Spécial journée de la femme

Sujet dans 'L'actu dans le Monde' lancé par AnonymousUser, le 8 mars 2010.

  1. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Euh je savais pas trop où poster ça >.<.
    Comme aujourd'hui c'est "La journée de la femme" je me suis posée la question idiote ou pas d'ailleurs: Qu'est-ce qu'une femme? et qu'est-ce qu'être une femme au quotidien pour vous?
    C'est bien beau de parler de femmes connues qui ont apportées une vision nouvelle de la femme en général, mais qui pourrait mieux en parler que nous, les madzs.
     
  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Non seulement je ne me sens pas concernée mais en plus je trouve cette journée stupide. Pardon, à toutes les femmes ici présentes qui se sentent concernés. Mais tout ce que j'ai pu voir dans les médias/sur les forums autour de cette journée (des droits) de la femme m'a donné une image lamentable de ces dites femmes.

    De toute façon je n'accepterai aucun mouvement "féministe" du moment qu'il ne demandera pas aux femmes ce qu'elles veulent vraiment. Pour exemple, un groupe féministe, "La barbe", est venu s'incruster dans les différentes assemblées politiques, pour protester de façon très ironique contre l'absence des femmes. En gros, la parité, c'est bien, vous aussi, devenez femmes en faisant de la politique, afin que ce soit "50/50".
    Et pourtant, si l'on fait un sondage ici en demandant aux femmes présentes qui serait partante pour faire de la politique à haut niveau (c'est-à-dire jusqu'a la possibilité d'être ministre, député, faire parti d'une assemblée etc...)... je pense que les groupes tels que "La barbe" s'en retrouveraient complètement discrédités.

    Bref, au lieu de se battre parce que la femme est victime d'idée reçue il faudrait penser à demander à la femme ce qu'elle veut être.

    Parce que de plus en plus on voit des femmes revendiquer leur volonté de travailler, de ne pas "rester à la maison". Mais pourquoi au juste? Parce qu'elles suivent le mouvement "culturel" et le politiquement correct qui dit que "travailler, pour une femme, c'est une avancée". La femme est la première victime des mouvements féministes.

    Sinon, aujourd'hui, je pense que les femmes comme les hommes sont largement capable de faire preuve de leur libre arbitre pour se défaire des clichés. On peut certes lutter pour l'égalité des salaires (mais encore faudrait-il avoir des chiffres fiables pour nous présenter la situation actuelle...) ou encore pour l'égalité des chances lorsqu'il s'agit d'avoir accès a un travail spécifique...

    Mais je trouve ce genre de journées plus lamentable et ridicule qu'autre chose.

    La femme se sentira avant tout femme lorsqu'elle sera désirée par celui/celle qu'elle aime. C'est la seule vérité que je peux trouver concernant "l'identité féminine".
     
  3. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je trouve que la femme reste tout de même très "idéalisée".
    La vision que notre société donne à "la femme" n'est pas très positive ni vraiment représentative de la femme moderne. On nous parle d'une "femme moderne" comme étant celle qui a une vie professionnelle, privée et intime satisfaisante. C'est-à-dire le plus souvent une femme qui est une bonne mère et qui en même temps a une carrière et une vie de couple stable.
    Je trouve surtout qu'on ne donne plus trop le choix aux femmes. Quelque soit le choix qu'elle fera une femme sera forcément critiquée.
    Je trouve que les femmes manquent sérieusement de choix si elles prennent en compte le regard de la société sur elles.
    Je ne pense pas que le fait d'être désiré par celui que l'on aime soit une finalité. Je pense que c'est l'instant où l'on finit par assumer ce que l'on est et ses choix que l'on peut dire "Je suis une femme.".Ceci peu importe les choix que l'on a fait d'ailleurs.
    C'est pour ça que je dirai que non je ne pourrai pas dire que je suis une "femme". Je n'assume pas mes actes, mes choix et tout un tas de trucs donc non. J'espère pouvoir le penser sincèrement un jour :) .
     
  4. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Assumer ses choix, ses actes, n'est-ce pas là ce qui caractérise l'humain dans son entièreté? Nietzsche dirait "ne plus avoir honte de soi-même" - et donc, assumer tout ces choix, c'est ce qui fait un homme.

    Nous même, nous refusons de nous meler aux humains. Parce que quand nous réfléchissons a la façon dont nous sommes traitées en société nous réfléchissons en tant que "je suis une femme" et non en tant que "je suis un humain".

    Et là, jun_ko, tu l'illustres assez bien puisque toutes ces choses que tu cites (le fait d'être constamment critique, le fait de se sentir accomplie en étant fier de ses choix...) c'est ce qui constitue l'humain en général de notre société et non pas seulement "la femme".
     
  5. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Oui voilà c'est tout à fait ça. Les femmes sont positionnés comme des êtres à part et certaines se positionnent comme telles. Je ne vois d'ailleurs pas pourquoi le fait de naître d'un sexe ou d'un autre déterminerait en partie nos aspirations. Quand j'entends à la télé que rien que le fait de naître de sexe féminin nous conduira à avoir une vie moins facile que celle d'un homme. Consacrer une journée aux femmes c'est pour moi une erreur de plus, une manière de plus de dire "Oh c'est tellement dur d'être une femme!".
    Pour moi toutes les femmes célèbres comme Simone de Beauvoir ou George Sand ont tout simplement compris qu'il suffit de s'assumer dans son ensemble et que le fait d'être une femme n'influence pas complètement nos choix, nos aspirations, nos rêves.
     
Chargement...