Storm, cet enfant sans genre particulier

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Maia Mazaurette, le 29 mai 2011.

  1. Maia Mazaurette

    Maia Mazaurette
    Expand Collapse
    Accrochée à son ordi

  2. Nasty Wasp

    Nasty Wasp
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Ouai mais non quoi. :eh:

    Je trouve louable de vouloir éviter le "conditionnement" de l'enfant, mais en faire une bête de foire pour "tenter" une expérience, non quoi. C'est un être humain, pas un rat de laboratoire. Là le gamin d'entrée de jeu il sera matté jusqu'à la puberté avec curiosité et suspicion, et même si ses parents sont des saints moins cons que d'autres, ba leur gosse va se construire autour de ça, et je trouve que c'est bizarre de vouloir infliger ça à un enfant qui n'a rien demandé.

    Pis en plus pour le laisser dans sa bulle "sans genre", on le coupe de l'école et de toute vie sociale qui pourrait l'influencer, le conditionner ou le mettre face à la lubie de ses parents... Là y a un gros truc qui me dépasse pour être honnête, mais je dois être vieux jeu... :facepalm:

    edit : et pour moi, ce type d'expérience n'a rien à voir avec des enfants de divorcés ou de couples homo, qui sont sociabilisés et vivent normalement. Là le gosse, on va le mettre dans une bulle pour lui éviter la confrontation aux regards des autres. Pour moi ce n'est pas une évolution, je trouve même ça plutôt alarmant pour l'enfant.
     
  3. Gringo

    Gringo
    Expand Collapse
    Regarde du porno en tricotant

    Il y a plusieurs trucs que je ne comprends pas:
    -pourquoi la presse est au courant, les parents auraient très bien pu ne pas dire le genre à la famille, aux amis, mais aussi aller dire à la presse qu'ils ne veulent pas dire le genre? Ca me dépasse. A la limite je suis plus soucieuse du développement du gamin sur le fait qu'il va être un objet de controverse et une bête de foire par les médias.
    -si la société ne sait pas son sexe, lui non plus à priori (parce qu'un enfant dit tout ce qui lui passe par l'esprit, donc s'il le lui dise il est possible qu'il sorte à la boulangère "je suis une fille mais faut pas le dire, ya papa et maman qui ne veulent pas que ça se sache"). Mais alors cela veut dire qu'il n'aura pas d'amis de son âge, car il yaurait trop de risque qu'un ami lui dise "j'ai un zizi et ma petite soeur elle a une zézette, c'est pas pareil", et qu'ensuite il pose des questions et découvre son genre (et on en revient au fait qu'il va alors le dire à la société).

    Je suis septique, pas contre mais très septique, j'aimerai que des pédopsychiatres aident le couple à faire ce qu'ils veulent mais en sécurisant le développement de l'enfant.
     
  4. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    C'est là tout le problème du débat sur le genre, à mon sens. Beaucoup de gens veulent simplifier le débat en confondant genre et sexe.

    Ne pas conditionner un être humain à rentrer dans une case "genre" spécifique, ça me parait primordial, important et clairement souhaitable.

    Nier le sexe de l'enfant (donc sa condition physique, son corps) me parait être un excès non souhaitable et même purement abject ^^.
     
  5. Pantoufle

    Pantoufle
    Expand Collapse
    Reine Sperme des Neiges

    En gros pour éviter à l'enfant d'être conditionné en fille ou garçon, on en fait un enfant-cobaye, super !
    Et j'arrive même pas à imaginer toutes les complications que ça doit engendrer pour tout le monde, ça doit être épuisant et limite obsédant à la longue pour l'enfant et les parents.

    Et puis ce sont les parents qui sont le principal moteur éducatif de leur enfant (je sais que tout le reste contribue à notre conditionnement mais bon), et j'ai lu sur d'autres articles que ces parents laissaient leurs autres enfants s'habiller comme ils le veulent, ainsi un de ses frères porte des robes roses et des cheveux longs. Comme quoi même si tout le monde connaît son sexe, il n'est pas si conditionné que ça. Donc pourquoi faire subir ça à leur nouvel enfant ? Je trouve vraiment ça stupide.

    De plus, c'est peut-être con de ma part, mais on reconnait la plupart du temps rapidement au visage du bébé si c'est une fille ou un garçon, non ? Je trouve qu'il a vraiment des traits de petit garçon mais bon je me trompe peut-être.


    Bon par contre il y a des commentaire stupides sur d'autres sites : «Quelles toilettes l'enfant utilisera-t-il une fois à l'école? Si ma fille allait à son école et que je découvrais qu'un enfant pourvu d'un pénis utilise les mêmes toilettes qu'elle, je serais furieuse.». Allooo, ce ne sont que des toilettes, c'est bon ça va pas tuer ta fille qu'un enfant ayant un pénis utilise les mêmes toilettes.
     
  6. Nasty Wasp

    Nasty Wasp
    Expand Collapse
    Mélange instable

    Ben de toute façon, vu qu'ils refusent de le scolariser, le problème ne se posera pas...
    Même après réflexion, je trouve toujours ça nul d'infliger ses lubies à un enfant, je trouve la décision de ces gens limite malsaine.
     
  7. Siannah

    Siannah
    Expand Collapse
    .

    En lisant le titre, je pensais que Storm était hermaphrodite .
    En tout cas, je trouve qu'il a les traits d'un petit garçon.

    Donc ce petit pourra choisir ses vêtements, ses jouets, etc sans distinction de genres ? Tout ça ressemble fort à de l'enfonçage de portes ouvertes (vu l'heure, j'ai bien le droit d'inventer des mots, hein ^^). De nos jours, quand même, les filles ne jouent pas forcément à la poupée et à la dinette, et les garçons ne jouent pas qu'aux legos et aux cowboys. Pour ce qui est des vêtements, je comprends pas trop. Les parents ne veulent pas le conditionner, mais le laisser choisir. Donc EUX, s'ils devaient choisir à sa place, ils prendraient des vêtements correspondant à son sexe ? C'est moi où il y a comme une incohérence ?

    Pourquoi compliquer la vie de ses enfants comme ça ? Quand on est petit, bah oui on suit les genres parce que sinon c'est "lynchage" à la récré mais rien n'empêche une fois grand de choisir, de bousculer les genres.
    Le seul risque, c'est de pourrir la vie sociale de l'enfant mais aussi le perdre dans sa future sexualité (si il ne sait pas différencier un gars d'une fille, ça peut mener à de sacrés quiproquos => "Bah tu as les cheveux longs et une robe comme mon frère, donc tu es un garçon, non ?"). Il ne restera pas dans la bulle familiale toute sa vie. Une fois en contact avec l'extérieur, ça va être l'électro-choc.

    En y repensant, ça ressemble à du conditionnement, mais dans l'autre sens (pas sûre d'être bien claire ^^).

    Bref, ça me fait mal de voir que cette petite bouille d'ange va avoir la vie compliquée par ses parents.
     
  8. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Mais en fait, si j'ai bien compris, l'enfant saura tout à fait, lui, s'il est un garçon ou une fille, non? Enfin, j'imagine et j'espère qu'on va quand même lui apprendre les bases de l'anatomie humaine...

    La seule chose c'est qu'il/elle décidera de le dire ou non, s'il doit le dire, et quand, comment. Bref, les gens qui connaitrons ce gosse ne sauront jamais, sauf s'il le dit lui-même, si c'est un garçon ou une fille. Et lui/elle aura le choix de dire aussi bien l'un que l'autre, dans l'absolu.

    Le seul problème c'est qu'un jour il/elle devra bien assumer publiquement son sexe, parce que son corps le lui imposera... et s'il n'a jamais appris à vivre avec ce corps, mais s'il a au contraire appris à vivre en "oubliant" volontairement que son corps est soit masculin soit féminin, cela risque de devenir compliqué pour lui/elle.

    Mais bon, y'a aussi de grandes chances pour que ce gosse dise assez rapidement "publiquement" son sexe, parce que ce sera plus pratique, plus simple, plus "moral", parce que ça demandera moins de responsabilité (il n'y a rien à assumer dans le fait de dire si on est un garçon ou une fille, en revanche le fait de cacher une information que les gens demanderont demande de bien comprendre et de bien vouloir assumer ce que a implique...)
     
  9. Mylouze

    Mylouze
    Expand Collapse
    Sud un jour, Sud toujours

    à la base je suis contre la sexualisation du monde des enfants
    un garçon a le droit d'avoir une poupée et la poussette qui va avec, et j'adore les petits mecs avec pleins de cheveux (longs, ou la grosse touffe), et les filles ont le droit de jouer aux voiture
    le monde de l'enfance c juste notre monde à echelle reduite. aujourd'hui des femmes conduisent et les enfants bah ils ont des peres aussi, techniquement

    mais bon là ils poussent
    enfin leur demarche "on le laisse aimer ce qu'il veut" est totalement louable, mais "on le laissera choisir ce qu'il veut etre" c'est du grand n'importe quoi -_- le gamin c une fille ou un garçon, et à moins d'un grand probleme d'identité, le sexe qu'il a eu, il va le garder
    apres oui je les plussoie pour laisser leurs gosses libres

    mais heureusement qu'ils vont pas à l'ecole, parceque malheureusement tous les gosses et tous les parents ne sont pas tolerants
    (déjà mon fils y'a un gosse qui s'est foutu de sa gueule parcequ'il etait à deux doigts de pleurer l'autre jour o_O)
    s'ils allaient à l'ecole maquillés et tout, les pauvres !

    enfin je plussoie les filles, ce gamin et toute cette situation, c qd meme vachement compliqué pour lui :s
     
  10. Patsy Voldedust

    Patsy Voldedust
    Expand Collapse
    i knew you were tribble

    Ben jetez moi des pierres, mais je ne vois pas où est le mal de ne pas divulguer le sexe de son enfant. Enfin je veux dire le gosse finira par comprendre la différence de lui même, pas besoin de le foutre dans une case dès la naissance.
    La seule chose qui me gène c'est que pour le coup on dirait que les parents tente une expérience, et ça pour le coup c'est bof, mais qui suis-je pour juger ses gens, si ça se trouve ce n'est pas du tout leur but. Et puis après tout qu'est-ce qu'on en sait, si ça se trouve Storm est hermaphrodite ?

    Bon sinon moi petite je jouais à la poupée, j'étais une princesse et j'arrachais (involontairement) la tête des barbies de ma soeur. Mais bon je regardais les Tortues Ninjas quand même faut pas déconner... x) (et je détestais Titanic... encore aujourd'hui d'ailleurs)
    Au final je suis accro au maquillage :queen: mais je suis carrément plus branchée Science Fiction que films romantiques. Et j'aime autant les garçons que les filles.

    (merde je viens de capter pourquoi je suis fan de Bowie...)
     
  11. Anasofia

    Anasofia
    Expand Collapse

    On est d'accord que les chariots de ménages miniatures à offrir aux gentilles fifilles (mais surtout pas aux garçons, il est rose le chariot...) histoire de bien leur faire comprendre vers quel rôle social on va les mener, c'est méga flippant... Mais pourquoi il y a toujours des gens pour réagir par l'extrême ? Un juste milieu bordel !
    En plus je trouve qu'il est beaucoup plus intéressant de faire les efforts pour justement ne pas éduquer ses enfants en les conditionnant. Là je dirais plutôt qu'ils se déchargent carrément de ce fardeau, aller hop la flemme il aura qu'à se démerder le p'tit !

    Et puis ce genre de lubie que les parents transfèrent sur leur gosse, ça me fait encore plus flipper que le mini chariot de ménage.
    Je vais faire un gosse, et j'vais décider que ce sera un dauphin tiens ! J'veux ni un garçon, ni une fille, j'veux un dauphin ! Ben oui, y en a marre que les enfants soient conditionnés comme des êtres humains alors que c'est tellement mieux d'être un dauphin quoi... :chat:
    Nan mais franchement, où va t-on... :facepalm:
     
  12. . Doxa .

    . Doxa .
    Expand Collapse
    Je, Tu, Ils

    Je suis d'accord avec ce que les filles ont déjà dit. Si ça a l'air super en théorie, en pratique ça ressemble quand même à une grosse expérience et le gamin est utilisé, je trouve ça assez glauque.
    Et de toutes façons ça ne pourra pas durer longtemps...soit-disant on ne peut pas distinguer le sexe d'un enfant avant sa puberté (au niveau physique uniquement donc sans compter les habits et la coiffure) mais je n'y crois pas vraiment. A de rares exceptions près, ça se voit quand même (ptêt pas bébé mais à partir de 2 ans quand même..)

    Et puis je ne suis pas forcément d'accord avec tout ce qu'on entend là-dessus : j'ai entendu il n'y a pas très longtemps à la radio une dame -dont je ne me rappelle plus le nom- qui disait qu'il ne fallait surtout pas acheter du rose pour les filles, des trucs paillettes, princesses et compagnie...mais franchement je trouve ça triste! Il y a une différence entre garçons et filles quoi qu'on en dise, et si les filles veulent rêver d'être une princesse, je vois pas le problème, pourquoi vouloir gâcher leur enfance pour des principes?
    Entendons nous bien : je ne dis pas qu'il faut mettre les enfants dans des catégories mais les laisser libres : si les filles veulent jouer aux cow-boys et les garçons à la poupée, tant mieux, qu'on les laisse!

    Le vrai problème vient de l'image que la société transmet aux enfants : si les filles veulent une dinette ou un aspirateur c'est pour faire "comme maman" parce qu'elles s'identifient. Donc avant d'utiliser les enfants comme cobayes il faudrait peut-être tenter de faire bouger les choses en profondeur et non en surface, sans tenter de renier l'identité des enfants. (j'ai joué à la poupée, aux barbies, et rêve encore d'être une princesse, pour autant je ne suis pas une femme au foyer qui passe sa vie entre le ménage et la cuisine -pour laquelle je suis d'ailleurs une catastrophe^^)

    PS : cependant, si quelqu'un offre à ma future hypothétique petite fille un chariot de ménage, je pense que je le prendrai mal! Et j'avoue que ça m'insupporte aussi de voir les jouets de ce genre proposé aux filles (même si ça peut sembler contradictoire avec ce que j'ai écrit précédemment, auquel cas ça voudra dire que je me suis mal exprimée!)
     
Chargement...