solitaire au point de ne jamais avoir eu de vie amoureuse ??

Sujet dans 'Vie Quotidienne' lancé par Amara81, le 24 mars 2016.

  1. Amara81

    Amara81
    Expand Collapse
    Guest

    Allez hop, je vous présente mon coté extraterrestre : j'ai 34 ans et je suis tellement, tellement, tellement solitaire que je n'ai jamais eu de vie amoureuse. Oui, je sais, ça surprend. ^^ J'insiste sur le fait que solitaire n'a rien à voir avec timide, coincée, réservée, peureuse ou je ne sais quoi. Solitaire, chez moi ça veut juste dire que je n'ai jamais eu ce besoin d'avoir une vie sociale. Je n'ai pas de vie amicale non plus d'ailleurs. Je n'ai jamais eu d'ami(e)s. Dès l'école maternelle j'ai été tout sauf sociable. Ca m'a valu des consultations chez les psys scolaires, et ça a causé des déboires à mes parents qu'on accusait d'être responsables (alors qu'ils ont toujours tenté de me pousser vers l'extérieur...)... Moi, je n'avais pas envie de jouer ou de discuter, je voulais juste lire mes bouquins, toute seule sur mon banc. Le midi au collège et au lycée, je fuyais la cantine et je me planquais dans une salle de classe vide pour manger. Bref, vous avez une idée de la chose. Je n'étais pas cent pour cent asociale, je trainais parfois avec des filles rejetées par les autres, et j'étais plutôt bien vue par les autres, mais c'était superficiel. Je n'ai jamais invité une copine chez moi, je ne suis jamais allée à une fête, ça ne me tentait tout bonnement pas.

    Et forcément en devenant adulte (en fait j'ai le sentiment d'être née adulte car j'ai toujours été plus mûre que les autres) je suis restée solitaire. Ma mère m'avait prédit qu'en vivant seule chez moi je deviendrais plus sociable car je me sentirais seule. En fait nope, c'est totalement l'inverse, je suis encore plus solitaire depuis que je vis seule (ça fait six ans). Je ne sors que pour bosser, promener le chien, faire mes petites courses. J'habite en plein centre-ville, mais je n'ai jamais envie de sortir, sauf pour aller acheter mes précieux bouquins. Je bosse depuis 13 ans, je n'ai aucune relation amicale avec les collègues, et mes refus pour participer aux soirées, aux sorties, aux restos ont toujours été mal perçues (ce qui me laisse assez indifférente je dois dire car je ne vais pas travailler pour être aimée, mais juste pour avoir un salaire...)...

    Et niveau vie personnelle, vie intime, vie amoureuse, appelez ça comme vous voudrez, c'est kifkif. J'ai toujours été célibataire, je n'ai jamais eu de flirt, etc. Avec le temps je me questionne sur la nécessité éventuelle de me "forcer" à m'ouvrir un peu sur cette dimension là. J'ai fréquenté un site de rencontres pour geeks il y a deux ans environ, j'ai fait poireauter un pauvre homme neuf mois avant de réaliser que je n'avais pas envie de le rencontrer et de tout arrêter. J'avais choisi un homme qui habitait loin, c'était sûrement plus confortable pour moi de savoir qu'on avait l'excuse des km pour ne pas se rencontrer tout de suite, mais manque de bol il était plus motivé que moi et tout disposé à faire les 500 km pour me voir...

    Là, j'ai fait une incursion sur un site de rencontres plus connu, j'ai repéré un homme avec un profil visiblement très proche du mien, mais je me suis dégonflée avant de le contacter et j'ai supprimé mon compte. Pourquoi ? Parce que d'une, j'ai peur de jouer un rôle qui n'est pas le mien car je ne sais pas si j'ai vraiment envie de changer. De deux, parce que avoir un intérêt pour quelqu'un m'obligerait à sortir de ma routine casanière et que je vois ça comme une diminution du temps que je pourrais consacrer à mes loisirs. De trois, parce que soyons honnête, sortir à un homme "hello, j'ai 34 ans et tu es mon premier amoureux", ça risque de jeter un froid. Je ne parle pas du côté "virginité", en fait cet aspect-là ne m'inquiète pas, mais du côté "psychologique" : l'homme en face risquerait de se dire "au secours je suis tombé sur une tarée"... ^^

    Bref, du coup je ne sais pas trop ce que je suis censée faire, sachant que je n'ai jamais souffert de ma solitude. Mais je suis consciente que c'est un mode de vie bizarre et je sais aussi qu'il est possible que j'en souffre un jour... (je précise qu'en revanche je suis sure et certaine de ne pas vouloir d'enfants donc aucune pression de ce côté...)
     
  2. Greediness

    Greediness
    Expand Collapse

    Je te comprends par rapport au mec qui aurait fait 500 km. Tu te dis que s'il le faut, il s'attendait à beaucoup mais que tu n'aurais pas pu lui offrir beaucoup. La communication est importante, il aurait fallu que ça soit clair entre vous.
    En revanche, pour ceux qui sont plus près, il ne faut pas te prendre la tête si jamais tu as envie de te lancer. Tu y vas, tu papotes/bois un café (un bar même en journée ne te tenterait pas ?) et si le feeling ne prend pas, tu peux écourter le rendez-vous et/ou ne jamais le revoir. Une rencontre n'est pas un engagement mais il faut en avoir envie bien évidemment. Et si tu n'en as pas envie, ce n'est pas grave ! Il n'existe pas des sites de rencontre spéciaux pour les accros de littérature ? Après tu peux indiquer tes préférences dans ton profil sinon ? (je n'y connais rien dans les sites de rencontre, je ne fais qu'imaginer).
     
    Christouille et Amara81 ont BigUpé.
  3. Maritu

    Maritu
    Expand Collapse

    @Amara81
    J'arrive peut-être un peu tard, vu qu'il semble que tu as abandonné l'idée ^^
    Mais je me demandais... Tu as dit que tu avais un peu peur de te montrer plus sociable que tu ne l'es ? (Désolée si j'ai mal compris)
    Chez moi c'est un peu différent, j'adore parler avec des gens, mais il faut que je sois à l'aise. Souvent, ça sera des personnes plus âgées comme les amis de mes parents. Autant dire qu'en ce moment, je ne côtoie pas beaucoup de personnes de mon âge... J'ai des amis d'enfance et du lycée mais je n'habite plus du tout à côté donc voilà.
    J'en suis arrivée à un point où je ne parlais plus à personne et ça commençait à me manquer. J'en avais marre d'accepter des sorties qui me mettaient mal à l'aise juste pour voir des gens donc je me suis complètement coupée du monde. Comme je l'ai dit ça me manquait de parler à des gens, donc j'ai commencé à parler à des gens lors de mes sorties en solitaire. Au magasin par exemple, à la vendeuse, à la place de simplement parler du produit, je glissais des phrases comme "j'adore cette odeur, pourtant j'ai du mal avec les odeurs sucrées". Ou même au musée, si je regarde le même tableau qu'une personne, je lui dis ce que j'en pense, 3 petites phrases de rien du tout ! Je ne me fais pas d'amis, ce sont des personnes que je ne reverrai sûrement jamais, et pourtant, je me sens beaucoup mieux (pour l'instant).
    Alors je me disais que, jusqu'à ce que tu aies envie d'aller plus loin, tu pourrais peut-être t'habituer à "être sociable". Si j'ai bien compris tu sors ton chien et vas à la librairie. Tu pourrais demander à d'autres maîtres que tu croises le nom de leur chien, ou mieux, (car c'est un domaine qui te passionne) engager la conversation à la librairie. :)

    Voilà, désolée pour le roman. Et peut-être que ça ne te conviendra pas, mais je me base sur mes expériences personnelles, tu pourrais essayer pour commencer ?
     
    Emile. a BigUpé ce message
  4. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    @Amara81

    Mais au lieu de la jouer "classique" (= rencontres IRL), vu que tu sembles par contre à l'aise sur un forum, pourquoi ne pas simplement privilégier les discussions online ? C'est plus sympa quand on recherche surtout de la stimulation intellectuelle, sans devoir faire avec les contraintes physiques. ;)

    Sinon pour l'origine de ton besoin de pause du boulot, si ça vient finalement des collègues qui te phagocytent, peut-être trouver moyen d'aménager (voir changer) ton poste pour que tu puisse davantage travailler en solo ? Tout dépend bien sur de ton type de travail. Tu travailles dans quel domaine (si ce n'est pas indiscret) ?
     
    Anandryne a BigUpé ce message
  5. Anandryne

    Anandryne
    Expand Collapse
    Welcome, my son, welcome to... the machine.

    Je vais peut-être dire quelque chose de bête mais :
    Vu que tu n'envisages, de base, que des hommes, tu as donc un intérêt ou un autre au moins au niveau du genre avec qui tu envisagerais peut-être d'être ? Ou c'est simplement que tu es suffisamment détachée que tu n'envisages que ce que la société te dis comme acceptable, ie les hommes, et ptet qu'en considérant une fille tu aurais une meilleure volonté d'en rencontrer une ? (ou ENCORE moins l'envie, d'ailleurs, mais ça peut peut-être t'aiguiller ?)
     
  6. Anandryne

    Anandryne
    Expand Collapse
    Welcome, my son, welcome to... the machine.

    Je vois :yawn: !

    Après en relisant tes posts un truc me saute aux yeux : tu dis que tu conduis pas, que tu sors pas le dimanche, que tu sors pas après 18h... Tu justifies certains (ciné, gens bruyants) mais certains autres on dirait que c'est juste des principes non fondés. Est-ce le cas ?
     
  7. Anandryne

    Anandryne
    Expand Collapse
    Welcome, my son, welcome to... the machine.

    D'accord ! Non mais c'est juste que comme tu le disais, ça semblait un peu arbitraire, style nan mais même si y'a LE FEU Dimanche on sort pas c'est tout. :yawn: pardon !

    Bon franchement, t'as pas l'air intéressée par les gens. Je comprends pas pourquoi tu essaies de faire des rencontres si ça te gonfle. Si t'es bien avec tes bouquins, reste avec tes bouquins ! Tu risques juste éventuellement de faire du mal à quelqu'un qui se sera monté la tête vis à vis de toi, et de te blesser dans le même temps parce que tu te sera auto-décue.
    Peu importe les stygmates sociaux qui sont associés avec ton mode de vie, tant que t'es bien, le reste importe peu, non ?
     
    Souitic, ElectraHeart, Ewen et 1 autre membre ont BigUpé ce message.
  8. Greediness

    Greediness
    Expand Collapse

    Tu dis que ça ne te fait rien mais on te voit ouvrir ce topic. Quelles sont tes attentes ?
    Veux-tu être rassurée ? Tu as le droit de choisir le mode de vie que tu souhaites et il n'y a pas de normalité établie. Tu es différente mais ce n'est pas quelque chose de grave !
    Veux-tu qu'on te pousse hors de ton cocon ? Je l'ai déjà dit mais je suis sûre qu'il existe des sites de rencontres pour des passionnés de livres. Il existe des ateliers lecture/écriture. À toi de te rapprocher des bibliothèques vers chez toi.
    Mais surtout va à ton rythme.
     
    Delah a BigUpé ce message
  9. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    @Amara81

    Étant donné que justement le concret IRL ne t'intéresse pas, pourquoi te forcer à te mettre cette barrière hypothétique de risque de rencontre juste pour papoter sur des forums ? ^^
    Là on discute, et il y a peu de chances qu'on se rencontre jamais IRL, et ça ne me pose aucun soucis, personne sur un forum ne te jettera des pierres si tu ne fais que discuter et que tu refuses les rencontres. ;)

    Après c'est différent si tu penses avoir vraiment besoin d'une relation sociale "concrète" comme tu dis. Je rejoins @Anandryne, mais vu ta personnalité, et surtout le fait que tu serais aspie, je ne suis pas certaine que l'irl soit forcément ce qu'il te faut. En tout cas il ne faut pas t'y forcer sous le seul prétexte que ton entourage t'y pousses.

    Si vraiment tu penses, toi, et uniquement toi, avoir besoin de contact social, peut-être devrais tu te tourner vers des associations/forums spécialisés pour les aspies, tu aurais sans doute beaucoup plus de chance de croiser des personnes avec un fonctionnement proche du tien.

    En tout cas personnellement, je ne trouve vraiment pas que ton mode de vie soit si bizarre que ça, c'est au contraire assez logique quand on tend vers un profil asperger. Donc si tu envisages de pouvoir trouver un compagnon potentiel, chercher dans ce registre là pourrait te faciliter la tâche. :)

    Mais vraiment, tant que ton mode de vie fonctionne et te convient déjà tel quel, c'est plutôt cool. Tout le monde ne pourrait en dire autant ! ;)
     
    Greediness a BigUpé ce message
  10. Denderah

    Denderah
    Expand Collapse
    Dragon à plumes

    XD C'est en effet une caractéristique Aspie assez courante, quand iels s'intéressent à quelque chose ou quelqu'un, iels engagent facilement le rythme fusée mitraillette.
    Mais iels ne sont pas tous comme ça, il y a énormément de profils différents. ;) Ça vaudrait sans doute le coup d'élargir ta zone de recherche. Dis toi, que si toi, tu ne peux bouger, l'autre peut en être capable (d'ailleurs c'était le cas dans ta tentative précédente, ton correspondant était prêt à combler les kms pour venir).
    Si ça n'a pas fonctionné la fois précédente, c'est visiblement davantage parce que tu n'étais pas vraiment intéressée par lui au fond. Mais rien ne dit que tu ne pourrais pas croiser quelqu'un d'autre, qui lui te donnerait davantage envie de tenter de le voir.

    (D'ailleurs, je ne vois pas trop en quoi le style young adult ne plairait pas aux hommes. Il y a de tout parmi les amateurs de bouquinage, et c'est rarement aussi lié au genre que les conventions sociales veulent le faire croire. :lunette:
    (Le nombre de gars qui adorent les shojos par exemple... ^^ ) Suis sure qu'un gars aimant ton genre de littérature ça doit pouvoir se trouver ;) )

    En tout cas je comprends très bien que tu aies besoin de tester pour en avoir le cœur net.
    Et sortir de la zone de confort est quelque chose de très difficile quand on est aspie ou à tendance aspie, donc c'est assez normal que ça te demande un effort énorme. Il ne faut pas t'auto blâmer pour ça, tu fais comme tu peux. ;)

    (Et si jamais l'expérience ne faisait que confirmer ton mode de fonctionnement, ce ne serait pas un échec pour autant, car il semble que ta personnalité est tout de même bien en accord avec ton fonctionnement actuel. A moins que tu ne souffres d'une très forte phobie sociale et que tu la subisses plus que tu ne la vives, mais dans tes messages, il semble s'agir davantage de désintérêt profond que de peur incontrôlable ? )
     
  11. Kettricken

    Kettricken
    Expand Collapse
    Take each other's hands and never let go

    Bonjour @Amara81

    Je venais répondre quelque chose du même ordre que @Bitonio puis j'ai lu ta dernière réponse et réellement, si tu es heureuse ainsi, ça n'est ni bizarre ni négatif, tu as juste trouvé ton équilibre.

    Il y a toutefois un point de ton message qui m'a interpellée : lorsque tu dis que tu es très bienveillante avec toi-même et que tu n'aimes pas te forcer. Ce que je vais dire découle de ma propre expérience et est donc forcément très auto-centré, donc tu peux parfaitement hausser les épaules et l'ignorer, mais dans le doute...
    Je suis comme ça aussi. Je n'ai jamais aimer me forcer à faire des trucs, je n'ai jamais compris pourquoi me mettre en situation d'inconfort était une bonne chose. Je ne suis pas aussi solitaire que toi, mais j'ai toujours été très introvertie, maladroite socialement et très timorée. Combiné au fait que je n'aimais pas me forcer à faire des trucs, ça m'a conduit à être assez seule à une époque de ma vie. Contrairement à toi, j'en souffrais, mais je ne voyais pas comment changer la situation, sauf en me mettant des des situations de grand incofort, ce que je refusais.
    Puis à une certaine époque, vers mes 26 ans, une combinaison de facteurs s'est mis en place, des gens sont rentrés dans ma vie et soudain, j'ai été obligée de sortir de ma zone de confort. Notamment à cause d'une fille, qui elle adorait les défis et avait décidé unilatéralememnt qu'on serait amies ( elle a réussi son coup :yawn: ). Puis elle a décidé de faire de l'escalade et m'a entrainée avec elle, moi qui ai un vertige terrible. Entre elle et d'autres amis qui ont commencé à m'entrainer dans leurs sorties, j'ai commencé à ne plus jamais être chez moi et à être en permanence hors de ma zone de confort. Ca m'épuisait, parfois j'en aurais pleuré pour avoir une semaine sans voir personne, pour passer une semaine sans m'imposer des stress inutiles. Mais paradoxalement, je n'ai pas fait marche arrière. Parce que même si c'était souvent éprouvant, j'ai ressenti aussi un sentiment de liberté et de possible que je n'avais jamais imaginé.

    Aujourd'hui, les choses sont différentes, j'ai une vie beaucoup plus calme. Mais ce qui est restée de cette période (de bien 2 ans), c'est un truc que je n'avais jamais soupçonné : ma zone de confort s'est élargie. Des trucs que j'aurais jugé éprouvants autrefois me sont devenus faciles. Pas tout. Je reste timide et awkward. Mais c'est comme si désormais, j'avais une plus grande aire de jeu à ma disposition.

    L'avantage d'aimer la solitude, c'est qu'il est toujours possible d'y revenir.
    Si jamais tu décidais un jour de quand même tenter d'en sortir pour voir, il y a un truc qui me frappe : tu dis que tu ne souhaites rien changer à ta vie, "juste" avoir un copain. Or pour moi, c'est un grand écart énorme entre ton mode de vie et le fait de sortir avec qlq. Parler avec des hommes sur internet, c'est relativement facile mais commencer le système des rendez-vous, sachant que tu ne trouveras pas forcément tout de suite qlq qui te plait ou qui veut la même chose que toi... ça peut prendre un bon moment pour rencontrer qlq qui en vaut la peine.
    Donc spontanément, moi je te conseillerai de commencer par faire un peu des choses en extérieur. Ne serait-ce qu'un soir semaine. Qu'est-ce qu'une poignée de soirées "perdues" sur toute une vie ? Au pire, tu auras une bonne surprise.
    Et ainsi, tu pourrais aussi élargir ta zone de confort, peut-être te découvrir des intérêts.


    Mais bon, comme je l'ai dit, tout ce pavé est quand même fort auto-centré. Toi seule sait ce qui est bon pour toi.
    Et si tu es heureuse... ben c'est déjà énorme !:fleur:
     
    Chryseïs, PrincessMey, Denderah et 2 autres ont BigUpé ce message.
  12. Kettricken

    Kettricken
    Expand Collapse
    Take each other's hands and never let go

    Effectivement, vu comment tu l'expliques, ta démarche de chercher un compagnon aurait sans doute eu du mal à aboutir, ou à être saine, si tes motivations de base sont celles-là.
    Pour le reste, je ne sais pas trop quoi dire. Bon si déjà un truc : l'égoïsme est toujours perçu comme un truc négatif mais à tort. Tu es égoïste parce que tu penses à toi d'abord mais tu ne l'es pas au point de faire mal aux autres ou de les utiliser (il suffit de voir la lucidité que tu as sur tes motivations à chercher quelqu'un et ton refus de te lancer là-dedans). Donc à partir de là, aucune raison de te jeter la pierre.

    C'est vrai que spontanément, j'aurais envie de te dire plein de phrases de types "la magie arrive une fois qu'on sort de sa zone de confort" et "essayes au moins, tu retourneras à ta solitude si ça ne te convient pas", mais au final, ça serait une réaction très inspirée de ma propre expérience.
    Et comme je le disais précédemment, toi seule sait ce qui est bon pour toi.
    Juste une petite remarque : le confort financier n'st pas incompatible avec des sorties (ça dépend des sorties) et on n'apprécie que plus la solitude quand on a du s'en priver un soir ou deux.
    Mais je recommence à essayer de t'influencer donc j'arrête. Une fois encore : fais en fonction de ce que tu sens, ne te sens surtout pas obligée de te conformer à ce que les autres veulent.
     
    Amara81 a BigUpé ce message
Chargement...