tAbOu.

Sujet dans 'Forum Delirium Tremens' lancé par Pollux, le 1 novembre 2006.

  1. Pollux

    Pollux
    Expand Collapse
    Guest

    Hey ! :P

    Toutes, ici, ont leur passé, leur présent, leur futur. [ ah ouais, non, sans déconner ? ]toutes ont leur expériences, bonnes ou non, mauvaises zoupla non. Nous vivons, dans une société, où l'on peut dire, exprimer, ce que l'on veut. On peut voter, on peut parler, on peut HURLER, on peut chanter, on peut danser, et enfin, le meilleur pour la fin, on peut RIRE. Rire, oui, est un, ou LE grand privilège de l'être humain. C'est qui, déjà ? ah oui, le créteur de Gargantua, ce fameux Rabelais, qui disait : "Rire est le propre de l'homme". Mouahaha.
    Mais on peut-on rire de tout ? Et vous connaissez bien un jeu qui s'appelle comme ça, oui, je veux bien dire le mot qui commence par TA et qui finit par BOU,...
    Tabou.
    Pour vous, qu'est-ce qui est tabou ?
    quelle est votre définition du mot "tabou" ?
    Sur quels sujets ne peut-on pas rire, d'après vous ?
    Au hasard, vraiment, quelques-uns : [et la liste n'est pas exhaustive]
    La maladie
    la mort
    la guerre
    les enfants
    les femmes (et oui!)
    Dieu
    ....
    alors ?
     
  2. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Ta liste est intèressante, ton sujet aussi ; j'ai envie de répondre ce qu'en disait Raymond Devos : "On peut rire de tout, mais pas tout le monde". Ma vision de l'humour, c'est exactement ça. Ca ne me gêne pas de rire de la maladie ou de Dieu ou de sexe (encore que, ça, je le fais moins souvent, pas par tabou mais parce que j'ai l'impression qu'il est très difficile de ne pas être vulgaire en en riant ; comme je ne suis pas assez subtile pour en rire sans vulgarité, je ne fais que rarement des blagues dessus) ; je n'ai même pas de mal avec les blagues sur les Arabes ou les Noirs, je me dis qu'on rit bien des Belges, mais je ne plaisante pas ainsi avec tout le monde. Seulement avec les gens qui me connaissent et savent que je ne suis absolument pas raciste.
    Je plaisante donc de tout, même de maladie, même de guerre, même d'argent, même des gens, même des vieux, même des pauvres, même des politiques, mais avec les gens dont je sais que mes plaisanteries seront correctement interprêtées et dont je sais qu'ils ne seront pas blessés par ce que je dirais. Je pense que c'est juste une question de tact ; on ne plaisante pas des malades avec papy qui est atteint d'Alzheimer et on ne blague pas sur Le Pen avec le papa de la copine qui vote extrême-droite.
     
  3. Liana

    Liana
    Expand Collapse
    FessebookeuZ

    Je crois que Copenhague résume bien ma pensée.
     
  4. Ancien membre

    Ancien membre
    Expand Collapse
    Guest

    On peut rire de tout ouai. Mais peut etre pas avec tout le monde, ni tout le temps.

    Ton sujet me fait penser au sketche de Laurent Gerra. Il en a ecrit un imitant maïté, dans lequel il presente la recette du " bus flambé". Il l'a ecrit juste avant que le bus dans laquelle se trouvait une femme aujourd'hui brulée a 70 degrés soit incendié.J'suis pas certaine qu'il faille le diffuser en c'moment. Surtout parce que cette histoire touche en particulier une famille, et qu'il est assez difficile de prendre du recul par rapport a ca. Par contre, j'vois pas le probleme d'un sketch sur les voitures brulés dans les cités, par exemple.

    Il n'y a aucun sujets qu'je trouve tabou, mais je pense qu'il y en a quelques uns qu'ils faut savoir maitriser avec diplomatie.
     
  5. Evenstar

    Evenstar
    Expand Collapse
    Si tu savais...

    C'est pas que c'est tabou mais je n'aime pas qu'on se moque de quelqu'un sur son physique.
     
  6. Phong

    Phong
    Expand Collapse
    pois chiche

    On DEVRAIT pouvoir rire, et parler de tout.
     
  7. Callirhoé

    Callirhoé
    Expand Collapse

    On fait un mix de Copenhague et de Dedales, et voilà ce que je pense.
     
  8. ainsi-soit-je

    ainsi-soit-je
    Expand Collapse
    Amoureuse

    je pense n'avoir vraiment aucun tabou

    les rares trucs dont j'aime pas qu'on rigole et qu'on se moque c'est la morte, prendre l'homosexualité pour une insulte et insulter quelqu'un "d'handicapé."
     
  9. Baptgirl

    Baptgirl
    Expand Collapse
    de retour

    Je suis d'accord avec le concept de "on peut rire de tout mais pas avec n'importe qui".
    En partant de ce principe, il est très difficile de savoir quand et avec qui lancer telle ou telle vanne. :confused:
     
  10. Kayla

    Kayla
    Expand Collapse
    Hop, du balai.

    Mince alors, Copenhague, elle est trop forte! C'est elle qui répond en premier et elle a déja dit avec une grande sagesse ce que l'on peut dire de juste et de modéré sur le sujet...:o :d :o :d

    J'ajouterai sjuste qu'il faut pouvoir rire de tout, car le jour ou l'on ne peut plus rire d'un sujet... c'est qu'il a une forme de fanatisme derrière certaines icones qui deviendrait par là meme intouchable et donc incriticable... de fait beaucoup se réfugierait derrière... pour commetrte les pire exactions...

    Ca commence d'ailleurs à être le cas... au nom du respect des religions, on a plus le droit à faire une blague sur les musulmans et l'islam sous peine de se retrouver accuser de fascistes, de tortionnaires, de raciste anti beur, ... et du coup, ceux la meme qui critiquent le fait qu'on manque de respect au caractère sacré de leur religion, en vienne à manquer de respect à un concept lui aussi sacré pour beaucoup de gens la vie...

    On engueule la première blaque anti islamiste par contre on ne se prive pas de se foutre de la gueule de la première madmoizelle catho qui mettrait serre-tête, perles aux oreilles, jupe plissée beue marine et soquette blanche... eux ont peu les trainer dans les boue... NON!

    Donc il faut rire de tout... et surtout avec ceux qui se prennent au serieux...les blagues anti juives les plus droles que j'ai entendu, c'est à la barznitva (desolée, je sais pas comment ca s'ecrit..) d'une de mes copines...
     
  11. AnonymousUser

    AnonymousUser
    Expand Collapse
    Guest

    Quand je regarde les Guignols de l'Info par exemple, je me dis qu'on peut rire de tout: de la mort, de la guerre, de toute ce qu'il y a d'horrible sur terre... qu'on peut réussir à tout prendre au second degré sans être choqué. Par exemple, je crois en Dieu, mais une personne qui fait une blague vaseuse sur la religion, je serai capable d'en rire de bon coeur tout en gardant mes convictions.
    Mais il est vrai que dans la vie courante, dans nos relations avec les gens, on ne peut pas plaisanter sur tous les sujets, suivant qui on a en face de nous, et par rapport à notre vécu et au sien. Comme l'a dit Baptgirl, ce n'est pas toujours facile de savoir avec qui et comment lancer l'une ou l'autre vanne... il y a des personnes dont on ne connaît pas les réactions ! C'est pour ça qu'avec les gens que je connais moyennement, j'essaie d'éviter l'humour douteux sur les sujets "senisbles".
     
  12. Pookie Wonka

    Pookie Wonka
    Expand Collapse
    Avaleuse de livres

    - la couleur de peau : si, pour décrire quel'un dans la rue, on sort 'elle était noire', on se fait direct traiter de raciste ! :confused:
    - les enfants malades : des qu'on aborde le sujet, tout le monde prend une tête d'enterrement.
    - les problème de poids : j'ai toujours l'impression d'emmerder le monde avec ça
    - le déces d'un proche : on ne sais jamais qui est encore dans le deuil.
     
Chargement...