même une vraie différence de traitement avec la manière dont on aborde, au hasard, celle de Nick. Même si c'est clairement une mauvaise personne, on la voit tout au long du film subir des oppressions pouvant être vues comme sexistes (quand elle travaille auprès du Maire), voire racistes (personnellement la scène, où Nick lui touche la crinière m'a grave fait penser aux personnes qui insistent pour toucher des cheveux crépus sans permission. :lol: Encore si c'était pour dénoncer quelque chose, j'aurais compris, mais là c'est plus présenté comme quelque chose comique qu'autre chose donc bon...). On a donc un personnage dont la valeur est en permanence remise en question, avec un traitement très dur, mais qui n'est présentée que de façon négative à la fin du film, en faisant l'impasse sur toutes les difficulté qu'elle a pu rencontrer et qui l'ont amenée à sombrer dans la haine. Je trouve que ça aurait mérité un peu plus de nuances (après ça reste un film pour enfants donc ce n'est pas toujours évident :shifty:). A un niveau de lecture un peu plus subjectif, son personnage me fait en fait limite penser à la caricature de la féministe enragée, dont les motivations et raisons d'agir sont uniquement guidées par son militantisme.

    Bon voilà, je ne vais pas plus développer ma réponse que ça, je voulais simplement répondre aux points que tu soulevais dans ton message. :happy: En définitive, pour moi, c'est vraiment un film dans lequel tout n'est pas bon à jeter, devant lequel j'ai même passé un bon moment, mais dont la lecture féministe est problématique.

    Oui j'ai conscience que j'ai un peu débordé du sujet de l'article, d'ailleurs je l'ai précisé dans mon premier message. :cyclope: Après, j'ai simplement tenu à réagir car j'avais déjà lu un article du même ton dans Madmoizelle au sujet de Zootopie (sur lequel je n'avais pas réagi) et qu'il m'aurait plu de voir un peu plus de nuances dans la critique de ce film. :happy: Et puis, même si je suis d'accord avec toi sur le fait que Judy a sa place dans un classement d'héroïnes badass en tant que telle, je pense qu'un personnage doit aussi se comprendre au travers de l'oeuvre dont il est issu. De mon avis, Zootopie ne délivre pas un message si badass que ça et ça influe aussi sur la perception que j'ai de son personnage principal.
     
    #8 zenobe, 30 décembre 2016
    Dernière édition: 30 décembre 2016
    Muirgheal et Gabelote ont BigUpé.
  9. Dalhousie

    Dalhousie
    Expand Collapse
    You may say I'm a dreamer... But I'm not the only one

    @zenobe J'ai bondi en voyant que Judy était le premier perso de cette sélection!!!! :mur: (et ce n'est pas Judy le problème, elle est clairement une héroine badass mais qd on voit la fin du film on a envie de se dire: ok on se bat toute sa vie pour prouver sa valeur et aller au delà des préjugés et on termine sur deux "fausses blagues" (par son chef et son coéquipier (qui est a qd mm réalisé son rêve grâce à elle)) dans la tronche, merci mais personnellement je ne trouve pas ça particulièrement inspirant. Je préfère être la girafe que cette pauvre Judy!)
    Tu as tellement bien résumé mon avis sur ce film!!! Merci!!!<3<3<3
     
    zenobe a BigUpé ce message
  10. Gytha-Ogg

    Gytha-Ogg
    Expand Collapse

    Je trouve pour ma part que judy à clairement sa place elle ne se laisse pas faire un seul instant, est hyper combative et à une énergie tellement rafraichissante que s'en ai drôle elle au bord de l’hyperactivité pour moi c'est le summum du personnage qui déboite ^^
    Pour ce qui est du dessin animé je trouve justement très réaliste que tout ne sois pas facile pour elle et qu'elle se frotte à beaucoup d'intolérance se qui à un impact sur sa tolérance. Ouai le chef Pogo est c** et effectivement c'est assez injuste qu'il s'en sorte comme ça mais je ne trouve pas que ça passe comme une blague c'est clairement injuste et s'est ressentie par tout public légèrement empathique comme une injustice donc pour moi ça pose pas de problème pour la cohérence du dessin animé. Par contre ce qui m'a clairement fait chier, et que personne ne relève, c'est l'espèce de promo de shakira toute pourris avec le personnage de gazelle qui ne sert qu'à faire des déhanchés...
     
  11. cecelight

    cecelight
    Expand Collapse
    PILOU PILOU

    Carol est juste devenu un de mes films préférés. Ce film est juste parfait. j'ai fondu en larmes quand je suis allée le voir tellement tuée par la beauté de ce film, c'était comme regarder une poésie prendre vie.
     
    Babitty Lapina a BigUpé ce message
  12. Linckane

    Linckane
    Expand Collapse

    Je n'ai vu aucun des films cités mais j'aimerais tellement rajouter à la liste le film Mademoiselle (The handmaiden) de Park Chan-Wook, pas très connu car coréen et donc diffusé dans peu de cinéma. Il s'agit d'un thriller érotique absolument magnifique avec deux héroïnes bluffantes, vraiment, ce film mérite à être plus connu !
    J'aurais aimé le revoir car je suis sûre d'avoir loupé quelques subtilités, et aussi parce que le film est magnifique ! Mais malheureusement je ne le trouve pas pour l'instant il sera dispo seulement après mars, même si je l'ai trouvé en version originale... Le coréen et le japonnais ne sont pas évident à comprendre pour moi ! :rire:
    J'ai beaucoup aimé l'esthétique du film, l'univers, l'érotique sans le vulgaire, la tournure assez inattendue du scénario, le côté assez sombre et malsain que je retrouve dans pas mal de films coréens. Et je dois admettre qu'à la base je m'attendais vraiment pas à un film érotique ! Sur allociné ils classaient le film dans "romance" et non "érotique" et c'était seulement interdit aux moins de 12 ans ici en France, il vaut mieux le savoir si on est mal à l'aise avec l'érotique ou qu'on veut le voir en famille :rire: C'est pas mon cas heureusement et les scènes de sexe sont très esthétiques et pas vulgaires.
     
    Babitty Lapina a BigUpé ce message
Chargement...