Sociologie de la plage - Chroniques de l'Intranquillité

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Ophelie, le 1 juillet 2012.

  1. Ophelie

    Ophelie
    Expand Collapse
    Monarchiste au crépuscule

  2. Istyva

    Istyva
    Expand Collapse
    Pudding à l'arsenic

    Fabriiiiiiice <3

    Sinon, bien bel article, qui éclaire mon dimanche!
     
  3. Marcelline P.

    Marcelline P.
    Expand Collapse
    Aérodynamique comme une madeleine.

    Ah Lucchini je l'adore !
    Le faux concept de 'pudeur' qu'on utilise aujourd'hui m'agace un tantinet : alors qu'une femme trop peu vêtue est 'une pute', la femme qui refusera d'enlever son paréo pour se baigner, ou même la femme qui ne voudra pas enlever son hijab à la plage se verront regarder de travers parce que 'homondieu, mais elles font pas comme tout le monde, c'est choquant'. Trop couverts ou pas assez, les corps déplaisent et font peur (pas étonnant au vu des images aseptisées dont on nous abreuve régulièrement)...
    L'idée de retrouver le discours réac des juges de plage dans les magazines féminins m'a bien plu aussi : je n'y aurais jamais pensé, et pourtant, c'est très vrai. Bravo pour l'analyse :clap:
     
  4. Bonbon Piment

    Bonbon Piment
    Expand Collapse
    La belle vie...

    Luchini est au dessus :) . J'adore ce type. Et quel moment magique cette fin de vidéo !!!
     
  5. MacadamCowboy

    MacadamCowboy
    Expand Collapse
    C'est la moule à la plage. Awouchacha.

    C'est tellement vrai ! TELLEMENT VRAI ! Ayant eut beaucoup de socio et de psycho sociale, je ne peux m'empêcher de faire pareil : d'analyser les gens et leurs comportement face aux réactions des autres (et de m'auto analyser et de comprendre pourquoi je réagis comme ça). C'EST FOU !
    Et BIG UP A LUCHINI. Il mérite des coeurs et des arc-en-ciel dans sa tête. :cheer:

    [​IMG]
     
  6. Black Mamba

    Black Mamba
    Expand Collapse
    Meurs, pourriture communiste.

    J'adore cette vidéo de Lucchini, je m'en lasse pas. Ce mec est formidable. <3
     
  7. claire-defresnes

    claire-defresnes
    Expand Collapse
    Guest

    "J’en viens à reconsidérer la possibilité d’une plage nudiste ou à envisager de racheter l’île privée de Johnny et Vanessa,"

    Comme je n'ai pas les moyens de racheter l'île privée (et si j'avais les moyens, il n'est pas sûr que ça m'intéresserait), j'ai fréquenté les plages naturistes.

    Sur ces plages, on n'est pas là pour s'exhiber et mater (les exhibos, on les expulse, les mateurs, idem), on est là simplement pour profiter de la plage, sans se juger, sans avoir à tirer ni fierté ni honte de son corps, simplement le corps libre, libéré des entraves de la pudeur.

    Il faut essayer! Seul le premier pas coûte, et l'on découvre un sentiment de liberté et de bien-être qu'on ne soupçonnait pas. Qu'est-ce que ça change, quelques cm² de tissus ou rien? Eh bien, tout!

    Attention, drogue dure: l'essayer c'est l'adopter, et après, on ne peut plus s'en passer, on ne peut plus, sauf quand on n'a vraiment pas le choix, remettre un maillot, qui va nous paraître aussi inutile que désagréable, un véritable carcan pour le corps.
     
  8. SallyVonHolle

    SallyVonHolle
    Expand Collapse
    Psychedelic Mind

    Bel article, qui résume assez bien ce que je pense de la plage. Les rares fois où j'ai apprécié cet espace, c'était à l'Ile d'Yeu sur une plage immense et quasi déserte, et dans des petites criques croates (ou alors les plages de mon lac d'Annecy adoré, mais là c'est différent, t'as déjà pas de sable qui te colle aux fesses, et le soleil tape moins dur, la vampire qui est en moi apprécie !)

    Et Fabrice...aaaah Fabrice !!! :d
     
Chargement...