Stop the Traffik : la danse qui choque

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Lady Dylan, le 11 septembre 2013.

  1. Lady Dylan

    Lady Dylan
    Expand Collapse
    Hazel Tellington

  2. Pauwleen

    Pauwleen
    Expand Collapse
    Supercalifragilisticespialidocious

    Ah bah quand on voit la tête des gens ( des mecs devrais-je dire ) quand ils découvrent le message, ils sont moins émoustillés que pendant le show !
     
  3. paulette_

    paulette_
    Expand Collapse
    Guest

    ça doit faire bizarre de voir ce message à la fin... Après avoir applaudi et siffler, tu dois te retrouver tout bête.

    Je trouve l'opération bien faite ! Dans le sens où elle touche directement les gens, dans ce quartier. Elle ne passe pas par les médias qui donnent une image lointaine des problèmes (le trafic existe, mais il est loin, dans d'autres pays, d'autres villes, touche d'autres personnes..).

    Après je trouve dommage qu'on ne parle pas plus de cette association. Je n'en avais jamais entendu parlé jusqu'à aujourd'hui. Et j'apprends en plus qu'ils ont fait d'autre campagne (sur d'autres sujets, pour bien montrer que le trafic ne touche pas que les prostitués).
     
  4. Mircea Austen

    Mircea Austen
    Expand Collapse
    Il croyait savoir, il ne savait pas qu'il croyait.

    Très très heureuse de voir une campagne aussi efficace pour dénoncer le trafic sexuel d'être humain.

    Les voix effarouchées qui s'élèvent m'énervent.

    On parle de 9000 esclaves modernes et les gens sont là "na mais y'en a une partie qui est d'accord quand même..." oui mais la partie qui est d'accord : tant mieux pour elle.
    Personne l'empêche de faire quoique ce soit, à la personne prostituée, elle trouvera toujours des clients, elle se débrouillera toujours, surtout que "celle qui veut" on parle dans ces cas là de la prostitution "idéale", avec la femme qui n'a aucun problème de nationalité etc... donc elle, elle pourra toujours faire des trucs, via des sites internet etc...

    Donc si pendant 5 minutes on pouvait juste dire "ah oui là ok d'accord...", profiter de l'excellente idée de communication et continuer à sensibiliser plutôt que de faire entendre son petit son de clocher, ça ferait bien plaisir.

    Parce que des filles de 16 ans façon "jeune et jolie" qui se prostitue pour des sacs de luxe Zahia-style (encore que j'ai rien contre cette fille là) c'est une jolie histoire mais moi j'aimerais un peu mieux connaître la vie des armées de chinoises qu'on voit à Belleville pointer dans la rue visiblement dans de mauvais états de santé.
     
  5. Zout

    Zout
    Expand Collapse
    mmmh?

    "Morgane Merteuil, secrétaire générale du STRASS (Syndicat du Travail Sexuel)". Cette phrase m'a fait recracher au moins un décilitre de Coca par le nez.

    Voilà voilà
     
  6. Boetia

    Boetia
    Expand Collapse
    Guest

    J'ai pleuré en pensant à ces femmes forcées :crying:
     
  7. MissMachine

    MissMachine
    Expand Collapse
    "Booze tends to take the edge off. I wanna stay angry."

    J'ai vu ce spot hier soir, je le trouve excellent !

    Et moi aussi, ça m'énerve, toutes ces voix qui s'élèvent pour parler des nanas qui font ça librement ! Comme si ça occultais la violence de ce que vivent celles qui le font sous la contrainte (humaine ou financière) !

    Chaque fois que j'entends ça, ça me fait un peu le même effet que si on disait qu'il faut légaliser tous les actes de violences entre les gens sous prétexte qu'il y en a qui aiment le SM.
     
  8. salvia

    salvia
    Expand Collapse

    Je n'ai pas creusé le sujet à fond, mais est-ce que légaliser ce métier ne serait pas une autre solution?

    edit: remarque tu me diras en fait c'est déjà légalisé à Amsterdam. Je suis un boulet :facepalm:
    Du coup j'ai une autre question, comment des femmes exploitées peuvent-elles se retrouver derrière les vitrines d'Amsterdam? Est-ce que quelqu'un sait comment cela fonctionne au Pays-bas? Dans ma petite tête je m'imaginais que ce métier était, comme tous les autres, réglementé et contrôlé par l'état (genre avec un contrat de travail ou un statut d'auto-entrepreneur)
     
    #8 salvia, 11 septembre 2013
    Dernière édition: 11 septembre 2013
  9. Lady Dylan

    Lady Dylan
    Expand Collapse
    Hazel Tellington

    La réglementation façon Pays-Bas est une possibilité, mais ce n'est pas celle qui est revendiquée par le Strass par exemple, qui préférerait un modèle où les prostitué-e-s soient plus indépendant-e-s. Voilà c'était juste pour préciser que "modèle suédois / modèle néerlandais" n'était pas la seule alternative.

    Sinon je ne sais pas comment les trafiquants échappent au contrôle de l'État mais il m'a semblé comprendre, en faisant des recherches pour cet article, que ces vitrines étaient louées par les travailleuses du sexe elles-mêmes (enfin, ou par des trafiquants du coup) pour faire leur "pub", ce qui explique peut-être le manque de contrôle (ce ne seraient pas directement des maisons closes, donc ce serait moins contrôlés ? c'est une hypothèse, je ne dis pas ça en tant que journaliste et je n'ai pas fait d'enquête approfondie).
     
  10. Tracy Jacks

    Tracy Jacks
    Expand Collapse
    suckcess

    "Toutes ces voix" ? Tu en as entendues beaucoup toi, des gens qui défendaient la prostitution consentie ? (je dis ça sans sarcasme hein ! :surprised: )

    Les travailleuses du sexe comme Morgane Merteuil n'ont jamais nié la violence intolérable de la prostitution forcée, elles sont d'ailleurs généralement très impliquées dans cette cause. En effet, la majorité des prostituées sont des nanas qui sont tombées dans un sale traquenard à la Taken. Mais est-ce que cela veut dire qu'on doit supprimer la prostitution dans l'absolu ? Cautionner le travail sexuel ne veut pas dire cautionner la traite.

    J'aimerais trouver une métaphore sympa mais j'ai vraiment peur de minimiser le problème ici.

    Ces voix ne disent pas "détendez vous les meufs, la prostitution c'est cool". Ces voix cherchent à dignifier le statut de prostituée, qu'elles soient reconnues comme de vraies travailleuses (qu'elles soient actrices porno, prostituées, tout ce qu'on veut) (hommes compris d'ailleurs, on le dit jamais assez), ayant accès à la sécurité sociale, le respect (notamment en se débarrassant de cette affreuse injonction qui consiste à clamer les prostituées comme des femmes mauvaises)... Issue de la traite ou non, tout ça c'est tout bénef', non ? Donc on peut peut être les laisser parler ces voix ? :)

    Edit : ça se voit pas comme ça mais je n'ai pas vraiment d'avis sur la prostitution en elle-même. Vis à vis de la marchandisation de la femme notamment, entre l'empowerment et la soumission patriarcale, j'ai pas su décider.
     
    #10 Tracy Jacks, 11 septembre 2013
    Dernière édition: 11 septembre 2013
  11. Irideae

    Irideae
    Expand Collapse

    Je suis on ne peux plus d'accord avec @saharienne . Ça m'énerve de voir des gens comme Eithnecrow râler contre une vidéo comme celle-ci; son article est d'une mauvaise foi inouie. Quand je lis des phrases comme "So “sadly” ending up “here” in the window of a brothel requires a bit of qualification. A person who wanted to be a dancer ending up a sex worker is not the same thing as a person deceived and then sexually abused for someone else’s gain."
    Ce contenu n'est visible que par les membres validés. Rejoins-nous ou connecte-toi !

    , j'ai franchement envie de m'arracher les cheveux. Qui a dit le contraire? La vidéo? Ah ça non alors, entre le "Every year thousands of women are promised a dance carreer in Western Europe" et le "Stop the Traffik", le message est on ne peut plus clair. Et puis vive le titre aussi ("Why this video needs to fuck off" pour un clip qui dénonce le viol et l'eclavage sexuel c'est un peu violent, non?). Faudrait peut-être arrêter de faire semblant de pas comprendre. Et aussi de croire qu'on vise la prostitution dans son ensemble à chaque fois qu'on parle du trafic. Qu'est-ce qu'on fait alors? On n'en parle pas du tout? Je respecte tout-à-fait le choix des personnes qui décident de gagner de l'argent dans l'industrie du sexe. Mais en tant de personnes libres, elles/ils ont la liberté de s'exprimer sur leur métier. Pas les filles dont il est question dans la vidéo. Et dénoncer, c'est leur rendre la parole.
     
    #11 Irideae, 11 septembre 2013
    Dernière édition: 11 septembre 2013
  12. MissMachine

    MissMachine
    Expand Collapse
    "Booze tends to take the edge off. I wanna stay angry."

    @Tracy Jacks : Oulà ! Je crois que je me suis mal exprimée ! :silenced: Quand je dis "toutes ces voix", je ne parle pas du tout des femmes comme Morgane Merteuil, qui ont elles-mêmes connu la prostitution ! Bien loin de moi l'idée de leur expliquer ce qu'elles doivent penser de leur activité et comment elles doivent la défendre ! Elles savent mieux que moi de quoi il retourne ! Et je sais très bien que leur but n'est pas de vanter les mérites de la prostitution, mais bien d'offrir un statut aux personnes prostituées. Je ne critique pas du tout cette position.

    Non, je parle plutôt des réactions des gens en général quand on leur parle d’abolir la prostitution. Pour m'être un peu intéressée à la question, je peux t'assurer que trouveras toujours énormément de gens pour tenir un discours du genre : "Oui, mais, et celles qui le font librement, on en fait quoi ?!" Et je trouve ça totalement con >< Donc en gros, on devrait maintenir une certaine activité légale parce qu'elle bénéficie à une minorité de personnes, quand bien même elle en fait souffrir une majorité ? C'est comme si on disait qu'il faut réglementariser la pédophilie parce que certains enfants n'en sortent pas traumatisés et qu'ils ne faudrait surtout pas les empêcher de vivre leur sexualité. Ce serait prendre de sacrés risques, et pourquoi ?

    Et à la rigueur, j'ai même rien contre les gens qui défendent la prostitution consentie, c'est juste que se servir de ça comme argument pour justifier l'inaction face à la prostitution forcée, ça me défrise ! ><
     
Chargement...