Sworn Virgins of Albania, ces femmes vivant en tant qu'hommes

Sujet dans 'Réactions aux articles' lancé par Gingermind, le 5 septembre 2013.

  1. Gingermind

    Gingermind
    Expand Collapse
    Je fais des apparitions fugaces quand les planètes sont alignées

  2. Ecnerrolf

    Ecnerrolf
    Expand Collapse
    Je ronfle, mais j'aime pas la concurrence

    Impressionnant! Surtout que sur les photos, j'aurais juré que je voyais des hommes. Comme quoi...
     
  3. Polly Maggoo

    Polly Maggoo
    Expand Collapse
    .

    Leur physique est impressionnant !
     
  4. Ewina

    Ewina
    Expand Collapse

    Je connaissais le concept :) (super fière ! et grand merci au hors série sur le sexe de science et vie junior d'il y a quelques années)
    J'ai toujours trouvé ça fou. D'un côté ça a du arranger certaines, qui se sentaient plus homme que femme. D'un autre c'est d'un courage inoui je trouve (renoncer à ce que tu es pour la liberté, genre le sacrifice ultime), pour la majorité d'entre elles sans doute... Et au final c'est toujours une exemple flagrant d'une oppression masculine  (ne pas jouer d'un instrument de musique en tant que femme, WFT ?).
    Et puis j'ai toujours aimé les photos de gens, alors j'aime beaucoup le travail de l'artiste.
     
  5. MissMachine

    MissMachine
    Expand Collapse
    "Booze tends to take the edge off. I wanna stay angry."

    Mais carrément, c'est un truc de fou, cette histoire de physique ! Les plus agées, j'aurais jamais soupçonné que c'étaient des femmes !

    Du coup, ça soulève des questions intéressantes : est-ce que l'expérience mentale vécue influe sur le physique ? Le fait de se penser hommes amène-t-il le corps à s'accorder en conséquence ? ...
     
  6. MookieA

    MookieA
    Expand Collapse
    HA-HA-HOLIDAY [I]yeee :headbang:[/I]

    C'est vraiment intéressant, cela mérite d'approfondir !
    Après ce n'est pas un "exemple" de quoi que ce soit, vu que le changement de genre se fait pour rendre moins compliquées certaines situations dans le cadre d'une société (apparemment?) très paternaliste.

    Je me rappelle d'un cours de SES de lycée qui m'avait fasciné ; une tribu où on expliquait l'infertilité de certaines femmes par une dissonance entre son corps et un état masculin (de son esprit, je pense?) et du coup, ces femmes pouvaient devenir des hommes, avoir tous les droits et attributs masculins, y compris le mariage.
    Ca me fait un peu penser à ton commentaire, @.Behemot. , même s'il doit s'agir d'une autre tribu... si quelqu'un a plus d'infos ! (ou n'a pas jeté ses cours de seconde comme moi)
     
  7. laeliwo

    laeliwo
    Expand Collapse
    Guest

    Même si c'est une pratique qui demande beaucoup de tolérance et d'ouverture d'esprit, je tique sur les sacrifices à faire. Pas d'enfants, pas de sexe. Donc toujours pas les même droits qu'un homme.

    Je vois le verre à moitié vide évidemment.
     
  8. Emmy

    Emmy
    Expand Collapse
    Eeny Meeny Miny Moo

    Très intéressant, je ne connaissais pas du tout!

    Par contre, j'ai du mal à comprendre comment cette "pratique" peut résoudre le problème de transmission des biens/terres si ces personnes renoncent à avoir une descendance. J'imagine alors qu'elles peuvent effectuer ce changement de genre après avoir eu des enfants?
     
  9. Le_lA

    Le_lA
    Expand Collapse
    derrière toi

    Des parents n’ayant eu qu’une ou plusieurs filles risquaient de perdre la totalité de leur terres. (...) Le « contrat » était simple : en jurant de renoncer à tous les codes féminins (et notamment en faisant voeu de chasteté afin d’éviter toute grossesse), ces femmes bénéficiaient de tous les avantages réservés aux hommes

    euh, elles ont le droit d'adopter ou à leur mort, la famille perd la propriété des terre faute de descendants ?

    (c'est tellement plus simple de dire que toutes les femmes sont majeures et puis voila.)
     
  10. Amanite Phalloïde

    Amanite Phalloïde
    Expand Collapse

    Je suis vraiment surprise par les photos, pour certaines on ne soupçonnerait vraiment pas que ce sont des femmes. Par contre du coup, étant donné que dans l'article il est dit que la tradition disparaît, je serais curieuse de savoir en quelle année a été prise la femme de la cinquième photo ? Cela me semble assez récent, j'ai même pensé à un fake comparé aux autres images.
     
  11. paulette_

    paulette_
    Expand Collapse
    Guest

    très intéressant !!

    Même question que d'autres : du coup, si elles n'ont pas de descendance, les terres seront perdues de toute manière..?? Elles les auront juste conservées plus longtemps ??

    Et pareil que la Madz plus haut aussi : en effet, toujours pas les mêmes droits que les hommes au final vu les sacrifices à faire..dommage.
    Mais bon, c'est quand un sujet très intéressant.
     
  12. Addie

    Addie
    Expand Collapse
    Envie Dodo

    Il y a un peu le même phénomène en Afghanistan où des familles sans fils décident d'habiller et de traiter une de leur fille comme un garçon (avec l'accord ou pas de l'enfant, mais habituellement elle est plutôt excitée des libertés qu'elle aura). C'est quelque chose de vraiment accepté dans la société: l'entourage ne sent étonne pas.

    Cela permet aussi à l'enfant une liberté incroyable, elle peut se déplacer seule, jouer avec les garçons, etc.
    Cela permet aussi à la famille d'éviter la pitiée de l'entourage (une famille sans fils = grande tristesse) tout en allégeant le travail de la famille (la fille-garçon peut maintenant aider son père au boulot, faire des courses seule, escorter ses soeurs à l'extérieur). Toutefois, à la puberté la majorité doivent redevenir des filles à plein temps, ce qui est un dur retour à la réalité.

    En tout cas, pour plus de détails il a cet excellent article (an anglais par contre): http://www.nytimes.com/2010/09/21/world/asia/21gender.html?_r=1&
     
Chargement...