Sur #LePlusBeauMétierDuMonde, viens raconter le meilleur prof que tu aies eu

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par JulietteGee, le 27 février 2018.

  1. JulietteGee

    JulietteGee
    Expand Collapse
    Membre de l'équipe

    ----- Publicité -----
  2. MarionDphotography

    MarionDphotography
    Expand Collapse

    En 5e il y a eu ma prof de français, une stagiaire de 28 ans géniale et nous étions sa première classe. Elle se donnait à fond, faisait faire beaucoup de travaux personnels aux élèves et permettait de faire ressortir les divers passions et talents qui animaient la classe. Pour rien au monde je n'aurais manqué un de ses cours parce que c'était un vrai plaisir d'y aller!

    En terminale c'était mon prof de philo à qui je dois rien de moins que moins que l'obtention du bac. C'était une année assez difficile pour moi et mes parents géraient très mal la situation, aucun encouragement, aucun soutien, que des punitions, des privations et des engueulades, ce qui très largement contribué à la chute de mes notes au cours du lycée. Ce prof (qui était mon prof principal) a su voir mon potentiel au-delà des notes et a proposé à mes parents de me mettre en internat parce qu'il se doutait que c'était ce qui se passait à la maison qui m'empêchait de bosser. En effet, sans fournir d'efforts exceptionnels en un trimestre ma moyenne générale a remonté de 3 ou 4 points. En un trimestre! EN UN TRIMESTRE! C'était juste énorme quoi! En plus de ne plus subir d'engueulades au quotidien (et ne plus plus entendre mes parents disputer mes frères quand je faisais mes devoirs) FINI les trajets en bus deux fois par jour, je pouvais retourner dans ma chambre dès la fin des cours et même si on pouvait faire nos devoirs quand bon nous semblait, on avait une heure et demie réservée à cet effet (interdiction de parler et de sortir de sa chambre pour ne pas gêner les autres) avec des surveillants et des CPE qui étaient disponibles quand on avait besoin d'aide. Avec tout ça je pouvais commencer mes devoirs plus tôt que chez moi et donc... me coucher plus tôt! et le lendemain me lever une heure plus tard que chez moi!!! Tout benef!
    C'est ce prof-là et pas un autre qui a su reconnaître mes besoins, me présenter l'internat comme une solution et pas comme une punition, me soutenir et il a été le premier à m'encourager lors du conseil de classe précédent le bac. Grâce à lui j'ai obtenu la mention "encouragement" alors qu'un bon tiers de la classe a obtenu "doit faire ses preuves à l'examen" ce qui, à moyenne générale égale, peut tout changer.

    Il y a quelques mois avec une amie on discutait du fait que ça y est, ça ça faisait dix ans qu'on avait notre bac et en reparlant de nos profs on s'est rendes compte que les autres on les appelait juste parleurs noms de famille et lui c'était Monsieur XXX. Parce qu'on a le plus grand respect pour cet homme.
     
    Eclaireur, Cycyrielle et Trémazane ont BigUpé ce message.
  3. Farfeluue

    Farfeluue
    Expand Collapse

    Est-ce si rare que ça les profs cools et qui motivent leurs élèves?
    En tout cas moi j'ai eu presque tous mes instits au primaire, mon prof d'histoire de 6°, 4° et 3°, tous mes profs d'anglais (sauf en seconde), mon prof de cinéma au lycée et ma prof d'histoire en terminale.
    Tous des profs très compétants, carrés mais rajoutant une touche d'humour/légèreté à leur cour. Je les aimait beaucoup et c'est en grande partie grâce à eux que l'histoire, l'anglais et le cinéma étaient mes matières préférées à l'école.
     
    Ginnouip a BigUpé ce message
  4. Ezryth

    Ezryth
    Expand Collapse
    Protocole fantôme activé

    Ma prof de français de 1ère/Term je pense.

    Elle était absolument géniale ! Y a pas d'autres mots. Déjà on était une classe de L alors on était un peu ses chouchous, mais c'était aussi réciproque :d Elle se donnait à fond pour nous, essayait de nous faire partager son enthousiasme à propos de choses qu'elle voulait nous apprendre, nous montrer...Et elle était trop choute. Peut être que parce qu'elle avait un fils de notre âge, elle arrivait à mieux nous comprendre que d'autres profs, je sais pas, mais elle avait vraiment la gniaque pour nous apprendre plein de choses ! Ca nous arrivait de partir en gros fou rire pendant les cours sur un élément d'un livre, ou même d'avoir des débats constructifs dans le respect avec elle ou entre nous sous sa supervision...C'était peut être le seul cours où on faisait ça spontanément !
    Un jour elle a eu un cancer, et elle a du surmonter cette épreuve et celle de la chimio également. On été extrêmement tristes pour elle (on a eu très peur de ne jamais la revoir aussi), mais on l'a accompagnée aussi du mieux qu'on a pu. On ne s'est pas formalisé de sa perruque quand elle est revenue après quelques mois d'absences dûs aux soins, toute la classe a essayé de lui faire une surprise pour son retour, on a tâché d'être le moins relous possible pour ne pas trop la fatiguer, on lui filait un coup de main pour porter ses trucs...On final, on a tous étés beaucoup trop émus de se quitter à la fin de la terminale. C'est une super prof qui restera toujours un peu avec moi mine de rien !

    Je pourrais parler d'autres profs comme celui de philo en term', qui avait des répliques tellement mémorables qu'on en a rempli tout un cahier, qu'on a illustré, décoré et qu'on lui a offert en fin d'année (là aussi, beaucoup d'émotions !). Ou alors ma prof de SVT de seconde, qui s'exaspérait de mes résultats (soit j'avais 5, soit 15. Jamais rien d'autre !) mais qui, malgré son caractère bougon (certains auraient dit irascible XD), m'a aidé a aller de l'avant quand ça allait pas fort. C'est elle qui me bougeait le plus, non pas en étant méchante ou par menaces, mais en étant assez sèche pour que je me reprenne, sans oublier que j'étais qu'une ado. Elle a bien su gérer ça.
    Je pourrais aussi parler de ma prof de sport absolument géniale qu'on a eu 2 ans de suite, qui débarquait à l'improviste dans les vestiaires pour nous sortir de là (à la fin on s'en offusquait même plus tellement elle nous avait vu à walpé. Et puis on était que des filles, donc ça aidait un peu) parce qu'on papotait 36 heures. C'est elle qui m'a réconciliée avec l'EPS, parce qu'elle ne cherchait pas la performance, mais les efforts. SI on était nulle à quelque chose, elle venait nous voir individuellement pour checker avec nous ce qui n'allait pas et essayait de le corriger. Je crois que c'est d'ailleurs la seule prof de sport que j'ai eue avec qui toute une classe a donnée du sien jusqu'a littéralement en suer. Personne essayait de gruger la séance (ouais on la connait tous le "je ralentis pendant qu'elle le dos tourné").

    C'est déjà pas trop mal hein ! Mais bizarrement, c'est que des profs de 2nde à Terminale...J'ai tellement eu de mauvais souvenirs du collège que je me rappelle pas forcément des profs...
     
    Eclaireur a BigUpé ce message
  5. skippy01

    skippy01
    Expand Collapse
    C'est quand même paradoxal que l'organe qui symbolise la virilité soit aussi le plus fragile.

    J'oublierais jamais cette prof de français que j'ai eue pendant mes fins de secondaires. Elle avait une énergie et une joie de vivre communicative. Tout le monde l'adorait. À chaque début de cours, un élève pouvait écrire une citation personnelle sur le tableau. Elle était bien plus qu'une prof, on sentait qu'elle adorait ce qu'elle faisait, ce qui fait qu'encore aujourd'hui, sa matière est celle dont je me souviens le mieux. Et quand je dis «bien plus qu'une prof», c'est pas une façon de parler, elles nous racontait parfois des détails personnels a même invité.e.s à son mariage, auquel j'ai moi-même été ainsi que quelques condisciples.

    À chaque dernier cours, on faisait même un jeu de société tous ensemble.

    Je me souviendrais toujours également de cette après-séance qu'elle a organisé après un film scolaire vu le même jour. La thématique du film tournait autour d'un garçon autiste harcelé par ses camarades. Même si à l'époque, j'ignorais tout de mon autisme, ça faisait tellement écho à ce que je vivais depuis plusieurs années que j'ai fondu en larmes. Bref, lors de cette après-séance, tout le monde connaissait plus où moins mon historique relationnel, j'ai donc pu prendre la parole sur le sujet. Tout le monde m'écoutait religieusement.

    à la fin d'une année, tout le monde à pu s'exprimer à propos du cours tel qu'on l'a vécu tout au long de l'année. Ce fut un moment riche en émotions, quelques-uns étaient en larmes.

    À l'heure où je vous écris, j'ai moi-même les yeux tout humides. Elle a été mon îlot de bonheur dans cet enfer scolaire.:puppyeyes:

    Je ne l'oublierai jamais.:cupidon:
     
    Ezryth a BigUpé ce message
  6. Kidcatnc

    Kidcatnc
    Expand Collapse
    Bruh !

    Pour moi les meilleurs profs que j'ai eu (oui j'en ai eu plusieurs) ce sont ceux qui font tous ce qu'ils ont en leur pouvoir pour voir leurs élèves réussir, quitte à être original parfois et utiliser des méthodes moins classiques, et surtout qui donnent envie aux élèves de réussir.

    Ma prof de math et ma prof de physique de terminal étaient comme ça, elles me donnaient l'envie de me surpasser dans leur matière respective et soutenaient toujours les élèves. C'est ce genre de profs que je vais me souvenir toute ma vie, leurs soutiens étaient sans faille et je sais que pour elles ça n'a pas était facile, surtout avec les élèves qu'elles avaient (heureusement pour moi j'étais une bonne élève) mais qu'elles voulaient tant les voir réussir leur bac.

    Voilà, je trouve aujourd'hui que ce genre de profs sont de plus en plus rare car rare sont les personnes qui deviennent prof par conviction, avec l'envie de partager sa passion et d'aider les autres. Malheureusement, bcp de profs cherchent aujourd'hui à terminer le long programme avant la période d'examen, même si les élèves n'y ont pas compris grand chose. Je crois qu'en France nous avons un long programme scolaire du fait de sa culture, les français ont toujours été encyclopédiques.
     
    lalaya a BigUpé ce message
  7. lalaya

    lalaya
    Expand Collapse
    Stressée a mort

    Personnellement, j'ai découvert que tout le monde n'a pas trouvé que l'école était un long passage ennuyant en arrivant dans mes études supérieures, où j'ai été dans des formations très sélectives et fréquentées par des milieux sociaux tout autres. J'ai fait mon collège en ZEP, et j'ai eu des retours de profs tellement violents sur les élèves: "énergumènes", "franchement nuls à chier", "chainons manquants", "des cas désespérés", "rien à faire pour eux", "je suis obligée de baisser le niveau vu que de toutes façons ils comprennent rien" et j'en passe.. Entre les enseignants dépassés et mal formés, et ceux qui de toutes façons affichaient un mépris profond des élèves, dans certains établissements, c'est parfois difficile de tomber sur ceux qui gardent le cap et parviennent à atteindre leurs élèves.
    Malgré tout, dans ce collège, je suis tombée sur une enseignante incroyable, avec beaucoup d'énergie et d'implication, d'égards pour ses élèves, qui nous a donné des méthodes qui m'ont vraiment permises de me débrouiller pour tout le reste de la scolarité et m'a probablement aidée à arriver où j'en suis maintenant.