Stupeur : le point G n\'existerait pas !

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Fab, le 5 janvier 2010.

  1. Fab

    Fab
    Expand Collapse
    Frisette Chefferie
    Membre de l'équipe

  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Voilà en gros ça rassurera celles qui ne l'avaient pas trouvé, et ça donnera l'impression à celles qui l'avaient d'avoir un "don".

    Mais bon, sinon la question du point G en elle-même, pourquoi, en fait? Qu'est ce que ça change?
    Bon ceci dit si ça change des choses, c'est une quête, et puis je vois la sexualité féminine comme quelque chose d'assez inépuisable. On peut "toujours aller plus loin". Le point G, c'est comme une quête pour celles qui ne l'ont pas encore trouvé. Ca leur montre qu'elles peuvent aller encore plus loin, qu'elles peuvent avoir encore plus de plaisir.
    Mais, je ne crois pas que ce soit le "point G" qui soit le symbole de cette quête, c'est juste général.

    (Bon oui je sais j'ai des a priori a la con, j'ai des préjugés, tout ça, mais pour moi s'il existe une différence entre la sexualité masculine et féminine c'est bien celle ci, le fait que la femme puisse toujours aller "plus loin" dans le plaisir, alors que l'homme a un orgasme a chaque fois, sans surprise)
     
  3. Lolli

    Lolli
    Expand Collapse

    "point G ou pas point G, l?important, c?est de jouir et pis c?est tout"

    Tout est dit !
     
  4. LacrimaD

    LacrimaD
    Expand Collapse

    Cassis... il est absolument faux de croire qu'un homme a obligatoirement un orgasme en éjaculant. J'ai vu une interview de plusieurs hommes et j'en ai même questionner mes amis (bien sûr en se masturbant c'est presque sûr). Mais il est faux de croire qu'ils en ont à chaque fois qu'il font l'amour, beaucoup de femmes croient ça, moi je pense que les hommes sont un peu délaissés, les femmes ont d'énormes préjugés sur leurs sexualités.

    Et le point G, il est a un ou deux cm de l'entrée, même vraiment tout près de l'entrée. Il suffit de chercher une boule un peu poreuse. Il est facile à trouver, il suffit de savoir le chercher, beaucoup de femmes vont trop loin, c'est vraiment pas loin de l'entrée. Mais il n'y a pas que le point G, l'orgasme (vaginal) se déclenche par stimuli de plusieurs "points" dans le vagin. Mais le point G est pas aussi sensible que le clitoris, mais moi, recherche ou pas, je pense qu'il joue un rôle dans l'orgasme.
     
  5. Marie Obrigada

    Marie Obrigada
    Expand Collapse
    en construction...

    -Loreleï- : Big-up parce que je voulais dire la même chose. :)
     
  6. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Ce que je voulais dire c'était que la sexualité féminine était plus complexe, il y a des choses qui restent encore mystérieuses (le point G, par exemple, les "femmes fontaines", dont on ne sait pas si c'est accessible a toutes les femmes, les orgasmes multiples, les orgasmes vaginaux/clitoridiens...)
    Bref, ça reste plus complexe, plus mystérieux que la sexualité masculine, sans parler du fait que les zones érogènes sont bien plus nombreuses chez les femmes que chez les hommes...

    A force de vouloir se battre contre les préjugés ou les idées "acquises", on finit par dire n'importe quoi en cherchant a prendre pour exemple des exceptions. L'orgasme sans éjaculation ou l'éjaculation sans orgasmes restent des cas assez peu représentatif de ce qu'est la sexualité masculine.

    Mais oui je le reconnais mon savoir dans le domaine de la sexualité est peu étendu, je laisse les spécialistes s'étaler sur les sujets ^^.
     
  7. suspensi0n

    suspensi0n
    Expand Collapse
    Divin.

    D'ailleurs G comme Graal ! Et Lancelot le cherche toujours son Graal (enfin, je ne sais même pas si c'est bien Lancelot...)
     
  8. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je n'ai jamais dit que ce n'était pas possible, ou que c'était n'importe quoi.

     
  9. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Moi par contre je n'en avais jamais entendu parler avant il y a quelques mois. J'en ai discuté avec mon mec et la plupart de mes amis et... ils nient en bloc.
    Et vu qu'ils ne sont pas des mâles primaires ayant un quelconque problème avec tout ce qui touche à leur queue, j'ai tendance à les croire et à voir ça également comme une exception.. ?
     
  10. Lolli

    Lolli
    Expand Collapse

    Apres faut remettre les choses a leur place, moi les mecs a qui j'en ai parlé m'ont souvent dit que oui, techniquement ils ont un orgasme a chaque éjaculation ou presque, mais que c'est pas forcément l'extase a chaque orgasme...
    Mais bon ça c'est pour tout le monde pareil, homme ou femme, l'orgasme est mécanique, mais orgasme ne veut pas forcément dire extase (même s'il y a un grand plaisir)

    Pour en revenir au point G, s'il existe, je pense que c'est simplement une zone érogène de plus, mais perso c'est pas celle qui me provoque les meilleurs orgasmes... Et en ce sens oui la jouissance de la femme est plus complexe, quand je fais l'amour avec mon chéri je peux jouir de trois manière différentes (au max).. donc bon ^^
     
  11. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Comme Iaoranamoana et Fab, l'important c'est de prendre du plaisir, point barre... cette annonce calmera certaines personnes obsédées du point G (Gni).

    -Cassis : la question des zones érogènes me fait sourire. Tout le corps humain peut être érogène. Ce n'est donc pas une question de sexe. Education, rapport au corps, unicités biologiques, préférences personnelles, entrent en jeu.

    Pour "la sexualité féminine plus complexe que celle de l'homme", en effet c'est un stéréotype qui n'a pas lieu d'être.
    La sexualité d'une femme peut être plus simple que celle d'un homme, et inversement la sexualité d'un homme peut être complexe.
    Une nana peut jouir à tous les coups avec des garçons de passage et en se masturbant, comme un homme peut ne pas arriver à bander ni à faire l'amour pour des questions relatives au domaine sentimental ou personnel.
    Encore une question d'individu, de situation, d'instant. Je peux faire l'amour durant trois heures avec tel garçon tel jour, avec un autre ça pourrait être "10 minutes et dodo", à moins que ce soit une même personne, selon le moment de la journée, ses soucis personnels, ses dispositions physiques...

    NB : je ne limite pas "faire l'amour" au "coït" proprement dit (heureusement).

    J'ai du mal à comprendre comment ça peut être si difficile à concevoir pour certaines personnes le fait (avéré) que la sexualité ne soit pas aussi stéréotypée, simple, clivée, déterminée. J'arrête le hors-sujet ici.
     
  12. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Je suis Léo : je ne dis pas que la femme ne peut pas avoir d'orgasme a chaque fois, tout comme l'homme, même si ça parait tout de même moins accessible (ne dit-on pas que la plupart des femmes attendent au moins un an (ce sont bien sûr des statistiques a relativiser) avoir d'avoir un vrai orgasme vaginal? Et le plus souvent leur premier rapport n'aboutit pas a un orgasme, alors que l'homme si). Et même si je le disais ce n'est en rien méprisant, moi je parle juste des différences qui existent, je ne les juge pas.
    Mais ce que je dis surtout c'est que l'orgasme, un seul orgasme, ce n'est pas nécessairement une finalité pour la femme. Les femmes peuvent le plus souvent aller plus loin que ça. En avoir plusieurs, par exemple. Alors que l'homme, une fois qu'il a jouit, c'est fini (et c'est physiquement fini).
    Bien sûr , il y a des exceptions, je le sais bien. Mais bon là mon but c'est clairement de faire des généralité, de comprendre pourquoi on distingue la femme de l'homme. Et il y a bien des raisons si on leur a donné deux noms différents (et n'allez pas me faire croire que c'est simplement le fait que l'un a des couilles et l'autre des seins, ce serait risible).

    En gros, là encore, on prend des exceptions. Tout le corps réactif sexuellement au toucher, ce n'est pas si courant. C'est une exception. Oui c'est "possible", bien sûr. Mais ce n'est pas généralité, ce n'est pas la majorité.

    Et sinon, moi, j'ai du mal a comprendre pourquoi c'est si difficile d'accepter le fait que nous ne soyons pas égaux avec les hommes, que nos corps réagissent différemment, qu'on arrive a l'orgasme selon des conditions différentes, que ce que l'on attend est différent, etc...

    On peut dire que nous sommes égaux sur beaucoup de chose mais s'il y a bien un domaine où l'homme et la femme se différencient c'est bien la sexualité. Alors, oui, une femme peut baiser comme un homme. Je trouve juste ça dommage.

    (Edit : et pardon de faire du HS comme ça. Mais bon tant qu'a faire si ça peut être intéressant -et encore que j'en doute...)
     
Chargement...